Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 The fear in your eyes. [ ft. Dimitri O'Neal ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
S. Raphaëlle Sands
« »





avatar




▌Age : 20
▌A débarqué le : 14/10/2012
▌Parchemins : 125
▌Quantité de sang disponible : 9831
▌Age du personnage : 32 ans.
▌Rang : Sorcière désespérée.
▌Job : Chanteuse au Lunatic Café.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: The fear in your eyes. [ ft. Dimitri O'Neal ]    Sam 27 Oct - 22:53

The fear in your eyes.
Dimitri O'Neal et Raphaëlle Sands.


Des notes délicates apprivoisèrent l'atmosphère du bar surpeuplé. Une mélodie reposante, voire mélancolique se faufila entre les corps entrelacés des clients. L'agitation diminua hâtivement alors que Raphaëlle se mit à fredonner le premier couplet. Un ton en-dessous, un timbre de voix hésitant et pourtant si révélateur. -This is the end. Hold your breath and count to ten. Feel the earth move and then. Hear my heart burst again. La lumière tamisée rendit son interprétation sensuelle et légère à la fois. Elle laissait son chant l'habiter comme son désespoir qui dévorait son âme. Les yeux clos, Raphaëlle ne pouvait que sentir le regard des individus sur son enveloppe corporelle. Dévisagée, elle était, intimidée elle cachait. La jeune femme se tint droite sur ses talons noirs et serra d'avantage son micro d’emprunt. Être la nouvelle proie des œillades, des méprises, des commérages, jamais elle n'avait voulue cela. Et si elle avait pu s'enfuir pour ne plus revenir, elle n'aurait pas hésité à s'éloigner de ce lieu maudit. Pourtant, elle n'en était pas à sa première prestation. Au contraire. Mais ce soir-là, elle s'était retrouvée dans un état de nervosité si intense que son corps se mit à trembler discrètement. Toutefois, Raphaëlle était devant cette horde d'oreilles sensibles la tête haute, ignorant royalement ses craintes passagères. - Let the sky fall. When it crumbles. We will stand tall, face it all together. Voilà qu'elle entamait le refrain. D'autres instruments s'ajoutèrent au piano classique pour changer le rythme de la mélodie initiale, et sa voix se fit plus haute et plus sensible. Voilà qu'elle commençait à apprécier ce qu'elle chantait, et peut-être que les certains lycans avaient pu voir un sourire se dessiner sur ses lèvres rosées. Son corps se balançait de droite à gauche, en parfaite harmonie avec le tempo que la chanson avait adopté. Ses cheveux blonds scintillèrent fébrilement et les traits de son visage se détendirent. Ses petites phalanges caressèrent doucement le micro et enfin, Raphaëlle daigna ouvrir les yeux pour affronter sa peur.

- Skyfall is where we start, a thousand miles and poles apart. When worlds collide, and days are dark. Plus violent, plus agressif. A croire que cette chanson racontait sa propre vie. Était-ce pour cela qu'en ce moment-même, Raphaëlle observait la foule avec un regard ravageur et une détermination compréhensible qui flottait dans ses cordes vocales ? Elle chantait chaque mot avec une telle férocité que n'importe qui aurait pu être frappé par sa rage intérieur. Qui aurait crû qu'elle pouvait transmettre ses émotions aussi facilement ? Cette soif de savoir inassouvie, le goût amère d'une revanche inachevée, le désir de l'autre. Ces sentiments opprimèrent l'esprit fragile de Raphaëlle, mais elle continuait sans relâche. Quand soudain, un homme relativement grand, une boisson alcoolisée dans la main, tituba jusqu'à la scène et monta sur l'estrade. - Hé p'tite, M'sieur O'Brien te demandes. Grouilles-toi ! Grogna-t-il grossièrement avec une voix sale et rauque. Se retournant pour adresser un rictus malsain à ses confrères, l'homme -ou plutôt le lycan, entraîna rapidement la jeune femme dans une autre pièce.

Cette dernière était recouverte d'un papier-peint gris et un canapé en cuir. Quelques faisceaux de lumières éclairaient la pièce, mais elle ne savait pas où se trouvaient les ampoules. Jamais. Et surtout, pas de Connor O'Brien. Soudain, la jeune femme se retrouva plaquée contre le mur, les bras neutralisés. Une vive douleur apparût au niveau de ses mains, et cette dernière s'accentua alors qu'un souffle frappa sa peau. - Décidément, t'es encore plus naïve que les autres. Merde, merde, merde. Une erreur de débutante. De plus, elle avait laissé son sac derrière le comptoir, la laissant à la merci de son agresseur. Ni armes blanches, ni potions sur elle. Accessoirement nue plutôt. Cependant, elle poussa un cri dans l'espoir que, malgré le brouhaha, quelqu'un puisse venir à son secours. Ne se laissant pas abattre, elle tenta de frapper le lycan à maintes reprises mais en vain.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2503-back-in-time-_-raphaelle#116401 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2456-la-desesperee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2460-raphaelle-_-madness#115562
Dimitri O'Neal
« Daddy Cool »





avatar



▌A débarqué le : 23/01/2012
▌Parchemins : 791
▌Quantité de sang disponible : 9262
▌Age du personnage : 112 ans
▌Rang : Freki de la meute O'Brien
▌Job : Superman à temps partiel.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: The fear in your eyes. [ ft. Dimitri O'Neal ]    Lun 14 Jan - 23:41

Spoiler:
 

the fear in your eyes.


