Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9292
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]   Mar 26 Mar - 20:30

Nathanael & Soledad
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

«« Night creatures callin'. The dead start to walk in their masquerade »»


25 juin 2007
St-Louis Cemetery Site #1

Il était tard et les touristes avaient enfin terminé de se promener autour de la Cathédrale St-Louis pour prendre leur photo et observer les tombes et les cryptes qui lui appartenaient. Évidemment, l'histoire de la Nouvelle-Orléans et ses cimetières était très intéressante et, après tout, nous avons tous une fascination étrange pour la mort et ce qui y rattache. Les cimetières de la Cathédrale Saint-Louis étaient certainement les plus impressionnants de la région, et en particulier le site #1 qui était le plus vieux cimetière de la ville. Chose fascinante pour un lieu où le racisme et la discrimination avaient fait des ravages dans le passé étaient que les gens enterrés dans ce cimetière n’étaient pas séparés selon leur rang social ou leur ethnie, mais plutôt par leur religion; les protestants étant enterrés dans le fond du cimetière et les catholiques sur les bords. En se promenant entre les cryptes surélevées, il était alors possible de voir de simples roturiers enterrés aux côtés de gens très influents et riches. Enfin...si enterrés est bien le bon mot. À cause du sol marécageux, les morts ne pouvaient être simplement enterrés dans des cercueils, car ils remontaient à la surface. Afin de ne pas effrayer la population, déjà très superstitieuse, on avait alors décidé de construire des cryptes familiales, où les corps des membres d'une même famille se décomposaient un par dessus l'autre...Il n'était pas peu commun dans des moments de grandes épidémies ou de tragédie familiale que l'on enterre plusieurs membres de la famille simultanément. Une réunion de famille dans l'au-delà...l'Enfer quoi.

Un sourire apparut sur les lèvres du jeune homme qui se promenait lentement entre les cryptes. Ce serait vraiment un cauchemar que de se faire enterrer avec les membres de sa famille. Surtout pour un jeune nécromancien qui connaissait un peu la vie après la mort...mais qui en avait tellement plus à apprendre sur ce qui se passe une fois que son cœur s'arrête. Il s’immobilisa dans l’obscurité, s’imprégnant de l'énergie des corps qui avaient été déposés dans ce cimetière et leur histoire. Cela faisait déjà quelques années qu'il venait dans ce cimetière qui, à l'écart du centre-ville, lui donnait réellement un moment de tranquillité bien mérité. Depuis son arrivée en Nouvelle-Orléans, il s'était occupé de beaucoup de clients, les avaient débarrassés de quelques fantômes et de spectres, les avaient rassurés sur le bonheur de leur êtres chers dans l'au-delà et avaient pris soin d'alléger leurs comptes en banque.

Mais cette ville avait quelque chose de spécial. Hors les histoires de vampires et de lycans chats et chiens qui se promenaient et dont Nate ne voulait rien cirer, il avait fait face à plus de vrais fantômes, esprits et poltergeists en quelques années passées en Nouvelle-Orléans, qu'en presque 10 ans sur la route. L'énergie que véhiculait cette ville était contagieuse et Nathanael Brythe, nécromancien et médium extraordinaire, s'en nourrissait. Elle le revigorait et lui donnait l'impression d'être encore plus puissant, plus en vie, qu'il ne l'avait jamais été. Peut-être était-ce pour cela qu'il passait une belle soirée comme celle-ci dans un cimetière. Et il y avait sans doute le fait qu'il devait se faire oublier de la barmaid du club près de son appartement. Les femmes de la Nouvelle-Orléans avaient une énergie bien particulière aussi...qu'il savait apprécier à sa juste valeur. Et il savait leur rendre la pareille. Mais elles pouvaient se montrer particulièrement rancunières pour aucune raison. Un nom. Ce n'est pas vraiment important, non?


