Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9572
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Sam 23 Mar - 14:03

Nathanael & Sashka

«« There is no such thing as accident; it is fate misnamed.»»

Au volant de sa voiture nouvellement réparée qui roulait aussi bien que lorsqu’il l’avait acheté quelque douzaine d’année plus tôt, Nate revenait d’un souper de famille aussi agréable qu’un traitement de canal. Une fin de semaine entière à entendre ses cousins murmurer dans son dos et à esquiver les critiques de ses parents, oncles et tantes face à une carrière qu’ils n’approuvaient pas et à une vie qu’ils jugeaient inacceptable. Évidemment, ils ne savaient pas toute la vérité et il était hors de question qu’ils la connaissent. Le jeune nécromancien et medium avait réussi avec succès à leur faire croire qu’il était exterminateur et que son histoire de chasseur de fantôme était une blague (de mauvais goût, selon eux. Lui? Il se trouvait hilarant.) S’ils apprenaient qu’il était nécromancien et qu’il pouvait communiquer avec des fantômes et des esprits, ils l’auraient tout simplement interné. Oui…ils l’auraient enfermés à quelque part et auraient jeté la clé à la poubelle, le laissant pourrir. Le maillon faible, le mouton noir de la famille.

En vue de cette rencontre, il s’était dressée une armure, une protection contre les attaques de sa famille « qui ne lui voulait que du bien » et savait à quoi il s’attendait en y allant. Chaque fois qu’il entrait dans la cuisine pour se prendre une bière ou une assiette, on le bombardait de questions : Pourquoi n’avait-il pas de petite amie, des enfants, de maison et de voiture familiale? Pourquoi n’avait-il pas des vêtements propres et une coupe de cheveux d’adulte? Était-il gay? Se droguait-il? Nate avait répondu à toutes ces questions de la même façon : en fusillant ses interlocuteurs du regard et en s’éloignant en silence. Il aurait pu tout simplement décider de ne pas y aller et d’ignorer les invitations et les coups de téléphone, comme il l’avait fait tant de fois auparavant pour Noël et Thanksgiving. Mais il ne pouvait manquer le 87ème anniversaire de son grand-père, le seul membre de sa famille qui ne partageait pas sa déception face à ses choix de vie et qui l’aimait inconditionnellement. Les 9 heures de route qu’il avait conduite étaient pour lui. Et certainement pas pour les autres cinglés dans sa famille.

Maintenant qu’il était sur le chemin du retour, il était soulagé que la fin de semaine soit terminée. Mais Nate ne pouvait s’empêcher de penser à son octogénaire et à combien de fois encore il allait pouvoir lui parler en chair et en os? Il commençait à se faire vieux, malgré son allure forte et sa santé de béton. Alors qu’il était presque rendu chez lui, la fatigue commença à se manifester avec plus de force chez le jeune homme. Il était habitué à conduire sur de longues périodes de temps, car il avait vécu plusieurs années de cette façon, mais son corps semblait l’avoir oublié. Metairie, enfin! Maintenant qu’il ne lui restait qu’une vingtaine de minute, son esprit se mit à vagabonder davantage et ses yeux ne se concentraient plus autant sur la route. C’est alors qu’il vit une forme au loin, au milieu de la route. Il appuya sur les freins à toute vitesse lorsqu’il vit deux grands yeux le regarder, mais il roulait trop vite. Il allait frapper le cerf de plein fouet s’il ne réagissait pas rapidement. Il donna un coup de volant vers la droite. Son entrée dans le fossé fut plus abrupte qu’il ne l’avait anticipé et son sac gonflable s’ouvrit lorsque la voiture s’immobilisa. Sous le choc du coussin gonflable et de l’accident, Nate sentit sa tête tourner violemment. Et puis…plus rien.

Un mal de tête féroce le ramena à la réalité et il lui fallut quelques secondes avant de se souvenir ce qui venait de se passer. Il regarda autour de lui en panique et se calma finalement en voyant que le dommage à sa voiture semblait minime à l’intérieur. Il sentit quelque chose de chaud couler sur sa tempe et le long de sa joue et grogna. Il n’allait pas rester ici, au milieu de nulle part, attendre de se faire manger par le premier Bloodsucker qui passait. Ou se faire dévorer par un garou amateur de chair fraîche. Il lui fallait sortit de là au plus vite. Et se faire remorquer… Il regardait autour de lui à pleine vitesse pour essayer de trouver son mobile, sans succès. Qu’est-ce qui lui avait pris d’éviter le cerf?! Toutes les règles de conduite dictaient qu’il était plus dangereux d’essayer d’éviter un animal sur la route que de le frapper. Il aurait probablement tué le pauvre cerf…mais à bien y penser peut-être aurait-il pu aussi ruiner sa voiture s’il avait happé la bête? Aurait-il pris la bonne décision, au final? Nate n’en serait convaincu que lorsqu’il serait sorti de sa voiture et loin de cet endroit maudit.