« L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien. » Léo Ferré

Tournant un peu plus le volume de l'auto-radio, je laisse les accords des Doors envahir l'habitacle, tentant de me faire une raison. Avec Connor parti pour le week-end, me voilà obligé d'aller faire un tour au Lunatic, histoire d'en recadrer certains. Les loups sont à cran, les incidents et dérapages en tout genre pullulent alors que nous sommes censés faire profil bas. Halloween a laissé une marque sanglante dans le paysage calme de la Louisiane et seigneur, cela n'augure rien de bon. Accélérant un peu, je double un pick-up défoncé, geste que le propriétaire semble moyennement apprécier si l'on en croit son majeur levé. Je lui retourne la politesse, n'étant pas d'humeur affable ce soir. Dire que j'aurais pu passer la soirée avec Ocean. Au lieu de ça, je vais devoir remonter les bretelles des mâles aux hormones un rien trop audacieuses. Trouvant la vie bien injuste, je glisse une gitane entre mes lèvres, profitant d'un feu rouge pour l'allumer. La gamine va encore me faire des réflexions sur « l'odeur étrange et pas vraiment agréable du 4x4 de papa ». Inutile d'y penser, ça va tourner en torture gratuite tout ça. Inutile de penser à sa mère non plus, elle et ses foutus crocs. Elle et sa nouvelle soif d'hémoglobine. Elle et le putain de cadavre qui lui sert maintenant de corps. Mes phalanges blanchisses un instant sur le volant noir avant qu'un coup de klaxon ne me ramène à la réalité. Serrant les dents, je redémarre avec humeur, m'engageant dans le centre de la Nouvelle-Orléans, croisant les doigts pour trouver une place non loin du Lunatic. Essayant de chasser ces songes nécrosés.

***

Clés en poche, caisse soigneusement garée, nouvelle clope entre les dents, j'entre dans le café, faisant un tour d'horizon. Un calme apparent règne dans la salle, les conversations semblent reprendre tandis qu'on range un micro qui vient de tout juste de servir. M’avançant vers le bar, j'interpelle l'employé de service, le saluant d'un mouvement de la tête. « Mais qui voilà ! Ça fait un moment qu'on t'a pas vu dans le coin, j'te sers un coup ? C'est la maison qui offre. » Acquiesçant avec un sourire, j'accepte un bourbon frappé. « Tu connais un certain … - c'était qui déjà ? - Bobby ? » Remplissant mon verre, le barman réfléchit un instant avant de hausser les épaules, ne semblant pas au courant. Bien, faire un petit effort de mémoire. Un prénom qui ressemble vaguement à Bobby.. ? « Andy, bordel, Andy ! ». Il me regarde avec une petite moue amusée, ses yeux s'éclairant soudain. « Ça me parle déjà plus. C'est Connor qui t'a demandé de venir ? Ce type n'arrête pas de chercher la merde, comme pas mal de loups en ce moment, soit dit en passant. Faut croire que le sang récemment versé a excité l'appétit de certains. » Il se penche vers moi, me désignant quatre silhouettes assises au fond de la salle. « Celui qu'a la gueule la plus amochée. Tu peux pas le manquer. Bonne chance, Freki» Avalant le liquide ambré d'un trait, je rajuste mécaniquement ma cravate et m'avance vers le petit groupe, préparant d'avance un speech sur les risques-et-dangers-que-vous-faites-courir-à-la-meute-avec-vos-attitudes-infantiles-et-vos-comportements-de-louveteaux-pré-pubères, amen. Avant qu'un cri ne brise la clameur ambiante. Tous l'ont entendu mais personne ne paraît y prêter attention. Me retournant vers le barman, je l’aperçoit me faire signe, désignant l'arrière-salle.

Un loup passablement éméché est en train d'empoigner une jeune femme, probablement la chanteuse à en juger par sa tenue. Tête baissée, elle tente de repousser comme elle peut les mains invasives du lycan qui semble beaucoup s'amuser. Bordel. Pas étonnant que les autres races nous regardent de haut. Attrapant le malpropre par le col, je le tire sans délicatesse en arrière, le faisant s'effondrer sur une pile de vieux journaux. « Dégage. » Grognements sourds, les animaux s'affrontent l'instant d'un regard, pleins de haine, l'un pour avoir été dérangé, l'autre, pour avoir été insulté. Il finit par baisser les yeux, esquissant une grimace dégoûtée et se relève pour déguerpir sans demander son reste. Me tournant vers la blonde, je pose une main sur son épaule, m'enquérant de son état. « Est-ce ça va ? Il ne vous a.. » Les mots se meurent sur les lèvres. La tête est relevée, le menton fier est en avant et des iris, des iris que je ne connais que trop bien me fixent. Seigneur. Mes doigts s'écartent du corps, comme brûlés. Un vieux nom surgit d'entre les très anciens songes, un vieux nom oublié. Un nom que l'on ne veut plus prononcer. Alors, mieux vaut rester muet et espérer, espérer qu'il retourne dans les brumes du passé.

_______________________________________

It's getting dark darling, too dark to see

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t1967-la-reveuse#105789 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2470-absolution#115771
 

The fear in your eyes. [ ft. Dimitri O'Neal ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Myst eyes
» Dimitri Payet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Mid-City :: Le Lunatic Café
-