« Salut Marie. Comment vas-tu ce soir? Ça te dérange si j'inspecte ton inventaire? Merci, ma vieille, tu es la meilleure... »

Sa voix brisa le silence du cimetière, tandis qu'il prenait place près de la tombe décorée de Marie Laveau, reine du Vaudou Nouveau-Orléanais. N'allez pas vous faire des idées. Il ne tenait pas réellement une conversation avec cette dernière, mais se plaisait à lui raconter sa vie de temps à autre. Ils avaient si peu de temps seuls ensemble, car des touristes et des locaux venaient sans cesse faire leur tour pour déposer des cadeaux et des offrandes sur le seuil de sa tombe. Sans parler des gardes de sécurité qui avaient la fâcheuse tendance de faire leur job convenablement et qui venaient sans cesse le chasser. Il regarda les offrandes autour de la crypte et commença à les inspecter. S'il trouvait un beau bouquet pas trop abimé, peut-être pourrait-il se faire pardonner par la barmaid? S'ils couchaient ensemble ensuite, tant mieux...mais le simple fait de pouvoir remettre les pieds dans son club favori serait une belle amélioration à sa situation. Des fleurs de plastique, des photos, des bibelots, des colliers, des poupées...Nate soupira et leva les yeux sur l'inscription sur la tombe:

« Ne me dis pas que ça te plait, toutes ces cochonneries? Qu'est-ce que tu peux bien en faire dans l'autre monde? »

Un bruit détourna l'attention de Nate. Des pas. Lourds. Des bottes en cap d'acier. Du coin de l'œil, il vit également la leur d'une lampe de poche qui se promenait entre les cryptes. Le jeune nécromancien regarda sa montre. 2h30. Il était pile à l'heure, comme d'habitude. Le garde de sécurité de service, Jerry, faisait ses rondes. Dans moins d'une dizaine de minutes, il le verrait et le chasserait du cimetière, comme tous les autres soirs. Mais ce soir là, Nate était de bonne humeur et surtout...il était en forme. Près de 15 ans de pratique de nécromancie méritaient d'être utilisés aux dépends de Jerry. Nate se tapis derrière la tombe de Marie Laveau et lui murmura:

«Regarde bien ça. On va lui donner la peur de sa vie…»

Se concentrant sur les tombes devant le garde de sécurité, qui venait droit sur lui, Nate ordonna aux quelques cadavres frais de faire trembler les entrées de leur crypte. Après avoir crée des sons tout autour de l’homme, il concentra son attention sur un seul des morts vivants qu’il venait de réveiller, renvoyant les autres dans leur sommeil. Il le fit glisser lentement la porte de sa crypte, devant laquelle Jerry s’était immobilisé, pétrifié de terreur. Une main décomposée émergea de l’ouverture, suivie de deux pieds peu appétissants, provoquant un cri de surprise de la part du pauvre homme qui prit ses jambes à son cou.

Plutôt fier de son coup, Nate envoya un thumbs up à son complice, son ami zombi. Sa célébration fut toutefois de courte durée, car il entendit des voix provenir d’un peu plus loin. Les renforts. Il avait été chercher ses potes gardes…Merde. Il voulait simplement lui faire une blague, il ne voulait pas créer de vrais ennuis. Et surtout, il ne voulait pas faire la une du journal télévisé. Il se hâta d’ordonner à sa récente et ragoutante création de retourner dans sa crypte, puis s’éclipsa du cimetière, jusqu’au parc l’entourant. Il se laissa tomber sur un des bancs et soupira profondément. Heureusement que personne n'avait réellement vu ce qui s'était passé. Sinon il aurait pu être dans de beaux draps... Jerry était le seul à avoir vu le zombi et personne ne le croirait. Une blague, diront-ils, des adolescents...



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Soledad Lorente
« »





avatar



▌A débarqué le : 24/03/2013
▌Parchemins : 33
▌Quantité de sang disponible : 8417
▌ Code couleur : pas encore
▌Age du personnage : 144 ans
▌Rang : Lukoi de la meute de Thomas


