Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 She's my inner monster, my doppelganger ! [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amber C. Thornton
« »





avatar



▌A débarqué le : 29/03/2013
▌Parchemins : 4
▌Quantité de sang disponible : 10286
▌ Code couleur : Lightpink


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: She's my inner monster, my doppelganger ! [terminée]   Lun 1 Avr - 21:34

Amber Chani Thornton



Ashley/Mary-Kate Olsen©️ Crédit



Identité


Je m'appelle Amber Chani Thornton mais on m'appelle Chani. J'ai 121 ans, j'en fais 19. Je suis né(e) le 27 janvier 1892 et je suis américaine. Je suis une louve-garou hétérosexuelle et je suis lukoï dans la meute O'Brien .



Habitudes Diurnes
- se lever tranquillement et regarder vers l’est. Espérer un instant. Examiner le calendrier pour connaître la prochaine pleine lune.
- écrire, dessiner et essayer de vendre ses productions.
- aller se baigner dans le fleuve le plus proche.
- cuisiner des gâteaux qu’elle ne mangera pas.
- essayer de se faire embaucher quelque part si c’est possible.
- aller à la bibliothèque et apprendre un tas de choses nouvelles
- amener des fleurs au cimetière, discrètement.
- se faire les ongles (le vernis c’est nouveau pour moi mais c’est facile et rigolo. Je me sens un peu plus normale ainsi).
HABITUDES NOCTURNES
Le plus fréquemment, je chasse un peu. Je devrais ensuite m’assoupir les nuits où nous n’avons pas de « programmes », alors je consulte les livres empruntés à la bibliothèque ou bien je feuillète ces magazines que les adolescents chérissent tant et si cela ne me lasse pas assez, je sors faire un tour. Ainsi occasionnellement, je m’autorise des sorties en prenant la précaution d’être d’époque. Ce n’est que très rare et cela le sera indubitablement plus à l’avenir. Il est trop dangereux d’être à découvert trop souvent. Il est également des soirées où je m’évade, pour « un bain de minuit » quand tout le monde dort. J’apprécie aussi la contemplation des étoiles et je parle avec Elle, comme si Elle était capable d’ouïr mes paroles. i
DESCRIPTION PHYSIQUE
Blonde déjà ! Je suppose que c’est ce qui paraît en premier lieu… Oui j’ai des cheveux lumineux, assez longs et donc assez fastidieux à peigner quelquefois. Bref la coiffe ne fait pas le tout alors pour compléter la donne, j’ai d’admirables mirettes bleutés et claires. Conclusion : j’ai un faciès angélique. Cela n’est indubitablement pas la représentation que je désire que l’on ait de moi. C’est pourquoi, je ne cherche pas cultiver ce mythe. Je m’apprête de vêtements divers et variés sans vraiment avoir de goûts précis : la couture n’est plus la même présentement. J’essaie au mieux de concorder avec l’époque actuelle. La seule « mode » qui ne me siéra en aucun cas au travers les âges, ce sont les souliers. Je déambule subséquemment les pieds nus dès que je peux me l’autoriser. Je me pare de temps à autre de bijoux cependant ce n’est pas si fréquemment. J’ai subtilisé la parure d’Ashley : je la porte contre mon buste ; cette médaille ronde frappée de son petit nom. Sans quoi, je n’ai aucune autre marque caractéristique. Aucuns grains de beauté, aucun stigmate, aucune tâche de rousseur.
CARACTÈRE
○ méfiante ○ patiente ○ calme ○ mélancolique ○ compréhensive ○ curieuse ○ ironique ○ artiste ○ désenchantée ○ un peu perdue ○ envieuse ○ jalouse ○ secrète ○ gentille mais pas bonne poire ○ adorable ? ○



Histoire


« 40 lignes minimum »
Spoiler:
 