« Merde…Stupide cellulaire… »
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Sashka N. Nylander
« »





avatar



▌A débarqué le : 17/03/2013
▌Parchemins : 73
▌Quantité de sang disponible : 8768
▌ Code couleur : #5f969a


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Sam 23 Mar - 21:15

Si vous vouliez l'avis de Sashka, il n'y avait rien de mieux que de savoir contrôler et maîtriser son loup à la perfection. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela vous permettait de pouvoir vous balader sous votre forme lycane, sans craindre de perdre le contrôle, à un moment ou à un autre. Vous n'aviez pas à vous soucier de garder le cap, de toujours tenir les rênes. Vous pouviez alors entrer en totale communion avec la nature ou, en tout cas, autant que vous le vouliez. Et Sashka appréciait cette sensation, cette certitude de faire partie d'un grand tout. Elle se complaisait à laisser toutes ses sensations se décupler d'elle-même, dès lors qu'elle sentait sa fourrure frotter contre des feuilles, ses coussinets fouler le sol alors que, par exemple, il venait de pleuvoir et que la terre était encore humide. Sans parler des odeurs, et des senteurs. Alors la louve n'avait aucunement besoin de se sentir obligée de laisser le pas à son côté animal, elle agissait ainsi dès qu'elle en avait envie, pleine lune ou pas, chaleur lunaire ou pas. Et puis, courir lui faisait toujours un bien fou, sans parler du fait que cela lui faisait faire du sport. Quoi que : il ne viendrait très sûrement à l'esprit de personne de lui faire remarquer qu'elle ferait bien de faire du sport. Elle était très physique, et son rôle dans la meute O'Brien était en totale adéquation avec ce fait véridique. Bien sûr,, il y avait le couvre-feu, mais Sashka était discrète, et surtout, elle avait réussi à toujours être en vie, même après toutes ces années passées à se déplacer de meute en meute. Elle n'avait jamais été utopiste : elle avait toujours su quels risques elle courait, louve semi-nomade, lorsqu'elle se déplaçait seule, sans meute, dans des contrées européennes telles les Balkans ou les pays slaves, où la douceur et la sûreté n'avait pas toujours été de mise. Et puis, elle était prudente en règle générale, et ne s'offrait ces petites incursions plus risquées uniquement de temps en temps.

Elle n'était pas spécialement partie à la chasse, ce soir, mais elle n'avait pas changé de direction lorsqu'elle avait senti l'odeur d'un faon, tout à l'heure. Et, drek, elle avait tué Bambi ! Ou quelque chose dans le même genre. Elle s'y était prise avec intelligence, tactique et silence, mais il était fortement possible qu'elle se soit tout de même faîte repéré par un moins un individu de la horde de ce pauvre faon. Alors, peut-être était-elle responsable du fait que ce cerf se soit aventuré sur la route. Elle ne repéra pas tout de suite le bruit de l'auto', habituée à ce qu'il en passe, à fréquence régulière. Cependant, le bruit des pneus qui crise, et de la tôle qui se froisse, ne lui échappa pas cette fois-ci. Doucement, et prudemment, elle quitta quelque peu la lisière des bois bordant la route, et se rapprocha de cette dernière, tout en restant quelque peu tapie. Sait-on jamais. Et puis, ne dit-on pas que prudence est mère de sûreté ? De là où elle s'était positionnée, elle avait une vue quasiment parfaite de la scène. Le cerf s'était éloigné, en courant, finissant de traverser la route pour sauver sa peau. La voiture, elle, était dans le décor. Pas d'autre véhicule à l'horizon ... D'un pas gracile, et non sans rester aux abois (la prudence, encore une fois), la louve s'approcha du véhicule accidenté, en en faisant le tour, du mieux possible. Ses yeux, encore plus bleus que lorsqu'elle était "humaine", scrutait le moindre détail, alors que son ouïe guettait le moindre son. Elle percevait le bruit, très tamisé, d'un cœur qui bat plus vite que de raison. Le son était quasiment imperceptible, mais elle avait de l'expérience, et un excellent contrôle sur son loup, et donc, sur ses capacités extra-sensorielles. Un léger grognement résonna dans sa cage thoracique, par réflexe. Allez, petit humain, sors de là, qu'elle voit que tu vas bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9572
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Lun 25 Mar - 15:32