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]   Mar 26 Mar - 21:21


    Aaarrggghhhh ! Long et lent étirement, mes os craquent, mes muscles se détendent. J’ai des courbatures tenaces depuis quelques jours. étonnant non, qu’une louve ait ce genre de soucis, pas grave cela dit, ça ne m’empêchera pas de dormir, ni d’aller courir dehors. Je traverse mon petit appartement, pieds nus sur le parquet frais, il fait bon, j’ouvre la fenêtre et hume l’air au dehors, merveilleux cadeau… Sauf que la voisine a fait cuire des navets, une grimace de dégout, l’odeur a toujours été tenace et va rester quelque temps dans mes narines. Foutue cuisinière du dimanche. La nuit tombe doucement, et la chaleur reste pourtant en suspension dans l’air, peu vêtue, je m’allume une clope et pose mes fesses sur le rebord de la fenêtre. Une vieille, très vieille chanson passe sur ma chaine, j’augmente le son, j’adore les clash, ce n’est pas tzigane, ce n’est pas vraiment espagnol et pas vraiment américain non plus, mais c’est de la bonne musique. A la télé passe en silence un talk show qui se finit souvent en drame public, j’adore ces émissions humaines… Et dire que si je n’avais pas été louve, je n’aurais pas connu la télé. C’est peut être le seul attrait à ma condition, j’ai vu l’évolution humaine, certaine utile et géniale, d’autre contraignantes même pour moi. Je saute sur mes pieds lorsque la musique se fait plus folle, et danse, en secouant ma tignasse noire, rien à foutre des voisins, je profite un peu merde. Le premier qui bronche, je lui montre mes crocs. J’éclate de rire toute seule, rien qu’à cette pensée puérile. Je suis une sale gosse, c’est sur, mais qu’est ce que c’est bon ! Thomas, mon Ulfric insiste pour que je m’installe au manoir, mais le bayou c’est loin de toutes joies de la ville et même si je les aime fort, bien plus que je ne m’aime moi, je veux profiter un peu de ma liberté. Pas de Celestina sur mon dos, pas tout ça quoi. J’attrape une bière dans le frigo et la bois tranquillement, avant de filer dans la douche, tout en criant avec le groupe, je chante sur la musique, et le rythme est divin dans mes oreilles, à certains moments on croirait entendre les cris d’une meute, mais c’est juste leurs voix qui déraillent magistralement. Je me regarde dans le miroir de la salle de bain, je brosse mes cheveux, je fais glisser un pinceau noir sous mes yeux pour accentuer mon regard, je me pince les joues pour les faire rougir, j’enfile un kilt court, une paire de grande chaussettes, mes bottes de motardes, un marcel, une veste en cuir aux manches retroussées sur mes bras. Quelques pas de danse, quelques chants de plus, et je me rends compte avec émerveillement que la nuit est enfin tombée, qu’il est temps pour moi de me faufiler dehors, avec la grâce et la vélocité d’un félin. Le roulement d’une batterie, dans ma tête la musique n’a pas cessé, j’ai les paroles de la chanson en tête et je les murmure tandis que j’escalade l’échelle qui descend dans la ruelle. « I fought the law… » Je saute à pieds joins, une petite chute d’un peu plus d’un mètre, ce n’est que bagatelle pour moi. La rue est bondée, je me noie dans la foule, pour regagner la forêt, croisant les regards de certains sur moi, j’ai prit mes habitudes de look, la mode très peu pour moi, je préfère chiner dans les friperies. « I fought the law and the law won.. » d’un pas décidé, et à l’écart des regards curieux, je saute par-dessus la clôture du cimetière, j’aime bien passer par là bas, bizarre comme l’odeur et l’ambiance de la mort me plait. Le calme y règne, j’adore, c’est une part d’apaisement, les gardes je m’en moque en un bond je serais perchée dans un arbre au pire. Je salue silencieusement ces messieurs et dames enterrées ici et là, mais surtout je zig zag entre les caveaux, ça prolifère monstrueusement ces petits bâtisses. J’entendis des pas, j’écoutais alors, humant l’air, un humain à n’en pas douter, mais qui avait une emprunte non pas de navets, mais particulière. Me faufilant vers l’inconnu, tapis là dans l’obscurité, le regard brillant de la bête sur cette étrange créature là qui avait l’air de parler à une pierre tombale. Je ne pus retenir un sourire. Un ovni. D’autres vinrent, je m’aplatis sur le sol, regardant la scène, les yeux ouverts en grand comme des billes d’agate, je le vis relever des morts. Nom de dieu… Un nécrocro… Le premier que je rencontre, ou du moins que j’espionne. Le garde faillit mourir de peur, et lui là, avait l’air de trouver ça drôle. Je secouais la tête un sourire malicieux sur les traits. Il voulait faire peur plus faible que lui… soit… Je lançais un cri de louve à la lune. Donnons un peu plus de dimension à tout cela ! Lorsqu’il partit, je le suivis, d’arbres en arbres, silencieuse, marchant comme une funambule sur une branche, nul intention de lui révéler ma nature, juste de jouer un peu, je suis de bonne humeur ce soir. Je saute sur le sol à quelques mètres derrière lui, me dirigeant vers son banc pour lui faire peur. Rapidement je glissais mon visage contre son oreille… « It's close to midnight and something evil's lurking in the dark… » Lui soufflais-je alors. « Under the moonlight you see a sight that almost stops your heart » Tout sourire, lui chantant d’une voix lente et enjôleuse les paroles de Thriller. Entrée en matière pour le moins surprenante j’en conviens, mais il avait attisé l’envie de jouer…
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9292
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]   Jeu 28 Mar - 12:38


