Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE

Partagez | 
 

 I don’t really fear the danger {Connor&Meredith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Garrett J. Morgan
« Crazy Sufferin Style »





avatar



▌A débarqué le : 28/01/2013
▌Parchemins : 100
▌Quantité de sang disponible : 8622
▌ Code couleur : coral
▌Age du personnage : 290 ans
▌Rang : Membre du clan Blackstone
▌Job : Danseur au Feu Bloody Mary


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: I don’t really fear the danger {Connor&Meredith   Mar 29 Jan - 16:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I feel it's falling down, I know I'll catch it .


La forêt était sombre ce soir, la demi-lune éclairant ces bois d’une lumière bleuâtre de temps en temps couverte par un nuage isolé. La neige était épaisse, le temps plutôt froid. La forêt était recouverte d’un épais manteau blanc immaculé… Ou presque. Quelques parts, elle était tachée de sang. Le mien, le leur, plus le mien je pense. Encore debout, je regardais les loups faire leur ronde autour de moi. Les crocs sortis, le regard noir. Un grondement sourd s’échappait de leur gueule. En position offensive, je les suivais du regard, faisant également attention à ce qu’il se passait dans mon dos. Le silence, vous ne pouvez imaginer dans quel silence se trouvait cette forêt. Même leurs grognements n’entachaient pas cette ambiance lourde et froide. A part nous, il n’y avait personne. Un rictus étira mes lèvres desquelles s’échappait un mince filet de sang. Un œil obscurcit par une arcade sourcilière explosée n’empêchait pas mon regard d’arborer cette teinte brillante, illuminé par le plaisir et la folie. Un moment de répit. Qu’attendaient-ils ? Un ordre ? Une provocation ? Vous ne pouvez pas savoir comme je me faisais une joie de leur chercher noises. Il n’avait pas fallu grand-chose tout à l’heure pour les faire passer à l’offensive. Le résultat était là, j’étais encore debout parce que je n’étais un être humain banal. Mon corps souffrait de multiples blessures, des morsures, des cassures. Je pense m’être cassé quelques côtes, d’où ma posture un peu pliée. Une de mes jambes me portait à peine, et je devais bien avoir l’épaule droite démise. Bien sûr que cela faisait un mal de chien. Mais je n’avais pas terminé. Ce n’était pas terminé. J’étais encore debout et je n’arrêterais pas tant que … tant que quoi en fait ? Peu importe. C’était loin d’être fini. Ils ne semblaient plus vouloir attaquer. Pour quelle raison, je ne le savais guère, mais cela commençait à m’ennuyer sérieusement. Un rire franc s’échappa de mes lèvres. « Qu’y-a-t-il donc mes louveteaux ? Mh ? Je vous fais peur à présent ? » Un grondement menaçant s’échappa d’un des loups. Ah, celui qui m’avait démis l’épaule. « Eh, j’te signale que j’ai deux bras, que je tiens toujours sur mes deux jambes. Ça s’appelle de travail mal fait, un peu plus de rigueur que diable, on dirait des débutants, j’en ai connu des plus coriaces que toi… Même chez les bébés loups » J’espérais le toucher et le mettre en rogne. Et y arrivais. Le loup sortit du rang, me grognant dessus. Très impressionnant. Non mais sérieusement, très impressionnant. L’adrénaline grimpa d’un cran tandis que le loup s’élança et que je me préparais à le réceptionner. Seulement, plus observateur qu’on ne l’aurait cru, le loup m’obligea à m’appuyer sur ma jambe défaillante qui céda et nous roulâmes dans la neige, étendant encore un peu les trainées de sang – définitivement, le mien primait sur le leur. Je ne me laissais pas attaquer sans combattre. Ses trois autres amis n’étaient pas plus indemnes que lui. Et contrairement à ce que vous pensez, je n’ai pas abusé de mon don, cela n’aurait pas été fairplay. Je sais me défendre… en plus de m’attirer des ennuis. Le loup s’attaqua à mon épaule blessé d’abord. « C’est petit » fis-je, juste avant qu’il ne tire dessus, m’arrachant un cri un de douleur que j’étouffais mal. Mon cœur mort, encore nourrit du sang emmagasiné tout à l’heure, battait la chamade, me vrillant les tempes et l’adrénaline monta encore. Quelle plaisir. De ma main libre, j’envoyais un coup de poing sur l’énorme museau penché sur mon bras meurtri, le faisant lâcher prise. Je parvins à l’empêcher de refermer ses mâchoires sur mon joli visage, mais bientôt, mon bras me fit défaut et je lâchais prise. Fou, mais pas suicidaire, j’usais de mon don pour l’empêcher de m’arracher la tête, posant une main sur sa joue et libérant l’énergie. Surpris et blessé, il couina et fit un bond en arrière, m’arrachant un petit rire amusé. Ne me demandez pas comment je peux rire dans une telle situation alors que je crève de mal et que bientôt, mon bras se détachera de mon corps. Je pris donc appui sur mon bras intact, pas vraiment prêt à me relever alors que le loup, lui, s’apprêtait à me sauter à la gorge. Bêtement, je crus à ma dernière heure et mon regard devint des plus sérieux. Je pense que si c’était possible, le loup ricanerait, j’étais persuadé qu’il ricanait à l’intérieur. Tsss. Sale bête. Et alors que je le voyais déjà me sauter dessus, m’arracher la tête, les bras et les jambes, faire un feu, me brûler et danser autour du feu comme des sauvages – pardon, ça m’a échappé – il… se coupa brusquement dans son élan et je le vis, lui et ses amis reculer, grondant, les oreilles plaqués en arrière. « Quoi encore ? » Puis je crachais le sang de ma bouche, pendant que j’essayais de savoir ce qui avait arrêté nos petits jeux. Je me redressais comme je pouvais, assis dans la neige, et regardais autour de moi. C’est là que j’aperçus le grand manitou. Non, mais c’est parce que ça devait être lui, l’Ulfric, sinon l’autre m’aurait déjà égorgé. Il n’était pas sous sa forme lupine et me regardais de toute sa hauteur. Facile. Moi aussi je pourrais si j’étais capable de me lever tout seul. Tenant mon bras démis en écharpe, j’offris au grand chef de meute, un sourire sarcastique et un salut de tête à peine moqueur. « Aah, c’est trop d’honneur. » Tant qu’à me faire étriper, autant que ce soit par l’Ulfric en personne. Le sourire m’était revenu, cette lueur folle également. La suite, je l’attendais avec impatience et excitation.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2795-soldat-morgan-crazy-sufferin-style-100#125432 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2802-soldat-morgan-les-liaisons-dangereuses
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 12697
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: I don’t really fear the danger {Connor&Meredith   Ven 8 Fév - 19:06

