Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 Adam Gardner • Requiem For A Dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adam Gardner
« »





avatar




▌A débarqué le : 14/03/2013
▌Parchemins : 95
▌Quantité de sang disponible : 8474
▌ Code couleur : Lightskyblue - #87CEFA
▌Age du personnage : 24 ans
▌Job : Novice au Talamasca


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 19:14

Adam Gardner


« Derrière chacune des choses exquises qui existaient se cachait quelque chose de tragique. »

Harvey Newton-Haydon © c0lthaynes (Tumblr)



Identité


Je m'appelle Adam Gardner mais on m'appelle le gamin. J'ai 24 ans, j'en fais un peu moins. Je suis né le 19 mai 1988 à Londres et je suis anglais, avec des origines anglaises (how original). Je suis un humain bisexuel et je suis novice au Talamasca.

 Capacité Spéciale ; Télékinésie. Il ne maîtrise pas très bien – pour ne pas dire qu'il ne la maîtrise pas du tout – sa capacité. Sous le coup d'une émotion violente, les objets qui l'entourent ont tendance à se briser, voler en éclats ou tomber. Pas très pratique. Il ne songe pas encore à exploiter ce pouvoir, qui l'effraie plus qu'autre chose.



Histoire


« Dans une maison où il y a un coeur dur, n'y a-t-il pas toujours un vent glacé ? »

Les volutes s'entrecroisent, s'entre-déchirent, prennent les formes de déités païennes, de femmes, de serpents. Elles semblent rire et hurler dans une langue inconnue, tout en sons crachotants et notes aiguës. Un sacrifice, une prière, un rituel ? Il veut s'en rapprocher, les toucher. « Donnez-moi le savoir, apprenez-moi. » Mais toujours, les déesses (diablesses?) sont hors de portée et le narguent, avec leurs sourires cruels, tourmentants.

Sa tête roule contre le canapé défoncé sur lequel il se trouve. Ses paupières tressautent, sous ses mèches de cheveux bruns trempées de sueur. Il ne rêve pas, il plane. Les membres s'agitent à peine – on pourrait croire à un cadavre. L'effet durera encore quelques heures. Des heures bénies où il oublie.


Summer

Juin 2000

« John ? John ? Allez, arrête, maman va s'énerver si on rentre pas avant le dîner. John, allez, montre-toi ! »
Sa voix se perd entre les immeubles londoniens. Ils viennent rarement dans l'East End mais ils venaient rendre visite à leur tante – celle qu'Adam n'aimait pas, elle semblait toujours se fondre dans l'ombre terrifiante de son mari – pour une fois. John n'avait jamais su rester en place longtemps et il avait voulu faire un tour, pour une fois qu'ils sortaient un peu de leur coin et puis, il faisait si beau dehors. Leur mère avait accepté, à condition qu'Adam l'accompagne dehors. John n'avait que sept ans, après tout.
Ça faisait cinq minutes qu'Adam cherchait son frère. Il avait toujours aimé les parties de cache-cache, d'accord, mais il savait qu'il ne devait pas faire n'importe quoi en rue, quand même ! Et puis, Adam commençait à s'inquiéter – ils s'éloignaient fort de la maison de sa tante et il avait l'impression qu'il y avait beaucoup plus d'étrangers ici. Ils le rendaient mal à l'aise, avec leurs yeux noirs, leur odeur bizarre et leur langue baragouinante. Adam aurait simplement voulu retrouver John et rentrer à la maison. Ou même chez tante Mary, ça lui aurait été.
Les minutes passent et s'écoulent. Adam commence à paniquer, surtout qu'il commence aussi à perdre son chemin. Un homme bizarre l'a abordé, lui a demandé s'il était perdu. Adam a vite rétorqué que non, il se rendait chez sa tante, et l'inconnu l'a laissé tranquille. Mais il ne peut pas rentrer tant qu'il n'a pas retrouvé John. Ce n'est plus drôle comme partie de cache-cache, plus drôle du tout.



Août 2000

Ça n'avait pas été une partie de cache-cache.
Pendant des jours, des jours et des jours, ils avaient espéré, espéré que John s'était perdu et qu'il allait retrouver son chemin, qu'un policier le retrouverait peut-être ou même qu'une gentille petite dame l'hébergerait un temps avant de le renvoyer chez eux. Ils avaient espéré, longtemps. Ils avaient diffusé le sourire de John (il avait toujours dit qu'il n'aimait pas cette photo parce qu'il lui manquait une dent de devant, mais c'était avant qu'il ne s'intéresse aux pirates) partout, dans tous les journaux. Il voyait le visage de son frère dans les bus, dans les gares, sur les poteaux électriques. Ils étaient même passés à la télé, sur BBC1. Il n'avait pas aimé la journaliste, mais il avait su que c'était nécessaire. L'information avait été relayée sur toutes les chaînes locales, nationales et même en Irlande, en France, aux États-Unis, et Dieu savait encore dans quels pays. Chaque jour, ils demandaient des nouvelles à la police et chaque jour, le téléphone sonnait, avec, au bout du fil, un citoyen qui leur offrait tous ses vœux de sympathie. Et il y avait les lettres, aussi. Adam pensait qu'ils n'avaient jamais reçu autant de lettres, dans leur vie, et leur petite maison de banlieue était toujours remplie depuis ce fatidique jour de juin. Tout le monde n'avait plus que le nom de John à la bouche, les faisant passer lui et Leah au second-plan.
Et puis, il y avait eu le coup de téléphone. Ces trois sonneries, un jour d'août pluvieux, qui avaient tout ruiné.
« Mr. et Mrs. Gardner...nous avons retrouvé le corps de votre fils. L'assassin l'a enterré à Epping Forest. Nous sommes désolés. »
Nous sommes désolés.
Comme si être désolé pouvait changer quoi que ce soit.
Le cri de sa mère, à cette annonce, devra pour toujours rester dans la mémoire d'Adam. Ce mélange entre étranglement, pleurs, cri d'agonie et de rage. John avait toujours été son préféré, avec ses boucles blondes et ses yeux bleus. Son petit ange. Elle n'avait jamais donné de surnom affectueux à Adam. Jamais.
A partir de ce jour-là, elle ne l'appela même plus par son prénom. Il devint l'Autre, l'Indésirable, Celui-qui-aurait-dû-mourir, le Voleur.
Adam fut assimilé à l'assassin (qu'on ne retrouva jamais). Dans l'esprit de sa mère – fracassé par la nouvelle alors qu'il était déjà fragile auparavant –, il était responsable de la mort de son frère.
« C'est ta faute ! Tu devais t'en occuper ! Si tu avais fait attention, mon petit ange serait toujours là, il serait toujours là... »
Rien, ni les psychologues, ni les docteurs, ni les médicaments, ni les thérapies ne réussirent à guérir la famille. Les yeux fous, plein de colère et de chagrin, de sa mère le suivaient partout. Dès qu'il entrait dans une pièce, un hurlement hystérique sortait de ses lèvres et elle lui jetait le premier objet qui lui passait sous la main. Il avait douze ans et sa mère avait déjà par trois fois brandi un morceau de verre brisé (elle ne pouvait plus s'approcher des couteaux, son père les avait enfermé en lieu sûr) en sa direction, la soif de vengeance se lisant clairement dans ses iris bleu délavé.
L'attention de la famille se focalise sur sa mère. Elle a besoin d'aide, dit son père. Mais son père ne remarque pas ses enfants. Il ne remarque pas que Leah souffre aussi et qu'Adam sombre tout doucement. Il ne remarque rien.



Fall


Novembre 2001

« Gardner, un moment, je vous prie. »
Adam lève la tête en entendant son nom. Les autres élèves rangent leurs affaires et la classe est déjà à moitié vide quand la voix du calme professeur se fait entendre. L'homme a la cinquantaine, a les yeux gris, d'épais sourcils blancs. Il a tout de l'allure du futur grand-père heureux. Adam l'aime bien, il est plutôt sympa. Mais là tout de suite, il n'a pas envie de lui parler. On est jeudi, c'est le jour de visite à l'hôpital.
Pourtant, il obéit, parce qu'il reste un "bon garçon" et qu'il n'a pas envie de désobéir à un ordre direct. Et puis, songe-t-il avec amertume, sa mère ne lui en voudrait sûrement pas de passer moins de temps avec elle.
Il rejoint son professeur jusqu'au pupitre, relève la tête vers lui.
« Oui, Monsieur ? » s'enquiert-il poliment.
L'homme a l'air emprunté. Seul face à ce jeune garçon de treize ans, à la coupe impeccable et aux yeux vides, il ne sait que dire. Adam a tout d'une apparence normale – il y tient. Mais ce sont ses yeux qui dérangent. Ces deux océans bleus qui n'ont rien de l'agitation de la mer, pas plus que la douceur des ondes. On dirait le bleu d'un lac limpide, calme et vide. Tellement vide.
« Nous...nous avons remarqué mes collègues et moi... » Il s'interrompt, s'humecte les lèvres, reprend. « Nous savons que tu n'as pas une situation facile chez toi, avec...avec ce qu'il s'est passé l'année dernière et nous comprenons. Nous voulons t'aider, Adam, tu étais – tu es – un élève brillant. Extrêmement brillant. Nous savons que tu as les capacités d'aller très loin et avec mes collègues, nous songions que peut-être... »
Adam a envie de fuir. Fuir cette classe et cette sollicitude qui l'écœure.
« Vous ne comprenez pas ! » a-t-il envie de crier. « Vous ne comprenez pas que c'est ma faute, c'est moi le monstre, c'est moi l'assassin de John. ». Mais il ne dit rien de tout ça, bien sûr. Au lieu de quoi, il tourne un sourire impersonnel vers son professeur, pour le rassurer.
« C'est aimable de votre part, Monsieur, mais je vais bien. Si vous n'avez rien d'autre à me dire ? Je dois aller voir ma mère. »
Une expression peinée, défaite, prend place sur les traits du professeur. Pendant un instant, Adam croit qu'il va le retenir, essayer de le forcer à parler. Comme les psychologues l'avaient fait, comme les pédopsychiatres l'avaient fait. Il avait eu son lot de docteurs. Ils ne servaient à rien.
Mais l'homme n'est pas aussi persévérant qu'eux et lâche un soupir avant de le congédier d'un vague geste de la main.
Quand il sort de l'école, il remarque qu'il a raté son bus habituel. Il se pose sur un mur en briques et attend le suivant.
Du coin de l'œil, il remarque un adolescent plus vieux, qui ne fait pas partie de leur établissement, discuter avec un groupe de garçons réputés "turbulents". Il n'est pas naïf, comme tout adolescent de son âge, il sait ce qui se trame là. Il sait que c'est illégal, mais tout le monde le fait alors quel mal peut-il réellement y avoir ?
Les yeux fixés sur le petit groupe, il se demande intérieurement ce que ça fait de fumer un joint.

« Bonjour Deborah. »
La femme relève les yeux vers lui. Des yeux pâles et vides, absents. Les médecins disent que c'est un effet secondaire des médicaments. Adam ne s'en formalise pas – il la préfère absente plutôt qu'hystérique. Alors, au moins, pendant quelques instants, il peut faire comme si elle supportait encore sa vue.
Il ne l'appelle plus "maman". Plus depuis qu'elle a hurlé qu'il n'était pas son fils et qu'elle ne voulait plus jamais le revoir. Mais une part masochiste de lui continue de se rendre, tous les jeudis, dans cet institut aux murs blancs, aux blouses blanches, aux mines blanches et aux esprits blancs. C'est comme entrer dans une tombe. A chaque fois qu'il entre ici, il a l'impression de laisser un bout de son âme aux êtres désolés qui peuplent l'endroit. Son âme peut-elle réellement leur faire du bien ? Il aimerait que ça soit le cas.
Leah a déjà quitté l'hôpital, une heure auparavant. Elle termine les cours plus tôt que lui et elle vient avec leur père. Jonas vient rarement avec lui. Même s'il ne l'a jamais dit, Adam sent que son père partage l'opinion de sa femme sur la mort de John et que c'est pour ça qu'il l'évite. Adam ne l'en blâme pas. Lui aussi s'éviterait, s'il le pouvait. Il est un assassin, après tout.
« Le médecin dit que tu fais des progrès. » poursuit-il, d'une voix toujours aussi douce.
C'est absolument faux. Mais les médecins disent toujours qu'il y a du progrès, même quand il n'y en a pas. Pour l'espoir.
« Peut-être que tu pourras rentrer à la maison, bientôt. »
Elle ne rentrera pas tant qu'il sera là. Tant qu'Adam polluera l'air de sa présence, elle ne franchira pas le seuil de leur petite maison de banlieue. Adam le sait, mais il a besoin de parler, même si elle ne répond jamais. Ces conversations vides, à sens unique, sont les seuls contacts qu'il a avec sa mère. Et même si ça le détruit un peu plus à chaque fois, il a besoin d'y revenir.
Parfois, elle l'appelle « mon petit ange ». Et même si elle le confond avec son frère décédé, ces moments sont les plus précieux qu'il a.
Il n'a pas l'impression d'être un monstre, alors.


Octobre 2005

Il peut entendre quelqu'un dégueuler dans les toilettes et il se marre. Il ne sait pas pourquoi ça le fait rire. Tout semble plus supportable, quand on rit. Tout semble passer mieux avec un peu d'exta.
La musique est à fond dans l'appart' et il ne sait même plus chez qui il est. Jay ? Mike ? Tim ? Une des filles ? Peu importe. L'alcool est là, la came est là, les filles sont là : tous les ingrédients pour une bonne soirée. Et il se sent bien. Putain, ouais, il se sent bien.
Il zigzague entre les gens et les corps, se dirige...il ne sait même plus où. Bah, ça devait pas être important, right ?
Une fille se pend bientôt à son cou. Il sent ses doigts parcourir la chair tendre de son nouveau tatouage qui recouvre une grande partie de son bras gauche. Elle lui demande ce qu'il représente, tout en le tirant vers la première pièce où ils peuvent se retrouver plus ou moins discrètement. Ce sera la salle de bains.
Ses sens sont affolés par toutes les sensations. De la musique qui semble faire "bam bam bam" dans sa tête au goût chimique de cerise de son gloss au contact électrisant de sa main qui se fraye un chemin dans son jeans. C'est pour ça qu'il kiffe autant l'XTC. On ressent tout mille fois plus fort.
« Une déesse japonaise et un dragon. » La fille éclate de rire, tout en l'embrassant. Il aurait tout aussi bien pu lui répondre qu'il s'était fait tatouer un pingouin cannibale que ça aurait été pareil. Elle est déjà partie et lui aussi.

Trois jours depuis la dernière party. Il se sent mal. Il n'arrête pas de pleuvoir depuis le matin. En travers de son lit, à fixer le vide, il enchaîne les joints. Il n'y a aucun bruit dans la maison, signe que son père est absent. De toute façon, ce n'était pas comme s'il vérifiait sa chambre ou ses fréquentations. Il s'en fichait même qu'il ait abandonné l'école. Moins il voyait Adam, mieux il se portait. Leah, c'était autre chose, mais Leah avait toujours été silencieuse, docile. Elle savait qu'elle n'arriverait pas à l'empêcher de voir les autres gars, arrêter de dealer, arrêter de se droguer, alors elle n'essayait pas. Elle est simple, sa sœur.
Un nouveau joint s'entasse dans le cendrier plein à ras-bord. Il a la tête qui tourne et sa chambre sent la beuh à crever mais il n'a pas envie d'ouvrir la fenêtre. Il fait froid et il pleut dehors.
Il ferme les yeux, pense à la prochaine soirée, à sa prochaine dose d'oubli.
On est jeudi.



Septembre 2007

Il tourne en rond dans cette putain de cage. Il veut sortir d'ici. Qu'on le laisse sortir d'ici. Bon Dieu, il n'est pas un criminel alors pourquoi est-ce qu'on l'enferme ? Ils avaient dit qu'ils seraient là pour l'aider, mais tout ce qu'ils font, c'est l'enfermer, le nourrir de plateaux-repas dégueus, le bourrer de médicaments qui l'endorment ou le rendent incapable de penser, lui arranger des entrevues éclair avec des docteurs qui ne le regardent même pas quand ils posent leurs questions. Il veut s'en sortir. Il veut s'en sortir mais pas comme ça. Leah avait dit que c'était un bon hôpital cette fois, qu'ils pourraient réellement l'aider. Mais il ne vaut pas mieux que les deux précédents. Ils se font du fric sur le dos de mecs comme lui, les laissant lentement crever sans jamais les aider.
Il regarde le ciel (gris, toujours) de son unique fenêtre. Même là, il y a des barreaux. Comment peuvent-ils dire que ce n'est pas une prison ? Il a l'impression de virer fou, il a l'impression d'être une de ces âmes désolées qui peuplent l'institut où sa mère se trouve. A force de se rendre là-bas, d'y laisser un peu de son âme, avait-il totalement perdu la sienne ? Était-il devenu une coquille vide, juste bonne à ce qu'on injecte des produits dans ses veines ?
Le visage dans les mains, Adam craque et pleure. Il murmure encore et encore le même mot : pardon. A qui demande-t-il le pardon ? A son frère ? A sa mère ? A son père et Leah ? A tous les gamins qui sont devenus comme lui, par sa faute ? A Dieu ? Il ne sait pas. Mais il a besoin d'être pardonné.
Il veut sortir d'ici.

Ses mains tremblent tandis qu'il voit les restes du plateau repas renversé au sol. Il ne l'a pas touché. Il en est sûr, il ne l'a pas touché. L'aide-soignant l'avait simplement déposé sur la table avant de s'en aller. Adam avait demandé des nouvelles, demandé si le docteur allait passer. L'aide-soignant l'avait ignoré en beauté, faisant comme s'il n'était pas là, comme s'il était invisible. C'en avait été trop. Adam avait laissé éclater sa colère, exigé que l'aide-soignant le regarde. Il avait pensé Je suis un être humain, pas un animal, regarde-moi, regarde-moi. Mais rien n'avait changé. Rien, jusqu'à ce que le plateau-repas, auparavant posé sur la table s'envole soudain pour se fracasser contre le mur. L'aide-soignant l'avait fixé, les yeux écarquillés par la peur avant de quitter la pièce aussitôt, appelant l'infirmière en chef.
Adam entend la porte s'ouvrir à nouveau, voit l'infirmière, entourée de deux hommes costauds. Il sait ce qu'il va se passer avant même de voir l'aiguille. Il gémit. Pourquoi mon Dieu, pourquoi ?
Il veut sortir d'ici.



Décembre 2009

Ses yeux suivent tous ses mouvements, s'accrochent au moindre de ses gestes. Si ce n'était cette pâleur et cette impression étrange, Adam n'aurait certainement pas songé "vampire" en le voyant. Mais c'est ce qu'il a affirmé être, pas vrai ? Le vampire se retourne, lui sourit brièvement en remarquant qu'Adam le suit toujours. Où vont-ils ? A son appart' ? Adam s'en fiche. La curiosité brûle dans ses veines et il veut savoir. Est-ce que c'est vraiment un vampire ? Est-ce que ces créatures existent vraiment ? Et s'il existait des vampires, qu'en était-il des fantômes, des loups-garous, des zombies ? Avec cette simple affirmation, l'homme a retourné totalement l'esprit d'Adam. Il n'est pas crédule, mais il n'est pas un sceptique pour autant. Adam veut croire en quelque chose. Et si aucun dieu n'a jamais répondu à ses prières, peut-être que d'autres créatures (ne les assimilait-on pas au Diable ?) le feraient ?
Adam ne croit plus en son avenir. Il a abandonné l'espoir de voir un jour sa vie s'améliorer (qu'elle est loin, l'époque où on le disait surdoué, génie, promis à une brillante carrière). C'est un camé, qui passe d'une cure de désintox' à une autre, criblé de dettes et à la famille totalement fucked-up. Ce mec-là, il pourrait tout aussi bien être un vampire et le bouffer qu'Adam s'en foutrait. Il a presque envie qu'il le fasse – ça lui prouverait qu'il y au moins une chose en laquelle il peut croire.
Ils sont arrivés. C'est un hôtel, pas un appart' et Adam est presque déçu. C'est impersonnel, il n'apprendra rien sur ce type avec le décor d'une chambre d'hôtel. Mais il le suit tout de même, parce qu'il veut savoir et aussi, ouais, parce qu'il est excité.
Ce n'est que depuis récemment qu'il s'intéresse aux mecs. Il était tombé sur un gars pas mal quelques mois auparavant, avait été attiré – et ça avait été réciproque. D'autres auraient brandi leur hétérosexualité comme un bouclier mais pas Adam. Qu'est-ce que ça changeait, qu'on bande pour une fille ou un mec ? Le principe, c'était pas de se faire du bien ? Et puis, il avait été curieux. Comment c'était, baiser avec un mec ? L'expérience avait été...instructive, c'était le moins qu'on puisse dire. Et loin d'être désagréable même si, à dire vrai, il préférait quand même les filles. Mais changer de temps en temps...pourquoi pas ?
Cette rencontre avec ce "vampire" ne fut pas aussi révélatrice qu'il l'aurait voulu. Un mec comme un autre qui utilise une phrase d'accroche qui sort de l'ordinaire ? Adam aurait pu y croire. S'il n'avait pas vu les canines beaucoup plus effilées que la normale. S'il n'y avait pas eu cette douleur dans son cou, plusieurs heures plus tard, sans qu'il ne se rappelle de quoi que ce soit qui puisse l'expliquer. S'il n'y avait eu cet état de faiblesse, comme s'il avait été vidé (et pas seulement dépensé allègrement son énergie physique).
Ce n'était peut-être pas un vampire, mais il était définitivement "quelque chose". Quoi ? Il aurait bien voulu le savoir.
Il ne revit jamais le vampire.




Winter



Février 2011


Sa volonté de découvrir la vérité est devenu un besoin frénétique, une obsession. Il a mené des recherches partout où il le pouvait et à présent, il en est persuadé : ils existent. Il y a trop d'articles sur des phénomènes inexpliqués, des phénomènes sur lesquels la science n'a aucune emprise. Alors il lui reste deux options : fermer les yeux et faire comme si de rien n'était ou chercher un peu plus, fouiller un peu plus, jusqu'à découvrir la vérité.
Il enchaîne les frasques : son père l'a même mis à la porte, ne pouvant plus le supporter financièrement ni le supporter tout court. Leah a essayé de le faire à nouveau rencontrer des services psychologiques (pour son bien, dit-elle) mais Adam a refusé tout net et s'acharne à déterrer un à un les scandales. L'exta lui permet de réfléchir plus vite, d'être plus alerte et sa consommation connaît un pic depuis sa rencontre avec ce "vampire". Il ne deale plus (trop difficile, entre deux cures) et ses dettes commencent à s'accumuler mais toute son attention est focalisée sur autre chose. Il est persuadé que le paranormal existe et il veut le prouver.

Il a 22 ans quand des types en costard l'approchent. Il pense à ces films à l'américaine, à ces théories du complot, le FBI, la CIA, tout ça. Est-ce qu'il a découvert quelque chose qui a mis le gouvernement en rogne ? Est-ce que c'est Interpol ? Il pense d'abord à la fuite mais ils n'ont pas l'air agressifs et Adam les laisse parler sans se trahir. Ils exigent la discrétion avant de révéler quoi que ce soit et Adam hésite. Mais sa curiosité l'emporte sur son sens pratique et il écoute. Il écoute religieusement ces personnes qui disent venir du "Talamasca", une organisation secrète chargée de protéger la population humaine, la préserver et la maintenir dans l'ignorance des créatures surnaturelles tout en étudiant celles-ci.
Et tout d'un coup, tout semble logique. Bien sûr que les gouvernements ont tout caché, cela va de soi, Adam l'avait déjà en partie soupçonné mais...jamais à cette ampleur, jamais à cette échelle.
Ils lui proposent de rejoindre le Talamasca. Et si Adam hésite (après tout, que connaît-il d'eux ?), il finit par accepter au bout de quelques jours. Parce qu'il a besoin d'avoir un toit sur la tête (étrangement, on remarque toujours les limites de l'amitié dans les situations difficiles) et qu'il doit trop d'argent à ses fournisseurs : il doit leur échapper.



Summer


Septembre 2012

Adam s'étire et pousse un lourd soupir. Si on lui avait dit qu'entrer au Talamasca, plus d'un an plus tôt, ce serait classer des dossiers et taper des rapports, il aurait peut-être été moins prompt à rejoindre l'Ordre. Gin' l'exploite, il en est certain. Mais il ne se plaint pas pour autant. Il aime son métier, et même si il aimerait plus "bosser sur le terrain" que jouer les secrétaires, il ne changerait de vie pour rien au monde.
Ça n'a pas été facile, c'est sûr. Les règles du Talamasca sont strictes : secret absolu et adieu alcool à l'excès et drogues. Le Talamasca, il faut s'y consacrer à fond, ce n'est pas un hobby qu'on peut pratiquer le dimanche. Alors Adam s'y est plié, pour changer de vie et peut-être enfin retrouver un avenir. Soigné pendant un an dans un centre spécialisé, lui qui a tenté plusieurs cures de désintox' sans succès, il a enfin été remis sur pied. Il est clean. Enfin. Et ça, rien que ça, ça n'a pas de prix.
Il a troqué ses blousons en cuir, jeans troués, T-shirts lâches et multiples bracelets en argent pour des tenues plus conventionnelles, plus formelles comme le fameux costard-cravate. Ses cheveux bruns sont disciplinés et savamment peignés. Ses innombrables tatouages sont cachés par ses tenues de travail. Il a abandonné ses quelques piercings, au boulot, du moins. Ça ne le dérange pas. Le Talamasca lui a tellement apporté...il lui est redevable, entièrement dévoué.
Il n'a plus de contact avec son père mais tient au courant sa sœur. Il a un boulot, il va bien, il est clean. Il sait que Leah ne le pressera jamais plus que ça et il l'en remercie intérieurement.
Demain, il part à La Nouvelle-Orléans avec Gin'. Au revoir Londres et sa grisaille, au revoir sa ville natale et tous ses démons. Même s'il a appris à voir la capitale britannique autrement, avec ces six mois passés au Talamasca, il ne peut s'empêcher d'être pressé à l'idée de partir. Nouvel endroit, nouvelle vie, nouveaux horizons.



Le réveil est douloureux, toujours. Il lui semble de plus en plus pénible de retourner à la réalité après un trip. Peut-il s'enfoncer un peu plus dans l'illusion ? Peut-il réussir à noyer totalement la réalité dans la came ? Il se sent coupable. Il a l'impression de trahir la confiance qu'a placé le Talamasca en lui. Après un an de noviciat à leurs côtés, Adam retrouve ses anciens démons. Il ne sait pas comment il s'en débarrassera, cette fois.
Il se lève péniblement du canapé et se dirige vers la salle de bains crasseuse. Son dealer lui jette un peine un regard. Son attitude semble vouloir dire : Tu paies pour ta dose et tes heures passées à planer, le reste, je m'en fous. Ça convient à Adam. Il n'aime pas parler aux gens, n'aime pas qu'on fouille dans sa vie à lui. Peut-être que c'est pour ça qu'il est un parfait élément pour le Talamasca. Il est secret mais observateur – la vie des autres ne lui échappe pas, mais il ne confierait la sienne à personne. Il compte cacher la vérité aussi longtemps que possible. Il arrivera peut-être à s'en sortir seul. Il ne veut pas être viré de l'Ordre – il compte trop à ses yeux.
L'eau fraîche sur son visage le réveille un peu plus – comme une nouvelle gifle pour lui rappeler que c'est ça, la réalité. Ce lavabo sale et ce sol jonché de seringues utilisées, ce taudis dans lequel il vient rêver, oublier. Il s'était promis qu'il n'allait pas rechuter, pourtant, il se l'était promis...
Bras posés contre le mur, il pose son front sur le miroir couvert de taches de rouille, ferme les yeux, inspire et expire. De la buée éphémère se colle à la vitre froide. Le contact glacé lui fait du bien. Il lui permet de se focaliser sur autre chose, de faire reculer la vague de panique. Inspire, expire. Inspire, expire. Son cœur ralentit, lentement. Il a réussi à faire refluer la peur. Sa gorge se serre à chaque fois que le souvenir revient à la charge, comme une tige au fer rouge qui viendrait traverser son cerveau de part en part. Mais non, il ne doit pas penser à ça. Il ne doit pas penser à ça.
A nouveau, l'eau fraîche, pour débarbouiller son visage. Les traits qui lui font face, dans le miroir, sont défaits. Il semble plus pâle qu'à l'accoutumée, plus maigre aussi. Les os de sa mâchoire ressortent trop fort, ses pupilles sont encore étrécies – on dirait que le bleu de ses yeux va dévorer le noir. Il secoue la tête, espère que les signes s'effaceront assez vite. Il ne peut pas rentrer à la Maison Mère ainsi.
Quand il sort de l'endroit et dévale les escaliers, c'est pour se rendre dans les rues de La Nouvelle-Orléans. La ville n'a plus grand-chose du paradis qu'il avait cru trouver ici, quelques sept mois auparavant. La tension était palpable mais encore rien de concret n'avait éclaté. Mais c'était avant les sorciers renégats. Avant l'attentat du Bloody Mary.
Adam sait qu'il ne fait pas bon traîner les rues de LNO en ce moment et surtout pas la nuit. Il sait que le couvre-feu est pour leur "sécurité", mais ces milices le rendent mal à l'aise, avec leurs balles en argent et leur eau bénite (il veut étudier les créatures, pas les tuer) mais il leur en veut un peu aussi de contrecarrer sa vie ainsi. Il a pris l'habitude de fréquenter les bars et les boîtes de LNO et plus particulièrement ceux où il sait que les CESS sont nombreux. Il aurait pu se trouver parmi les morts de l'attentat du Bloody Mary, oui, il en est tout à fait conscient. Mais il a besoin de cette dose de danger, d'interdit, d'adrénaline. Il en a besoin parce que s'enfermer pendant des heures au bureau, à taper et classer des dossiers, va le rendre fou. Il y a des limites à la passion qu'il peut éprouver pour des feuilles de papier, tout aussi intéressantes soit-elles.
Quel bar, quelle boîte, ce soir ? Il est près de vingt-et-une heures – il ne pourra pas rentrer à la Maison Mère s'il sort mais, franchement, il s'en fiche – ce n'était pas comme si c'était sa première nuit blanche.
Après une seconde d'hésitation, ses pas finissent par prendre la direction du Narcisse Enchaîné.
Longue nuit en perspective.

« Hey, Gardner, encore la tête dans les nuages ? »
Adam sursaute, tiré de son rêve éveillé. Il affiche un vague sourire. Il prie qu'on ne voit pas les cernes affreux qui bordent ses yeux. Et surtout, surtout, qu'on ne lui pose pas de questions.
Mais bien sûr, son interlocuteur n'est pas dupe et lui pose la fatidique question, en l'examinant de plus près :
« Ça va ? »
Son sourire se fait un peu plus franc, il secoue vaguement la tête, pour rassurer.
« Ça va, juste fatigué. »
Ça va toujours. Mais il ne va jamais bien.



Derrière l'écran


Pseudo ; Isara Âge ; 22 ans Fréquence de connexion ; Tous les jours, sauf si empêchement Comment avez-vous connu le forum ? Partenariat, je crois Comment trouvez-vous le forum ? Avouez, c'est une question piège ? Multicompte ? [X]OH YEAH  / [ ]NO. Code (en hide) :


Dernière édition par Adam Gardner le Ven 15 Mar - 14:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2969-adam-gardner-o-let-it-be http://cup-of-blood.1fr1.net/t2967-adam-gardner-o-requiem-for-a-dream http://cup-of-blood.1fr1.net/t2968-adam-gardner-o-curiosity-killed-the-cat
Lexy Williams
« »





avatar



▌Age : 27
▌A débarqué le : 05/02/2012
▌Parchemins : 573
▌Quantité de sang disponible : 9118
▌Age du personnage : 25 ans
▌Rang : Fouille-merde
▌Job : Mécano au Black Lion
▌Citation : Kawabounga !


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 19:38

Rebienvenue ^.^

_______________________________________


Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2077-lexy-williams#107247 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2189-lexy-williams-mecano-des-lycans
Callixte N. Avalon
« »





avatar



▌A débarqué le : 11/03/2013
▌Parchemins : 166
▌Quantité de sang disponible : 8568
▌ Code couleur : Coral - #FF7F50
▌Age du personnage : 34
▌Rang : Responsable des éclaireurs et des nécromanciens
▌Job : Ancienne au Talamasca
▌Citation : Le mort est le guide du vivant


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 19:50

Re bienvenue le gamin!!

Haut les coeurs et contrôle ce don merveilleux (sinon rappel moi de ne jamais me trouvé dans la même pièce que toi) What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t3013-callixte-do-you-want-to-play-with-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2960-callixte-nereia-avalon-le-mort-est-le-guide-du-vivant-terminee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2965-callixte-reine-des-glaces
Ginevra McIntyre
« »





avatar



▌A débarqué le : 21/01/2013
▌Parchemins : 435
▌Quantité de sang disponible : 9078
▌ Code couleur : #FF7F50
▌Age du personnage : 34 ans
▌Rang : Membre Talamasca
▌Job : Ancienne de la branche des érudits


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 20:33

Re bienvenue beau gosse Cool

Han on a le même pouvoir *_*
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2832-certaines-rencontres-creent-une-histoire-gin http://cup-of-blood.1fr1.net/t2765-my-name-is-gin-ginevra-mcintyre-8-termine http://cup-of-blood.1fr1.net/t2776-ginerva-mcintyre-uc
Alessandro Hastings
« »





avatar



▌A débarqué le : 10/03/2013
▌Parchemins : 26
▌Quantité de sang disponible : 8315
▌ Code couleur : #5F9EA0
▌Age du personnage : 1794 ans.
▌Rang : Diplomate.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 20:55

Rebienvenue ! (j'avoue, je fais le mouton parce que j'sais pas qui c'est. Arrow ) couin
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2956-alessandro-i-always-tell-the-truth-even-when-i-lie http://cup-of-blood.1fr1.net/t2957-alessandro-i-m-your-grandpa-fuck-off#134659
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9602
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 21:00

Rewelcome

_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
M. Rehan O'Neal
« You know I'll be your Queen »





avatar



▌A débarqué le : 08/01/2011
▌Parchemins : 1455
▌Quantité de sang disponible : 10339
▌ Code couleur : #deb887
▌Age du personnage : 39 ans
▌Rang : Kali du Pard
▌Job : Danseuse au Narcisse Enchaîné
▌Citation : « Sans ambition il n’y a pas de talent. »


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 21:01

Bienvenue héhé
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2014-rehan-i-m-gonna-show-them-what-i-m-made-of-the-killer-queen-inside-me-is-coming-done http://cup-of-blood.1fr1.net/t2084-maav-rehan-o-neal-uc
Darius Von Verlagen
« »





avatar



▌A débarqué le : 28/12/2012
▌Parchemins : 1516
▌Quantité de sang disponible : 9771
▌ Code couleur : #8B0000 - darkred
▌Age du personnage : 103 ans
▌Rang : Membre du clan Blackstone
▌Job : Chasseur de primes et expert en armes à feu
▌Citation : There's a beast in every man and it stirs when you put a sword in his hand.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 21:39

Re-bienvenue ticoeur


Dernière édition par Darius Von Verlagen le Jeu 14 Mar - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2692-darius-von-verlagen-such-mich-find-mich http://cup-of-blood.1fr1.net/t2677-darius-von-verlagen-du-spielst-gott http://cup-of-blood.1fr1.net/t2691-darius-von-verlagen-kommst-du-mit-mir-spielst-du-mit-mir
Alisha Ghadavi
« Daughter of the Rain and Snow »





avatar



▌A débarqué le : 02/01/2013
▌Parchemins : 1408
▌Quantité de sang disponible : 9736
▌Age du personnage : 30 ans physiquement 48 ans réel
▌Rang : Lupa


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 21:49

Re bienvenuuue hug Le côté obscur des Dc t'a entrainé avec toi ._.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2817-alisha-ghadavi-where-i-am-where-i-want-to-be-where-i-will-be#126234 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2685-alisha-ghadavi-terminee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2708-alisha-ghadavi-carnet-d-adresses
Cassandra Griffiths
« »





avatar



▌Age : 27
▌A débarqué le : 26/11/2012
▌Parchemins : 2466
▌Quantité de sang disponible : 11169
▌Age du personnage : 22 ans


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 21:51

Rebienvenue ! ticoeur
Un p'tit novice c'est trop choupie! héhé
Revenir en haut Aller en bas
Adam Gardner
« »





avatar




▌A débarqué le : 14/03/2013
▌Parchemins : 95
▌Quantité de sang disponible : 8474
▌ Code couleur : Lightskyblue - #87CEFA
▌Age du personnage : 24 ans
▌Job : Novice au Talamasca


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 22:02

Merci à vous tous coeur

Callixte/Gin' : Faut que mon mentor m'apprenne à contrôler mon pouvoir, alors

Alessandro : c'est pas grave, va

Fiche finiiiie content
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2969-adam-gardner-o-let-it-be http://cup-of-blood.1fr1.net/t2967-adam-gardner-o-requiem-for-a-dream http://cup-of-blood.1fr1.net/t2968-adam-gardner-o-curiosity-killed-the-cat
Ginevra McIntyre
« »





avatar



▌A débarqué le : 21/01/2013
▌Parchemins : 435
▌Quantité de sang disponible : 9078
▌ Code couleur : #FF7F50
▌Age du personnage : 34 ans
▌Rang : Membre Talamasca
▌Job : Ancienne de la branche des érudits


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 22:17

Haaan Mais attends c'est moi ton mentor huhu * viens juste de tilter Razz *

Mais je vais t'apprendre gnnn
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2832-certaines-rencontres-creent-une-histoire-gin http://cup-of-blood.1fr1.net/t2765-my-name-is-gin-ginevra-mcintyre-8-termine http://cup-of-blood.1fr1.net/t2776-ginerva-mcintyre-uc
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9602
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 22:26

Félicitations !


« Tu viens d'attraper le dernier train pour l'Enfer ! »
Officiellement bienvenue sur COB ! Jl'ai dévorée héhé c'tout ce que j'ai à dire Arrow Te voilà donc ajouté chez les gardiens du Secret ! Amuse-toi bien parmi nous, et n'hésite pas à contacter un membre du staff si tu rencontres un problème ou as besoin de renseignements ! ♥️ Ce qui suit a été rédigé pour te guider après ton arrivée tromimi

Se Préparer

A ce stade, t'as passé la validation, et ça mérite avant tout un bravo ! Tu fais officiellement parti de la famille, et tu vas pouvoir commencer à t'éclater. Mais avant, il y a encore quelques détails à régler.
Te voilà donc arrivé à la phase des obligations administratives ! Plusieurs étapes :
Pour commencer, il est prudent de faire recenser ta célébrité dans le Bottin des Avatars, en respectant le formulaire évidemment !
Si ton personnage est un Prédéfini ou bien un Scenario, n'oublie pas de préciser dans ce sujet que tu l'as choisi, afin qu'un Modérateur spécifie qu'il est désormais pris !
Pense aussi à réserver ton métier/rôle , histoire qu'on sache un peu qui est qui. De même, il te faut recenser ton pouvoir dans la Liste des Capacités. N'oublie pas de respecter le formulaire qui est proposé Wink
Puis, il est impératif de créer ta Fiche de liens, histoire de te faire quelques potes dans le coin. Tu peux aussi créer un sujet dans les Répertoires de topics, histoire de recenser tes futures aventures ! cinglé
Enfin, tu peux si tu le souhaites venir réclamer un Rang Personnalisé.

Une fois que t'as fait tout ça, t'es paré pour le jeu, soldat ! super

En revanche, il te reste encore des choses indispensables à savoir, et pour cela, on te donne directement rendez-vous dans le

GUIDE DU JOUEUR


_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
Adam Gardner
« »





avatar




▌A débarqué le : 14/03/2013
▌Parchemins : 95
▌Quantité de sang disponible : 8474
▌ Code couleur : Lightskyblue - #87CEFA
▌Age du personnage : 24 ans
▌Job : Novice au Talamasca


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Jeu 14 Mar - 22:45

Han merciiiii hug

Gin' : oui, c'est toi mon mentor Sois pas trop brutale dans tes leçons, ok ? tromimi
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2969-adam-gardner-o-let-it-be http://cup-of-blood.1fr1.net/t2967-adam-gardner-o-requiem-for-a-dream http://cup-of-blood.1fr1.net/t2968-adam-gardner-o-curiosity-killed-the-cat
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 19020
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   Ven 15 Mar - 7:43

Bienvenue !

J'aime bien les membres du talamasca. Ils croquent un peu sous la dent.

_______________________________________

« Macabria »

DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare




MessageSujet: Re: Adam Gardner • Requiem For A Dream   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adam Gardner • Requiem For A Dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» REQUIEM FOR A DREAM (le 03 juillet à 20h)
» Requiem for a dream |PV Perle de Nougatine|
» C.Brooklyn, New-York City - L'enfer, c'est les autres
» [MISSION - Lizzie/Abel] Requiem for a dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Mortel Corps à Corps :: J'ai attrapé le train !
-