Lorsqu’il s’assit sur le banc, Nate jeta un petit coup d’œil derrière lui. Il fronça les sourcils en voyant que personne n’était à l’horizon, car il avait sentit une présence autour de lui. Une présence inexplicable...Et dans inexplicable, il pensait à quelqu’un de non-mort. Il pouvait les sentir les morts et les identifier avec un précision dont il ne se vantait peu. Mais cette présence le rendait inconfortable, comme un enfant qui se doute que sa mère l’a surpris la main dans le pot de biscuits. Le jeune homme jeta un dernier coup d’œil autour de lui, plus précisément derrière lui et finit par se retourner et se calmer. Il n’avait peut-être rien sous le lit, après tout…

« CRAZY BITCH! »,s’écria-t-il soudainement, au moment même qu’il entendit des paroles de chansons murmurées à son oreilles par une voix féminine.

Il se retourna brusquement en levant et s’éloignant le plus possible du banc. Son cœur battait à pleine vitesse et tous ses muscles étaient en éveil. Dans son élan, le jeune nécromancien faillit perdre pied, mais se redressa en trébuchant très peu gracieusement. Il se frotta l’oreille avec énergie, sentant toujours le souffle de la femme sur lui, un frisson le parcourant. Il regarda l’inconnue de la tête au pied, son cœur s’activant comme s’il avait couru un marathon - non qu’il sache vraiment comment on se sent après un vrai marathon. Après un marathon de Firefly, oui par contre… Qu’est-ce qu’elle avait à sourire la folle? Ce n’était pas drôle du tout! DU TOUT! Et qu’est-ce qui lui prenait de lui murmure les paroles de Thriller? Comme entrée en action, il y avait mieux que Michael Jackson…et surtout mieux que Thriller. À part le vidéoclip qui avait carrément marqué son adolescence, il n’aimait pas particulièrement cette chanson. Nate la pointa violemment du doigt et s’écria :


« Ça va pas la tête?! Qu’est-ce qui vous a pris?! J’ai pas de drogue! Je suis pas intéressé par vos services…! «

Encore sous le choc, Nathanael détailla la jeune femme de la tête au pied. Il n’avait pas un intérêt particulier pour la mode, mais savait qu’elle était restée coincé dans les années 90. Un kilt et des bottes de motards? Ah oui, les japonais avaient ce genre de mode aussi. Weird…Il n’était certainement pas un gourou de la mode, vêtu de jeans troués et de son fidèle manteau de cuir, mais il savait où mettre la ligne. Il ne pouvait pas en dire de même de l’inconnue qui s’était amusé à lui foutre la peur de sa vie. Non seulement était-elle habillée un peu comme la première copine qu’il avait ramené à la maison pour faire peur à ses parents, vers l’âge de 14 ans, mais elle était franchement creepy! Comment avait-elle fait pour s’approcher aussi rapidement et silencieusement de lui? Sur quel genre de monstre était-il encore tombé? Il ne voulait pas particulièrement savoir. Son cœur avait finalement repris une vitesse normale et Nathanael n’en demandait pas plus pour s’en aller.