Deux loups frappèrent vivement à la porte du manoir, dérangeant l’Ulfric et la Lupa alors qu’ils dormaient paisiblement. Le loup poussa un grognement de mécontentent dû à ce brusque réveil et il se leva. Il fit savoir à Alisha que ce n’était rien et qu’elle pouvait se rendormir. Il avait senti l’odeur de deux de ses Lukoï. Connor espérait que ce soit urgent ou il allait leur péter un câble. Encore endormi, il mit un pantalon en jurant et descendit dans le hall. Il ouvrit la porte en lançant un « Quoi? » plutôt grognon. Tim et Anders se regardèrent, un peu nerveux. Tim prit les devants en lui disant qu’un vampire se trouvait sur leur territoire et qu’Ivan, Ethan, Alec et Molly s’en étaient pris à lui. Anders se permit d’ajouter que la situation avait dégénéré parce que le vampire en question les avait provoqués. Connor se massa les tempes en soupirant. Foutues sangsues. C’est pas compliqué pourtant! Est-ce qu’il se baladait sur leur putain de territoire? Non. Surtout en ces temps incertains où les humains étaient paranoïaques, une bagarre était à éviter le plus possible. Les lycans avaient toujours survécu grâce à la subtilité, ce que certains vampires semblaient ignorer, même lorsque la situation était aussi tendue en ce moment entre la communauté surnaturelle et les humains. L’Ulfric leur fit savoir qu’il allait vite les rejoindre pour régler le problème. Il attrapa un t-shirt dans la lessive et enfila un manteau et des souliers. Son loup s’était réveillé, prêt à chasser. Connor pouvait le savoir à ce goût métallique qui commençait à poindre dans sa bouche. Celui du sang. Sa bête se réjouissait déjà de pouvoir arracher les entrailles de ce vampire si ce dernier ne coopérait pas. L’humain avait toutefois le dessus et c’était lui qui allait décider s’il allait manger ou non ce soir.

