Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE

Partagez | 
 

 Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9127
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]   Ven 29 Mar - 13:07

Nathanael & Svetlana
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

«« Lust's passion will be served; it demands, it militates, it tyrannizes. »»

Nous avons tous besoin d’une voix qui nous dit que tout ira mieux ou d’une poigne ferme pour nous assurer que nous ne sommes pas sur le point de nous effondrer. Une petite tape sur l’épaule pour ne pas stagner et aller de l’avant. Cela fait partie de la nature humaine, ce besoin de réconfort et de chaleur. Mais, Nathanael avait compris à un très jeune âge que la voix qui lui dictait qu’il n’était pas assez bon ou assez fort n’était pas dans sa tête; elle venait de ses parents et de sa famille. Lorsqu’il les quitta, il n’en fut pas particulièrement marqué. Il avait son mentor qu’il considérait comme un père…Et une fois seul, il réussit lui-même à trouver cette valorisation qu’une famille est supposée donner. C’était peut-être de façon superficielle, mais il n’en avait jamais été handicapé. Ses désirs étaient assouvis de façon généralement satisfaisante, il n’avait pas faim comme auparavant, on le louangeait régulièrement lorsqu’il sauvait la situation au travail, il avait un toit sur sa tête et aucun ennuis particuliers… Que demandez de plus? Que nous apportait une famille et des amis qui nous supportent qu’un peu d’argent, un certain charme et de la débrouillardise n’apportent pas?

Un peu plus tôt ce jour-là, toutefois, il s’était enfin rendu compte du bienfait de recevoir de la chaleur et du réconfort. On l’avait contacté pour une séance de spiritisme. À son arrivée, son cœur fit un bond et il passa à deux doigts de rentrer chez lui. On lui avait donné l’adresse d’un centre hospitalier spécialisé en soins palliatifs. Les minutes entre le moment où il quitta sa voiture et où il entra la chambre d’hôpital furent plutôt floues, car Nate était dans un état second. Son expérience dans cet hôpital lui ouvrit toutefois les yeux sur qui lui manquait. Son travail aura été de réconforter une famille, de les assurer que le défunt ne souffrait pas et qu’il était en paix. L’énergie qu’il reçu de ce défunt fut une décharge électrique pour le nécromancien. Alors qu’il faisait presque toujours affaire à des esprits agités, confus et souvent frappeurs, un amour inconditionnel et une chaleur inimaginable émanait de celui présent à l’hôpital. Cet amour, il tenta de le communiquer du mieux qu’il pouvait…et la famille en fut satisfaite. Mais Nathanael se mit à penser. Qu’émanerait-il, lui, sans une famille qui l’aime et qui l’entoure? Deviendrait-il un esprit frappeur et vengeur?

Le jeune nécromancien poussa un long soupir et joignit ses mains ensemble, ses doigts froids et rigides. La température de la journée était bien assortie à son humeur : sombre et fraîche. Assis sur un banc du cimetière #1, son préféré, il était perdu dans ses pensées. Il canalisait l’énergie qui l’entourait afin de voir plus clair dans son esprit. Un bon vieux cimetière était exactement ce qu’il lui fallait pour faire le ménage dans ses neurones. Il avait des amis; quelques bons et des connaissances. Il avait son grand-père, qu’il adorait de tout son cœur et qu’il le veuille ou non, une famille qui l’aimait à leur façon étrange et dysfonctionnelle. Il n’était pas malheureux. Il aimait aider les gens (et s’ils l’aidaient en retour, c’était toujours bien). Il n’avait pas de famille proche, quelqu’un qui l’accueille lorsqu’il rentre chez lui, une douce moitié pour partager sa vie. En voulait-il? Pas particulièrement…Était-ce nécessaire pour être accompli? De toute façon, côté cœur il en avait déjà assez dans son assiette. Il était hanté par un visage depuis déjà plusieurs semaines et la voyait à chaque coin de rue. Il lui semblait pouvoir détecter sa chevelure blonde et ses yeux parmi des milliers d’autres dans la rue. Le jeune nécromancien secoua la tête, un sourire aux lèvres. Le chasseur de fantômes se faisait hanter par un être vivant, qui plus est doit avoir une dizaine d’années de moins que lui. Nate regarda sa montre et soupira. Le couvre-feu serait en effet dans quelques heures…Stupide couvre-feu. Mais il ne voulait pas prendre de risque de recevoir une fourche dans les fesses : ces paysans, ils ne plaisantent pas!

