Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE

Partagez | 
 

 Let the game begin ! [Seamus & Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seamus Jenkins
« Seasea l'Impératrice »





avatar



▌A débarqué le : 24/11/2012
▌Parchemins : 275
▌Quantité de sang disponible : 8926
▌Age du personnage : 167 ans


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Let the game begin ! [Seamus & Andrew]   Dim 16 Déc - 20:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chaque nuit a son lot de surprises et de rebondissements, tout en étant au fond la même et longue nuit. L'avantage de vivre à la Nouvelle-Orléans c'est que la vie ne s'arrête pas vraiment. Même la nuit il y a de l'animation... Surtout la nuit en fait, et Seamus s'est habitué à sa vie nocturne. La journée les gens sont chiants, ils travaillent, ils consomment, ils sont des pions de la société, des pantins qui marchent et crèvent sans que personne n'en ait quelque chose à foutre. En fait ces pions là sont bien utiles pour se caler un petit creux nocturne. Le jeune vampire aime être différent, à contre courant. Décalé il l'a toujours été, à jouer avec les esclaves gosses et leur rapporter à manger plutôt que de les fouetter comme son père, oh et coucher avec certains d'entre eux plus tard aussi. Même lorsqu'il a rejoint les rangs des confédérés il s'est senti différent, si différent qu'il a ressentit le besoin d'assassiner toute sa garnison en pleine nuit avant de rejoindre la coalition, les Nordistes pour le reste de la guerre. Sa trahison il en est fier et le prix de sa vie de mortel n'est rien comparé au siècle qu'il vient de passer, au sommet de tout, de sa forme, de son physique, il ne déteste pas les humains non ,il leur est tellement supérieur qu'ils ne représentent même pas une menace. La vraie menace en ce moment c'est son clan. Son propre clan qui le traite comme un gamin et un paria pour avoir transformé Mattie. C'est un irresponsable, un faible, … d'accord Seamus a comprit le message, mais il n'a jamais voulu faire partie d'un clan... La liberté lui irait parfaitement seulement où vivre ? Au manoir il a la protection et surtout si une guerre éclate il saura dans quel clan être... quoi que, les clans ça se change, autant qu'on veut, et il en a eu l'habitude.

La température ce soir était excessivement chaude pour un soir de décembre. Remarque Seamus ne craint pas vraiment les différentes températures, mais c'est pour dire, et puis les jupes étaient très courtes, c'était un signe. Ce soir cependant il n'avait pas envie d'aller dans un bar comme d'habitude, draguer, baiser, manger...Non, il voulait faire quelque chose de plus personnel, quelque chose entre lui et lui même. En sortant du manoir il avait prit sur son dos son sac de golf, quelques clubs et des balles étaient rangés soigneusement à l'intérieur, ainsi qu'une bouteille de sang frais qu'il avait réquisitionné au manoir avant de partir. Il n'y aurait pas de nouvelle victime ce soir normalement, pas de victime de Seamus Jenkins en tout cas. Seamus avait également emprunté une moto, une vieille bécane qui appartenait au clan, il aimerait bien l'avoir pour lui tout seul mais bon, il faisait comme si c'était le cas et parti à toute blinde. Il aimait sentir le vent sur son visage, il roulait aussi vite qu'il pouvait, au milieu des rues avant de finir... et bien quasiment au milieu de nulle part, posa sa moto et s'installa dans ce champ très proche des marécages pour s'adonner à son jeu préféré : shooter les alligators. Il aligna les balles de golfe sur l'herbe et donna un coup très fort qui atterit dans le marécages à quelques centaines de mètres de là. Après un gros plouf, l'eau s'agita un peu... une deuxième balle et elle s'agita beaucoup. Une petite rasade de sang plus tard et il recommença son petit jeu tout en se parlant à lui même. ET UN MAGNIFIQUE COUP POUR JENKINS ! LA FOULE EST EN DELIRE ET L'ACLAME !! L'ALIGATOR QUANT A LUI EST BIEN ENERVE DE S'ETRE FAIT POURIR SON REPAS , MAIS C'EST LE JEU MON CHER C'EST LE JEU !! Seul au monde, complètement dans son monde, Seamus ne pouvait absolument pas prévoir que quelqu'un viendrait troubler son petit jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Osborne
« Wizard Of Oz »





avatar



▌Age : 31
▌A débarqué le : 25/11/2012
▌Parchemins : 185
▌Quantité de sang disponible : 8315
▌Age du personnage : 35 ans


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Let the game begin ! [Seamus & Andrew]   Lun 31 Déc - 8:57

Journée de travail.

