Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elizaveta I. Tchesnokova
« »





avatar



▌A débarqué le : 18/11/2012
▌Parchemins : 603
▌Quantité de sang disponible : 11715
▌Age du personnage : 192 ans
▌Rang : Freki de la meute de Thomas
▌Job : Département des plaintes de l'Aéroport
▌Citation : Love makes hunters of us all


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   Jeu 29 Nov - 0:59

J’ignore pourquoi, de tous les endroits que j’avais vus dans ma vie, la Nouvelle-Orléans était le seul qui me donnait froid dans le dos. Un sentiment que je n’avais pas ressenti depuis que ma toute première meute, ceux qui avaient fait de moi une louve, avait décidé que c’en était assez de la Sibérie et qu’ils tentaient leur chance à Moscou. Je me souvenais de cette boule d’appréhension grandissant au fil des villes que nous traversions, sentant que ce voyage se terminerait mal, mais jamais Alekseï n’avait voulu m’écouter, répétant encore et toujours que je me faisais des idées, que c’était ma naïveté de jeunot qui me jouait des tours. Naïveté ou non, il avait bien fini par se faire tuer sur le terrain de la meute moscovite. Aujourd’hui, des décennies plus tard, Bartholomew faisait la même chose, se campant sur le territoire d’un autre sans pour autant sembler nerveux que celui-ci ne souhaite défendre ses terres. Puis il avait le culot de me dire que je n’avais pas de raison de paniquer, d’être nerveuse ou mal à l’aise vis-à-vis ce choix, que nous serions bien ici. Bien. C’était loin de ce que je ressentais envers cet endroit. Je n’avais jamais vraiment apprécié l’Amérique non plus, je devais l’avouer, sans aucune raison sinon l’histoire de mon pays natal qui m’était toujours aussi cher, malgré que je ne le considère plus depuis longtemps comme le mien. Ce n’était plus qu’une terre comme une autre, froide et hostile, que j’avais connu sur le bout des doigts jadis et qui, aujourd’hui, n’était plus que le fantôme de ce qui m’avait tenu à cœur. En réalité, je n’avais jamais considéré l’Angleterre comme chez moi non plus, bien que j’y avais passé des années et des années. Je soupirai, marmonnant des paroles incompréhensibles à moi-même dans l’habitacle clos de ma voiture, maugréant comme bon me semblait pour évacuer la frustration que cette conversation avec Bartholomew avait fait naître en moi.

J’avais été idiote de croire qu’il allait m’écouter cette fois-cil alors qu’il ne l’avait pas fait avant notre départ. J’imagine qu’il prenait le temps d’écouter mes arguments simplement pour mieux m’imposer les siennes. Il disait comprendre mes angoisses, mes craintes, mais au final, c’était à lui que revenait le choix final et je n’avais pas mon mot à dire. Il voulait être là, il l’était et il n’allait pas partir parce que certains membres de la meute n’aimaient pas devoir rester aussi discrets, plus qu’en général, parce que je ne cessais de lui dire que c’était de la pure folie, du suicide pur et simple. Après tout, il était le chef, l’Alpha, n’est-ce pas? C’était enrageant. Qu’il se fasse tuer si c’était ce qu’il voulait! Qu’il joue les braves, qu’il défie l’autre Ulfric et qu’il perde, si ça lui chantait! Bien entendu, je ne le pensais pas. Pas du tout. Malgré ma frustration envers Bartholomew, je n’arrivais pas à le détester. Certes, je ne comprenais pas vraiment pourquoi il agissait ainsi, du moins, pas en totalité, mais j’avais de l’estime pour lui, de l’affection même. Non que je l’aime, que j’éprouvais de tendres sentiments à son égard, c’était simplement une affection amicale, quelque chose de fort tout de même, de fraternel. J’aimais la relation que nous avions, sans ambigüité, sans sous-entendu. Quelque part entre enfantillage et jeu de pouvoir, bien qu’il gagnait chaque fois. Alors bien qu’à ce moment précis, ce n’était pas des sentiments tendres qu’elle éprouvait pour lui, elle n’allait pas le trahir, elle n’allait pas lui tenir tête et se rangerait de son côté face à la meute. Parce que c’était son rôle, parce que c’était ce qu’il attendait d’elle et qu’elle lui devait.