Qu'est-ce que l'on peut être naïfs et stupides quand on est adolescents ! Les années font que j'ai des difficultés à me souvenir combien j'étais crédule quand j'avais aux environs de 14 ans. Ce que je sais, c'est que je croyais pouvoir vivre une vie paisible éternellement sans jamais croiser le moindre nuages à l'horizon. Terrible erreur de jeunesse. Si j'avais su ce qui m'attendais, me serais-je alors résignée, quitte à devoir brider mes ressentis ? Je pensais que tout était immuable, qu'aucune de mes actions n'auraient jamais de conséquences, parce que je "maîtrise" mes actions et que rien ne peut m'atteindre. L'arrogance de croire que l'on vit sans jamais devoir rendre de compte. Pourtant, on vit au dépend de sa famille et pour elle. Nos parents auraient tant voulu avoir un fils capable de les aider en travaillant mais les filles peuvent au moins aider à la maison. J'étais consciente de mes devoirs de jeune femme mais je n'envisageais pas vivre de mensonges. Pourtant, la vie est teintée de ces mensonges depuis notre plus tendre enfance. Combien d'affabulations nous donne-t-on à avaler ? "Mange ta soupe, cela te fera grandir !". J'ai bu des litres mais je suis toujours aussi petite. "Finis tes épinards, tu gagneras en force" Ma force ne s'est jamais décuplée malgré mes efforts pour terminer mes repas. "Si, si, le père noël existe." Alors pourquoi ressemble-t-il à ce point à notre oncle avec une quarantaine d'années en plus ? "Mais non ma chérie, les monstres, ça n'existe pas !" Allez dire cela à la créature qui a fait de ma vie ce qu'elle sera sempiternellement. Je n'ai donc que quelques mots à dire : merci maman et merci papa ! Il est vrai que tous les parents mentent et ce n'est pas parce qu'ils ont suivis la même voie que leurs propres parents, que je devrais les renier à jamais. En revanche, ma confiance était totalement dénaturée en ces adultes censés nous guider pour devenir des adultes. J'étais lucide quant à l'amour que ma mère me portait et le désintérêt de mon père pour la chair de sa chair. Ma mère aurait du être le parfait exemple de ma vie future mais ma soeur en avait plus l'étoffe à mes yeux. D'ailleurs j'ai toujours été jalouse d'Ashley, ma soeur jumelle. Elle est bien plus douée que moi, bien plus sage, plus docile : une enfant modèle et pourtant physiquement nous sommes semblables. Je suis différente, sans doute n'aurais-je du jamais naître à cette époque et sans doute aurais-je du être un homme. J'aurais aimé faire autant que les hommes. Peut-être aurais-je pu être une de ces féministes militantes pour le droit de vote quand ce fut le temps ? Je n'en ai pas eu l'occasion. Je n'en voulais pas à Ashley d'être si parfaite et elle comprenait que cela me pèse autant parfois elle s'en excusait alors qu'elle n'y pouvait rien. Elle était comme ça : gentille, un peu fragile aussi.

Spoiler:
 

Il s'agit d'une photographie de moi et de mon oncle Davis. Il a été le substitut de mon père qui était régulièrement absent. Aujourd'hui, je sais que mon paternel n'a jamais aimé ma mère, ni même sa propre engeance. C'était un infidèle et un incapable. Davis savait quel comportement cachait son frère, il a tout fait pour nous en protéger ! Il s'occupait de nous comme si nous étions sa descendance. Lui n'avait pas d'enfant. On a passé beaucoup de temps avec lui et il nous a appris beaucoup de sa culture. C'était un grand lecteur, un homme de lettres si je ne me trompe pas de termes. Il nous faisait la lecture souvent en prenant grand soin d'articuler les syllabes et de donner un sens à la ponctuation. Je ne me lassais pas de l'écouter tandis qu'Ashley posait sa tête sur mon épaule. J'ai vu Davis changé en grandissant, jusqu'à devenir nerveux et inquiet. Le mot exact devait être "tourmenté". Mère nous disait que ce n'était que passager, ce que j'ai voulu croire de tout mon coeur. Ashley arrivait un peu à attendrir notre oncle mais on pouvait distinguer de l'humidité dans son regard. On m'a toujours fait croire que les hommes ne versaient aucune larme, seules les femmes pleuraient en signe de faiblesse, pourtant j'aurais juré qu'il allait se laisser aller à ses douleurs. Il se retenait de je ne sais quelles tristesses. Cela me désespérait mais heureusement ma soeur et moi nous soutenions mutuellement.