Toujours la même. Toujours au même endroit. Toujours les mêmes personnes qui traversent les couloirs de la Maison Mère ... Non pas que je m'en plaigne bien au contraire. Il était certain que si je ne voyais pas mes collègues de travail, j'aurais sans nul doute cédé à la plus pure folie.
Depuis de récents évènements, mon corps ne suit vraiment plus. Mais mon mental fidèle à son poste, reste. Jusqu'à ce qu'un jour tout ce que je suis s'écroule. J'offrais des sourires de façade à mes collègues et amis, qui pour la plupart sentaient bien que je n'étais pas dans mon assiette. Mais ils savaient de source sûre que laisser Andrew Osborne se débrouiller seul, était un gage de leur survie dans la Maison Mère.
En effet, je n'aimais nullement qu'on intercède dans mes affaires. Et c'était comme cela, depuis des lustres.

Je souris quand on m'apporta une énorme pile de dossiers où je devais apposer mon sceau. Les parcourant rapidement de mes orbes bleutées, j'enregistrais tout. La personne repartit aussi vite qu'elle était arrivée et pour ma part, partir enfin du bureau serait une délivrance. Claquant la porte sans pour autant faire trembler tout l'édifice, je partis, saluant mes acolytes au passage.
J'avais encore à faire et la nuit ne faisait que commencer. Évidemment je n'étais nullement un prédateur des ténèbres, j'étais seulement un éminent Sorcier en quête de réponses et de savoir. Prenant les clés rutilantes dans la poche de mon gilet, je déverrouillais mon Aston Martin couleur d'ébène. Cette voiture luxueuse était un cadeau de mon paternel lors de ma réussite ... Cadeau so British, s'il en est.
Sur la plage arrière se trouvait toujours mon sac en bandoulière dans lequel des fioles argentées avaient pris place. Des carnets, des feuilles volantes non rangées, et même une quantité astronomique d'un bordel en tout genre avait état dans mon sac. Tout l'attirail du scientifique en perspective ...

Je savais évidemment où j'allais.

C'était toujours ainsi, et toujours à la même période. Le moteur arrêta son ronflement quand je coupais le contact. Je me trouvais devant l'immense étendue du Bayou Sauvage, lieu de toutes mes recherches avisées. Claquant la portière et m'emparant de mon sac, je partais en filature. Faune, flore, tout y passait. Accroupi dans les marécages pour le moins hostiles, je me dépêchais de recueillir une dent d'un Alligator qu'il avait du perdre lors d'une rixe. Déjà les bruissements de l'eau se faisait sentir, auquel cas je m'empressais de sortir.
Mes recherches étaient décidément fructueuses, je trouvais donc tout ce dont j'avais besoin pour continuer ma mixture peu ragoutante quand ...

Des hurlements, du bruit, des vociférations telles que j'en avais déjà marre.