***

Plongé dans la nuit et la verdure, Connor s’imprégnait des odeurs pour trouver celle des quatre loups et de l’étranger. Il ne s’était pas transformé, mais usait de ses facultés lupines pour pister les fauteurs de troubles. En effet, comment parlementer s’il arborait sa fourrure? Tout à coup, le vent porta l’odeur du vampire jusqu’à Connor. Il poussa un grognement ; elle lui était étrangement familière. Blackstone. Pourtant, si ça avait été lui ses loups l’auraient averti. En effet, la meute locale et le clan Blackstone ne s’étaient jamais entendus. Tous se vouaient une haine viscérale. Connor n’était donc pas étonné qu’une de ces saloperies de cimetière décide de venir narguer ses loups. Plus endurant qu’un humain moyen, Connor piqua un course, tout en suivant les salves d’odeur. Arrivé devant le groupe, l’Ulfric s’arrêta, le regard aux teintes un peu plus dorées que brunes. C’était le signe premier que son loup était excité à l’idée d’un combat. Connor suivit du regard l’impétueux vampire, pendant que ses Lukoïs se reculèrent, oreilles plaquées sur le crâne. L’Ulfric regarda froidement l’inconnu, pendant que ce dernier usa de sarcasme pour le saluer. Connor s’avança et tel un prédateur devant sa proie, il le toisa de haut en bas, jaugeant ainsi sa force. Il se souvenait de cette dague d’argent que son chef de clan Asher avait fiché dans son ventre, lui causant une douleur atroce. Il avait dû prendre plusieurs jours à se rétablir, inquiétant ainsi sa Lupa. Les loups avaient tendance à vouloir se venger lorsqu’on leur causait préjudice, mais Connor était un peu plus sage que ses lukoïs. De toute façon, Asher avait déjà goûté sa colère...Néanmoins, il était curieux de savoir ce que ce vampire glandait ici à part chercher la merde.

-Ça va? Tu t’es bien amusé? Parce que je n’ai pas que ça à faire de régler des combats entre mes loups et une saloperie du clan Blackstone. Son regard se fit plus doré, signe flagrant de sa haine à l’égard de son chef. On se connaît bien ton chef et moi. C’est pour ça que j’ai senti son odeur sur toi. Maintenant, fais-moi plaisir et dégage, que je puisse retourner pieuter. Il se tourna ensuite vers ses loups. Et vous, retournez chez vous, ou je le fais à coups de pied au cul.

Ses loups s’exécutèrent, pendant que Connor darda un regard glacial dans celui du vampire, attendant ainsi sa décision. Soit le vampire ferait l’idiot en ouvrant les hostilités, soit il l’écouterait sagement. L’Ulfric avait l’impression que la première option allait être sa tasse thé.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Garrett J. Morgan
« Crazy Sufferin Style »





avatar



▌A débarqué le : 28/01/2013
▌Parchemins : 100
▌Quantité de sang disponible : 8622
▌ Code couleur : coral
▌Age du personnage : 290 ans
▌Rang : Membre du clan Blackstone
▌Job : Danseur au Feu Bloody Mary


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: I don’t really fear the danger {Connor&Meredith   Sam 16 Fév - 9:45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I feel it's falling down, I know I'll catch it .