« Ok. Ok...Vous avez eu votre fun. Ha ha c'était très amusant. Maintenant, adios chica extraña! » siffla-t-il, son accent américain déchirant toutes les syllabes de ses trois mots d’espagnol.

Señorita Vargas serait ravie de le voir, lui qui disait sans cesse qu’appendre l’espagnol ne servait à rien. Il avait eu tord. Ça servait à plein de choses utiles, apparemment…Commander une bière et envoyer paître une folle dans la rue. Il ajusta le col de son manteau et tourna les talons. Il avait eu assez d’action pour une soirée…La barmaid attendrait un autre soir.

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Soledad Lorente
« »





avatar



▌A débarqué le : 24/03/2013
▌Parchemins : 33
▌Quantité de sang disponible : 8417
▌ Code couleur : pas encore
▌Age du personnage : 144 ans
▌Rang : Lukoi de la meute de Thomas


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]   Ven 29 Mar - 21:22


    Il sursauta, et je souris de toutes mes dents, ravie qu’il ait eu la peur de sa vie. Ne tiltant même pas sur l’insulte, ce n’est rien, j’aurais eu peur aussi, et j’aurais probablement aussi juré. Pas moche le nécrocro de près. Mains jointes dans le dos, je le regardais se départir de sa peur, pour ne retenir que le dédain. Ses accusations m’arrachèrent un grand rire, il avait de l’humour le petit nécrocro qui a eu peur de la crevette que je suis. Si tu savais petit toi, ce que je cache sous mes vêtements les nuits de pleine lune ! Et aucune épilation digne de ce nom, ne pourra endiguer ma fourrure grise, qui reflète les rayons lunaires parfaitement. Je le regardais, morte de rire, un comble pour un nécromant de faire mourir de rire quelqu’un. Je ne répondis pourtant pas à ça, et lorsqu’il partit son accent espagnol quelque peu maladroit, mais touchant, me piqua au vif. Je le suivis, l’air de rien. « Hermoso acento para un pequeño americano.. » Lui dis-je tout naturellement de ma langue maternelle, tout en marchant derrière lui. Avant qu’il ne me sème, il pouvait courir et accélérer la cadence de son pas. « Marrant, je ne pensais pas vous avoir si facilement, vu ce que vous êtes… » Ajoutais-je l’air malicieuse, sautant à pied joint sur une pierre tombale non loin de lui. J’attendis qu’il ne s’arrête de marcher, regardant mes ongles de manière théâtrale. « You try to scream but terror takes the sound before you make it… » Continuais-je à chantonner tranquillement. « Ne faites pas votre mijaurée, qui réveille les morts ? Qui leur parle ? Qui leur susurre des mots ? » Je sautais de mon perchoir pour tourner autour de lui, si j’avais été sous forme animale, je l’aurais probablement mangé, son odeur caractéristique a quelque chose de pas déplaisant. Pas déplaisant du tout. « Joli coup, j’ai bien cru que le gardien allait avoir une attaque, comme vous, il n’y a pas plus de 2 minutes… Pour quelqu’un qui ressuscite les morts, je vous ai trouvé un peu faiblard, mais très très drôle néanmoins. Ne soyez pas vexé, ça nous arrive à tous d’avoir peur. » Je lui décochais un sourire un peu moins moqueur, mais un peu plus complice. « Donc vous êtes nécromant, intéressant, je n’en avais jamais vu de si près… Vous êtes une énigme pour ainsi dire, comment pouvez vous avoir ce lien, si… dingue avec la mort. L’avez-vous déjà frôlé de près ? » Mon intérêt était réel, et ma folie joueuse était presque éteinte, presque, mais ne soyons pas pressé de tiré des plans sur la comète, le jeu je l’aime tellement qu’à tout moment il pourra resurgir. Je le devançais, marchant à reculons, sans peur de me vautrer, c’est pour ainsi dire pas possible, j’ai des yeux derrière la tête et les sens aiguisés.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9292
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]   Sam 30 Mar - 14:09