Mon regard bleuté s'étrécit et sans bruit, j'en arrivais à ... lui ? Un jeune homme sans gêne aucune qui "s'amusait" avec les Alligators. Passant dans les fourrés proche de lui, je pouvais à loisir le détailler sans pour autant me faire voir. Puis ayant fini ma sacro-sainte phase d'observation, je me décidais à rentrer en contact avec l'énergumène patenté que j'avais juste en face de moi. J'aurais aimé lui faire apprécier tout mon art Sorcier en lui concoctant un magnifique Golem de boue et de vase, mais l'entreprise fatigante aurait eu raison de moi.
Alors je me cantonnerais juste à peut-être le jeter en pâture aux Alligators, par pur retour des choses. Me trouvant face au jeune homme, cette fois rien ne pouvait échapper à mon regard bleuté si perçant qu'il mettait mes interlocuteurs fort mal à l'aise ... Il y eut quelques minutes de silence avant que je ne daigne prendre la parole, trop occupé à voir ce que j'avais en face de ma personne. Qui était-il ? D'où venait-il ? Pourquoi était-il ici ? Cela commençait étrangement à me captiver, moi qui d'ordinaire parvient si facilement à fuir les discussions en duo.
Puis surtout, il était comme Elle.

La Mort suintait par tout les pores de sa jeune peau. Mon visage se figea, j'avais échappé de peu à l'offensive d'une Bête, je n'avais point envie d'en retrouver une en face de moi. En toute logique, ma survie était primordiale.


- Quel jeu charmant et divertissant que voilà. Lâchais-je avec une pointe de sarcasme. Mais s'il connaissait Tess autant continuer à lui parler non ? Puis son fort pouvoir d'attraction était ... diabolique. Comme tous les Vampires, mais le sien était poussé à l'extrême. Encore un pouvoir qui était susceptible de m'intéresser et un potentiel sujet d'études ! Souriant de mes dents bien blanches et alignées, je tendis l'une de mes mains vers le jeune homme. Mes gants noirs stopperaient assurément le contact gelé d'avec les mains du Vampire et c'était bien meilleur pour moi.

- Andrew Osborne. Enchanté. Et vous êtes ?

S'il me répond qu'il veut me croquer tout cru et danser sur mes restes encore sanguinolents, je prétexterais un départ rapide et inopiné. Non pas que je sois un couard, mais je l'ai dit, rester en vie était encore dans mes prérogatives premières.
Revenir en haut Aller en bas
Seamus Jenkins
« Seasea l'Impératrice »





avatar



▌A débarqué le : 24/11/2012
▌Parchemins : 275
▌Quantité de sang disponible : 8926
▌Age du personnage : 167 ans


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Let the game begin ! [Seamus & Andrew]   Dim 6 Jan - 15:20

Il y a un point entre la réalité et l'imagination … Seamus est en ce moment entre les deux. Dans une bulle hermétique, complètement dans son monde tel un adolescent attardé. Les choses stupides, Jenkins en avait fait et continue d'en faire tous les jours. Son existence est une grande blague en elle même et il se demande encore et toujours pourquoi il est toujours là... Sa nature de vampire le maintient en vie mais dans quel but ? L'éternité dans ces conditions là peut s'avérer ennuyant... et même très chiant. Seamus a besoin de s'occuper la tête et les mains pour ne pas faire trop de connerie car l'envie de débarquer dans une boite de nuit de la Nouvelle-Orléans et de massacrer tout le monde à l'intérieur est forte parfois. Sinon la plupart du temps il lit et s'instruit. Comme quoi une bête sanguinaire n'est pas tout à fait débile. Le vampire est même un homme sain, il s'instruit et aussi il fait du sport, comme ce soir avec les alligators. Ses cris résonnaient dans tout le bayou, heureusement il n'y avait personne à cette heure de la nuit, personne pour le couper dans son jeu favoris qui est de faire chier les reptiles jusqu'à leurs derniers retranchements. Seamus enchaîna les balles qui éclaboussèrent autour et firent bouger la faune des marécages, une...deux...trois...quatre...jusqu'à dix fois d'affilé si bien que les bébêtes devaient avoir une seule envie : le bouffer. Bien sur elles ignoraient que c'était un guguss qui les provoquait depuis tout à l'heure et la malheureuse grenouille qui sauta dans l'eau à ce moment ne verra plus jamais la lumière du jour lorsqu'une gueule terrifiante sortie des eaux boueuses pour la dévorer dans un claquement de dents sourd. Et une minute de silence pour Jean-Claude le fidèle batracien...AH AHIl relança quelques balles avant d'être arrêté dans son élan par un bruit. Des pas dans l'herbe, un bruit de végétation qui bouge...y a quelqu'un. Seamus se retourna vivement et se retrouva face à un homme, un brun aux yeux clairs qu'il pouvait distinguer malgré la nuit. De beaux yeux bleus, des cheveux bruns, une barbe de trois jours, assez bien battit. On pouvait dire que l'homme devant lui était pas mal et il dégageait quelque chose. Un humain ouais mais sûrement pas que. L'étrangeté de la soirée ne s'arrêtait pas là. Comme si c'était tout à fait normal de rencontrer quelqu'un dans les marécages, l'énergumène s'approcha de Seamus et ne trouva rien d'autre que de commenter son petit jeu. Le vampire arqua un sourcil avant de faire un petit sourire ravageur et de rire un coup. Non mais il était sérieux ? Venait il vraiment de lui tendre la main par la serrer ? Le vampire regarda la main de l'étranger sans cesser son sourire. Sa main effleura le gant de l'autre qui s'appelait en fait Andrew Osborne. Sympa de savoir le nom de la personne que l'on allait pas tarder à tuer. Seamus Jenkins. Premier du nom. Et l'unique aussi. Et il est également bon pour quelqu'un de savoir quelle est la personne qui va lui ôter la vie prochainement. Sans lâcher sa main, Seamus fit quelques pas pour l'observer, de plus près, mais aussi jeter un coup d’œil vif à son derrière qui avait l'air aussi appétissant que la peau de son cou. Pas de chaîne en argent cette fois, et sûrement pas de mauvaises surprises, il espérait. Ce n'est pas commun comme endroit pour une petite promenade digestive non ? Enfin, me direz vous, je n'ai pas encore soupé, il serait peut-être temps d'y songer... Comment résister à l'appel de la chair ce soir ? Seamus devait se montrer malgré tout prudent. Et si c'était un chasseur ? Il baissa les yeux un instant et remarqua l'arme à sa ceinture. [hrp : c'est pour mettre un peu d'action donc tu choisira arme à feu ou couteau ou autre] Ni une, ni deux, Seamus s'en empara et la lança au loin dans le marécage ce qui eu le don d'énerver encore plus les alligators. La fin de son geste majestueux fut d'attraper l'autre homme par derrière, le bras sous son cou pour bloquer quelque peu sa respiration pendant qu'il lui tenait l'autre bras collé au dos, une belle clé de bras qui pouvait se montrer fatale, surtout entre de tels bras puissants que ceux de Seamus. Allez dis moi Andrew qu'est ce que tu viens faire ici ? Qui t'envoies ? PARLE! Chasseur ou juste pauvre mec paumé, peu importe, après lui avoir tirer quelques informations, Seamus le tuerait.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Osborne
« Wizard Of Oz »





avatar



▌Age : 31
▌A débarqué le : 25/11/2012
▌Parchemins : 185
▌Quantité de sang disponible : 8315
▌Age du personnage : 35 ans


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Let the game begin ! [Seamus & Andrew]   Dim 3 Mar - 16:14

Si j'avais su, je ne serais sûrement pas venu dans les Marécages cette nuit-là. Mais évidemment, je ne pouvais pas tout prévoir malgré que j'en avais les capacités, et là je me disais que j'aurais du le faire ...
Mais laissons un peu de place à l'imprévu non ? Sinon la vie serait tellement banale ... L'autre, immortel, se présenta. Seamus Jenkins. Seamus était un nom ancien assez courant dans les siècles passés. Quel âge avait donc ce "jeune homme" ? Je n'eus pas le temps de m'épancher plus sur la question visiblement.
J'étais bien trop absorbé par ma contemplation de l'entité vampirique que je n'avais pas vu arriver la douleur qui m'étreignit subitement. Mes orbes bleutées virent mon coutelas d'argent jeté au loin près des alligators.

Et la douleur survint. Brûlante. Mortelle. Dévastatrice.

