Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 Wizards business ♠ Andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
J.O Saldaña Núñez
« Sociopathic Huntress »





avatar



▌A débarqué le : 23/12/2012
▌Parchemins : 664
▌Quantité de sang disponible : 10222
▌Age du personnage : 26 ans.
▌Rang : Hunting vengeful bitch
▌Job : Valette de pied au casino
▌Citation : Il faut parfois savoir tirer un trait sur certaines personnes. Ou une balle.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Wizards business ♠ Andrew    Sam 16 Fév - 14:45

    Les images de l’attentat tournaient en boucle sur toutes les chaînes de télévision. On se serait cru de nouveau au 11 septembre, à moindre échelle certes, mais quand même. La Nouvelle-Orléans retenait son souffle et le monde entier attendait qu’elle se relâche. Le monde entier épiait nos faits et gestes, et il ne se passait plus une seconde sans qu’on soit soupçonné de pactiser avec le diable. Chaque jour qui passait voyait son nouveau lot de rebondissements, la ville se laissait complètement aller. En plus de l’attentat, on dénombrait de plus en plus de meurtres en tout genre, comme si une folie contagieuse s’était répandue autour de cette affaire. Oui, le monde entier n’attendait qu’une chose, que notre grande ville révèle enfin son secret. Je ne pouvais imaginer une telle issue. Que deviendrons-nous quand tout le monde aura appris notre existence ? Des proies ? Des bêtes de foire ? Car si pour l’instant tous recherchent la trace de vampires, ils ne tarderont pas à découvrir que ce ne sont pas les seuls surnaturels ! La communauté des sorciers finirait elle aussi par être découverte… Quelle perspective me resterait-il ? Retourner au Mexique, loin de la guerre qui allait bientôt éclater entre humains et CESS… Ou bien non. La lâcheté, très peu pour moi. Je ne quitterai pas les Etats-Unis sans avoir mis la main sur celui qui avait tué ma sœur, et peut-être ma mère… Je ne fuirai pas le combat.

    Je tapai un dernier grand coup dans mon sac de boxe accroché dans ma chambre. Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas défoulée un bon coup, car ces derniers temps j’avais largement négligé mes séances d’entraînement. Trop de choses s’étaient passées, et je ne trouvais plus de temps pour moi. Entre les nuits difficiles au casino, les contrats qui se faisaient de plus en plus rares, et la nouvelle association des chasseurs, difficiles de prendre le temps pour une bonne séance de sport. Le monde de la chasse était en pleine ébullition depuis la création de Causa Mortis. Il est vrai que le besoin d’une alliance se faisait de plus en plus ressentir, mais je ne savais toujours pas quel sentiment adopter vis-à-vis de cette ligue de justiciers au pieu d’argent. Mais Rowan avait réussi à me convaincre que c’était pour le mieux, et bien que je fus réticente au début, l’idée de ne plus être entièrement seule livrée aux morts vivants me rassurait quand même. Kathleen nous avait rejoints, et Buck organisait notre petite cause d’une main de maître. Si seulement Gracia était encore là, elle serait sûrement emballée par l’idée de pouvoir mettre nos connaissances au profit du groupe, ça lui rappellerait un peu la famille et ses lubies d’organisation secrète. Mais si Gracia était toujours là, moi je ne le serais pas…

    Après quelques minutes d’étirement, je passai sous la douche pour mon rendez-vous de ce soir. J’avais dernièrement pris contact avec un certain Andrew Osborne, ancien au Talamasca. J’avais retrouvé dans les notes de ma sœur quelques passages qui l’évoquaient. Il voulait lui parler, satisfaire une certaine curiosité, un besoin de savoir. C’est vrai qu’au Mexique, on gardait très secrètes nos activités magiques, et surtout, on ne s’étalait pas sur le folklore surnaturel du coin. Même si à Reynosa, ma ville natale, ma famille était connue pour être dangereusement anormale, on était particulièrement discret sur notre véritable nature. Les informations surnaturelles du Mexique dépassaient rarement la frontière, et je comprenais l’intérêt d’Andrew. Mais Gracia était très réticente quant à l’idée de révéler quoique ce soit sur la famille. Elle avait écrit avoir refusé plusieurs rencontres avec lui ou avec d’autres Talamascains, complètement hermétique à l’idée de partager son savoir avec eux. Mais aujourd’hui, la situation était différente. J’avais besoin d’informations moi aussi. Et quoi de mieux qu’une rencontre avec Andrew pour satisfaire ce besoin ? Lui en sortirait avec les informations qu’il recherchait, et moi avec celles qui m’intéressaient. Et puis, en grande diplomate que j’étais, Buck m’avait presque délégué la tâche de gratter quelques tuyaux à l’Ordre, comme par exemple, la politique qu’ils allaient bientôt engager pour protéger le Secret.