Le loup fit déguerpir ses sous-fifres et je fis la moue, boudeur. Je n’en avais pas fini, et le loup qui m’avait déjà bien amoché non plus, au vu du regard qu’il me lançait en s’effaçant. Je le suivais du regard, un sourire entendu aux lèvres. On continuerait plus tard, si nos routes se croisaient encore. Une promesse que je me ferais un plaisir de tenir. Je reposais mon regard sur l’homme devant moi, furieux. Furieux d’avoir été réveillé pour si peu. Oh, pauvre petit loup, réveillé par le méchant vampire. Je lui souris de plus belle. Je m’appuyais en arrière sur ma main, enlevant un poids non négligeable sur mes côtes cassées ou fêlées, je ne sais pas encore. Nonchalant, devant le chef, le visage penché sur le côté, je le regardais de bas en haut, gardant son regard pour la fin. Grand, bien bâti, puissant. Cela devait être un véritable plaisir que de se battre avec un homme pareil. Une force un peu plus brute que celle des vampires, non ? Je n’ai jamais eu beaucoup l’occasion de me battre avec un lycanthrope. Se battre avec Darius n’était pas la même chose, parce que si on prenait un véritable plaisir à s’en foutre plein la tronche, nous étions dans le même clan et donc, nous évitions toujours de nous rendre inutilisable. Surtout par les temps qui courent. N’empêche, je ne voyais pas pourquoi nous en faisions tout un foin, il nous suffirait de quitter la ville, pendant un temps, attendre que les histoires se tassent et revenir. Bon d’accord, c’était ma façon de fonctionner et ça ne s’adaptait pas à tout le monde. Mais bon. Je trouvais cette situation – avec les humains prenant conscience de notre existence – très excitante. Finalement, j’avais trouvé une excuse pour me forcer à rester en ville, en plus de Meredith, s’entend. Je pensais m’ennuyer mais ça n’allait pas être le cas d’ici les prochains mois.

