Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 19175
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Lun 14 Jan - 0:28

Un acier immaculé. Vierge de toute violence ; d’une blancheur telle, qu’on l’eut dit dérobé du plumage d’un ange guerrier. Cette dague n’avait jamais servi. Jamais le sang ne s’était épanché sur sa lame, effilée ; semblable au doigt de la Mort elle-même, pointant vers l’ennemi à genoux. Jamais le sang n’avait coloré, de son écarlate tout à fait délicat, le pommeau soigneusement ouvragé et orné d’un crâne de bélier. Jamais.
Mais ce ne saurait tarder.
Cette arme jouissait, comme ses sœurs d’ailleurs, d’une véritable liberté dans cette pièce. Exempte de tout fourreau, de toute vitrine, elle traînait sur une table poussiéreuse. Quel sinistre gâchis. Une telle œuvre de ferronnerie devrait fièrement trôner dans ma chambre, entourée de joujoux du même acabit, tous plus dangereux les uns que les autres. Un danger au nom duquel j’avais décidé d’éloigner Tess de mon antre, comme de cette salle d’arme, où toutes ces sympathiques lames seraient bien aise de lui susurrer des insanités.

« Il me semblait avoir été clair. » La remarque tomba, semblable à une sentence, et pourtant empreinte d’un calme inébranlable. « Je t’avais demandé de garder tes distances. » Mais en dépit de cette insistante invitation à rebrousser chemin, le pas feutré de Tess Littleton descendant les escaliers, ne disparaissait pas à mon oreille. « Ces armes ne sont pas… » La lame, assoiffée, déchira la tendre chair de mon pouce, m’arrachant un grognement de mécontentement. Le sang perla doucement, dans un craquement de peau carbonisée, et tacha le métal argenté. Un métal désormais maculé de l’ignominie. « …des jouets. »

La plaie, fraîchement ouverte, cicatrisa malgré l’argent, en un rien de temps. Un instant, le temps d’un souffle, et plus aucune trace du sinistre ne subsistait. Alors, lentement je reposai la lame, comme s’il s’était agi d’un objet affreusement fragile, et poussai un soupir. Interminable. « Qu’est-ce que tu veux ? » Soufflai-je, harassé. Harassé de toutes ces péripéties, de ce roman qu’on eut dit écrit dans un moment de démence. Harassé de cette épée de Damoclès, posée au-dessus de ma tête, qu’Elle menaçait de faire tomber à chaque instant de mon existence –et de la sienne. Harassé de ma propre immortalité. « Je croyais que les monstres ne te méritaient pas. » Repris-je, sans me retourner. « Alors tu ne devrais pas me gratifier de ta présence. » Le ton, toujours affable, laissait transparaître une certaine froideur. La froideur des hommes vexés, mais qui en ont vu d’autres. « Retourne dans ta chambre, Tess. » L’enjoignis-je enfin, la voix suppliante, m’emparant d’une nouvelle dague. « Je t’apporterai de quoi te nourrir tout à l’heure, si c’est ça que tu viens demander. »

Durant tout ce temps, mes paroles n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd ; et pourtant, j’avais la nette impression de m’adresser au néant. Tess avançait vers moi, je l’entendais très distinctement, malgré l’indécente souplesse de son pas. « A moins que…tu ne viennes me demander autre chose ? » Lâchai-je alors, me tournant vivement vers elle. Son regard hypnotique, d’un vairon tout à fait charmant, croisa le mien, à-demi borgne et fatigué. Nos souffles se rencontrèrent, le sien brûlant d’un repas encore frais ; le mien glacial, rappelant cette mort nous animant tous. « Que se passe-t-il, Tess ? » Soufflai-je, d’un ton bien plus doux cette fois. J’aurais pu la haïr, j’aurais pu être animé de toutes les envies de meurtre du monde à son égard, une fois face à elle…tout cela n’était plus que souvenirs.

_______________________________________

« Macabria »

DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9757
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Dim 20 Jan - 0:03

Inlassablement, j'admirai les contours de ma chambre à coucher. Il y avait là infinité de détails à contempler. Comme je ne pouvais ni sortir, ni regarder par delà les fenêtres inexistantes, cela m'occupait. Mon attirail de magie était toujours éparpillé sur le sol et, depuis que j'avais eu confirmation de la disparition totale de mes pouvoirs, je n'y avais pas touché. J'osais à peine le regarder. M'en débarrasser aurait été faire le deuil d'une partie majeure de la personne que j'avais été, et je n'y étais pas prête. La plupart du temps, je refusais catégoriquement d'y penser. C'était moins douloureux et cela m'empêchait de sombrer dans la folie. Depuis ma transformation, j'avais vécu de nombreux épisodes dépressifs, qui m'avaient valu cet enfermement permanent. Cloîtrée dans la chambre qu'Asher m'avait faite aménager, recluse au sous-sol du Manoir dans les ténèbres les plus totales, je passais mes nuits à songer à tout ce qui m'avait été arraché. Les journées quant à elles, laissaient place aux cauchemars. J'avais cessé de pleurer et n'étais plus animée que d'une effroyable apathie. Errant sans but et faisant les cent pas, sauf à l'heure du repas, je tâchais de me persuader que j'étais mieux là que dehors, à commettre des meurtres que je n'aurais jamais pu me pardonner. J'étais seule 99% du temps, pourtant, cette nuit là, on frappa à ma porte vers les deux heures du matin.

« Miss Littleton ? Êtes vous disposée ? » Par delà la muraille en argent que représentait la porte, je reconnus la voix de Richard, majordome du Clan. Ma gorge se serra à l'idée de le savoir si près, sans Asher pour me retenir. Si vraiment ma Bête se mettait en tête d'en faire à nouveau sa proie, tout l'argent contenu dans la porte qui nous séparait ne suffirait pas à l'arrêter. J'avais déjà tenté de l'assassiner par deux fois, et je ne tenais pas à recommencer. Si par malheur cela devait arriver, je n'étais pas certaine que l'on soit plus rapide que moi pour m'empêcher de m'adonner au pire...
« Allez-vous en », susurrai-je, crispée derrière mes quatre murs. Mais il insista. Cet homme était un véritable mystère. Un élément à part entière du Clan et de cette Maison. Qu'auraient fait tous ces vampires sans lui ? Nous en étions tous dépendants, et redevables. Et le savoir si gentil et attentionné avec nous tous, y compris tous ceux qui, comme moi, l'avaient pris pour un garde-manger, m'étreignis le cœur davantage. Il ressemblait de trop à l'humaine que j'avais été. Aussi compréhensif et enclin à pardonner. Absolument pas rancunier. Pour être honnête, j'avais plus d'une fois souhaité lui parler. Apprendre à le connaître parce qu'il était, à mon sens, un véritable Héros. Comment un homme aussi bon s'était-il retrouvé à servir des vampires ? …
« J'ai quelque chose pour vous ». Malgré l'obstacle, je pus sentir l'odeur du sang. Il m'apportait à boire, encore. « Vous devriez sortir. Le Maître est ici. Vous ne risquez rien. » Il connaissait mon aversion pour la violence et ma peur permanente de blesser quelqu'un. Pour autant, il s'évertuait à prendre soin de ma santé mentale. « Je ne peux pas ouvrir », rappelai-je, en fixant la poignée intérieure, recouverte d'argent. Alors il s'exécuta à ma place, lentement. J'approchai tout en retenant ma respiration, refusant de me laisser tenter par l'odeur de son propre sang, puis m'emparai de la coupe, tendue généreusement. « Merci ». Je n'en revenais pas, qu'il soit aussi confiant. Cela m'aidait en quelque sorte, à me contenir. Exerçait-il sur moi ses techniques thérapeutiques ? … « Où est-il ? », demandai-je finalement, après avoir vidé le récipient pour apaiser ma faim. « Il s'entraîne. Mais il a demandé à ce que vous n'approchiez pas l'aile ouest. Dois-je l'appeler pour vous ? » Je lui redonnai mon verre, tout en m'empêchant d'examiner ses rides. « Non. Je vais y aller moi-même. S'il y est, il n'arrivera rien. » Du fait, j'avais moi-même suffisamment confiance en Asher pour savoir que lui présent, il ne me laisserait faire aucun mal à qui que ce soit. Y compris moi. Le jour où j'avais compris qu'il respectait autant l'être que j'avais été et le désir que j'avais de le rester, ma renaissance au monde de la nuit s'était vue alléger d'un poids. En dépit de nos différences, de nos disputes régulières... eh bien, je pouvais compter sur lui. Après tout, j'espérais bien qu'il m'avait aimée pour cela. Mon humanité. Et qu'il chercherait à la préserver aussi longtemps qu'il souhaiterait m'avoir à ses côtés. « Il me semblait avoir été clair. » Sa voix résonna à travers toute la pièce, m'atteignant jusqu'en haut des escaliers. Il se trouvait encore un étage en dessous, et un peu plus haut, se trouvait le grand salon, d'où provenaient rires et conversations des vampires de son Clan. « Je t’avais demandé de garder tes distances. Ces armes ne sont pas des jouets. » Malgré l'avertissement, je descendis les marches et le rejoignis. Je le respectais mais ne le craignais pas. Et, il m'avait manqué. Même si je ne lui en voulais pas d'avoir cessé toutes ses visites. Je m'étais montrée dure avec lui, et ce, plus d'une fois. Mais ces derniers temps, j'étais beaucoup moins douée pour le tact que d'habitude. Et souvent, j'avais l'impression qu'être méchante avec lui était la seule façon de lui faire comprendre les choses. « Qu’est-ce que tu veux ? Je croyais que les monstres ne te méritaient pas. » Oui, il était encore amer pour les dernières fois. Mais j'avais aussi une tonne de reproches à lui faire ; je n'avais pas encore tout pardonné et j'ignorais si ce serait possible. Pour le moment, je ne pouvais pas lui accorder toute ma bénédiction, mais nous pouvions au moins faire l'effort... de cohabiter. « Alors tu ne devrais pas me gratifier de ta présence. Retourne dans ta chambre, Tess. Je t’apporterai de quoi te nourrir tout à l’heure, si c’est ça que tu viens demander. » Et je continuai d'avancer, fonçant sur lui sans m'arrêter. « A moins que…tu ne viennes me demander autre chose ? » Puis il se retourna, faisant nos lèvres se frôler. Instantanément, l'expression de son visage se modifia. Devenant plus douce, moins catégorique. Plus réceptive. « Richard l'a déjà fait » annonçai-je, tout en lui laissant le loisir d'examiner mon haleine.