Marcher et regarde droit devant. Voilà le secret. Montrer à la folle derrière lui qu’il n’était pas intéressé. Il l’entendit répondre en espagnol. Évidemment qu’elle parlait espagnol, cela aurait été trop demandé qu’il puisse avoir une victoire linguistique en cette belle nuit. Il réfléchit quelques secondes à ce qu’elle lui avait dit : il reconnu quelques mots, mais il aurait dû porter attention à ce que Miss Vargas lui disait plutôt qu’à ce qu’elle portait dans ses cours… Lui avait-elle dit qu’il avait un bel accent de petit américain ou un beau petit accent américain? Peu importe! Il haussa les épaules, comme pour chasser les questions qui pesaient sur lui et continua. Son col de manteau bien remonté contre ses joues, Nate essayait de camoufler les coups d’œil qu’il jetait par-dessus son épaule. Elle le suivait? Une grimace apparut sur le visage de l’homme tandis qu’il faisait son chemin entre les cryptes qu’il connaissait comme le fond de sa poche et il enfonça ses mains dans ses poches, déterminé à ne rien laisser l’arrêter dans … Le jeune nécromancien freina brusquement lorsqu’il entendit les paroles de l’étrange femme. Ce qu’il était? Il ferma les yeux lentement, toujours dos à l’inconnue. Elle l’avait vu.

« Merde... », murmura-t-il dans un souffle.

Nathanael tourna la tête théâtralement, ne bougeant le reste de son corps que lorsqu’il vint dans l’extension de son mouvement. Immobile devant la femme, son visage dur et sérieux ne laissait aucune trace de la peur qu’il avait eue un peu plus tôt. Si elle savait ce qu’il était, il n’avait rien à cacher…Il pouvait donc lui montrer le bad-ass nécromancien qu’il était. Avec des gens qui ne savent pas, Nate doit jouer le jeu, réagir comme l’humain qu’il était à l’intérieur. Mais s’il faisait face à quelqu’un qui connaissait son secret, il devait se montrer prudent. Il n’allait pas laisser quelqu’un le chasser de cette ville, son El Dorado. S’il devait se battre pour garder son territoire, il le ferait. Ses années d’expérience et de pratique lui servirait une bonne fois pour toute. Son visage resta impassible, ses traits sérieux semblaient coupés au couteau et il suivait la femme du regard, ses yeux clairs perçants l’obscurité du cimetière.


« Ravi de vous avoir diverti.», dit-il enfin, après un long silence, sa voix était aussi glaciale que ses yeux.

Sa mâchoire se resserra et il serra ses poings à l’intérieur de ses poches. Son orgueil en prit tout un coup lorsqu’elle lui dit l’avoir trouvé un peu faiblard pour quelqu’un qui sait ressusciter les morts. Ce n’est pas parce que quelqu’un est capable de communiquer avec les morts, de les ramener à un semblant de vie à les contrôler qu’il n’avait pas peur. Il était un homme, avec ses défauts et ses qualités, avec ses problèmes et ses peurs. Les morts, ça va…ce sont les vivants, imprévisible, invisible, qui lui foutaient la trouille des fois. Il fallait dire qu’elle a été chanceuse de tomber sur lui, comme nécromancien. Il en connaissait quelques uns – et quelques unes – qui lui aurait arraché la tête presto. S’il avait pu sans briser son allure, Nate aurait roulé ses yeux et soupirer.


« Vous ne savez pas grand chose sur les nécromanciens, à ce que je vois.»

Nathanael la suivit du regard tandis qu’elle le devança et se mit en marche. Et elle s’en allait? Elle se prenait pour qui cette dévergondée? Il fronça les sourcils et pinça ses lèvres. Sérieusement? Elle pensait vraiment qu’il la suivrait, impatient de répondre à toutes ses questions. À son tour de jouer. Il positionna son corps vers la femme qui s’éloignait et resta parfaitement immobile, sa posture identique.

« Une femme qui se promène dans un cimetière pour faire peur à des inconnus. Et je suis une énigme? Et qu'est-ce qui vous prouve que toute cette histoire est vraie? Vous ne semblez pas toute ...Il est facile d'imaginer des choses.»

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe




MessageSujet: Re: No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]   

Revenir en haut Aller en bas
 

No one's gonna save you from the beast about to strike [PV Soledad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Who's gonna save the world tonight ? - KALY
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Fantôme-