Nate continuait sa recherche. Il devrait mettre une ficelle après son mobile pour s’assurer qu’il ne le perde pas dans sa voiture! Ou bien il pourrait toujours s’acheter ces supports à mobile collants qui résistent à tout. Le gars dans la publicité en tout cas, il a l’air de trouver cela super solide. Et le prix était plutôt raisonnable, 2 pour 19,99$ plus les frais de shipping et de handling…Quoi qu’il en fût, son cellulaire avait disparu dans l’impact et le jeune homme n’aimait pas cela une seule seconde. Il détacha sa ceinture de sécurité et essuya le sang qui coulait sur sa tempe avec la manche de sa veste. Il s’immobilisa dans sa recherche, sentant sa tête tourner violemment. Il ferma les yeux quelques secondes, pour essayer de calmer les nausées qui lui montaient…

« Non… Non non non...» murmura-t-il.

Nathanael ouvrit rapidement les yeux. Il ne devait pas s’endormir. Avec ce qui lui semblait être une légère commotion cérébrale, la dernière chose qu’il devait faire s’était s’endormir. Sinon il pourrait bien ne jamais se réveiller. Le jeune homme se frotta les mains pour réchauffer ses doigts gelés et se mit à réfléchir calmement. Son mobile ne pouvait être bien loin et sous l’impact, logiquement, il a été projeté sur le siège arrière. Il se retourna lentement pour vérifier sur le banc arrière de sa voiture et aperçu du coin de l’œil son Samsung adoré. Toutefois, son attention fut détournée par quelque chose d’autre…un son. Un son qui ne lui inspirait pas particulièrement confiance. Son esprit embrumé essaya de trouver la source du grognement qu’il avait entendu.

« Faites que ce soit un chiot…Un petit labrador… » se répéta-t-il à voix basse, mais sans grande conviction.

C’est là qu’il les vit. Deux yeux bleus, perçants qui le fixaient. Nate se figea d’horreur et fixa son propre regard clair à celui de la créature qui était à l’extérieur de sa voiture. Son bon sens lui dictait de détourner les yeux, de ne pas soutenir le regard de la chose qui l’attendait, probablement pour le manger tout rond…mais il n’en était rien. Le corps du jeune nécromancien engourdi par le choc ne réagissait plus au gros bon sens, mais se mit à trembler violemment et de façon incontrôlable. Un loup. Et un gros en plus. Pourquoi est-ce que cela tombait toujours sur lui? N’avait-il pas déjà subit assez d’horreurs pendant la fin de semaine? Pourquoi Dieu s’acharnait-il sur lui? Parce qu’il était nécromancien? Ce qui était hors de son contrôle en plus! Pas de sa faute…Parce qu’il était un escroc? Il n’était quand même pas le pire…Il aidait les mamies à se débarrasser de leur fantômes. En usant quelques fois son imagination fertile, mais il n’en était pas moins qu’il ne volait rien; on le payait volontairement.


« Doux doux…Bon chien. Y’a un cerf là-bas. Beaucoup plus appétissant qu’un humain. Allez…regarde moi : je n’ai que la peau sur les os… »

Il ne mentionnerait pas ses abdos et ses biceps d'aciers, question de ne pas tenter la bête plus qu'il ne le fallait. Nate eut un petit rire intérieur (très intérieur) à cette pensée. Lentement, il leva la main et verrouilla la porte côté conducteur. Pas que ça arrêterait un loup assoiffé de sang. En gardant les yeux sur l’animal, il se recula le plus lentement qu’il le put et tenta d’atteindre son mobile sur le banc arrière. Puis quelque chose le frappa: un loup seul? Un éclaireur ou un loup solitaire? Où pouvait bien se trouver toute sa bande?
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Sashka N. Nylander
« »





avatar



▌A débarqué le : 17/03/2013
▌Parchemins : 73
▌Quantité de sang disponible : 8768
▌ Code couleur : #5f969a