Enfin, présentement, mon amusement du jour – de la nuit – se tenait devant moi. Tout en puissance, impressionnant et absolument sérieux. Contrairement à moi, à moitié affalé sur le sol, le bras inutilisable, des côtes fêlées, ou cassées, du sang dégoulinant un peu du coin de ma bouche, une arcade explosée et d’autres vilaines blessures dont j’allais mettre quelques temps pour m’en remettre totalement. Je n’aurais pas de cicatrices, malheureusement, à moins que ces loups n’aient des crocs en argent. Mais j’en doutais un peu. Enfin, ce n’est pas grave, je me consolerais avec les quelques cicatrices qu’il me reste après m’être frotté d’un peu trop prêt à certains vampires et certains chasseurs, dans les guerres aussi. Je finis par planter mon regard moqueur dans le sien, le sourire arrogant toujours présent. « Aah, un ami d’Asher… Enchanté je suis Garrett, je suis arrivé il y a peu. Je ne connaissais pas les loups et mon chef m’a laissé entendre qu’il y avait des loups à rencontrer dans cette forêt. Je m’ennuyais alors… je suis là » J’eus un mouvement d’épaule désinvolte, mais qui m’arracha une grimace quand mon épaule démise se rappela à moi. Le ton badin que j’utilisais n’était guère approprié, mais diplomate, j’utilisais le dialogue, comme lui-même le faisait pour me mettre en garde. Sincèrement, j’aurais adoré pouvoir me lever. Mais quand je remuais un peu, je décidais que rester affalé dans la neige était bien mieux. Oui, finalement je trouvais la neige bien plus confortable. J’agissais comme si c’était un choix, même si ça me mettait en position d’infériorité par rapport à lui. De toute façon, ce n’était pas la peur qui suintait de moi, c’était l’excitation. Je commençais juste à faire le lien entre l’ulfric et le chef vampire. Mon regard s’illumina. « Quelle chance j’ai ! O’Brien… Je pensais que j’aurais plus de mal que ça à vous faire sortir de votre tanière, finalement ce fut plus facile que je ne le pensais. Je suis un peu déçue je l’avoue » J’eus une petite moue boudeuse, encore. « Je n’ai pas envie de partir, vois-tu – je me permets de te tutoyer, c’est plus intime comme ça – je voulais savoir combien de temps je tiendrais face à une meute de loups. Bon d’accord, ils n’étaient que quatre, mais c’était tellement bien parti que je pensais finir par avoir mon compte avant que l’on vienne me déranger pendant mon expérience. » Mon regard s’assombrit un peu. Ben oui, je lui en voulais d’avoir interrompu mes jeux. A cause de lui, je ne saurais pas jusqu’où je pouvais aller contre eux. Puis je repris mon air tranquille, un sourire provocateur aux lèvres. « Je ne partirais pas, pas tant que je n’aurais pas eu ce que je veux. Alors… partant pour relever le défi ? Profites-en tes louveteaux ont déjà entamé le travail mais se battre contre un Ulfric, c’est comme se battre avec une meute, non ? Vous n’êtes pas censé être plus forts que vos loups ? » Insinuation. Doute sur sa force. Ses loups lui avaient mâché le travail, il n’avait plus qu’à se baisser pour me régler mon compte. D’accord, pas très intéressant et trop facile pour lui mais bon. Ça ne veut pas dire que ça ne me satisferait pas pour autant. Je le provoquais, doucement d’abord, je voulais savoir comment je devais l’asticoter pour qu’il me saute à la gorge. Il allait falloir que je me renseigne un peu mieux que ça pour trouver les cordes sensibles. Je me redressais un peu, mais le sang remonta encore dans ma gorge et je grognais, de douleur et d’agacement. Je tournais la tête et crachait, encore. Si ça continuait, il allait falloir que j’aille me nourrir avant de retourner m’endormir. Si j’en ai l’occasion. L’incertitude me fit sourire, me rendant impatient… de me faire charcuter oui, vous avez compris l’idée.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2795-soldat-morgan-crazy-sufferin-style-100#125432 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2802-soldat-morgan-les-liaisons-dangereuses
Meredith Blairnom
« Princesse Déchue »





avatar



▌Age : 28
▌A débarqué le : 01/01/2013
▌Parchemins : 81
▌Quantité de sang disponible : 8824
▌Age du personnage : 20 ans
▌Rang : Membre du Clan Blackstone
▌Job : /
▌Citation : "N'oubliez pas d'être un peu fêlé pour faire passer la lumière" - Anonyme


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: I don’t really fear the danger {Connor&Meredith   Mar 12 Mar - 19:35

Elle s'ennuyait. Comme à l'accoutumée finalement. Ombre dansante dans le Manoir Blackstone, elle errait dans les longs couloirs, certaine qu'il n'y avait personne ici-bas. Elle ne s'était nullement trompée, ils étaient tous en chasse ... Sauf elle, que la faim ne parvenait pas encore à tirailler.
Elle le cherchait, lui, celui qui désormais était devenu sa famille et tout pour elle. Mais lui non plus n'était visiblement pas ici. Pour en être certaine, elle frappa à la porte de sa chambre, mais il n'y eut aucune réponse. Celui qui l'appelait son "étoile du soir", lui aussi s'en était allé. Meredith aurait aussi aimé qu'il la prévienne. Garrett faisait décidément toujours ses coups en douce, mais il lui manquait.
La jolie Blairnom pénétra dans la chambre vide de son Sire, s'imprégnant pourtant de sa présence, souriante, elle regardait la décoration. Mais elle perdit vite son sourire quand elle se mit à penser à des choses affreuses.

Et si par pure folie suicidaire, il s'était "encore" mis en danger ?