    Pour cette soirée, je lui avais proposé une rencontre à l’Elixir, un terrain connu et rassurant puisqu’on serait entouré de magie en cas de soucis. J’enfilai un chemisier blanc et un pantalon noir, et par-dessus, mon éternel blouson en cuir, qui par quelques artifices pouvaient contenir nombres d’objets improbables. Une poche intérieure abritait ainsi un sachet de sel, deux fioles de potions énergisantes, une fiole d’eau bénite et quelques billes ensorcelées. De l’autre côté, on trouvait mon holster dans lequel trônait mon fidèle Sig Sauer et des recharges, ainsi que mon pieu en argent qui m’accompagnait à chaque sortie. Enfin, j’enfilai une paire de bottes, et je glissai un poignard dans le côté gauche. Je ne sortais jamais sans mon attirail, car on ne savait jamais quelles surprises nous attendaient au coin de la rue. Et puis je trouvais rassurant d’avoir toujours de quoi me défendre sur moi, en plus de quelques formules efficaces et de ma pratique imparable du krav maga. J’enfilai alors mon casque de moto et pris la route jusqu’au café des sorciers.

    L’Elixir était un endroit tout aussi charmant qu’excentrique. Un pas dans l’entrée, et on se retrouvait dans le pays enchanté d’Alice au pays des Merveilles. Le décor était impressionnant la première fois qu’on y rentrait, et l’atmosphère magique qui planait était extrêmement revigorante. Je sentis aussitôt l’aura des surnaturels m’envahir, et tout autour de moi, des sorciers discutaient, l’air grave pour certains, détendus pour d’autres. Quelques rares humains résistants étaient présents aussi, malgré le boycott que semblaient subir tous les établissements sortant un peu de l’ordinaire. Assis seul à une table, je reconnus aussitôt Andrew Osborne, alors même que je ne l’avais jamais vu. Il sembla également me reconnaître, sûrement grâce à ma ressemblance frappante avec ma sœur. D’un pas décidé, je me dirigeai vers lui, et par pure politesse, je me présentais avant de m’asseoir. « Juana Olimpia. Ravie de faire enfin votre connaissance. »
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2672-jo-_-follow-the-leader-or-make-up-all-the-rules http://cup-of-blood.1fr1.net/t2694-jo_-yes-it-s-nice-to-meet-me
Andrew Osborne
« Wizard Of Oz »





avatar



▌Age : 32
▌A débarqué le : 25/11/2012
▌Parchemins : 185
▌Quantité de sang disponible : 9105
▌Age du personnage : 35 ans


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Wizards business ♠ Andrew    Ven 15 Mar - 20:47

J'étais bien heureux d'avoir terminé cette réunion au sein de la Maison Mère.

Comme à mon habitude j'avais regagné mon bureau, traitant dossiers sur dossiers. Quelques-uns de mes collègues s'en étaient allés après la dite réunion mais moi, fidèle au poste, je restais dans mon sanctuaire bureaucratique.
Je ne voyais jamais les heures passer, seul à ressasser mes idées souvent noires et à me plonger dans le travail qui m'attendait toujours. Je devais montrer l'exemple, j'étais le Chef des Érudits. Mon regard bleu était attiré par ma tasse de thé ... vide. Me levant enfin de ma chaise après des heures d'inactivité acharnée, je m'étirais, faisant craquer les articulations de ma longue stature.
Chose faite, je me sentais bien mieux mais en manque de théine. Et parfois le manque était cruel. Comme à l'instant, il me semble.