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Jeu 28 Mar - 19:03

Sashka avait beau avoir passé la centaine d'années, elle s'étonnait toujours de voir à quel point les gens pouvaient si rapidement vous catégoriser, avec naïveté et simplicité trop singulière pour être pertinente. Elle réalisait bien-sûr que, sous sa forme animale dira-t-on, elle pouvait provoquer réticence, méfiance, et toute autre sentiment de réserve. On ne pêche jamais par trop de prudence, mais ce n'est quand même pas une raison pour, tout de suite, voir les choses du mauvais côté, en tombant dans le pessimisme et la vie noire de chez noire. On devrait également apprendre aux gens à ne pas fixer les loups dans les yeux. Sashka avait beau avoir le contrôle sur sa louve, elle n'en demeurait pas moins, partiellement, louve. Et comme tous les autres lycans, qu'on la fixe trop longtemps dans les yeux lui donnait envie de montrer les crocs. Parce qu'elle ressentait ça comme de la provocation, ou bien aussi comme une tentative de vouloir lire en elle, de l'impressionner, ou bien encore de vouloir la voir se soumettre. Et elle ne se soumettrait jamais devant quelqu'un qui n'était pas de sa meute, même si, dans les faits, elle savait bien qu'il arrivait que se tenir à ses souhaits intenses ne soit pas toujours envisageable, ni même possible. Mais là ... Là, il s'agissait d'un humain. Ce qui amena Sashka à se rapprocher encore plus, faisant rouler les muscles de ses épaules, alors qu'elle continuait de grogner, sourdement, tout en faisant briller ses yeux et ses canines. C'était sa façon à elle d'intimer l'ordre de cesser immédiatement de vouloir la fixer ainsi, droit dans les yeux.

Si elle avait été sous sa forme humaine, probablement aurait-elle levé les yeux au ciel face à de telles paroles. Elle n'avait rien d'un toutou à qui on pouvait faire gober des stupidités. De plus, bouffer de la chair humaine, ce n'était pas son truc, du tout même. Et elle n'avait plus faim, merci mais non merci. Encore une fois, assister à des prises de raccourcis si grotesques lui donnait envie de se taper la tête contre un mur en jurant que, décidément, les humains étaient bien trop manichéens et crédules. Les histoires de loups des contes de fées et autres récits enfantins avaient donc laissé de bien mauvaises traces et de bien piètres croyances dans l'esprit de tous, et aussi dans l'inconscient collectif. On pourrait probablement vouloir tenter de remédier à ça, mais à quoi bon ? De toute façon, Sashka n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de chose. Elle s'avançait encore, encore et encore, jusqu'à se trouver près de la vitre avant gauche. Elle observa doucement ce qui se passait à l'intérieur de l'habitacle du véhicule, avant de venir se placer dans l'angle mort. D'un coup d'épaule, pour ramener les choses comme elles devaient être, selon elle, elle fit bouger la voiture, histoire de rappeler qu'elle n'avait rien d'un animal stupide qui se laisserait berner par des paroles assez écervelées. Et puis, en une fraction de seconde, elle disparut. Parce qu'elle n'avait aucune envie de tomber dans le cliché de la bête féroce attaquant le pauvre automobiliste, et parce qu'elle avait senti l'odeur caractéristique du sang. De plus, elle estimait que moins longtemps cet homme verrait un loup, mieux cela valait : cela lui éviterait peut-être de trop s'épancher sur ce qu'il avait vu, et l'amènerait potentiellement, aussi, à revoir ses jugements de valeur quant aux loups. Sashka regagnait donc la forêt, disparaissant des radars.

Cette forêt, comme quasiment toute la ville au final, elle la connaissait comme sa poche. Elle savait que, pas loin, il y avait cette petite cabane de chasse, fréquentée par le vieux Earl. Un brave type, Earl. Qui respectait la nature, et ne chassait, majoritairement, que du vent. Il s'était battu, en 44, sur les plages du Débarquement, paraissait-il. Cela l'avait laissé un peu zinzin, et traumatisé. Alors, il venait se détendre en chassant, de temps en temps, mais en cueillant surtout, de tout, tant que c'était comestible. Il faisait ensuite sa petite lessive, qu'il étendait sur un fil tendu entre deux arbres. Et Sashka savait qu'il emmenait aussi parfois ses arrières petits-fils dans la forêt, pour se détendre dans la nature. Tout comme elle savait qu'ils n'étaient encore que d'assez jeunes enfants, à mi-chemin entrés dans l'adolescence maintenant. Et elle savait aussi que le Vieux Earl planquait la clef de son cabanon sous un rocher. Ce fameux cabanon n'était pas très loin, alors, elle retrouva sa forme humaine, et se sentit soulagée de voir que, sur le fil, il y avait une vieille chemise de bucheron du Vieux Earl, et l'un des boxer des fameux jeunes garçons. Elle se serait sentie moins confortable dans l'un des slips du vétéran ! Enfilant le boxer, et la chemise, elle passa une main dans ses cheveux, pour les remettre en ordre, avant de regagner la route, pieds nus. Vérifiant avant de traverser, elle se dirigea vers le véhicule, en toquant à la fenêtre. « Ça va aller ? Vous ne devriez pas rester là. »
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9572
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Ven 29 Mar - 13:47


Des crocs! Un grognement… Le loup lui indiquait qu’il allait le manger pour déjeuner. À la télévision, il aurait certainement été impressionné par la grâce et l’allure de l’animal, mais en vrai c’était trop…vrai! Nate détourna rapidement le regard, la vision des crocs ayant profondément troublé son cerveau déjà ébranlé. Les pensées se mirent à fuser dans sa tête et son battement de cœur s’éleva de façon rocambolesque. Ça y est, c’était la fin. Il la sentait. Le créateur allait venir le chercher une bonne fois pour toute et le punir pour sa vie de débauche. Le jeune homme n’allait quand même pas tomber dans le syndrome sur soldat qui promet à Dieu toute sorte de bêtises pour se sortir du pétrin, mais…il n’en était pas très loin. Tant qu’à partir, aussi bien partir avec un peu de dignité; il devait bien lui en rester un petit peu à quelque part. Lorsqu’il ouvrit les paupières, il fut surpris de voir qu’il n’y avait plus de crocs dans sa vitre de voiture. Nate s’immobilisa alors et sa respiration devint plus calme et silencieuse. C’est alors qu’il sentit la voiture bouger, comme si quelqu’un avait donné un coup d’épaule pour la redresser.

« Oh Dear God! », se lamenta Nate à voix basse.

Puis plus rien…Il regarda tout autour de lui, du mieux qu’il le pu, et remarqua que la bête était partie. Une vague de fatigue l’emporta, mais son esprit devint plus clair; comme si l’énergie qu’il avait besoin pour faire fonctionner son corps s’était plutôt orienté vers son cerveau pour l’aider à mieux réfléchir. Un loup seul qui redresse la voiture et disparait soudainement. Selon les connaissances qu’il avait acquises à force de regarder Discovery Channel, les loups chassaient généralement en meute et lorsqu’ils avaient trouvé leur proie, ils ne la quittaient pas des yeux. Nathanael n’était pas prêt à mettre le nez dehors pour vérifier si le loup était encore là, mais il commençait à avoir ses doutes sur la nature de la créature qu’il avait rencontrée. Ce n'était pas un loup régulier...Peut-être avait-il eu affaire à un lycan? Il ne savait pas grand chose sur ces créatures plus que ce qu'il avait vu à la télévision et quelques rencontres par-ci par-là, mais ils lui avaient toujours semblé se croire supérieur à la masse. Ils étaient tous bâtis comme des supermodels, possédaient une force supérieur, n'étaient pas tuable...Pas cool.

Sa main tremblotante détacha sa ceinture de sécurité qui lui avait certainement sauvé la vie et il se pencha lentement vers l’avant pour mieux voir derrière sa voiture. Rien. Le jeune nécromancien poussa un long soupir de soulagement et ferma les yeux quelques secondes. Il méritait bien un petit somme, non? Son cerveau lui criait qu’il ne devait pas s’endormir, mais son corps ne répondait plus vraiment…Heureusement, quelques coups donnés à la fenêtre le firent sursauter, le sortant de sa torpeur. Nathanael leva les yeux, pour tomber sur le visage d’une ravissante jeune femme. Ça y est. Il était mort. C’était un ange habillé d’une chemise de bucheron qui venait …? Peut-être pas finalement. Il lui fallut quelques secondes pour que sa tête arrête de tourner et il déverrouilla sa portière et l’ouvrit lentement. Peut-être pour ne pas heurter la femme, mais surtout parce qu’il n’avait plus la force.


« Attention…y’a un loup garou dans les parages… », tenta-t-il de dire d’une voix forte, sans succès; Seule une voix rauque et somnolente sortit de ses lèvres.

En disant ces paroles, Nate baissa les yeux et remarqua les pieds nus de la jeune femme. Il fronça les sourcils et leva la tête rapidement. Il plongea son regard dans celui de l’inconnue et crut y reconnaître le regard du prédateur qu’il avait croisé un peu plus tôt. Un sourire s’afficha sur son visage et un petit rire se faufila d’entre ses lèvres.


« Mais je suppose que vous le saviez déjà… »

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe
Sashka N. Nylander
« »





avatar



▌A débarqué le : 17/03/2013
▌Parchemins : 73
▌Quantité de sang disponible : 8768
▌ Code couleur : #5f969a


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Lun 1 Avr - 17:45

Un instant, Sashka pencha la tête de côté, en écoutant la réponse que lui donnait le jeune homme à son petit conseil à elle. Il fallait après tout bien donner le change, mais avec elle, jouer aux parfaites petites saintes, ce n'était jamais une obligation sacrée à laquelle elle voulait absolument se tenir. Elle se savait loin d'être ce genre de jeunes femmes là, alors, si jouer des apparences et des masques, ça ne lui déplaisait pas plus que ça en soit, dans le fond, elle n'appréciait pas trop qu'on la prenne pour ce qu'elle n'était pas. Alors, elle cessa de pencher la tête, et préféra le laisser percuter, tout seul, comme un grand. Dans un sens, cela ne pourrait qu'aller dans le sens de l'amour propre de ce mortel. L'amour-propre, ce n'est pas quelque chose que tout le monde possède avec la même intensité, et à ce qu'elle en savait, c'était majoritairement beaucoup plus capital pour un humain que pour quelqu'un comme elle. Après tout, même si elle avait sa petite fierté, elle avait nettement moins de retenue morale que lui, il pouvait en avoir. Pendant qu'il l'observait quelque peu, faisant sa petite inspection, elle se chargea de faire de même, en restant cependant concentrée sur son visage, et sur l'état du véhicule qu'il conduisait juste avant de se retrouver dans le décor. A ce qu'elle pouvait en voir, il y avait tout de même pas mal de sang. Heureusement qu'elle n'avait rien d'un vampire, sinon, cela aurait un peu été comme un open-bar. Mais si le sang taquinait un peu son odorat, et rappelait, sur ses papilles, des fragrances métallisés, salés et tout à fait typiquement sanguines, cela ne lui mettait pas vraiment l'eau à la bouche non plus.

Alors qu'il se décidait à de nouveau la regarder dans les yeux, elle lui adressa un regard un peu provocateur, un peu défiant. De sorte à ce que ses iris se colorent d'elle-même de cette teinte plus proche de celle des yeux de sa louve que de ses yeux à elle, au naturel, sans rien, sans aucun dessein. Elle n'était absolument pas gênée de se trouver si peu vêtue devant lui, parce qu'elle savait qu'elle était loin d'avoir à rougir de son corps, et puis aussi, surtout, beaucoup d'ailleurs, parce qu'elle était lycane, et Eranthe, de surcroit. Ce genre d'embarras, elle ne connaissait pas. Cela ne l'atteignait pas. Et puis, elle saurait l'obliger à chasser toute pensée pervertie de son esprit à lui, s'il le fallait. En guise de réponse initiale à ses paroles, elle sourit légèrement, laissant ses dents bien blanches resplendirent d'elle-même. Son hygiène buccale, elle y était vraiment attentive, surtout qu'elle avait un très joli sourire, paraissait-il. Elle haussa finalement les épaules, sans lui répondre : elle préférait ne pas le faire, histoire de ne lui donner aucune confirmation qu'il pourrait ensuite utiliser, pour faire ce qu'il voudrait bien en faire. Au lieu de ça, elle plaça une main sur le mécanisme de la portière, et l'ouvrit, en grand, plaçant tout de même une main devant elle, si jamais le jeune homme venait à tomber vers le dehors. « Ne restez pas là. Je ne peux pas bien voir l'étendue de vos blessures, si vous restez cloîtré. Vous avez une trousse de secours, au moins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Brythe
« »





avatar



▌A débarqué le : 13/02/2013
▌Parchemins : 425
▌Quantité de sang disponible : 9572
▌ Code couleur : Dark Green
▌Age du personnage : 34 ans
▌Job : Chasseur de fantôme
▌Citation : If you’re going through Hell, keep going.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   Dim 7 Avr - 13:56

Elle était jolie, conclu Nathanael en la regardant quelques secondes. Mais elle n’aimait pas qu’on la fixe dans les yeux. C’est une affaire de canins ça…car elle était sans aucun doute le loup avec qui il avait « interagit » un peu plus tôt. Il ne connaissait pas beaucoup les loups, mais il connaissait pas mal de choses sur le paranormal et le supernaturel (Hello – Nécromancien). Il était évident qu’elle n’était pas humaine…pas normale en tout cas. Contrairement à ce qu’il aurait fait en temps normal, le jeune nécromancien n’avait pas vraiment la tête à examiner la femme pour en voir tous les appétissants attraits. Elle avait au moins la bonté de l’aider à sortir de sa voiture, même si le ton de sa voix et son body language lui indiquait qu’elle n’était pas particulièrement ravie de la situation. Et probablement pas ravie qu’il l’ait fixé comme il l’avait fait. C’était plus fort que lui…Nate leva la tête lorsqu’elle ouvrit la portière en grand, car il n’avait pas été capable de l’ouvrir complètement un peu plus tôt.

« Une trousse de secours. » ricana-t-il.

Sérieusement? Qui se promène avec une trousse de secours dans sa voiture? Oui peut-être bien dans les premières années de l’achat de la voiture. On veut tout acheter pour faire en sorte que notre véhicule soit le meilleur, le mieux équipé; qu’il soit parfait. On s’achète alors un kit de premiers soins, des mouchoirs, un petit sac de poubelles pour les déchets, un mini-aspirateur qui se branche dans l’allume-cigarette, des tapis quatre-saisons pour protéger du calcium, une carte des USA au cas où on se perd…Mais après 15 ans avec la même voiture, tous ces gadgets qui seraient toujours utiles, prennent le bord de la poubelle. On se concentre plus sur garder la voiture en état de marche que toutes les petits luxes qu’on pourrait avoir. Nate secoua la tête pour répondre à la question de la demoiselle. Non, il n’avait pas de trousse de secours. Ou bien s’il en restait des vestiges, ce ne serait que quelques pansements non-stériles.


«Rappelez-moi d’en acheter une la prochaine fois que je vais au Costco…» plaisanta-t-il, sa voix faible.

Nate soupira en s’agrippant aux bords de la portière pour se hisser hors de son véhicule. Ses jambes tremblèrent, protestant contre le poids qu’il leur infligeait, mais réussirent à le soutenir tandis qu’il se levait. Il déposa ses mains sur le toit de sa voiture pour s’aider à garder l’équilibre et regarda les dégâts causés à sa voiture : mineurs. Il ferma les yeux et soupira, visiblement soulagé de la situation. Il était en pire état de son véhicule chéri qui ne faudrait que sortir du fossé. Il remarqua un poids dans la poche de sa veste de cuir et la tâta pour réaliser que son mobile avait mystérieusement apparu dans celle-ci. Son esprit confus avait sûrement oublié le moment où il avait réussis à attraper son appareil et à le glisser dans ses poches. Ou bien il l’avait fait dans son sommeil…Nate ouvrit les paupières et fronça les sourcils, aveuglé par le sang qui coulait sur son visage. L’hémorragie avait ralentie et le sang avait coagulé autour de la plaie sur son front, mais Nate commença à sentir une nausée monter et son cerveau retomba au neutre. Il passa une main sur ses yeux qu’il ouvrit. Son regard se posa sur la ravissante inconnue, à qui il adressa des paroles embrumées :


« Vous êtes vraiment jolie…»

Sur ses paroles, ses jambes se dérobèrent sous lui et il tenta de se retenir avec ses mains qui agrippaient étrangement bien sa voiture.


[L'inspiration n'était pas toute là ce matin, désolée!]
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2880-nathanael-brythe http://cup-of-blood.1fr1.net/t2861-nathanael-brythe-if-you-re-going-through-hell-keep-going http://cup-of-blood.1fr1.net/t2877-nathanael-brythe




MessageSujet: Re: Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chaque crise est une chance...apparemment [PV Sashka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Haiti en Marche: Les " pèpè " menacés par la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Metairie :: Metairie Road
-