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Svetlana Petrova
« »





avatar



▌A débarqué le : 16/03/2013
▌Parchemins : 41
▌Quantité de sang disponible : 8400
▌ Code couleur : [color=palegoldenrod]
▌Age du personnage : 987 ans
▌Rang : Membre du Clan Newrewell
▌Job : Musicienne à ses heures perdues
▌Citation : /


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]   Sam 30 Mar - 16:25

Au revoir mes "amis". A très bientôt !

J'accompagnais ma phrase d'un sourire tandis que j'éteignais lentement les lampes du Conservatoire. Seule et soumise à mes introspections, je réfléchissais, pensais et rangeais. Je ne laissais jamais mes élèves remettre en ordre, je m'en chargeais. J'avais bien trop peur qu'il leur arrive quelque chose au-dehors, surtout que la situation n'était pas au beau fixe.
Pour l'instant, je n'avais pas encore eu affaire à l'Armée. Cette dernière n'osait nullement m'approcher et me laissait tranquille. Alors, je ne cherchais nullement les ennuis. Quand je sortis de l'édifice, le couvre-feu était là. Mais je n'avais cure de l'heure trop occupée à errer dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Les yeux toujours clos, j'évoluais gracieusement dans les ruelles, me retranchant dans mon silence. Des pas se faisaient entendre, à une cadence militaire, c'était l'Armée qui arrivait dans ma direction.
Logiquement, je m'arrêtais. L'un des officiers gradés me salua, je baissais la tête en signe de révérence, et je consentis à répondre à ses interrogations bien trop intimistes. Et je n'aimais pas cela, mais en aucun cas, je ne devais montrer que j'étais une Créature de la Nuit et que je pouvais à tout moment les tuer.

Non, je ne devais pas.

J'écoutais attentivement ce qu'ils me disaient, ils voulaient me reconduire en un lieu plus sûr pour ma personne. Je me laissais faire, me laissant escorter mais ne me laissant nullement toucher. La Garde me laissa dans un endroit sûr pour elle, mais peut-être pas pour moi. La Cathédrale St Louis et ses abords, je savais que j'y étais car j'entendais le carillon sonner. Souriante, je levais ma tête blonde vers l'immense bâtisse sans pour autant la voir. Religieusement, je restais à la contempler et en entendre les cloches. Me rendant compte que le temps s’égrainait, je décidais de marcher. Mes bottines immaculées claquaient sur le bitume tandis que je me laissais guider par le vent et les odeurs avoisinantes.
Je quittais la sûreté pour m'avancer dans les ténèbres. Mais les ténèbres, n'y étais-je pas depuis des siècles ? Je marchais, me laissant le temps de penser, et de chantonner. Je murmurais des chansons apprises lors de ma vie humaine, et cela me ferait presque pleurer. Mais l'heure n'était pas aux regrets et j'évoluais dans la pénombre, aussi silencieuse qu'une ombre. Je savais pertinemment où j'étais. L'immense porche en fer forgé, me le rappelait fort bien, alors que mes mains glacées s'étaient empressées de le toucher. Je poussais la lourde porte, cette dernière souffrante, pivota sur ses gonds. Et cette fois-ci, je déambulais dans les allées, à la recherche de mon regard douloureusement perdu. Je sentais la Mort, fraîche, froide et glacée.
Cette fois-ci, j'avais peut-être un peu de la chance, la terre était retournée et une présence avait été mise à l'intérieur. Défaisant mes bottines à lacets, je descendais dans la fosse, les pieds nus.

Or, le corps n'était plus.