Mais je me rappelais d'une chose. Et pas des moindres ...

J'avais rendez-vous avec une personne dans le Quartier Général des Sorciers, l’Élixir pour être plus précis. Scrutant les aiguilles sur ma montre à gousset, je n'étais visiblement pas en avance sur l'horaire du rendez-vous. Enfilant ma longue veste noire et fermant à clés mon bureau, je me dirigeais vers la sortie de l'Ordre. Une brise fraîche rencontra mon visage, instinctivement je remontais le col de ma veste sur mon cou, tandis que je prenais place au volant de mon Aston Martin.
Pour une fois, la musique n'était pas de mise dans l'habitacle. Je me rappelais de cette voix que j'avais eu au bout du fil, un léger accent m'avait sauté aux oreilles. Souriant, j'arrivais enfin à l'Elixir, où j'aurais ma dose totalement British.
Katelyn était là, toujours fidèle à son poste et souriante. Dès qu'elle me vit arriver, elle accourut vers ma personne pour m'embrasser férocement sur la joue. Et comme d'ordinaire je lui rendais son sourire.


- Drew ! Prends place ! Je t'apporte tout de suite ce que tu sais ! Me lança la jolie brune avec un immense sourire défiante toute concurrence. Je la voyais courir en cuisine, heureuse visiblement de m'avoir revu. Pour ma part, je prenais place à une table. Seul. Mon rendez-vous n'était pas encore là, me semble-t-il. Il n'eut pas fallu plus de cinq minutes pour que ma commande daigne prendre place devant mes orbes bleutées.

Thé noir. Scone à la myrtille.What else ?.

Avant de m'extirper de ma très chère Aston Martin, cadeau de mon très appréciable géniteur, je m'étais emparé du journal britannique par excellence. Par pur chauvinisme et je n'avais nullement honte de le spécifier, je faisais venir mon très journal à la Nouvelle-Orléans. Cela me rattachait un tant soit peu à mon pays natal.
Déployant les pages, je me mettais à jour. Londres me manquait parfois, j'étais nostalgique de son mauvais temps et de sa ô combien délicieuse gastronomie. Katelyn de par sa jolie voix, accueillit d'autres personnes ce qui eut pour but de remplir l'Elixir. Comme toujours en soirée.
Buvant mon thé si délectable, j'entendis quelqu'un approcher. Était-ce ma future interlocutrice ? Levant mes yeux bleus vers elle, je fus choqué par une chose. Elle était identique. Un pur miroir que j'avais en face de moi. Sauf que ce n'était pas Elle.

Indiscutablement.

Elle se présenta. Et j'aimais son prénom. Juana Olimpia. Belle consonance hispanique non ? Ou du moins cela y ressemblait fortement. Par un geste, je lui intimais de prendre place en face de moi, souriant.


- Enchanté. Andrew Osborne, mais vous le savez déjà Juana. Toujours souriant, je signalais à Katelyn de venir à notre table. Ce qu'elle fit.

- Mademoiselle ? Que puis-je vous servir ?

Reprenons notre Business, là où il s'était me semble-t-il arrêté ...

- Que puis-je faire pour vous ? Et vous que pouvez-vous m'apporter Miss ?
Revenir en haut Aller en bas
J.O Saldaña Núñez
« Sociopathic Huntress »





avatar



▌A débarqué le : 23/12/2012
▌Parchemins : 664
▌Quantité de sang disponible : 10222
▌Age du personnage : 26 ans.
▌Rang : Hunting vengeful bitch
▌Job : Valette de pied au casino
▌Citation : Il faut parfois savoir tirer un trait sur certaines personnes. Ou une balle.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Wizards business ♠ Andrew    Jeu 11 Avr - 10:51

