Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 [Terminée] Rosalinde Hassenberg ~ En amour la tiédeur glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rosalinde V. Hassenberg
« »





avatar



▌A débarqué le : 07/02/2013
▌Parchemins : 70
▌Quantité de sang disponible : 10609
▌ Code couleur : yellowgreen
▌Age du personnage : 314 ans
▌Rang : Lukoï
▌Job : Hôtesse au Harrah's Casino
▌Citation : Pouet !


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: [Terminée] Rosalinde Hassenberg ~ En amour la tiédeur glace   Jeu 7 Fév - 10:18

Rosalinde Hassenberg


« La Nature ne fait rien en vain » Aristote

Anne Hathaway © Crédit



Identité


Je m'appelle Rosalinde Virginia Hassenberg mais on m'appelle plus communément Roxy ou simplement Rose. J'ai trois-cent quatorze ans, mais je n'en fais que vingt-neuf. Je suis née le 12 avril 1698 à Nuremberg, en Bavière et je suis Naturalisée américaine, avec des origines Bavaroises naturellement. Je suis une lycanthrope hétérosexuelle et je suis Lukoï de la meute Thomas / Hôtesse au Harrah’s Casino.

Capacité Spéciale ; Mors Frigida
Il n’y a guère bien longtemps que j’ai découvert mon pouvoir. Une centaine d’années tout au plus. Pendant les cent-quatre-vingt ans qui ont précédé, il semble qu’il sommeillait en moi tel un fœtus bercé par mon souffle. Peut-être s’est-il éveillé à mon insu bien avant cela, qu’en sais-je ? Quoi qu’il en soit c’est en 1912 qu’il m’est apparu, en contingence à mon immersion dans les eaux glaciales de l’océan Arctique. Pour me préserver de l’hypothermie, cet étrange pouvoir s’est activé – faute d’un meilleur terme – et à commençait à canaliser la chaleur corporelle des individus m’environnant. Au dépars il ne subtilisait, ce que j’ai nommé « la flamme », que des gens qui cherchaient à m’extraire des flots ; Autrement dit ceux avec lesquels j’entrais en contact. Et puis à mesure que la léthargie me gagnait, il à bien fallut qu’il puise dans les réserves des autres naufragés. Je penses que l’eau dans laquelle nous flottions a joué le rôle de catalyseur. Il m’a permit de demeurer sauve jusqu’à ce que les secours ne me retrouvent.
Depuis il n’agit plus qu’à travers un contact physique et uniquement lorsque je le souhaite. En dérobant la flamme d’un corps étranger – obligatoirement celui d’un humain quelque soit sa race – il provoque également la congélation de ce dernier. En revanche la flamme des vampires demeure inaccessible à mon don, sans doute parce que la mort les a déjà embrassée. Je ne lui connais aucun effet secondaire, si je puis dire, excepté qu’une fois la flamme aspirée, je souffre d’une abominable céphalée.



Histoire


« Rien de grand ne s'est accompli dans le monde sans passion » Hegel