Il avait été déplacé. Je ne verrais pas ce soir, je ne verrais pas la lune blanche dans le ciel d'Hiver. Je restais aveugle, mais j'attendais mon heure. Silencieuse, je ressortis du trou et époussetais ma longue robe blanche remplie de terre. Secouant ma longue chevelure de blé, je l'attachais par un nœud tout aussi virginal, pour ne plus que des mèches m'embêtent. J'avais pris mes bottines dans mes mains, et je marchais pieds nus en communion avec la terre de ce si beau cimetière. Mais je n'étais pas seule. Une présence. Instinctivement, je me stoppais. Était-elle belliqueuse cette entité ? Ou bien pacifiste ? En tout cas son Aura n'était pas désordonnée et j'en étais heureuse.
La personne était proche de moi. L’Aura forte qui en dégageait me guidait vers cet être qu'il me tardait de connaître. La présence, n'était pas féminine, j'en étais certaine. L'intrus était de sexe masculin, d'après les odeurs que je pouvais déceler dans l'air ambiant. Et cet homme était assis sur un banc. J'arrivais derrière lui, et m'assis naturellement à côté de sa personne, sans aucun bruit. J'étais aussi silencieuse que ma condition me permettait de l'être.
Les mains jointes sur mes genoux et les yeux clos, je tournais néanmoins ma tête vers lui, afin qu'il me remarque.

- Bonsoir.

Ma voix était douce comme à son habitude et incitait à la discussion. Pourquoi cet "humain" errait-il parmi les morts, alors que lui-même ne l'était pas ?
J'étais curieuse de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9127
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]   Sam 30 Mar - 17:08


Cette voix. Il ne l’avait jamais entendu auparavant, mais il la connaissait. Elle résonna dans le fond de ses os, circula avec son sang dans ses veines et envoya des ondes électriques à chacune de ses extrémités. Nathanael ferma les yeux, les sourcils froncés d’une souffrance qu’il ne connaissait trop bien. Cette femme qui le hantait n’était pas vivante, il avait sentit son énergie s’approcher de lui aussi silencieuse et aveuglante qu’une brume matinale. Évidemment qu’elle n’était pas mortelle, qu’elle était une créature de la nuit. Le jeune nécromancien semblait attirer la mort sous toutes ses formes, elle venait le visiter pendant la nuit et maintenant s’était incruster dans son cœur et son être. Ses mains, déjà glaciales, se mirent à trembloter légèrement, non de peur, mais plutôt d’une légère panique qui s’installait lentement. Il avait imaginé plusieurs fois la rencontrer et lui parler, mais il ne s’était jamais douté que ce serait dans une circonstance comme celle-ci, alors qu’il était déjà vulnérable…et qu’elle ne serait pas humaine.

« Bonsoir. » , répondit-il, sa voix à peine plus forte qu’un murmure, car il craignait de la sentir trembler.

Il ouvrit les paupières et aperçu sa silhouette du coin de l’œil, assises près de lui. Il ne tourna toutefois pas la tête, car il ne se sentait pas prêt à lui faire face. Une question importante se posait désormais qu’il savait qu’elle était bel et bien faite de chair et d’os, qu’elle n’était pas un spectre : Comment courtiser une vampire sans se faire bouffer tout cru? Nate s’éclairci la gorge, afin de récupérer un petit peu de la force de caractère qui normalement le caractérisait. Il se redressa lentement, et tout aussi délicatement, il tourna la tête pour faire face à la vampire. Ses yeux balayèrent son visage pour finalement se déposer sur ceux de l’inconnue. Il maintenu le regard quelques instants et finalement le détourna pour le rediriger droit devant lui.


« Je vous ai déjà vu. En ville, près du Conservatoire. »

En temps normal, Nate lui aurait certainement dit quelque chose de cliché comme « Qu’est-ce qu’une belle demoiselle comme vous fait dans un endroit comme celui-ci? », mais bien qu’il ne savait pas exactement ce qu’elle faisait ici, ce n’était pas difficile à comprendre qu’un vampire ça se tient dans un cimetière. Ne dorment-ils pas dans des cercueils et tout le tralala? Il avait poursuivi la conversation avec une bonne volonté qui s’était envolée assez rapidement. Il ne savait que dire à l’inconnue…Mais avant qu’ils ne se quittent ce soir là, il voulait savoir comment se débarrasser des sentiments ridicules d’adolescent qu’il avait pour cette vampire. Il ne voulait certainement pas courir le risque de devenir la version incarnée de ‘Every Breath You Take’. Creepy! … Puis lui vint à l'idée que la vampire était peut-être simplement venue voir des amis. Non qu'il pensait qu'il y avait une bande de vampires qui habitaient le cimetière, mais il y a avait des cryptes de plusieurs siècles. Peut-être était-elle venue visiter des proches décédés.

« Si vous voulez vous recueillir, je peux m'éloigner...»

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Svetlana Petrova
« »





avatar



▌A débarqué le : 16/03/2013
▌Parchemins : 41
▌Quantité de sang disponible : 8400
▌ Code couleur : [color=palegoldenrod]
▌Age du personnage : 987 ans
▌Rang : Membre du Clan Newrewell
▌Job : Musicienne à ses heures perdues
▌Citation : /


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]   Sam 30 Mar - 20:01

L’Humain assis à mes côtés était visiblement intrigué par ma présence d'Immortelle. Il me répondit, et je lui souris. Je ne voulais nullement en faire mon dîner, il m'intriguait trop pour cela. Pourquoi était-il dans ce lieu de perdition où la Mort régnait en Maîtresse ? Je me devais de savoir.
Je sentais son Aura vaciller, apparemment moi aussi je parvenais à le tourmenter. Je restais souriante et écoutais ce silence pesant qui nous entourait tout les deux. Ce qu'il me dit ensuite me fit hocher la tête, il m'avait déjà aperçue, près du lieu où je "travaillais". Le Conservatoire, je me réjouissais déjà de m'y rendre prochainement, afin d'aider mes petits protégés à évoluer.
Mes mains toujours jointes sur mes genoux et mon regard éternellement clos, je consentis à répondre à mon interlocuteur de ma voix toujours calme et douce :

- Oui. J'y dispense l'art de la musique. Je vous invite à y venir.

Même si je ne le connaissais pas, il m'inspirait confiance. Et après tout, il pouvait être un virtuose tout comme moi. Et aimer la musique comme je l'aime. Cet Art m'avait sauvée et ne m'avait pas laissée sombrer dans la Folie pure, quand je fus transformée. Je me suis raccrochée à Elle, et elle m'a aidée. Et depuis, nous formons un couple indissociable. J'aime le silence qui nous enserre tout les deux, mais il fut brisé par la voix de mon compatriote.
Silencieuse, je l'écoutais. Non, je n'avais pas de proches à qui rendre visite "ici". Les miens étaient morts, il y a fort longtemps. Je tournais enfin ma tête vers lui, je ne savais pas son allure, et ne voyais pas son visage mais je l'appréciais déjà. Étrange.

- Si vous voulez partir, cela est votre choix. Mais en tout les cas, je ne vous chasse nullement.

C'était la pure et simple Vérité.

Pourquoi devrais-je le faire partir alors que ce cimetière était son sanctuaire tout autant qu'à moi ? J'aurais été bien impolie de demander une chose pareille. Mais par contre, une question me brûle les lèvres, pourquoi est-il ici ? Qu'y fait-il ? Est-ce lui qui aurait profané la tombe de la jeune femme à qui j'aurais voulu ôter les beaux yeux ? Je posais ma main froide et immortelle sur la sienne devenue tiède et inexorablement vivante.
Je laissais encore ce pieux Silence nous envahir tout entier avant que ma voix s'élève en un pâle murmure présent dans l'air glacial de cette soirée d'Hiver.

- Qui êtes vous ?

Cette question était si vague qu'il lui serait difficile de répondre. Mais j'avais envie de voir justement ce qu'il pouvait me dire, sur lui, sur qui il était.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9127
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]   Dim 31 Mar - 15:07


Small talk. Nate ne savait pas si c’était mieux ainsi, ou bien si le silence était préférable. Il n’avait jamais été fan des longs silences qui mettaient mal à l’aise, mais ce n’était pas le cas en ce moment. Étrangement, ils semblaient tous deux accueillir le silence comme un salut, ce qui le força à considérer chaque réponse, à peser les mots et leur implication. Comme un enfant qui se fait parler par un adulte qu’il admire, le nécromancien baissa la tête lorsque la vampire l’invita à venir au Conservatoire. Il aimait certes la musique et certains seraient surpris de savoir qu’il ne détestait pas la musique classique. Il ne lui dirait toutefois pas que la raison pour laquelle il avait rôdé autour du Conservatoire pendant un certain temps était les danseuses de ballet. Les jeudis et samedis soirs de 19h à 21h. En temps normal, un sourire coquin serait apparu sur son visage et peut-être même qu’un léger rire se serait échapper de ses lèvres; Il sentit plutôt ses joues s’empourprer sans qu’il puisse en avoir le contrôle. Mais qu’est-ce qui n’allait pas chez lui?! Même sachant que sa compagne de le regardait pas, il détourna la tête, furieux de ne pas être capable de contrôler la vague d’émotions qui l’envahissait. Il répondit simplement et poliment à l’invitation:

« Avec plaisir. »

Nathanael avala sa salive douloureusement, sa gorge s’étant resserrée soudainement. Il profita du silence qui les entouraient pour s’imprégner des énergies autour de lui, gagner légère en confiance. Il y avait là quelque chose de rassurant dans un cimetière. Un calme et une paix qu’il était difficile de trouver ailleurs, dans un monde où tout doit être plus vite, tout de suite. Il avait laissé son mobile éteint dans le fond de la poche de sa veste, ne désirant pas être troublé dans sa méditation. La vampiresse l’avait quelques peu – beaucoup – troublé dans son recueillement, mais il lui en était presque reconnaissant. Lorsqu’elle lui fit comprendre qu’il n’était pas dans son chemin, Nate se calma, ses épaules devinrent plus lourdes et son souffle plus calme. Et bon, let’s face it, si elle avait voulu le manger, elle l’aurait déjà fait. Toutefois, lorsqu’il sentit sa main glaciale sur la sienne, il ferma les yeux, à la fois troublé par ce premier contact avec un vampire et apaisé par la douceur qu’il en émanait. Sa propre main, qu’il trouvait glacée et ridige plus tôt, lui semblait maintenant chaude et, il l’espérait, réconfortante.

« Merci. »


Il laissa le mot s’envoler, se dissiper dans le silence du cimetière et le silence reprendre sa place entre eux. Lorsqu’elle lui demanda qui il était, le cœur du nécromancien accéléra sa cadence furieusement. Les vampires, par expérience, n’appréciaient pas particulièrement les nécromanciens. Il y avait peut-être là le fait qu’il était possible pour eux de les contrôler lorsqu’ils dorment…y’a des gens que ça peut rendre mal à l’aise. Lui-même n’aimait pas particulièrement les vampires. Ils considéraient qu’ils avaient triché la nature pour monter au sommet de la chaîne alimentaire, ne laissant pratiquement aucune chance à nous, pauvres mortels, de les battre. Certains diront qu’il n’est pas question de gagner ou de perdre dans la vie et ces gens n’y connaissent rien.

Tout dans la vie tourne autour des victoires et des défaites. Gagner du temps, perdre du temps; gagner de l’affection, la perdre; avoir de la chance ou non. Et il s’adonnait que, à son avis, les vampires et les lycans avaient gagné à la loterie de la nature : plus beaux, plus forts, immortels sauf avec un pieux dans le cœur, et que les humains, eux, avaient perdu. Nathanael se considérait toutefois chanceux dans sa malchance, ayant quand même une main intéressante à jouer contre le destin : il était un talentueux nécromancien et ne manquait pas de charme et de sex-apeal. En général. Quelque chose chez cette femme le rendait pas mal moins charmeur qu’avec des mortelles. Et même s’il se sentait sans moyen autour de cette créature, elle le mettait étrangement en confiance. Était-ce un sort? Est-ce que les vampires pouvaient ensorceler les mortels comme Bela Lugosi? Le jeune nécromancien n’en savait rien, mais il savait qu’il n’était pas encore prêt à mettre sa tête sur le bûcher. Ou dans ce cas, son cou.


« Nate Br-...Nathanael Brythe.»

Il lui brûlait les lèvres de demander à son tour qui elle était, d’où elle venait, ce qu’elle faisait ici, pourquoi semblait-il la connaître déjà? S’étaient-ils déjà parlé un jour? Dans une autre vie? Dans la mort?

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe




MessageSujet: Re: Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es [PV Svetlana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle hante mes songes, et toi tu me hantes tout court TT [Japan]
» Les lieux hantés de Paris
» [FINI] Tu hantes mes pensées, c'est horrible | Jason&Alexis
» (F/LIBRE) ARIANA GRANDE ♔ tu hantes mes pensées.
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Le Vieux Carré :: Cathédrale St Louis
-