    Je n’étais même pas étonnée de la personne que je trouvais. Je m’étais faite exactement la même image de lui, à ceci près que je lui avais ajouté quelques années et lui avais enlevé un peu de charme. Mais je savais en tout cas que j’allais être face à face avec l’archétype de l’Anglais, sirotant son thé de manière so british. C’était du moins ce qu’avait décrit Gracia dans ses notes, et encore une fois, ma sœur aînée avait vu juste. Andrew respirait la classe, et n’avait rien à voir avec la vision de chercheur fou que j’avais toujours eu des érudits du Talamasca. Mais j’étais habituée à ce que les apparences soient trompeuses, moi-même n’étant pas toujours le cliché de la chasseresse sanguinaire. Ce soir déjà, je n’étais qu’une simple informatrice. Je restais plus ou moins dangereuse, tels étaient les contraintes du métier, mais j’avais laissé ma peau de vilaine chasseuse à l’appartement pour revêtir celle de femme normale au passé toutefois intéressant.

    Je m’installais tout juste que la serveuse me demandait déjà ce que je voulais consommer. Je commandais un cocktail aux vertus énergisantes, faisant plus confiance aux artifices de River Harrod qu’au café pour me tenir éveillée. Maintenant que les civilités étaient passées, Andrew passa directement au vif du sujet. « Que puis-je faire pour vous ? Et vous que pouvez-vous m'apporter Miss ? » Il avait une voix douce, mais posée et son accent britannique chantait à mes oreilles. Puisqu’il avait décidé de ne pas tourner autour du pot, il était plus convenable d’en faire de même. « Eh bien, vous avez tenté de contacter ma sœur plusieurs fois pour vos recherches. Je sais qu’à chaque fois, elle a refusé de vous parler. Mais voilà, elle est partie et c’est moi qui suis en ville, et disposée à vous dire toutes les choses qu’elle ne vous a pas dites. » Je m’arrêtai un moment pour prendre une profonde inspiration et pour jauger sa réaction. Il semblait pour le moins interloqué par ce que je venais de dire, ne s’attendant sûrement pas à une telle apparition. Avant de lui laisser le temps de redescendre sur terre, j’enchaînai. « Il me semble que vous vouliez en apprendre plus sur le Mexique et en particuliers sur son décor surnaturel. »

    Je n’étais même pas sûre que la proposition lui plaise… Après tout, ces derniers temps, les évènements ne laissaient pas de place pour quelques contes surnaturels et je doutais bien que le Talamasca avait d’autres choses à faire que de gonfler un peu leur dossier concernant le Mexique. Mais en d’autres circonstances, les informations que j’avais pouvaient se transformer en mine d’or. Pourtant je vis quand même une lueur d’intérêt briller dans le regard sage d’Andrew. Je lui fournissais enfin de quoi combler une vieille frustration, de quoi balayer le refus que mon aînée lui avait fait essuyer. Je posai mon menton sur mes mains jointes et exposai enfin ce que moi j’attendais. Evidemment, il avait très vite compris que j’espérais moi-même ressortir de cet entretien avec mon compte d’informations. Après tout, briser des décennies de tabou culturel ne se faisait pas sur un coup de tête, même si le récepteur de ces précieuses informations avait de beaux yeux. « J’attends en retour quelques informations sur ce qui se prépare au Talamasca. Comment vous préparez-vous à faire face ? Et si éventuellement, vous auriez des informations qui concernent des recherches plus personnelles, comme la disparition de ma sœur, je suis toute ouïe. »

    La serveuse m’apporta mon verre et je la remerciai d’un signe de tête et d’un sourire. Je me mis à triturer nerveusement la mixture magique avec la paille, mais il fallait me reprendre. Je ne devais laisser paraître aucun signe de malaise ou d’inquiétude, je ne devais en aucun cas ressembler à quelqu’un qu’on pouvait manipuler aisément. Alors avec toute la détermination qui m’animait, je plantai un regard confiant dans les yeux d’Andrew et mon visage s’anima d’un petit sourire énigmatique, le sourire d’une personne sûre de son deal.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2672-jo-_-follow-the-leader-or-make-up-all-the-rules http://cup-of-blood.1fr1.net/t2694-jo_-yes-it-s-nice-to-meet-me




MessageSujet: Re: Wizards business ♠ Andrew    

Revenir en haut Aller en bas
 

Wizards business ♠ Andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Garden District :: L'Elixir
-