Râlant ouvertement, par moment la jeune femme se sentait plus Sire qu'Infant, elle se mit en quête de retrouver son Garrett, sûrement perdu bien loin. S'habillant comme à son habitude, assez court en fait, la jeune femme enfila sa veste de cuir noire et ses Doc Marten's de la même couleur afin de s'aventurer ... Elle ne savait pas vraiment où. Mais elle le trouverait. Claquant la porte de la demeure Blackstone, elle se retrouvait soudainement bercée par le froid environnant. Dans la poche arrière de son short en jean décousu se trouvait son paquet fidèle de cigarettes ainsi que son briquet, duquel elle se dépêcha d'en extirper une flamme pour s'allumer sa précieuse dose de nicotine.
Partant à l'aventure, la jeune femme fumait cigarettes sur cigarettes, ne sachant pourtant pas où se rendre. Mais le lien tissé avec son Sire, l'aiderait sûrement ... Non ? Se concentrant quelque peu, la jeune femme tentait de retrouver les signes distinctifs de Garrett Jérico Morgan. Elle arpentait les rues désertes pour la plupart, rencontrant par moments quelques promeneurs courageux. La jeune femme préoccupée, ne leur jetait aucun regard, pensant à son Sire. Où était-il encore passé ? Que faisait-il encore ? S'était-il mis en danger cet idiot ? Écrasant sa dernière cigarette sur le goudron, Meredith s'enhardissait à explorer autre chose que la ville. Ville où visiblement, il n'y avait pas Garrett.
La jolie demoiselle Blairnom avait décidé d'explorer des territoires encore inconnus, la forêt. Elle n'aimait nullement s'y rendre. Le territoire était ... ennemi. Mais au pire, il serait peut-être là. Et étrangement, elle sentait qu'il était là.

Cette fois ci, ses jambes fonctionnaient parfaitement et son souffle n'était nullement réduit par son humanité maladive. Elle était pressée. Pressée de savoir s'il lui était arrivé quelque chose. Ses nouveaux sens étaient en alerte, du bruit était présent autour d'elle, et elle ne sentait pas la bienvenue. Des voix lui parvenaient quand elle arriva enfin à destination. Une voix très connue et une autre bien plus grave, plus ... animale. Meredith cachée derrière les branchages, assistait à une scène dont elle était certaine qu'elle en serait la spectatrice un jour. Garrett, littéralement amoché, sanguinolent, blessé ... La jeune femme oubliant la prudence qui était mère de sûreté se dépêcha d'arriver à la hauteur de Garrett. Mais stoppée par l'Aura de cet inconnu qui la toisait de toute sa hauteur, Meredith ne dit rien pendant un long moment, son regard clair figé dans celui du "bourreau" de son Sire.
Était-ce cet homme qui avait fait du mal à son Sire ? Était-ce lui ? Mais oubliant la fureur qui venait de poindre son nez chez la jolie Blairnom, cette dernière prit la main blessée de son Sire entre ses mains. Elle n'avait pas de don de guérison, mais au moins elle était là. Et si l'Autre était belliqueux, il s'en mordrait les doigts.

- Où étais-tu ? Je me suis inquiétée. Lui dit Meredith en plantant son regard triste dans celui de son Sire.

- Et dans quel état je te retrouve hein ? Dans quel état ? Il avait une épaule démise, une jambe qui ne le tenait presque plus et du sang ... Ce sang qui maculait la neige virginale, celui de son Sire. Reportant enfin son regard vers l'inconnu, la jeune femme ne put que demander :

- Qui êtes vous ?

Le ton n'était nullement arrogant, il était plutôt respectueux. Elle savait très bien, qu'elle avait en face d'elle, un homme puissant. Un Lycan ?
Revenir en haut Aller en bas




MessageSujet: Re: I don’t really fear the danger {Connor&Meredith   

Revenir en haut Aller en bas
 

I don’t really fear the danger {Connor&Meredith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: La Forêt-