Je ne sais pas si je peux pardonner ce qu'il s'est passé et si je pardonnerais un jour ! Je ne sais pas si le temps lavera ma colère et si la douleur finira par s'estomper. Je ne sais pas si mon bonheur ne sera qu'une façade éternellement ou si je finirais par aimer réellement de nouveau, à passer au-delà de cette histoire.
C'est un homme charmant qui est venu demander la main d'Ashley un matin à mon père, qui accepta sans vraiment se soucier de l'avenir de son enfant. Si ce fut une bonne nouvelle pour notre mère, Ashley ne semblait pas ravie de voir notre gémellité prendre fin. Ce ne serait plus pareil car nous ne pourrions plus autant être complices mais nous resterions proches. Au moins, elle aimait celui qu'elle épouserait. J'étais un peu mélancolique d'une enfance qui touchait à sa fin mais ravie de savoir qu'elle avait quelqu'un d'aimable qui prendrait soin d'elle. Ce n'est pas toujours le cas mais elle, elle le méritait. La célébration devait se faire d'ici peu et il me tardait d'aider aux préparatifs. Pour ma soeur, il fallait bien faire des efforts. Davis ne prit pas cette nouvelle comme une bonne chose, il était triste de voir s'éloigner sa protégée mais il savait qu'il n'avait pas le choix. Je crois qu'au fond, ce qui le torturait jusqu'alors ressorti de plus belle. Quelques jours avant la grand fête, il s'occuppa de plus en plus de nous, comme pour se résoudre à profiter des derniers instants. Je m'endormis sereinement mais une violente douleur me réveilla en plein milieu de la nuit. Mon épaule me lançait et en face de moi, un grand... loup ?... me fixait. Je ne me suis jamais autant égosiller de toute ma vie. Vous allez me dire que c'est courant de croiser un canidé dans sa chambre ? Ashley avait aussi été attaquée. Nous avions juste été blessées et il n'y avait plus traces de l'animal. Il se serait agit d'un cauchemar si nous n'avions pas de griffures...
Le lendemain, je fis abstraction au mieux de ce qui était survenu pour qu'Ashley garde son sourire resplendissant. Ce n'était pas chose aisée mais doucement, nous préférâmes nous concentrer sur le présent. L'animal ne reviendrait sans doute pas. Les jours suivants avançaient et nous faiblissions toutes deux. Je me sentais brûlante et je sentais battre mon coeur comme s'il désirait ardemment sortir de sa cage de chair. Je crois que j'ai perdu connaissance pendant un instant, je n'ai eu de cesse de me battre contre la maladie : je devais être en forme pour le mariage de ma soeur. C'est tout ce qui comptait. Je me suis réveillée sans savoir combien de minutes, d'heures, de jours s'étaient écoulés. Le seul détail qui m'a marqué c'est l'absence de ma jumelle à mes côtés et ce vide immense qui déchirait mes entrailles. J'ai compris... qu'Ashley avait succombé et que je ne la verrais plus jamais. Je sais qu'ils ont du m'arracher de son corps quand j'ai pleuré sur son lit de mort et je sais que ce loup y était pour quelque chose. J'en étais intimement convaincu et pour sûr, je découvris qu'il n'était en fait que mon oncle dont l'égoïsme m'avait fait perdre une partie de mon âme. Le pardon n'était pas dans mes cordes mais je du suivre la route de mon oncle et quitter ma propre maisonnée, la trace de ma vie passée. Lui, il était comme une braise qui refuse de s'éteindre malgré nos efforts. Je ne pouvais l'occulter de ma vie, de mes pensées. Je lui aurais volontiers arraché la tête si j'avais eu la force qu'il possédait. Nous avons fui la Nouvelle-Orléans pendant longtemps pour m'éloigner de ceux qui me connaissaient. Je me suis souvent demandé pourquoi Davis était une créature et j'ai longuement voulu savoir si mon père... je ne sais pas. Je ne veux pas vraiment le savoir.

Nous sommes revenus et j'ai du m'intégrer parmi d'autres... de ma race. J'étais un peu réticente. Je suis revenue là où j'ai grandi, où j'ai souffert, là où je suis morte, en quelque sorte. Je me fais discrète mais parfois le danger me tenterait bien. Enfin, je reste paisible : Ashley ne me pardonnerait pas mon comportement. Davis repart en prétextant qu'il me laisse entre de bonnes mains. Il n'a pas voulu me dire la raison de son départ mais je n'ai aucune envie de m'en soucier et puis, ce n'est pas comme s'il avait décidé de se repointer un jour. Je suis sûre qu'il m'a tout bonnement abandonnée. Lâche, il n'assume pas d'avoir tué ma soeur et de devoir supporter mon regard culpabilisant sur son échine. Il mérite ce ressentiment ! ... Désormais, je suis entourée mais au fond, je me sens un peu seule. On ne peut combler les liens de deux jumelles ainsi ! i



Derrière l'écran


Pseudo ; Lily. Âge ; 23 ans. Fréquence de connexion ; 4/7. Comment avez-vous connu le forum ? comme la dernière fois, google Comment trouvez-vous le forum ? génial cheers . Multicompte ? [ X]OH YEAH / [ ]NO. Code (en hide) : Oki by Lexouille


Dernière édition par Amber C. Thornton le Jeu 4 Avr - 22:02, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Darius Von Verlagen
« »





avatar



▌A débarqué le : 28/12/2012
▌Parchemins : 1516
▌Quantité de sang disponible : 11861
▌ Code couleur : #8B0000 - darkred
▌Age du personnage : 103 ans
▌Rang : Membre du clan Blackstone
▌Job : Chasseur de primes et expert en armes à feu
▌Citation : There's a beast in every man and it stirs when you put a sword in his hand.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: She's my inner monster, my doppelganger ! [terminée]   Lun 1 Avr - 22:21

Rebienvenue et courage pour la fiche ! ticoeur
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2692-darius-von-verlagen-such-mich-find-mich http://cup-of-blood.1fr1.net/t2677-darius-von-verlagen-du-spielst-gott http://cup-of-blood.1fr1.net/t2691-darius-von-verlagen-kommst-du-mit-mir-spielst-du-mit-mir
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 11692
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: She's my inner monster, my doppelganger ! [terminée]   Mar 2 Avr - 11:49

rebienvenue, bon courage pour la fiche ticoeur

_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »