Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE

Partagez | 
 

 You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Celestina Alcarón
« Insensitive Bitch »





avatar



▌A débarqué le : 10/02/2013
▌Parchemins : 30
▌Quantité de sang disponible : 8457
▌ Code couleur : [color=Firebrick][/color]


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    Sam 23 Fév - 20:42

Ses talons claquaient sur les pavés du parc. Elle jeta sa sixième cigarette sur le sol froid et l’écrasa impitoyablement de la pointe de ses chaussures neuves. Resserrant la ceinture de son trench-coat elle plongea ses mains dans ses poches et se dirigea d’un pas nonchalant en direction d’un banc non loin d’elle. Jackson Square était suffisamment petit pour que sa cliente la repère facilement. D’autant plus que les lycanthropes sentaient leurs semblables quand ils en voyaient un, elle pouvait en témoigner. Celestina avait relevé ses cheveux noirs en un chignon lâche dont quelques mèches fugaces s’échappaient pour venir s’échouer sur sa nuque bronzée. Elle scruta les gens autour d’elle, détaillant jusqu’aux rides sur leur visages. Plusieurs couples circulaient, main dans la main, complètement indifférents à ce qui les entourait. Elle réprima une grimace de dégoût devant un tel étalage d’amour et de niaiserie. Ce n’était pas son genre de rêver du prince charmant et d’une histoire romantique avec un homme. Qui pourrait bien supporter sa véritable nature ? Et les mâles n’avaient de cesse de lui rappeler son statut inférieur. Elle détestait cette politique machiste mais n’avait d’autre choix que de s’y soumettre humblement.
Arrivée au niveau du banc, elle sortit un paquet de cigarette de l’une de ses poches, en extirpa une énième cigarette et l’alluma entre ses dents. La nicotine était devenue son péché mignon avec le temps. Elle se souvenait très bien de la première pipe qu’elle avait fumée, en 1812 alors qu’elle avait quatorze ans. C’était celle de son père, qu’elle lui avait usurpé alors qu’il discutait vivement avec quelqu’un de ses amis révolutionnaires. Depuis, le goût du tabac sur sa langue la renvoyait à bien des souvenirs heureux. Ce fut pourquoi elle aspira avidement le poison, aujourd’hui entièrement chimique, et rejeta la fumé dans un soupire de soulagement.

Il faisait froid. Certes elle se trouvait dans le sud des Etats-Unis d’Amérique, mais le climat ici n’était pas aussi clément que celui de l’Andalousie. Elle regrettait son pays natal, ses cyprès et oliviers séchés par le soleil lumineux, ses brises tièdes qui venaient caresser le grain de sa peau douce. Rien au monde n’aurait pu la tenir éloignée de La Luna del Sol indéfiniment. Rien si ce n’est un ordre de son Ulfric. Il lui avait demandé de le rejoindre à la Nouvelle-Orléans afin d’enquêter sur les différentes créatures qui peuplaient cette ancienne ville française. Celestina ne pouvait rien refuser à Bartholomew. Pas parce qu’il était le chef de sa meute et parce qu’elle se trouvait liée à lui après avoir mangé un morceau de sa chair, mais parce qu’elle éprouvait une véritable reconnaissance à l’égard du loup quatre fois centenaire. Sans lui elle aurait été froidement éliminée par le Marrok d’Europe qui lui avait ordonné de rejoindre une meute. Alors ce que Bartholomew voulait, Bartholomew l’avait. Un peu binaire comme raisonnement mais Celestina avait cessée de se cogiter de manière complexe, du moins en public.
Elle dévoila son poignet pour vérifier l’heure. Onze heures du matin. Le temps était plutôt clément : seulement quelques rares nuages glissaient paresseusement dans le ciel d’un mauve pur. La Louisiane semblait réputée pour sa voûte céleste aux teintes originales. Elle tira une nouvelle bouffée sur sa cigarette et laissa son regard dévier sur la statue centrale. Sa cliente ne lui avait pas clairement expliqué ce qu’elle attendait d’elle. Mais ce n’était pas important, car Celestina savait de qui il s’agissait et cela arrangeait ses affaires. Elle ne connaissait pas Alisha Ghadavi en personne, mais les quelques clichés qu’elle avait pu obtenir d’elle lui permettraient de la reconnaître. Difficile de passer inaperçu quand on se promène au bras de l’un des hommes les plus riches et populaire de la Nouvelle-Orléans. Le couple dominant de la meute O’Brien savaient-ils qu’ils étaient la proie des paparazzis ? Peu importe, du moment que cela assistait Celestina dans ses recherches. L’hindoue avait sollicité son aide en tant que détective privée ce qui avait eu le don d’intriguer l’espagnole. Pourquoi donc faisait-elle appel à une louve de la meute ennemie ? N’avait-elle aucune notion de suspicion ou de méfiance ?

L’ouïe et l’odorat ultradéveloppés de Celestina lui indiquèrent bientôt la présence d’un autre lycan. S’agissait-il de celle qu’elle attendait ou d’un autre de ses congénères ? En tout cas, elle ne reconnaissait pas le parfum de la meute nomade. Elle banda tous ses muscles, prête à se défendre en cas d’attaque. Mais tout de même, en plein jour, dans un lieu public ?
Revenir en haut Aller en bas
Alisha Ghadavi
« Daughter of the Rain and Snow »





avatar



▌A débarqué le : 02/01/2013
▌Parchemins : 1408
▌Quantité de sang disponible : 9726
▌Age du personnage : 30 ans physiquement 48 ans réel
▌Rang : Lupa


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    Dim 24 Fév - 22:11

Alors que la maison semblait vide, Alisha se prépara rapidement. La ponctualité faisait partie de ses critères envers les personnes avec lequel elle avait rendez-vous, elle n’allait pas aujourd’hui inaugurer les retards. Cet entretien était important, pour la concerner personnellement, bien qu’elle n’en ait pas averti Connor. Bien trop occupé par ce bébé qui arrivait, il lui recommandait de passer ses journées allongées pour ne pas se fatiguer. Alisha attendait un bébé, ce n’était pas non plus comme si elle était en porcelaine ! Avant la naissance de Dhanya, elle avait travaillé jusqu’au cinquième mois de grossesse sans aucun incident. Ces hommes quand ça n’a pas le contrôle, ça devient surprotecteur… Alisha avait décidé de n’en faire qu’à sa tête, et n’écouterait que quand elle approuverait les dires de l’Ulfric. Ces loups lui obéissaient au doigt et à l’œil peut-être, mais elle non. Il fallait qu’elle approuve aussi. Pour avoir du caractère, elle n’en manquait pas.

Manoir vide, elle verrouilla la porte derrière elle. Même Harlan n’était pas là. Fille au lycée, Ulfric au travail, personne ne remarquerait sa courte absence de la matinée. Quand bien même cela serait remarqué, une excuse de toutes pièces serait inventée. Un petit mensonge de temps en temps ne faisait pas de mal. Surtout lorsqu’il s’agissait de ses affaires à elle. Temps frais de février, l’hiver n’était pas encore terminé. Elle venait seule, faisait confiance à son contact. Les deux meutes avaient décidés de s’entendre cordialement, à défaut de devenir amis. Avec le temps, peut-être, tant qu’il n’y avait pas la guerre, cela semblait un excellent compromis. Par son nom, elle la reconnut facilement au loin à ses origines espagnoles. Seule, semblant attendre quelqu’un, à l’endroit du lieu de rendez-vous, Alisha ne pensait pas se tromper sur la personne. Onze heures, ponctuelle, comme toujours. L’indienne avait besoin d’elle, mais ne se jetterait pas pour autant dans la gueule du loup, s’assurant de pouvoir lui accorder sa confiance. Lorsqu’il s’agissait de faire affaire, Alisha restait dure, même lorsque elle était l’intéressée. Si l’affaire ne pouvait fonctionner, l’annulation restait une option toujours possible. L’indienne trouverait un compromis différent pour obtenir ce qu’elle désirait. S’approchant de l’espagnole, elle s’assura tout d’abord de son identité.

« Celestina Alcarón ? Je suis Alisha Ghadavi »

Tendant sa main en signe de salut, elle faisait tout dans les règles de l’art : professionnelle. Chacune avait un intérêt à ce que l’autre soit ici auquel cas l’échange n’aurait pas lieu. Restait à savoir si Celestina serait digne de confiance ou non. Personne ne semblait aux alentours pour les surveiller. Alisha ne voulait pas que quelqu’un la sache ici, elle restait donc sur ses gardes, à l’affût de la moindre odeur qui trahirait un étranger dans les parages. Elle ne plaisantait pas sur sa sécurité, bien qu’elle détestât avoir un garde du corps. Alisha se voulait indépendante et tous les moyens seraient bons pour conserver sa liberté au maximum.

« Si nous marchions un peu ? Le froid risquerait de nous engourdir les membres sinon. »

Passer par un lieu public comme un café n’était pas une bonne idée du fait des personnes qui les verrait. Trop de monde, et un paparazzi pourrait aussi trainer dans le coin et capturer une image la représentant. Elle n’oserait imaginer la tête de Connor le lendemain en lisant le journal… L’indienne avait beaucoup de choses à dire, mais voulait s’assurer des compétences de la détective. Jusqu’où allait son savoir, et peut-être un peu les anciennes affaires où ses services avaient été demandés.

« Je voulais vous rencontrer parce que j’ai une requête. Je sais que vous êtes détective, mais que proposez-vous comme services ? Enquêtes criminelles, recherche sur une personne disparue… ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2817-alisha-ghadavi-where-i-am-where-i-want-to-be-where-i-will-be#126234 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2685-alisha-ghadavi-terminee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2708-alisha-ghadavi-carnet-d-adresses
Celestina Alcarón
« Insensitive Bitch »





avatar



▌A débarqué le : 10/02/2013
▌Parchemins : 30
▌Quantité de sang disponible : 8457
▌ Code couleur : [color=Firebrick][/color]


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    Dim 3 Mar - 14:10

Celestina reconnut Alisha quand elle la vit. Elle était belle, élégante, et avait ce petit côté mystérieux qui semblait entourer tous les habitants du pays des Indes. Sa démarche était svelte, légère et dénotait une confiance en elle bien marquée. Mais quoi de plus normal de la part d’une Lupa. Alisha Ghadavi pouvait se vanter d’être devenue l’une des louves les plus importantes de la Nouvelle-Orléans rien qu’en y posant les pieds. Et puis elle avait eu une fille de Connor O’Brien. L’enfant était-il né alors qu’elle était déjà une lycanthrope ? Dans ce cas l’exploit était d’autant plus impressionnant. Enfin, Celestina finirait par le savoir d’une manière ou d’une autre, elle supposait que le sujet n’était pas un secret. Ce qui n’était pas le cas de la raison de leur entretien. Alisha s’était montrée plus que discrète concernant son affaire et cela avait eu le don d’éveiller la curiosité de Celestina.
Les deux louves s’observèrent en silence tandis que la métisse s’approchait de sa démarche gracieuse. Lorsqu’elle tendit sa main vers elle, Celestina la saisit fermement sans quitter son interlocutrice des yeux. Elle hocha sèchement la tête pour confirmer son identité et se releva afin d’être au même niveau que l’autre jeune femme. De prêt, Alisha était une belle femme avec des lèvres pulpeuses et des yeux envoûtants. La force de caractère qui se dégageait de son visage avait certainement de quoi intimider les autres lycans de sa meute. Mais Celestina ne se considérait pas inférieure à l’indienne, elle ne faisait pas partie de sa meute et ne devait pas se plier à d’autres règles que celles de politesse propre aux humains.

- Oui c’est bien moi.

Quelque chose interpella l’espagnole. Elle laissa son regard dévier en direction de la taille de la jeune femme. Une odeur étrange émanait d’elle, elle n’était pas sûre de l’avoir déjà sentie sur un loup. Il lui fallut quelques secondes pour se reprendre et se concentrer de nouveau sur l’entrevue avec la Lupa. Pourtant les hormones secrétées par son interlocutrice envahissaient l’espace autour d’elles. Celestina avait du mal à croire ce que son odorat lui disait, mais elle avait appris à s’y fier avec le temps tout en apprenant à contrôler son don. Oui, le doute n’était pas possible, Alisha Ghadavi était bien enceinte. La bicentenaire se demandait simplement si c’était son côté femme ou son côté loup qu’il l’en avait informé.
Sa cliente sembla vérifier les alentours, afin d’être sûre qu’elle n’était pas suivie ou menacer. Des précautions que quelqu’un qui n’a rien à craindre ne prendrait pas. Certes il existait une autre meute en ville et un accident était si vite arrivé, surtout à une femme dans sa position. Mais les deux meutes de la Nouvelle-Orléans étaient en paix provisoire, suite à un entretien qu’avait eu Bartholomew avec Connor. Alors de quoi l’hindoue avait-elle peur ? Celestina l’observa en silence, les mains dans les poches, attendant patiemment qu’Alisha ait terminée son appréciation de l’environnement. Si elle était enceinte, rien d’étonnant à ce qu’elle se montre un tantinet sur ses gardes. Mais ces manières éveillaient de plus en plus l’intérêt de l’espagnole pour son affaire. Lorsque l’autre femme proposa de marcher un peu histoire de se dégourdir les muscles, Celestina accepta avec plaisir, n’affichant pourtant aucun sourire d’amabilité. C’était dans sa nature de se montrer froide et fermée. Il suffisait de demander à Soledad à quel point la descendante Alcarón pouvait se montrer insensible par moment. Mais avec toutes ses années d’errance, Celestina était devenue une sorte d’ermite pour qui les autres n’avaient pas la moindre importance. Et puis elle avait pu découvrir malgré elle que s’attacher à quelqu’un pouvait être périlleux.
Leurs pas raisonnaient sur le sol pavé du parc. Une cigarette à la bouche, toujours, Celestina écouta attentivement ce qu’avait à lui dire sa cliente. Lorsque cette dernière prit la parole pour interroger Celestina sur ses activités en tant que détective privée, la louve espagnole laissa son regard se perdre dans le décor tandis qu’elle se remémorait ses exploits personnels. Prenant le ton le plus posé possible elle répondit alors à la question :

- Je peux réaliser n’importe quelle tâche d’ordre « policière ». Remonter une piste, retrouver quelqu’un qui a disparut, suivre et espionner le plus discret des individus. Je peux aussi récupérer des informations concernant une personne en particulier. Il vous suffit de me donner un nom et un point de départ. Ce peut-être un objet, un lieu, un évènement. La seule chose que je ne fais pas, c’est tuer. Elle inspira une bouffée de sa cigarette et recracha une volute de fumée par-dessus sa tête. Et vous Mademoiselle Ghadavi, car je suppose que vous n’êtes pas encore mariée, qu'attendez-vous de moi ? Ses iris bruns se posèrent sur Alisha.
Revenir en haut Aller en bas
Alisha Ghadavi
« Daughter of the Rain and Snow »





avatar



▌A débarqué le : 02/01/2013
▌Parchemins : 1408
▌Quantité de sang disponible : 9726
▌Age du personnage : 30 ans physiquement 48 ans réel
▌Rang : Lupa


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    Lun 4 Mar - 8:21

Alisha avait accru sa méfiance à force de la donner et d’être dupée en retour. S’attendant à rencontrer un détective, elle remarqua qu’il ne s’agissait pas d’une femme ordinaire. Son odeur trahissait sa particularité : Lupine, elle devait probablement faire partie de la meute Thomas, ou être solitaire. La lupa ne connaissait pas les membres de la meute, n’étant pas une espionne et ne cherchant pas particulièrement à le savoir. Chacun ses affaires, et les moutons seront bien gardés ; elle ne savait que trop bien que plus les fouineurs cherchaient, plus l’incident diplomatique était assuré. Curieuse certes, pas au point de mettre son nez partout : pour haïr le fait de se sentir contrôlée, Alisha ne cherchait pas à faire de même avec son entourage. Question de confiance, il en fallait un peu. Personne pour les suivre ou les écouter, l’indienne se détendit un peu tandis qu’elle marchait aux côtés de l’espagnole. Sa cigarette lui rappela Connor, grand fumeur également. Parfois, elle se demandait comment ils pouvaient supporter cette odeur infâme. Par habitude, sans doute, et avec le poids des années. Elle se souvint un instant être enceinte : les nausées n’étant pas présentes, il aurait été préférable de choisir un lieu public muni de toilettes. Tant pis, Alisha espérait simplement qu’aucun incident de ce type ne surviendrait au risque d’en être fort accommodée.
Les capacités de la détective intéressèrent Alisha. Sa besogne à accomplir ne lui semblerait donc pas si difficile étant donné ses talents dans un tas de domaines. Point positif à son égard, le fait qu’elle n’ôta pas la vie : une vraie détective, pas une tueuse à gages.

Un détail lui prouva qu’elle n’avait pas fouillé son passé, quand elle lui fit la remarque sur le fait qu’elle ne soit pas mariée. Elle n’en dirait rien, mais elle était techniquement veuve à l’heure qu’il est, ne s’étant pas remariée, et n’étant pas décidée à le faire. Celestina ne risquait pas de le savoir, elle devrait pour cela se rendre en Inde et apprendre que les registres avaient été falsifiés s’il existait encore une preuve vivante de la personne l’ayant faite. Alisha avait fait en sorte que l’accident qui l’avait transformée dont elle avait été victime ne soit jamais relié à elle. Un ami de son mari avait fait croire qu’elle était décédée suite à l’attaque pour que ses assaillants ne la retrouvent pas. Aussi avait-elle repris son nom de jeune fille. Pas de chance pour elle, il s’est avéré que ses attaquants devinrent les membres de la meute qui la prit sous son aile : trop jeune transformée, elle n’eut pas d’autre choix que de les suivre. Petit détail qu’elle ne prit pas la peine d’expliquer.

« Vous savez parfaitement faire ce que j’attends de vous : je voudrais que vous enquêtiez sur les indiens qui séjourneraient à La Nouvelle Orléans. D’où ils viennent, et dans quelle circonstance ils séjourneraient ici. Ces deux détails me suffisent. Vous serez rémunérée comme il se doit bien évidemment. Je voudrais également une photo de chacun d’entre eux. Ce travail vous semble t-il possible à remplir ? »

Alisha pensait n’avoir omis aucun détail dans son explication. Toutes les précisions éventuelles demandées seraient apportées pour que la détective lui apporte des résultats significatifs. Un seul mot d’ordre : efficacité. Elle voulait savoir si on la traquait ou non. Si tel était le cas, Connor également le serait à une moindre mesure.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2817-alisha-ghadavi-where-i-am-where-i-want-to-be-where-i-will-be#126234 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2685-alisha-ghadavi-terminee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2708-alisha-ghadavi-carnet-d-adresses
Celestina Alcarón
« Insensitive Bitch »





avatar



▌A débarqué le : 10/02/2013
▌Parchemins : 30
▌Quantité de sang disponible : 8457
▌ Code couleur : [color=Firebrick][/color]


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    Dim 10 Mar - 18:18

Celestina écouta attentivement Alisha lui expliquer ce qu’elle attendait d’elle. Des indiens à la Nouvelle-Orléans ? Il était vrai que depuis des siècles cette villes était réputé pour être le lieu d’asile d’individus d’origines diverses et variées, mais la population hindoue restait relativement peu présente dans cette partie du pays ; le racisme n’aidant pas. Depuis l’ouragan Katrina, le nombre d’habitants de couleur avait largement diminué, en raison de la hausse du prix de l’immobilier avec ces nouveaux bâtiments neufs. Retrouver des individus typés ne serait donc pas difficile, surtout pas pour elle. L’espagnole jeta sa cigarette sur le sol et l’écrasa négligemment. Le vent s’étant levé, elle attacha ses cheveux bruns en une queue de cheval lâche, elle plongea ensuite ses mains dans ses poches et reprit sa marche aux côtés de sa nouvelle cliente.
Tout ce que voulait savoir Alisha, c’était la raison de leur présence en ville et leur lieu de départ, ainsi qu’une photo de chacun. Quelque chose interpela cependant Celestina dans ce que lui confiait son interlocutrice : comment savait-elle que des indiens séjournaient à la Nouvelle-Orléans. Si elle désirait une photo d’eux, c’est qu’elle ne les avait pas croisés avant. En tout cas, c’est ce qu’un individu lambda était en droit de se demander. Mais Cesletina n’était pas une novice dans le monde de l’espionnage. Elle n’était pas la Heimdall de la meute de Bartholomew depuis quelques jours mais depuis plusieurs années. Plusieurs explications lui venaient donc à l’esprit mais le meilleur moyen de connaître ce que savait exactement sa cliente, c’était de le lui demander directement.

- Je ne pense pas avoir de difficultés particulières à faire ce que vous me demandez Mademoiselle Ghadavi. Prendre des photos, découvrir les motifs et autres raisons de la présence de ces hindous en ville, sont des requêtes dans mes cordes. Cependant j’aimerais savoir pourquoi ? Elle marqua une légère pose, tout en fixant son regard ferme dans celui, plus doux mais néanmoins vigoureux, d’Alisha. Je veux dire : comment avez-vous découvert la présence de ces gens ici ? Avez-vous d’autres sources d’informations ? Craignez-vous quelque chose ? Bref, pour qu’elle raison avez-vous besoin de savoir cela ?

Leur promenade les avait conduites près de la statue centrale de Jackson Square. Pourtant, au lieu d’admirer la beauté du monument, Celestina ne quitta pas sa cliente des yeux. Non pas qu’elle ne lui faisait pas confiance, mais la moindre manifestation physique comptait, comme un clignement de paupière par exemple. Les capacités d’observations de l’Espagnole se basaient avant tout sur une compréhension subtile de la psychologie humaine. Or, elle n’apprendrait pas tout ce qu’elle désirait savoir simplement en écoutant Alisha. Tout son comportement et son attitude corporelle étaient importants. Celestina nota cependant que sa dernière question pouvait avoir l’air indiscrète, à l’instar de la curiosité mal placée. Mais il n’en était rien et elle devait le faire comprendre à la Lupa en face d’elle.

- Ne vous en faites pas, je ne veux pas savoir vos intentions par pure curiosité. Si je vous demande cela, c’est parce qu’il me faut en savoir le maximum pour pouvoir mener au mieux mon enquête. Vous comprenez ?

Les mains toujours enfoncées dans les poches de son trench-coat, elle tenta d’afficher un semblant de sourire, qui ne dura qu’un millième de secondes. Même si ses dispositions à l’égard d’Alisha n’étaient pas mauvaises, il n’était pas dans la nature de Celestina de paraître aimable et souriante. Au lieu de cela son visage affichait plutôt une sorte d’impassibilité proche de l’ennui. Les deux-cent ans qu’elle avait vécu sur cette terre avait rendus l’Espagnole flegmatique et ce détail ne plaisait pas forcément à tout ses interlocuteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Alisha Ghadavi
« Daughter of the Rain and Snow »





avatar



▌A débarqué le : 02/01/2013
▌Parchemins : 1408
▌Quantité de sang disponible : 9726
▌Age du personnage : 30 ans physiquement 48 ans réel
▌Rang : Lupa


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    Ven 15 Mar - 21:46

Inconsciemment, elle s’attendait à une question sur les raisons de sa recherche assez exceptionnelle. Et elle n’y coupa pas, comme si la détective avait lu dans ses pensées. Cette femme avait une capacité d’anticipation assez particulière comme si elle connaissait par cœur chaque personne croisée ; ce qui faisait d’elle une détective compétente. Remarquable. Pourtant, la réponse d’Alisha repoussa la curiosité de son interlocutrice.

« Je n’ai pas spécialement envie de m’étaler sur le sujet. »

Assez neutre, Alisha n’appréciait pas parler des raisons de ses recherches. S’étendre sur sa vie, même par nécessité dans ce cas pour faire évoluer l’enquête et permettre des résultats plus précis restait assez difficile à avouer pour l’indienne. Disons qu’elle avait fermé son passé à double tour dans sa mémoire pour ne pas avoir à y repenser. L’évolution des choses la contraignait à rouvrir ce coffre pour en ressortir les souvenirs, aussi douloureux et dérangeants soient-ils. Celestina appuya le fait qu’elle avait besoin d’informations supplémentaires pour l’aider dans son enquête. Alisha ne savait pas quoi lui dire qui ne soit pas trop sujet à des questions supplémentaires. Tout ce qui tournait autour de New Delhi ne ferait pas partie de la discussion. Puis, réfléchissant un peu, elle parla vaguement, mais suffisamment pour faire comprendre la raison de ces recherches.

« Je comprends. Sachez seulement que ces personnes sont dangereuses pour moi. Je n’ai pas de photos de qui que ce soit pour vous. Je peux juste vous assurer qu’ils ont l’air hostile et sont brutaux. Leur anglais pour la plupart est de prononciation assez mauvaise. Je ne sais pas qui pourrait être envoyé jusqu’à la Nouvelle Orléans.»

Sans doute étaient-ils déjà présents, observant son quotidien et ses habitudes pour mieux agir par la suite. Alisha ne voulait pas qu’il arrive quoi que ce soit à Dhanya. Qu’ils la tuent elle si elle tombait sur eux, mais tout sauf sa fille. Connor avait assez de problèmes à régler au sein de sa compagnie pour qu’il soit mis au courant sans vouloir trop en faire. Pour une fois l’indienne souhaitait effectuer les choses par elle-même. Seule.

« Je conçois que je vous demande quelque chose d’assez vague. Si vous ne trouvez rien, tant pis. Mais si vous possédez des informations de quelque nature que ce soit, je serai ravie que vous me contactiez. Voici ma carte avec mes coordonnées. »

Ouvrant son sac, elle en sortit une carte de visite qu’elle tendit à la détective. Alisha la trouvait très professionnelle, peut être un peu trop. A croire qu’elle souhaitait conserver une distance entre le client et elle, comme si le fait de s’entendre un semblant avec lui ne faisait pas partie de la tâche à accomplir. Alisha le comprenait et n’en fut pas froissée pour autant, c’était dans la nature de cette femme d’agir ainsi. L’indienne n’avait pas remarqué jusqu’où leurs pas les avaient menés, elle ne se concentrait que sur son interlocutrice, non sans se demander si elle avait bien fait ou au contraire jouer aux cartes sans faire attention aux enjeux. Cette femme pouvait tout aussi bien l’aider comme faire la tâche inverse… Les expressions froides et détachées de son visage n’aidaient pas à déterminer si elle se trompait sur la personne ou non ; autant lui demander en face à face et envisager de la suite du contrat d’après sa réponse. Alisha ne manquait pas de franchise, ce qui ne jouait pas en sa faveur parfois.

« Puis-je vous faire confiance ? »

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2817-alisha-ghadavi-where-i-am-where-i-want-to-be-where-i-will-be#126234 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2685-alisha-ghadavi-terminee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2708-alisha-ghadavi-carnet-d-adresses




MessageSujet: Re: You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi    

Revenir en haut Aller en bas
 

You Need Me, I Spy You ♣ PV Alisha Ghadavi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maya Winter
» alisha diphda — the strenght of a knight, blabla.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Le Vieux Carré :: Jackson Square
-