Il était diablement séduisant. Même ses blessures de guerre pour moi le rendaient attrayant. J'avais toujours aimé ça. Ca le rendait plus fort. Plus... vivant. Elles me forçaient à éprouver une certaine compassion. Et là, tout de suite, son torse nu éveillait en moi tout un tas de pulsions. Ce n'était pas la première fois qu'elles m'assaillaient. Je n'avais pas touché un homme depuis plusieurs semaines et la Bête commençait à s'impatienter. Elle avait envie de baise, et moi... j'avais beau lui en vouloir pour des tas de choses... quant ma Bête se trouvait ainsi disposée au désir, j'avais envie de lui. Alors lentement, je me hissai sur la pointe des pieds, d'un bras, attirai son visage contre moi, et le gratifiai d'un baiser. Langoureux mais non vulgaire. Tendre, doux. Le sentir si près suffisait à me faire tourner la tête, et avant de me retirer lentement, je le laissai même, me caresser. Je n'étais pas encore prête à passer l'étape supérieure sans m'en vouloir par après. Mais le souffle court, je dus me faire violence pour me détacher, et m'éloigner. Les bras croisés, je fis le tour de la chambre, les lèvres serrées, jusqu'à me rappeler. Le Majordome. Il n'était qu'un prétexte à ma présence ici, mais j'avais tout de même envie de savoir. J'étais là pour avoir un peu de compagnie. Pour parler.

« Richard. Comment l'as-tu connu ? Ca fait longtemps qu'il est ici ? N'a-t-il jamais eu de famille ? »


_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 19175
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Lun 28 Jan - 23:21

Lentement ses doigts vinrent se glisser au creux de ma nuque, invitant mon visage à se rapprocher du sien. Alors nous échangeâmes un baiser ; sensuel, langoureux. Presque…amoureux ? Une telle sensation m’emplit d’une joie indicible, et je me sentis comme consumé de l’intérieur. Je ressentais, à l’égard de cet envoûtant petit bout de femme, un amour inconditionnel. Et bien qu’une pareille notion ait tendance à m’échapper, au plus profond de moi, son sens égalait toute la clarté de l’eau de roche. « Moi aussi, je suis content de te voir. » Susurrai-je, un sourire taquin étirant mes lèvres.

Brusquement elle me quitta, s’extirpant de mon étreinte et s’en allant errer dans la pièce. Elle tournait en rond, comme une lionne en cage ; et moi je la regardais, immobile. Gargouille de marbre aux iris d’abysse, guettant l’opportunité de bondir. « Richard. Comment l'as-tu connu ? » Me demanda-t-elle subitement, à ma plus grande surprise. Pourquoi me parler de cet humain, alors même que nous avions été en phase d’unir nos chairs ? « Ça fait longtemps qu'il est ici ? N'a-t-il jamais eu de famille ? » J’arborai une mine lasse, regard perdu et sourcils haussés, tout en insolence. « Bah ! Quelle importance ? » Dis-je simplement, m’emparant d’une antique lance, de mon âge à n’en pas douter. « Mais bon, puisque tu veux absolument savoir. »

Ainsi, tout en effectuant quelques élégants moulinets à l’aide de cette arme, archaïque mais ô combien spectaculaire, je racontai l’histoire de ce bon vieux majordome. « Le Clan n’a jamais accueilli autant de membres qu’aujourd’hui. A l’époque, on était quoi, une poignée ? Quelques vampires nomades, rôdeurs des cimetières. Mais quand l’un des anciens du clan a procréé, j’ai compris qu’il devenait vital de trouver un endroit stable où s’installer. Alors, j’ai cherché. Et puis, une nuit, en rôdant près de Métairie, je suis tombé sur ce manoir. » Marquant une pause, un long soupir m’échappa ; « Une bande de lycans renégats avait investi les lieux, molestant les locataires. Ils ont vite déchanté quand ils ont senti mon odeur, et plus particulièrement la dangerosité que je représentais. Tu penses, des jeunes fous pareils, ça ne représente même pas un quelconque challenge à mes yeux. » Plus rapide encore que le son, la lance vint se loger dans le crâne d’un mannequin d’entraînement ; pile au centre de la cible ornant son front. La lame l’avait traversé de part en part, déchirant entièrement la toile, qui désormais crachait son sable sur le sol. « J’en ai tué un. Ses deux comparses ont paniqué, et m’ont menacé d’exécuter les survivants si je ne me montrais pas. Tu parles. J’ai à peine eu le temps de m’approcher, que ces imbéciles ont brisé les os des otages. » Arrachant la lance de ma cible, d’un seul geste, j’en fixai la lame d’un air absent. « C’était les propriétaires du manoir. Richard était le seul à en avoir réchappé, parce que j’étais intervenu à temps. Alors forcément, depuis, il m’en doit une. Mais même s’il m’a déjà payé sa dette cent fois, il reste à mon service. Va savoir pourquoi. »

Lentement je reposai l’arme. Un léger claquement d’acier, fugace, marqua la tombée du silence. Et puis, je repris la parole ; « Mais, je suppose que la biographie de Richard t’importe peu, en réalité. » Un sourire sagace vint égayer mon visage, mes songes me colportant des idées bien moins austères. A pas de loup je me rapprochai de mon infante, mon regard malicieux la contemplant avidement. Evidemment, la douce et farouche vampiresse n’en avait que faire de tous ces contes. Je le sentais, au plus profond de moi. Le cri de sa Bête, non pas assoiffée de sang, mais d’une toute autre victuaille. Elle animait la mienne d’une profonde inspiration, et d’une malice à toute épreuve. « Je suppose bien, n’est-ce pas ? » Susurrai-je, derechef extrêmement proche d’elle ; mes mains guerrières, étonnement douces en cet instant, effleurant délicatement ses hanches…et se glissant sous ses vêtements. Ah ! Me voilà de nouveau accroché à ses lèvres. Mon oxygène.


_______________________________________

« Macabria »

DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9757
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Jeu 31 Jan - 1:14

Tout. Tout le ramenait inéluctablement... à la violence. La guerre, la mort, le sang. Quoiqu'il fasse, quoiqu'il raconte, on en revenait aux massacres qu'il avait -et aimait- perpétrés. Il y avait du bon en lui, mais lui-même refusait d'y croire et de le voir. J'en avais assez, de me heurter au plus borné des hommes.
« Tu ne l'as pas fait pour sauver sa vie... », soufflai-je au bord de ses lèvres, alors qu'il m'avait rejointe. Son regard me jaugeait, malicieux, et mes doigts reposaient, réticents, sur son torse blafard. Recouvert de cicatrices qui prouvaient sa valeur, son malheur, mais aussi, son goût pour les combats. Je me souvins alors de coup d’œil circonspect, à l'instant où je les avais vues pour la première fois. J'avais 19 ans alors, et lui se refusait encore à les montrer. Il avait honte de ses stigmates, mais avait fini par me les présenter sans complexe. Et j'en redessinai inlassablement les contours, lui prouvant toujours que je n'en ferai jamais cas. Je l'aimais comme ça. Bien que j'eusse la folle envie de le voir changer certaines de ses habitudes, il m'avait séduite en vampire orgueilleux et sanguinaire. Mais il y avait un homme, sous cet amas de marbre pâle. Depuis toujours, j'espérais atteindre son cœur, et surtout, son âme. Dussé-je plonger avec lui jusqu'en Enfer pour seulement l'effleurer du bout des doigts.
« Tu l'as fait pour tuer ». Des loups, qui plus était. Comment n'aurais-je pas deviné la haine qu'il nourrissait à leur égard ? Et, j'en avais assez, d'avoir toujours affaire au meurtrier. Quand il s'improvisait héros, la raison était toujours étroitement liée à son désir de vengeance. Mais au fond, que combattait-il avec tant de hargne, depuis tant d'années ?

J'avais le sentiment qu'il était comme une fleur, prête à s'ouvrir à force de patience, et de chaleur. Ne disait-il pas lui même que j'étais son Soleil ? Quand rien d'autre ne venait se mettre en travers de nos routes, il me donnait la sensation d'être restée humaine. A sa façon de me regarder, de me parler, aussi maladroites fussent-elles, il me redonnait confiance, et la Femme, capable d'éveiller l'amour et d'apaiser la Bête, se sentait à nouveau vivante. Je retrouvais ma raison de vivre, et m’enflammais toute entière. Un peu trop, certes. Mais ces pulsions se montraient de plus en plus incontrôlables. Je ne le voulais pas, mais en brûlais d'envie. Aussi laissai-je faire, lorsque ses doigts s'égarèrent sous ma jupe. Sur mes hanches, cajolant mon ventre, réchauffant ma peau, aussi froide que la Mort jusqu'alors. D'un baiser, je lui pardonnais son obsession pour la bataille. Ce que nous faisions était mal, encore trop tôt pour que je ne le regrette pas à la seconde où tout serait terminé. J'avais perdu beaucoup, mais j'étais sûre d'une chose : je l'aimais encore. Même quand ma vie semblait ne plus avoir de sens, il lui en redonnait un. C'était difficile, principalement parce que... oui, grands dieux. Mon humanité était toujours là, et ne trouvait la force de s'exprimer qu'en entrant en conflit avec son amoureux transi. A la fois folle d'amour pour l'Être, je cherchais à atteindre l'homme et à crucifier le vampire. Il n'y avait rien d'étonnant à ce que l'aimer fasse aussi mal, et soit aussi dur. Rien d'étonnant à ce qu'il en souffre, comme j'en souffrais encore, après plus de dix ans.

« Je t'aime », avouai-je dans le feu de l'action, principalement pour me persuader de la dominante affective de cet instant. Mais, Diable, il n'y avait rien à faire. Sa bête, sauvage, grognait de désir et la mienne, acculée contre un mur, se plaisait à jouer les soumises. Je l'avais si ardemment désiré que je le sentais déjà, sans qu'il ne fusse en moi. Et ses caresses brûlantes, me réchauffaient comme les rayons du soleil autrefois. Plaisir lointain, juste accordé avant que la gorge du Démon ne vomisse sa sentence...

Suite au bruit monstrueux qui dévala l'escalier, je pressai mon partenaire de lâcher l'affaire et me rhabillai. Cette visite impromptue venait de couper court à des semaines d'abstinence sur le point d'être rompue. Je n'en étais pas plus ravie qu'Asher mais, la vision de l'inconnue suffit à me radoucir instantanément. Un ami, un frère. Il n'en avait nul besoin, mais après la chute qu'il venait de subir, je me précipitai en bas des marches pour l'aider à se relever. Au dessus de nous, des vampires ricanaient, vaniteux et stupides. « Qu'a-t-il fait ? » demandai-je sans tarder. « Quoi, Candy ? On peut plus s'amuser ? » … Je serrai les poings, indignée. Même chez les vampires, le bizutage faisait rage. « Ca n'est pas drôle du tout », explosai-je, en laissant ma colère me dépasser.
Aussitôt, en réponse à cette décharge d'énergie soudaine, mon pouvoir se déversa sur une cible au hasard. Très vite, le vampire tomba, gémit, et quand je fus trop faible pour finir de le réduire en charpie, le petit groupe exprima son mécontentement, espérant me faire payer un tel affront. Mais cela, c'était sans compter la présence du Maître. Malheureusement, et pour cela, je savais qu'intouchable, je ne serais jamais respectée. Hormis par crainte de tester la cruauté légendaire du chef de Clan.

_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 19175
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Dim 3 Fév - 20:14

« Tu ne l'as pas fait pour sauver sa vie... » Souffla-t-elle, évitant soigneusement mon insistante envie de l’embrasser. Ces mots annonçaient une multitude de reproches, qu’elle conclurait à n’en pas douter en me tournant le dos ; et en m’abandonnant là, complètement pantois, à me demander quel démon il me faudrait titiller dans l’espoir de la satisfaire. Mon visage s’enorgueillit néanmoins d’un sourire vil, devenu presque carnassier à l’apparition de mes canines acérées. « Tu l'as fait pour tuer. » Peut-être, ou peut-être pas. Qu’en savait-elle ? Etait-elle présente, en esprit sinon en chair ? Diable non, elle n’était même pas née. Sa propension à m’accuser de meurtrier, en se fiant uniquement à mon caractère ombrageux, et non à tout un passé dont elle n’avait même pas idée, avait tendance à m’énerver. Et pourtant, je n’en montrai rien. Ne s’agissait-il pas là d’une incroyable, bien qu’improbable, preuve de self control ? « Sans cette envie de meurtre, Richard serait mort aujourd’hui. Ç’aurait été regrettable, tu ne penses pas ? » Derechef mes lèvres vinrent titiller les siennes, toujours en quête d’un amoureux baiser. « Comme il serait regrettable de ne pas profiter de ce moment. »

Dangereux. Voilà comment il serait approprié de me qualifier. Quoique je fasse, quels que soient mes gestes, j’inspirais cette cruauté et cette férocité, acquise au cours de mes nombreux siècles d’existence. Mais en présence de Tess, cette sauvagerie semblait se tarir un tantinet, subitement empreinte d’une certaine douceur. Parce que je me refusais de l’abîmer ; et parce que je ne voulais guère l’enjoindre à me côtoyer sur la voie de la monstruosité. Je l’aimais telle qu’elle était, en poupée de porcelaine, délicate et distinguée ; fragile et raffinée. Le vampirisme menaçait d’altérer cette perfection. Je me devais de la conserver.

Contrairement à tout a priori, mes mains de guerrier effleuraient les cuisses de Tess en toute délicatesse. La bestialité se traduisit l’instant d’après, dès lors que dans un élan puissant, je la soulevai et la plaquai contre un mur. Alors nous nous embrassâmes, comme de véritables amants séparés depuis des siècles. « Je t'aime. » Déclara-t-elle. Elle s’accrochait à cette Humanité chère à son cœur, se refusant de céder à ses caprices. A cette Bête, effarée à la simple idée de voir son âme-sœur mâle approcher ; et pourtant avide de sentir sa poigne d’acier. « Moi encore plus. » Susurrai-je à mon tour, mes doigts s’attelant désormais à défaire ses vêtements.

Elle était à demi-nue, quand le bruit caractéristique d’un corps balancé dans une cage d’escalier, coupa court à tous nos projets d’ébats amoureux. Elle me repoussa vivement, et se rhabilla tout autant hâtivement. Contrariée, ma Bête poussa un grondement quasiment imperceptible. Quant à moi, je jetai un œil on ne peut plus antipathique à ladite cage d’escalier, du sommet de laquelle s’était échoué un jeune vampire. Ses bourreaux ricanaient allègrement, vrillant mon ouïe excessivement sensible. « Qu'a-t-il fait ? » Demanda ma douce moitié, toujours prête à défendre la veuve et l’orphelin. « Quoi, Candy ? On peut plus s'amuser ? » A pas de loup je me déplaçai ; dans l’ombre j’observais. Ces jeunots ne me voyaient pas, et ne supposaient même pas ma présence. Comment en auraient-ils étés capables ? J’avais plusieurs siècles d’expérience, contrairement à eux.

Le pouvoir destructeur de Tess se déchaîna malgré elle, percutant de plein fouet une cible bien malchanceuse. Les vampires s’offusquèrent, et dès cet inévitable moment où Tess s’échoua à terre, dénuée de forces, ils entreprirent de la châtier.
Mais à peine l’un deux eut-il posé la main sur elle, que je bondis. Incapable de discerner son adversaire sur le coup, le jeune vampire et ses comparses feulèrent, me présentant leurs adorables dents de lait. Elles disparurent bien vite, lorsque je feulai et montrai les crocs à mon tour, imposant le respect à l’assemblée toute entière.
Puis, le silence retomba. Je lâchai ma victime, dont le corps terrorisé rencontra douloureusement le sol, et lançai un regard profondément irrité à ces imbéciles. « Vous voulez vous battre ? Qu’à cela ne tienne, battez-vous contre moi. »



_______________________________________

« Macabria »

DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Mattie Odair
« Membre du Mois ♥ »





avatar



▌A débarqué le : 24/11/2012
▌Parchemins : 588
▌Quantité de sang disponible : 10856
▌Age du personnage : 20
▌Rang : Membre du clan Blackstone


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Jeu 7 Fév - 15:31

Seamus ?! Mais pas de réponse. Voilà une bonne dizaine de minutes que Mattie était à la recherche de son sire mais il n'avait aucune réelle idée d'où Jenkins avait réellement pu aller. La seule chose dont il était à peu près certain c'est que le plus âgé se trouvait quelque part dans le manoir. N'ayant pas vraiment la dextérité de le chercher, il préféra retourner sur ses pas et l'attendre directement dans sa chambre. Ce n'était peut-être pas l'endroit le plus stratégique, le plus adapté mais au moins Odair était à peu près certain qu'il croiserait là-bas le plus âgé ! D'ailleurs, il avait du mal à comprendre pourquoi Seamus était parti avant qu'il se réveille, après tout ils avaient partagé le même lit et déguerpir de la sorte, un peu comme un voleur, ne ressemblait pas réellement à Jenkins. Enfin, même s'il était encore compliqué pour Mattie de savoir déchiffrer la complexité du caractère de son sire. La plupart du temps, il était totalement dépassé par certaines des réactions du plus âgé.
Enfin bref, là n'est pas réellement la question, alors qu'il était plongé dans ses pensées (et qu'il se dirigeait donc vers la chambre de son sire), un bruit non loin de lui, derrière lui même, attira son attention ! Il s'arrêta net et fit volte-face avant d'avoir une grimace non dissimulée en voyant qui se tenait-là. Il n'avait aucune idée de comment il s'appelait mais le vampire qui se tenait face à lui avait la fâcheuse habitude de l'ennuyer pour ne pas dire bizuter, ce dernier était aujourd'hui accompagné par trois acolytes. Par réflexe, plus que par autre chose, Mattie recula d'un grand pas. Il n'avait jamais été quelqu'un de très courageux, sans pour être totalement peureux mais depuis sa transformation dés qu'il se retrouvait face à des congénères (exception faite de Seamus et Meredith) il avait plus envie de se terrer dans un trou que de les affronter... et visiblement c'était une situation plus que profitable pour certains d'entre eux. Odair ne savait pas quoi faire, comment réagir. Les attaquer, ou les agresser verbalement était une chose profondément stupide, ils étaient plus nombreux, plus puissants, il n'avait aucune chance face à eux. Fuir était une attitude lâche, qui pourrait cependant lui convenir, mais fuir ne résoudrait en rien ses problèmes, et ces quelques vampires pourraient encore et encore se jouer de lui. Il ne voyait alors qu'une seule solution rester là et attendre, peut-être qu'ils se lasseraient s'il se laissait faire... après tout c'était beaucoup moins divertissant que quelqu'un qui répliquait ! Sa logique était peut-être mauvaise, mais Mattie choisi néanmoins cette optique là.

Déglutissant avec difficulté, il recula alors d'un pas à chaque fois que les autres avançaient d'un et se retrouva bientôt coincé entre un mur et des escaliers, avec les autres qui lui bloquaient totalement la possibilité de partir si jamais il avait soudainement changé d'avis. Un grognement sourd naquit alors de la gorge d'Odair. Ridicule. Pathétique, voilà ce qu'il était... et d'ailleurs les quatre comparses en rigolèrent plus qu'autre chose. Rire qui ne firent qu'accentuer l'envie du plus jeune d'aller se terrer dans un trou de souris ou derrière Seamus. Seamus ! C'était peut-être LA solution, ça serait bien qu'il arrive là ! Un peu comme un preux chevalier -sauf qu'il n'avait pas de cheval ! Vous ne sauriez pas hasard où se trouve Seamus, s'il vous plait ?! Le ton qu'il avait pris l'étonna lui même, on sentait bien qu'il n'était pas fier, qu'il avait un peu peur. En même temps il y avait peut-être de quoi. Entre leurs mains, il ne devait guère valoir plus qu'une vulgaire poupée de chiffon, et ce même s'il était de la même nature qu'eux. Il n'y avait qu'à voir la différence de force entre son sire et lui. Comme c'est mignon et délicieusement niais. Bébé vampire cherche son abruti et incapable de Sire. Lui, serait plus dans le domaine du bouffon nymp --- Là ça en était trop, autant Mattie voulait bien se laisser insulter, autant personne n'avait le droit de toucher à Seamus. Non, ça c'était son plaisir privé de faire tourner son sire en bourrique en faisant tout pour le contredire et en profitant du faible que Jenkins avait pour lui -heureusement que ce dernier avait quand même assez bon caractère. Ne parle pas de lui comme ça ! Cette fois-ci, il avait une voix beaucoup plus posée et sûre de lui, il avait presque du mordant et d'ailleurs il venait de leur montrer ses "crocs". Mattie mitraillait littéralement les autres vampires du regard, son poing s'était fermé avec une rapidité stupéfiante comme s'il était prêt à frapper avant de finalement le rouvrir. On pouvait aisément sentir qu'il était plus nerveux qu'auparavant, que la peur passée avait plutôt laissé place à un sentiment de rancœur, d'incompréhension. Sinon tu me feras quoi ? Tu crois que j'ai peur de tes petits poings et de tes petites dents... L'Autre s'était rapproché, Mattie avait de nouveau reculé d'un pas se rapprochant dangereusement du bord de l'escalier... la suite se passa très rapidement, il fut poussé plusieurs fois assez doucement en guise de provocation suscitant à chaque fois chez le plus jeune un petit grognement sourd. Et finalement ce qui devait arrivé arriva... L'Autre avait eut un geste trop brusque, Mattie avait été déséquilibré et sa chute se finit dans escaliers, dévalant ce dernier d'une manière peu conventionnelle, avant de finir par s'arrêter un -ou peut-être plusieurs- étages plus bas.

Une main inconnue, secourable lui fut alors tendue pour l'aider à se relever. Merci. glissa t-il doucement tout en regardant la belle jeune femme à peine quelques secondes dans les yeux avant que son retard se rive sur le sol. Il se sentait mal. Très mal, tellement pathétique, tellement fiable et inutile. Pourquoi Seamus l'avait choisi lui, qu'est-ce qu'il avait de particulier ?! La vérité c'est que c'était certainement rien, c'est que le plus son sire avait juste craqué sur lui... Au dessus d'eux ses "bourreaux" continuaient de ricaner comme si c'était drôle, comme s'ils étaient ravis de la chute qu'il venait de faire. Qu'a-t-il fait ? , pendant quelques instant Mattie resta interdit ne sachant pas quoi répondre à cela. Quoi, Candy ? On peut plus s'amuser ? Ah ! Alors c'était de cette manière qu'ils le voyaient comme un amusement... Ca n'est pas drôle du tout  Il ne rêvait pas, elle venait réellement de prendre sa défense ! C'était presque impensable. Pourquoi est-ce qu'elle avait fait cela ?! Relevant les yeux vers la jeune femme, il s'apprêta à lui souffler qu'elle ne se donne pas tout ce mal pour lui, parce qu'il n'en valait pas la peine; mais avant qu'il ait pu prononcer le moindre mot un des autres vampires fut touché par le pouvoir de la belle blonde. Cette dernière sembla alors très affaiblie, comme si toutes ses forces s'étaient évaporées suite à l'attaque. Il aurait bien voulu l'aider mais qu'est-ce qu'il pouvait faire, il était jusque là, la principale cible de ces vampires et il ne ferait pas le poids face à eux. Fort heureusement le dilemme de Mattie ne dura pas trop longtemps, en effet un peu sorti de nulle part un nouveau protagoniste fit son apparition. Le pauvre Odair déjà pas très rassuré recula nettement de plusieurs grands pas lorsqu'Asher feula et montrait ses crocs. Si les quatre autres ne lui inspiraient pas confiance, celui-là lui foutait carrément la trouille et les paroles qui suivirent n'arrangèrent en rien les choses Vous voulez vous battre ? Qu’à cela ne tienne, battez-vous contre moi. » même si la question ne lui était certainement pas adressée, il secoua doucement la tête négativement tout en répondant faiblement Non merci, sans façon. Ce n'était franchement pas quelque chose à dire, mais ça avait été comme plus fort que lui, et d'ailleurs il aurait donné cher, très cher même pour se retrouver dans une autre pièce que ce vampire furieux. Les quatre comparses semblaient calmés et même s'ils avaient l'air de ne pas apprécier cet affront ils n'eurent pas l'air de vouloir tenter la bataille comme si c'était un trop grand risque, comme s'ils avaient peur de lui. Pourtant à quatre contre un, ils avaient logiquement toutes les chances de gagner, non ?! Cela dépassait totalement l'entendement de Mattie qui resta bien sagement dans son coin sans bouger tandis que les quatre amis repartirent. Quand il fut seul avec Tess et Asher, il se dit qu'un nouveau remerciement serait le bienvenue et peut-être aiderait l'autre mâle à se calmer. Odair ne donnait pas cher de sa peau si jamais le plus âgé venait à le frapper, et il en menait pas large... Merci répéta t-il alors doucement mais assez sincèrement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2596-mattie-oo-les-sujets http://cup-of-blood.1fr1.net/t2591-mattie-oo-you-re-just-a-cannibal-and-i-m-afraid-i-won-t-get-out-alive-fini http://cup-of-blood.1fr1.net/t2595-mattie-oo-never-wanted-everything-to-end-this-way#118731
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 19175
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Mer 27 Fév - 1:22

Spoiler:
 

Qu’ils m’attaquent seuls ou en un groupe parfaitement coordonné, ces jeunots n’avaient absolument aucune chance contre moi. Des siècles de combats acharnés, les nombreuses guerres passées, avaient forgées mon expérience. Une expérience indubitablement considérable, au nom de laquelle je me devais de prendre soin de ces mêmes jeunots. Qu’ils méritent tout mon sang versé, ou pas. « Alors, des volontaires ? » Relançai-je d’un ton toujours très dur, manifestant mon statut de « mâle dominant » au sein de cette meute de morts-vivants plus ou moins décérébrés. « Non merci, sans façon. » Rétorqua le responsable de cet exécrable interlude, que j’aurais volontiers évité, afin de pouvoir profiter des charmes de Tess sans plus de dérangements. Un regard oblique particulièrement antipathique suffit à calmer les ardeurs de cet enfant mal élevé. Sa Bête subitement encline à une témérité on ne peut plus stupide, réfréna bien vite ses envies d’adrénaline.
Les quatre bourreaux demeurèrent muets ; et en dépit d’un retrait ponctué de silence, les regards lancés à leur précédente victime ne laissèrent pas moins présager d’amères représailles. Le maître ne te protègera pas toujours, Odair.

Derechef une quiétude absolue s’imposa. Tess et son protégé se remettaient de leurs émotions, tandis ce que je fulminais dans mon coin. Quelle ingratitude. En dépit de tous les dangers, qu’importent les évènements du dehors, je maintenais en vie tout ce petit monde ; et ils ne m’allouaient même pas un instant de répit. « Merci. » Murmura le supplicié de la bande, la détresse de sa Bête suintant de ses mots. Il cherchait désespérément à apaiser la mienne, on ne peut plus furieuse. « Mmh. » Grognai-je en m’approchant de sa carcasse démesurément chétive. D’une main j’empoignai le col de son tee-shirt, et le relevai sans plus de cérémonie. « Vous êtes trop faibles. » Crachai-je presque, à l’intention de cet hurluberlu comme de ma douce moitié. Je n’avais aucune volonté de la blesser ; je ne disais que la vérité. « Et je ne serai pas toujours là pour vous protéger. »

A pas lent, je tournai autour des deux vampires. Un vrai prédateur. Un félin rôdant en quête de chair fraiche, et frôlant dans l’obscurité, les flancs délicats de sa proie. « Il serait peut-être temps d’apprendre à vous défendre. Comme des grands. » Me stoppant le temps d’un instant, je croisai les bras et jetai un œil au gamin. Longuement je le jaugeai, le jugeai, le toisai. Eh bien, d’où sortait-il ? Les traits de son visage, tout comme son odeur propre, m’étaient inconnus. Mais de son sang exhalait une odeur toute particulière ; les effluves acides du venin de Seamus, trahissaient très clairement sa paternité. « Cet imbécile de Seamus, en baisant à droite et à gauche, pourrait au moins avoir la décence d’infanter de vrais vampires. » Lâchai-je froidement.
Le gamin sembla avoir une once de volonté de répliquer. Un grondement sourd de ma Bête suffit à réfréner cette esquisse d’élan suicidaire. « Un commentaire ? »

Désormais face à face, je pouvais le contempler de bas en haut, et de haut en bas. Diable, qu’allais-je faire de ça ? Monté comme une brindille au régime, la plus infime des bourrasques l’enverrait visiter des cieux plus cléments. Je comprenais désormais pourquoi tous les vampires du clan le prenaient comme bouc émissaire. « La communauté vampirique fonctionne un peu comme une meute de lycans. Il y a des dominants, et des dominés. Ne sois pas le dominé de ceux qui ne le méritent pas. » Murmurai-je presque, un grondement sourd m’échappant alors. « Ou de ceux qui ne t’inspirent aucune crainte. » A ces mots, je m’éloignai de quelques pas et tournai leur tournai le dos. « Faites-moi voir ce que vous valez, que je vous endurcisse un peu ! »

_______________________________________

« Macabria »

DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9757
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Mer 27 Fév - 12:49

 « Il serait peut-être temps d'admettre que les vampires ne sont que des brutes sans cervelle, tout juste bonnes à planter ! » crachai-je, furieuse. Je les détestais. Plus jeune, l'amour d'un seul m'avait aveuglée au point que j'avais accordé le bénéfice du doute à tous les autres, mais désormais, ce temps était révolu. Être un vampire moi-même avait plus encore changé ma vision des choses. Vivre parmi eux était un supplice ; être là, sans avoir le courage de les tuer tous. Un fier service rendu à l'humanité. Mais j'étais trop lâche et l'image de ma fille venait constamment se dresser entre ces idées meurtrières et moi.
Asher était-il si fier d'être à la tête d'une bande d'abrutis sans cœur ? Mon regard assassin qui suivit en dit long sur mon opinion, opinion qu'il connaissait déjà. Rester là me rendait complice de leurs abominations ; et c'était pourtant une obligation. Le meilleur moyen de ne pas devenir comme eux.

Trop faibles. Nous l'étions simplement parce que dans le monde déplorable des Vampires -tout comme chez les Loups, du reste- avoir le dessus d'un point de vue physique conférait des droits d'une valeur discutable, dont celui d’humilier, de blesser, de rabaisser constamment les individus considérés comme « inférieurs ». N'étions-nous pas un Clan ? Synonyme de famille, censés nous protéger les uns les autres ?! Le Meneur ne pouvait-il rien faire pour resserrer ses rangs ? Assigner des punitions exemplaires à tous ceux qui s'aventurent à faire du mal à leurs frères ? Tant d'égoïsme. La plupart d'entre eux était là pour profiter des avantages, mais aider en retour, ça...

Je brûlais d'envie d'avouer ses quatre vérités à Asher, mais n'en fis rien, par respect pour sa position. Le peu d'autorité qu'il exerçait sur les siens, c'était tout ce qui pouvait nous sauver. Inutile donc de le discréditer devant ses sujets. Et Mattie en faisait partie.

Encore étourdie par la brusque utilisation de mon pouvoir, je titubais, jusqu'à recouvrer un semblant d'équilibre. Ma rage n'avait pas disparu, et ma Bête avait toujours soif de sang. De préférence, celui des emmerdeurs du Rez-de-Chaussée. Il était vrai que, sans Asher à mes côtés, je n'avais guère les moyens de me défendre. Même apprenant à combattre, je n'aurais jamais le dessus sur des vampires de plusieurs siècles. Mon Sire avait donc raison : j'allais devoir trouver le moyen d’asseoir ma propre autorité, et pour cela, il me restait toujours un cadeau du ciel. Ce don, cette capacité destructrice qui courait toujours dans mes veines, en attente d'être parfaitement contrôlée. Il me fallait m'entraîner pour m'en servir à volonté, et stopper mes adversaires. Leur passer l'envie de me taquiner, ou de s'en prendre à mes protégés...

« Cet imbécile de Seamus, en baisant à droite et à gauche, pourrait au moins avoir la décence d’infanter de vrais vampires. » Bien que totalement d'accord sur la première partie de la phrase, je manifestais derechef mon mécontentement quant au reste. A ce compte là, je n'étais pas mieux que Mattie. Je ne valais rien, rien du tout, hormis peut-être à ses yeux. Telle la gueule d'un serpent prête à cracher son venin, ma bouche s'ouvrit alors, en direction du jeune homme, tandis qu'un regard plein de dédain affrontait les prunelles de mon Sire. « Sois fier de ne pas être un vrai vampire alors, et fais tout ce que tu peux pour ne pas le devenir ». Crispée, je luttai contre l'envie de briser quelque chose. « Il n'y a rien de glorieux à se montrer stupide, mauvais, et méprisant. Reste toi-même et tu mériteras tous les honneurs ».

Si j'en étais convaincue, il était évident que ces recommandations, malheureusement, ne lui seraient pas d'une grand utilité. Alors, habitué à mes remontrances, et faisant fi de mes dernières paroles, Asher vint à mon secours, lui prodiguant des conseils plus... terre-à-terre. « Ne sois pas le dominé de ceux qui ne le méritent pas. » « Alors oblige tes vampires à nous respecter. Même quand tu n'es pas là... » Une remarque prononcée du bout des lèvres... précédant mon indignation la plus totale.

« Faites-moi voir ce que vous valez, que je vous endurcisse un peu ! » De sa part, ça ne pouvait décidément pas présager une activité spirituelle. Et je n'avais aucune envie de me mettre à faire ce contre quoi je tâchais de lutter. N'avais-je pas passé les dix dernières années à enseigner à ma fille la valeur du dialogue ? « Se battre ? Je ne m'abaisserai certainement pas à ça ! A quoi ça servirait de toute façon, face à un vampire de plusieurs siècles ?! » Les crocs sortis, je manifestais mon envie de quitter la pièce, prête à emprunter les escaliers pour retrouver ma chambre, quitte à recroiser les importuns. Mais une force colossale me barra le passage, me repoussant comme l'aurait fait un coup de vent sur une feuille échappée, solitaire. Aussitôt, s'ensuivirent les remarques d'Asher, sur la nécessité de protéger ma fille. Et mon jugement s'en trouva obscurci. Je devais être prête à tout pour elle. Y compris à coller une bonne raclée aux méritants, même si cela semblait impossible...

Tout à fait en accord avec cette éventualité, ma Bête alors se risqua à défier son mentor, adversaire de taille qui la replaça bien vite sur la voie de la raison. M'attaquer à Asher n'était d'aucune utilité. Malgré sa bonne volonté, il lui suffisait d'un geste pour me mettre à terre. Mais m'en prendre à Mattie ? Lequel de nous deux allait trouver le courage de sauter sur l'autre en premier ? ...

_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
Mattie Odair
« Membre du Mois ♥ »





avatar



▌A débarqué le : 24/11/2012
▌Parchemins : 588
▌Quantité de sang disponible : 10856
▌Age du personnage : 20
▌Rang : Membre du clan Blackstone


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Jeu 28 Fév - 14:15

Pourquoi est-ce qu'il avait répondu quelque chose ? Pourquoi est-ce qu'il avait répondu alors que la seule chose décente qu'il aurait dû faire c'était de se taire. Le regard assassin d'Asher en sa direction suffit à Odair pour le calmer, pour qu'il se fasse encore plus petit. Quant à ses quatre ses bourreaux ils ne tardèrent pas à déguerpir laissant néanmoins assez de regards remplis de sous-entendus pour que Mattie comprenne qu'il allait le payer cher la prochaine fois qu'ils se croiseraient. Génial. Il ne manquait plus que cela ! Cela lui promettait des jours heureux... Le plus jeune avait finalement murmuré un petit "merci", de un parce que c'était la moindre des choses, en deux parce qu'avec un peu de chance cela ferait oublier au Maitre son impertinence de tout à l'heure et tous ses désagréments. En voyant Asher s'approcher, Odair se tassa encore plus sur lui-même et n'en menait franchement pas large, le plus âgé lui fichait franchement la trouille et il détestait cette sensation. Mattie avait beau mesurer près de un mètre quatre vingt huit il avait l'impression d'être une brindille de paille comparé au Maitre.
Autant il s'était attendu à se recevoir un gifle magistrale autant de se faire empoigner par le col de son tee-shirt et de se faire relevait, n'était pas quelque chose à laquelle il avait pensé au premier abord et ce fut la deuxième chose qui se produisit au lieu de la première. « Vous êtes trop faibles. » Mattie déglutit avec une certaine difficulté en baissa les yeux vers le sol ne sachant pas quoi répondre. Asher avait raison de toute manière et il ne le savait que trop bien. Et je ne serai pas toujours là pour vous protéger. Ça d'un côté c'était tant mieux parce qu'il était franchement trop impressionnant...  « Il serait peut-être temps d'admettre que les vampires ne sont que des brutes sans cervelle, tout juste bonnes à planter ! » La belle blonde avait lancé cela d'un ton tout sauf sympathique, mais Mattie ne pouvait qu'approuver ces dires. Le problème c'est qu'il avait beaucoup moins de courage qu'elle et qu'il n'avait pas envie de contredire Asher, du moins pour le moment.

Le plus âgé des trois avait ensuite tourné autour des deux autres, tel un prédateur. Mattie resta planté là où Asher l'avait laissé n'osant pas esquisser le moindre mouvement. De toute manière, il n'avait pas réellement le choix. Droit comme I, les muscles contractés par le stress il attendait la suite, espérant juste que ça ne pas trop douloureux, aussi bien physiquement que moralement. Surtout moralement, car si la douleur physique pouvait, dans certains cas, être apaisée rapidement, pour le moral c'était déjà plus difficile. Il serait peut-être temps d’apprendre à vous défendre. Comme des grands. Sauf que Mattie détestait la violence, tout comme il détestait les vampires, sa nouvelle condition. Le problème c'est que ce genre de chose, il ne pouvait décemment pas le dire face au Maitre. Le plus jeune n'était pas prêt à en subir les conséquences.
Et là un nouveau retournement de situation eut lieu, en effet après s'être stoppé pendant quelques instants Asher avait enchaîné avec une phrase qui laissa Odair perplexe Cet imbécile de Seamus, en baisant à droite et à gauche, pourrait au moins avoir la décence d’infanter de vrais vampires. A ce moment-là Mattie voulu répliquer qu'il n'avait jamais demandé à être un vampire, il avait même était prêt à prendre la défense de son sire, mais un grognement de la part d'Asher le calma aussi, l'empêcha de dire tout cela à voix haute. Un commentaire ? Après avoir négligemment secoué la tête Mattie avait enfin reprit la parole Non. Désolé. Ces deux petits mots avaient été dit très distinctement mais avec une petite voix peu sûre d'elle, qui montrait bien ce qu'il ressentait vis à vis du Maitre, cette appréhension. Et si le plus jeune n'avait pas été capable de fournir une réponse plus élaborée, Tess par contre semblait encline à répliquer de façon plus percutante  « Sois fier de ne pas être un vrai vampire alors, et fais tout ce que tu peux pour ne pas le devenir Il n'y a rien de glorieux à se montrer stupide, mauvais, et méprisant. Reste toi-même et tu mériteras tous les honneurs Et voilà maintenant, il avait comme le cul entre deux chaises. Il ne savait pas quoi répondre, à qui. Il ne voulait pas froisser Asher, se le mettre sur le dos mais il aimait tellement ce que disait la jeune femme que... Je... commença t-il avant de se stopper. Son regard allait de l'un à l'autre de ses interlocuteurs et finalement peut-être que dire ce qu'il pensait serait la meilleure des choses Je... Seamus... C'est. Il se passa une main dans les cheveux, essayant de trouver une paix intérieure histoire de pouvoir formuler tout cela, mais il n'y arrivait pas. Autant râler, hurler contre son sire il n'avait aucun soucis, autant là n’émettre ne serait-ce qu'un avis lui semblait impossible. Je n'ai jamais demandé à devenir comme ça. Jamais. Et puis d'ailleurs, qu'est-ce un vrai vampire ?! Je ne suis pas forcément le plus courageux, je n'aime pas la violence mais j'ai d'autres qualités bien plus humaines. Mattie regretta presque ses paroles aussitôt qu'il les avaient prononcées. Il avança même légèrement vers Tess histoire qu'elle puisse le protéger en cas de coup de folie du plus âge. Au moins, il avait dit ce qu'il pensait et même si c'était d'une manière très différente de la belle blonde, c'était facilement compréhensible qu'ils devaient partager le même point de vue. La communauté vampirique fonctionne un peu comme une meute de lycans. Il y a des dominants, et des dominés. Ne sois pas le dominé de ceux qui ne le méritent pas. Ou de ceux qui ne t’inspirent aucune crainte. A cette nouvelle phrase Mattie avait baissé les yeux au sol et s'était dandiné pendant quelques secondes réfléchissant à ce qu'il pouvait répliquer, mais là, encore une fois sa nouvelle héroïne prit la parole  Alors oblige tes vampires à nous respecter. Même quand tu n'es pas là... A chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, Odair avait l'impression de pouvoir trouver un peu de courage pour répliquer quelque chose, comme si elle avait un effet bénéfique sur lui. Peut-être était-ce dû au fait qu'il était totalement sous le charme de la belle blonde. Elle fonctionne comme toutes les sociétés, non ?! Toutes les personnes un peu à part, différentes ne sont pas les bienvenues... Il avait dit avec un air taciturne. Il avait toujours été différent, toujours plus ou moins rejeté alors il savait pertinemment de quoi il parlait. Mattie n'avait en rien voulu remettre en cause la façon de faire d'Asher, c'était juste une simple et triste constatation qu'il avait voulu démontrer. Mais sûrement avait-il eu tord.


Faites-moi voir ce que vous valez, que je vous endurcisse un peu ! Mattie le regard d'un air incrédule et ne put s'empêcher de glapir un petit Pardon ?! Comme s'il n'avait pas bien compris ce qu'il voulait dire par-là. Tess, sans le vouloir, confirma ce qu'il craignait  Se battre ? Je ne m'abaisserai certainement pas à ça ! A quoi ça servirait de toute façon, face à un vampire de plusieurs siècles ?! Non ! Se battre il en était hors de question, et encore moins avec une femme. On ne frappe pas les femmes, elles sont douces, gentilles. Leur faire des câlins est très appréciable, les frapper est comme un péché. Si le plus jeune semblait plus stupéfait qu'autre chose la belle vampire était plus furieuse qu'autre chose, et ses crocs sortis en témoignaient largement.
La suite, il eut du mal à tout comprendre, mais ils devaient se battre, c'était nécessaire... et vu qu'il ne comptait pas la frapper, il ne restait qu'une solution. Ce n'était certainement pas la bonne mais il ne voyait pas d'autres moyens... Après s'être raclé très légèrement la gorge, il finit par souffler à l'attention de la demoiselle Tu peux frapper, je ne répliquerai pas. Enfin du moins, il espérait ne pas répliquer... à la limite peut-être qu'il esquiverait, mais s'il devenait incontrôlable ? Un coup était si vite parti ! Il alla même jusqu'à lui faire un petit geste avec la main pour lui montrer qu'il était sûr de lui. Allez viens... Et histoire de la convaincre un peu plus il fut contraint de rajouter J'esquiverai autant que possible tes coups. Ça te va ?! C'était comme un compromis. Ils se battraient sans se battre. L'un frapperait, l'autre esquiverait... Maintenant, il fallait juste espérer que cette solution allait convenir au couple.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2596-mattie-oo-les-sujets http://cup-of-blood.1fr1.net/t2591-mattie-oo-you-re-just-a-cannibal-and-i-m-afraid-i-won-t-get-out-alive-fini http://cup-of-blood.1fr1.net/t2595-mattie-oo-never-wanted-everything-to-end-this-way#118731
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 19175
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Dim 17 Mar - 21:23

Paradoxe. Tess prônait la tolérance et la compassion ; et du même temps, me traitait de brute écervelée, alors même qu’elle ne savait rien de moi. Elle voyait mes cicatrices comme des marques de mon tempérament guerrier ; et pourtant, nombre d’entre elles dataient de ma servitude. Elle se croyait défenderesse de tous ceux qui souffrent, se portant à leur secours depuis son cheval blanc, et me traitait moi, celui dont la souffrance passée valait certainement toutes les autres, comme un monstre éhonté. « Se battre ? Je ne m'abaisserai certainement pas à ça ! » Râla-t-elle encore, n’ayant de cesse de taper du pied, et de me désobéir. Et pourtant, tout cela était fait dans son intérêt. Le jour où elle serait confrontée à un chasseur plus expérimenté qu’elle ne l’état, dirait-elle encore « je ne m’abaisserai pas à me battre » ?

Elle montra les crocs. Comme si de pareilles dents de lait allaient m’effrayer. Et dans l’espoir de s’extirper de cet intolérable exercice, elle se dirigea vers l’escalier. Dans un coup de vent je l’en empêchai, montrant à mon tour les crocs. Des canines bien plus puissantes, et bien plus persuasives. « Et que feras-tu, quand ta vie sera menacée ? Quand je ne pourrai te protéger ? » Crachai-je en la repoussant vivement. « Que feras-tu, quand un prédateur plus imposant que toi, voudra dévorer ta fille ? Tu penses vraiment pouvoir le raisonner ? Le mettre à terre grâce à un joli discours sur l’amour ? » Mes mots semblèrent la faire revenir à la raison. Néanmoins je ne cessai guère de m’imposer. Elle devait comprendre, cesser de remettre en cause mon autorité et mes façons de faire. Bientôt, sept siècles me sépareraient d’elle ; j’estimais, fort légitimement, avoir quelques notions fiables sur la survie en tant que vampire. « Crois-moi, il existe en ce monde des monstres bien plus dangereux et sanguinaires que moi. » Empoignant délicatement ses épaules, je l’enjoignis à faire volte-face vers l’autre nouveau-né. Un adversaire plus approprié. « Avant de te battre contre un vampire de plusieurs siècles, montre-moi de quoi tu es capable face à un jeune de ton âge. »

Oh, elle obéit. Oh, elle se mit face à son compagnon d’infortune. Mais avant même d’engager le moindre conflit, ce dernier élaborait déjà des stratagèmes. « Tu peux frapper, je ne répliquerai pas. » Susurra-t-il à l’attention de Tess, espérant ne pas éveiller mon attention. Pauvre enfant. Un pareil silence ne couvrait aucun secret ; j’entendais tout, mes oreilles de prédateur averti vibrant à la moindre parole. « Allez viens...J'esquiverai autant que possible tes coups. Ça te va ?! » A ces mots, un long, presqu’interminable soupir m’échappa. Bon sang, ce môme espérait-il seulement vieillir au-delà du siècle ? En plus d’être un soumis, de ne pas savoir se battre, il refusait de frapper les filles. Diable, s’il savait ô combien les vampiresses sont capables d’une cruauté sans borne, allant parfois au-delà de ce que nous autres les mâles, sommes capables de faire ; sans doute son jugement serait différent. « D’accord ! D’accord ! Ça suffit ! » M’écriai-je à l’attention des deux jeunots, l’esprit focalisé sur un combat parfaitement factice, dénué de toute perspective d’effusion de sang.

« Tu ne veux pas frapper les filles ? » Dis-je à l’attention du jeune homme. « Tu ne veux pas frapper les innocents ? » Ajoutai-je à l’attention de Tess. « Comme vous voudrez. » Laissant ma phrase en suspens, je m’éloignai le temps d’un instant. « Vous vous battrez contre moi. A deux contre un. Peut-être que le nombre supplantera l’expérience ? » Armé de deux pieux de bois plus ou moins tachés de sang, destinés à l’entraînement de Rehan –d’ailleurs, un léger sourire éclaircit mon visage à cette seule pensée, je revins vers mes deux élèves. « Imaginez que je suis un sombre vampire assoiffé de sang, qui n’a qu’une idée en tête…vous tuer. » Et une fois que leurs petits doigts frêles eurent étreint les armes, un sourire plus franc, et surtout plus carnassier, étira mes lèvres. « Après tout, on n’est pas si loin de la vérité. »

_______________________________________

« Macabria »

DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9757
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Mer 20 Mar - 9:29

 
Le gamin m'enjoignit à obéir. Après tout, pourquoi pas ? Sauf que lui, il n'avait rien à voir dans tout ça. Innocent, il ne méritait pas les coups. Si je le blessais, en frappant trop fort ? C'était certes un vampire mais moi également. Comment pouvait-on savoir alors que je n'avais encore jamais mesuré l'étendue de ma force... ? Tout ce dont j'étais sûre, c'était qu'Asher pouvait facilement me maîtriser. Mais ça n'avait rien d'étonnant. C'était un combattant hors pair, rudement entraîné. J'étais beaucoup moins fragile qu'autrefois mais, dans ses bras, sa puissance contrastait toujours avec ma faiblesse. Il 'était toujours l'Homme, et au fond, je ne voulais pas que nous soyons sur un pied d'égalité concernant cet aspect. Nous aimions ça tous les deux, moi me reposer sur lui, et lui me rassurer.
« On ne sait pas ce que je vaux », dis-je, retardant toujours plus le moment fatidique. J'avais peur, d'une certaine façon. De toute ma vie, je ne m'étais jamais battue. La magie était toujours venue à mon secours en cas de besoin, et aujourd'hui... j'étais bien consciente que c'était fini. « C'est ridicule ». Nous battre contre Lui ? « Mattie, tu es d'accord ? » Je secouai la tête. « Imaginez que je suis un sombre vampire assoiffé de sang, qui n’a qu’une idée en tête…vous tuer. Après tout, on n’est pas si loin de la vérité. » Il était devenu fou, ou bien ?
A son approche, je le gratifiai d'un regard assassin. J'avais déjà tenu un pieu mais certainement pas dans l'optique de le planter Lui. Et si l'un de nous dérapait ? « Il n'y a pas que l'expérience, qui compte. Et la concentration, et le hasard ? Si l'un de nous frappe en plein cœur ? » Par inadvertance, c'était possible... Et ce serait plutôt cher payé pour un simple entraînement. Asher me rendait folle, mais imaginer ma vie sans lui, c'était au-delà de mes forces. Ca le fit sourire, et il s'approcha pour prendre mon menton entre deux doigts. Nos lèvres se frôlèrent mais il fut le seul à y déposer un baiser. Il était exaspérant lorsqu'il prenait ces airs là.

Agacée, je me libérai de son étreinte. « Je ne suis pas vraiment en tenue pour ça, de toute façon ». Chemisier, jupe serrée et escarpins... on était loin de la panoplie du parfait combattant. Je savais bien qu'un jour ou l'autre il me faudrait certainement lutter ainsi mais, pour débuter, c'était hors de question.
Tous les prétextes étaient bons et cette fois, je pensai pouvoir échapper à l'entraînement. A peine avais-je feint un second départ précipité, qu'Asher me saisit les poignets pour m'entraîner dans la salle de bain. A allure vampirique, ce qui m'empêcha d'y comprendre quoi que ce soit, il ouvrit mes placards, penderies, tiroirs, pour en extirper des vêtements appropriés. Croisant les bras, il s'immobilisa devant la porte et me jeta un regard éloquent. Prise au piège. Cette fois, je n'avais plus le choix. Il me pourrirait la vie jusqu'à ce que je cède. Je savais qu'il le voulait pour mon bien, mais quelque part aussi, ça l'amusait bien.

« Rêve pas », dis-je en refermant vivement la porte sur son nez. Et, à l'abri de ses regards gourmands, je commençai à me changer, prenant bien tout mon temps, au risque d'attiser la fureur de ces messieurs. Je n'écoutai pas ce qu'ils se dirent en mon absence, mais à mon avis, Asher était loin d'être tendre avec Mattie. Je l'entendis seulement s'en prendre à lui, avec quelque chose comme « Toi aussi, tu veux enlever ta jupe ? ». Et puis, las d'attendre, mon Sire vint frapper à la porte. J'avais terminé depuis longtemps, mais devant le miroir, je recoiffai inlassablement mes mèches de cheveux blonds. Je les relevais rarement ; ma foi, c'était plutôt flatteur.
« C'est bon », dis-je en quittant la pièce, le bousculant sans vergogne au passage. Sur mon chemin, je récupérai l'arme, et la fis tournoyer entre mes doigts. Comme les pro, ouais. J'étais loin de m'être faite à l'idée mais plutôt que de râler, je choisis d'accepter. Le frapper serait le meilleur moyen de canaliser toute la colère qu'il avait fait naître en moi. J'étais jeune, et encore bien susceptible.

Passant devant Mattie l'air de rien, je le gratifiai d'un clin d’œil éloquent ; Tu me suis ? Et, sans attendre, je me précipitai vers Asher, Mattie sur mes talons -du moins, je l'espérais. Mais prendre le Maître par surprise n'eut rien de brillant, puisqu'il lui suffit d'étendre le bras pour me mettre à terre. Agenouillé près de moi, il me tenait clouée au sol, et même les crocs sortis, me débattant comme une furie, je ne parvins pas à me dégager.
C'était mal barré.
 

_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
Mattie Odair
« Membre du Mois ♥ »





avatar



▌A débarqué le : 24/11/2012
▌Parchemins : 588
▌Quantité de sang disponible : 10856
▌Age du personnage : 20
▌Rang : Membre du clan Blackstone


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   Mar 26 Mar - 12:42

Visiblement Tess était plus ou moins sur la même longueur d'onde que lui, ce qui était certainement un bon point. Enfin, pour l'instant face au Maître ce n'était certainement pas la meilleure chose, ils risquaient d'en pâtir... mais pour la suite cela voulait dire que la belle blonde pourrait être d'une très agréable compagnie, une alliée de taille ! Enfin bref ce genre de pensée n'était pour l'instant pas trop à prendre en compte, le plus jeune devait se concentrer sur... ce qui se passait dans cette pièce sur cette fameuse "bataille", combat, bagarre ou peu importe le nom vu que cela se rapportait à la violence. Odair avait même trouvé une petite parade en disant à Tess qu'elle pouvait le frapper et qu'il esquiverait. Il pensait réellement que c'était une bonne solution que tout le monde en serait satisfait un minimum mais vu le soupir grand, fort et interminable que poussa Asher il fallait bien comprendre que ce n'était pas le cas. Perdant le peu d’assurance qu'il avait il reporta donc toute son attention sur le vampire plus âgé. D’accord ! D’accord ! Ça suffit ! Bizarrement il sentait qu'Asher était en train de perdre son sang froid et que l'autre commençait à être sur les nerfs et d'ailleurs cela se confirma vu la suite de son discours Tu ne veux pas frapper les filles ? Tu ne veux pas frapper les innocents ? Comme vous voudrez. Vous vous battrez contre moi. A deux contre un. Peut-être que le nombre supplantera l’expérience ? Mattie haussa un sourcil n'osant pas ajouter que oui, il ne voulait pas frapper les filles, ni les innocents, ni personne d'autre d'ailleurs. Visiblement dans ce monde de brutes on avait même pas le droit d'être un tant soit peu pacifiste, même si en réfléchissant un minimum c'était assez logique.
Asher s'était tut quelques secondes, le silence provoqué avait fait baisser le regard à Mattie qui fixait à présent le sol.. Mattie, tu es d'accord ? Entendant son prénom il avait relevé la tête et semblait hésiter sur la réponse... mais au final est-ce qu'il avait vraiment le choix ? Non. Heu... oui.... je suis d'accord ! avait-il finit par répondre avec un ton si convainquant que n'importe qui pouvait qu'il avait envie de se battre comme d'aller dehors en pleine journée pour se tuer. Pas du tout. Et puis le Maitre "revint" avec deux pieux en bois, reprenant la parole Imaginez que je suis un sombre vampire assoiffé de sang, qui n’a qu’une idée en tête…vous tuer. Après tout, on n’est pas si loin de la vérité. Vu le sourire carnassier du maître cela n'était franchement pas des plus compliqués à deviner. Là encore une réponse était certainement la bienvenue Mais ce n'est pas dangereux ?! Bon, autant pour Asher il se doutait qu'il pourrait supporter une quelconque attaque mais si sans faire exprès il touchait Tess ?! Et... si dans un faux mouvement je LA touche ?! continua t-il donc en regardant cette fois-ci furtivement Blackstone dans les yeux.... par ailleurs Tess vu ses dires était plus ou moins d'accord avec lui, même si ses arguments étaient totalement différents.

Asher et Tess s'étaient rapprochés, avant que la dame ne dise qu'elle n'était pas en tenue pour un combat.... La suite sembla assez étrange pour Mattie, mais il se douta qu'il l'avait emmené dans un lieu pour se changer et cela fut confirmé lorsque le plus âgé lorsqu'il lui sortit une remarque pas forcément très agréable du genre si lui aussi voulait enlever sa jupe. Odair ne put s'empêcher de pousser un petit grognement de mécontentement, et il répliqua même Ce n'est pas parce que je suis contre la violence, ou soumis qu'il faut me parler comme ça. Dés qu'il eut terminé sa phrase il regretta immédiatement ses paroles. Pourquoi est-ce qu'il s'était adressé de la sorte au maître ? Pourquoi ? Il n'avait pas la réponse, mais il allait certainement en pâtir dans les minutes qui allaient suivre.
La belle blonde eut bientôt fini de se changer et passa devant le plus jeune avec un regard lourd de sens. Oui, il allait la suivre. D'ailleurs il lui emboîta le pas mais le Maître la terrassa, il la tenait au sol et semblait prêt à la tuer... Ni une ni deux Mattie sauta de toutes ses forces sur Asher (laissant par la même occasion le pieu de côté), espérant le faire lâcher prise ne serait-ce qu'une ou deux secondes le temps que Tess puisse se dépêtrer de cette situation, malheureusement pour le jeune vampire il avait certainement beaucoup moins de force que son supérieur, mais au moins il avait fait cette action avec une cette certaine hargne, réellement dans l'esprit d'aider la belle Littleton ! Même à deux contre un, l'issue du combat semblait totalement en faveur d'Asher.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2596-mattie-oo-les-sujets http://cup-of-blood.1fr1.net/t2591-mattie-oo-you-re-just-a-cannibal-and-i-m-afraid-i-won-t-get-out-alive-fini http://cup-of-blood.1fr1.net/t2595-mattie-oo-never-wanted-everything-to-end-this-way#118731




MessageSujet: Re: In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie   

Revenir en haut Aller en bas
 

In sanguinis veritas ♠ Tessy & Mattie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ✤ LE TOP SITE DE MAGNA VERITAS
» Après la fête, à "Veritas Alibi"
» Veritas odium parit, obsequium amicos.
» Invocations du moment Final Fantasy Brave Exvius - Les Veritas de la Lumières, des Cieux, des Mers, Charlotte et Hayate - du 25/08 au 08/09
» ✤ Le Guide du Joueur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Metairie :: Manoir Blackstone
-