Le Vampire m'avait bloqué la respiration en plaçant l'un de ses bras musculeux sur mon cou, chose qui me rendit d'autant plus pâle. Là, j'étais en bien mauvaise posture, car mon vis-à-vis avait une force herculéenne suite à sa nouvelle condition. Puis pour parfaire la chose, il me fit une clé de bras ce qui me fit grimacer de douleur. Seamus ne se gênait nullement pour faire montre de sa force sur ma personne. Je sentais mes propres os se broyer sous la puissance des bras ténébreux.
Il ne me laissait aucun répit, et dans sa tête, j'étais déjà mort. Mais pour ma part, j'avais encore quelques années de bons et loyaux services à rendre au Talamasca, alors mourir éhontément dans le Bayou, très peu pour moi. De ma main libre, celle qui n'était pas entravée par le Démon, j'effleurais la peau froide de mon bourreau.

Et ce que j'entrevis ne me plut pas.

Il connaissait mon subordonné. Philip. Et avait même succombé au plaisir de la chair avec lui, ce qui me révulsait au plus haut point. Comment avait-il pu ? Il s'était mis en danger inutilement et avait failli être la proie de ce Vampire, chose qui m'arrivait actuellement. La fureur commençait à me gagner, Ire somnolente d'avoir vu ainsi le jeune Sorcier prendre du plaisir avec la créature de la nuit. Ma main libre se chargeait d'une énergie sourde et puissante pour repousser mon si charmant interlocuteur. D'un geste rapide et sûr, j'appliquais ma main sur le torse du Vampire, ce qui me forçait à me contorsionner, geste qui me fit hurler de douleur.
La pression ainsi mise sur le suceur de sang, l'envoya au loin, me laissant le temps de me remettre de sa force surhumaine. Le sortilège présent dans mon corps faisait déjà son effet, réparant les dommages causés par Seamus Jenkins. Courbé en deux, je crachais le sang coincé au fond de ma gorge, reprenant petit à petit mes forces d'antan, je me dirigeais vers le Vampire doté d'un visage inexpressif où seuls mes iris bleutés se teintaient d'une colère innommable.
Au passage je récupérais mon coutelas d'argent que je fichais dans l'épaule de Monsieur Jenkins, tout en le soulevant du sol.

Chose qui me fit grimacer de douleur. Intérieurement.


- Personne ne m'envoie Jenkins. J'étais simplement venu cueillir quelques plantes pour mes potions curatives, mais visiblement j'ai trouvé quelque chose de plus ... intéressant.

Il finirait comme les autres dans le sous-sol du Talamasca, tailladé par mes soins. Je couperais ses membres un à un, me délectant de voir quand ces derniers repousseront, du moins à quelle vitesse. Mais lui, je lui réserverais un sort ... spécial. Le sort que j'avais lancé sur le Vampire pour qu'il arrête sa poigne de fer, l'immobiliserait un petit temps. J'avais perdu de mon flegme britannique et de mon calme olympien, pour devenir un prédateur tout comme lui.
Mais rien ne m'empêchait. Car j'allais tuer la Bête qu'il était. Lui susurrant dans le creux de l'oreille, alors que ce dernier ne pouvait plus bouger, je me permis de ne pas y mettre les formes. Comme quand il tuait ses victimes, non ?


- Je vais te faire souffrir comme quand tu te délectes du sang de tes victimes. Mais tu n'y réchapperas pas. Mais pour pimenter mon petit jeu, je ne ferais rien aujourd'hui, je te retrouverais quand tu ne t'y attendras pas, et là tu t'en mordras les doigts.

Implacable et impassible, je scrutais l'Autre de toute ma hauteur manifeste. Ce ne serait sûrement pas aujourd'hui que j'allais passer l'arme à gauche.
Sûrement pas.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas




MessageSujet: Re: Let the game begin ! [Seamus & Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let the game begin ! [Seamus & Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Andrew O'Seamus (Terminée)
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Signature de contrat - Andrew Brunette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Le Bayou Sauvage-