J’imagine que je fus discrète que ma vigilance ne volait pas bien haut à ce moment-là, ou alors ce type s’était simplement jeté devant ma voiture à la vitesse de l’éclair, mais avant même d’avoir le temps de freiner, le bruit de l’impact retentit dans l’habitacle et mes doigts se crispèrent sur le volant. Voilà une belle façon d’être discrète! Renverser un piéton, bravo Elizaveta! Maintenant, il ne te reste plus qu’à espérer qu’il n’y eût pas de témoin si tu ne veux pas tout foutre en l’air comme une pro. Avec un soupir agacé, je finis par sortir de la voiture, la faisant claquer la portière sous une vague poussée. J’espère presque cet idiot soit mort, de sorte que je puisse le laisser là en toute innocence. Certes, n’importe quel humain trouverait cela immorale, pas moi. Je préférais cent fois qu’on le retrouve un petit matin à moitié mangé par des charognards que de mettre les miens en danger. J’avais déjà ce louveteau agressant et têtu sur les bras, je n’avais pas besoin de la responsabilité du massacre de ma meute en plus. Je contournai la voiture, lèvres pincées pour découvrir l’idiot qui s’était jeté devant la voiture pour y découvrir un homme qui, visiblement, ne baignait pas dans son sang et qui gigotait encore. Au vu de son odeur, un lycan. Bon d’accord, c’était mal barré. Je pouvais toujours sauter dans la voiture et lui rouler dessus pour de bon, non? Bon d’accord non. Je ne pouvais pas. Surtout que ce cher monsieur-je-saute-devant-ta-bagnole se relevait déjà. « Ça vous arrive souvent de vous jeter devant la voiture des gens ou était-ce uniquement un élan suicidaire un peu con?» Sifflais-je d’un ton peu aimable. J’aurais dû me montrer plus prudente. Cette pensée, bien entendu, ne me vint qu’après avoir prononcé les mots qui n’allaient pas être des mieux reçus, j’en étais certaine. Un faux pas, certes, mais je n’étais pas vraiment d’humeur ce soir. Enfin, disons simplement que moi et la courtoisie, ça faisait deux. Surtout lorsque je venais de passer des heures à essayer de raisonner cette tête brûlée de Bartholomew. Je posai les mains sur mes hanches, le toisant de mon regard azur. Je savais que je n’étais pas des plus imposantes, même perchée sur des talons aussi hauts. Je savais que si jamais il décidait d’attaquer, je n’aurais aucune chance, sinon de compter sur mon don pour détourner ses attaques, si je vivais assez longtemps pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 15132
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   Lun 24 Déc - 4:52

[justify]Connor se réveilla en sursaut lorsque son iPhone sonna. Merde, il s’était endormi sur son bureau. Productif pour un PDG n’est-ce pas? Il répondit d’une voix pâteuse. C’était un de ses associés en voyage d’affaires en Chine. Ils discutèrent longuement des chiffres boursiers et du rendement de la compagnie dans les bureaux chinois. Chose faite, l’Ulfric raccrocha. Bon au moins une bonne nouvelle dans tout ce merdier qui se profilait lentement. En effet, parmi la communauté surnaturelle, c’était beaucoup moins positif. Une discrétion sans faille était maintenant de mise et Connor paniquait à l’idée qu’un de ses loups fasse l’idiot. Il avait beau leur faire confiance et ne point les sous-estimer, certains de ses lukoï étaient lents de compréhension. Et puis l’alpha avait senti des odeurs lycanes et inconnues sur son territoire, ce qui l’angoissait. Il essayait toutefois de ne pas se laisser gagner par la panique. Il s’en était toujours tiré comme un chef, même dans les situations les plus délicates. Seulement, s’il fallait qu’il se coltine un autre alpha, il allait péter un câble. Connor avait l’impression qu’il allait devoir user de ses talents de diplomate pour calmer les ardeurs du conquérant ou il allait devoir l'éviscérer, ce qui était légitime dans ce cas-ci. En effet, s’il y avait une charte lupine, Connor était certain qu’il trouverait une close comme quoi il était en droit de défendre ses terres.

Lasse et tendue, Connor passa une main dans son cou. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour un massage. Il avait assez bossé pour aujourd’hui et décida qu’il était grand temps qu’il retourne chez lui. Sa fille arrivait bientôt de l’école et Alisha l’attendait probablement au manoir. Et puis, même s’il tentait de se concentrer à nouveau, il savait pertinemment que son cerveau ne voudrait pas coopérer. Il mit donc son portable dans sa chemise de cuir et attrapa son veston. Après avoir salué les quelques employés qu’il restait, il poussa la porte qui menait à l’extérieur avec un soupir d’aise. Enfin libre. L’alpha embarqua dans sa voiture et crut bon de passer chercher quelque chose à manger. Il n’avait nullement envie de cuisiner et peut-être qu’Alisha non plus. Il se gara un peu plus loin d’un restaurant thaïlandais.

Quelques minutes plus tard, Connor sortit avec des paquets dans les mains. Perdu dans ses pensées, l’alpha oublia de regarder avant de traverser la ruelle. Lorsqu’il remarqua la voiture, c’était trop tard. Connor sentit l'impact sur sa hanche droite et il s’écrasa dans les poubelles qui longeaient le mur. Il mit un certain temps avant de se mouvoir puisque la douleur était atroce. Il poussa une ribambelle de jurons pendant que son corps tentait de réparer le plus vite possible sa hanche malmenée. Lorsqu’il se sentit apte à se lever, Connor poussa rageusement les poubelles et se dressa devant la femme qui lui faisait face. Merde. Il regarda autour de lui, de peur que des témoins aient vu l’accident. En tant normal, le choc aurait été assez grand pour qu’on l’envoie illico presto à l’hosto. Par chance, la ruelle était déserte. Il allait se demander si la femme était humaine lorsqu’une odeur typiquement lupine vint lui chatouiller le nez. Il ne l’avait jamais vu ici...Il n’eut pas le temps de se poser plus de questions puisqu’elle se montra un tantinet odieuse à son égard. Connor arqua un sourcil et tout en enlevant quelques saletés qui s’étaient malencontreusement retrouvées sur son veston, lança:

-Et vous ça vous arrive de savoir conduire en respectant les limites de vitesse? Vous avez foutu en l’air mon souper et après une journée aussi chiante que la mienne, mon riz thaïlandais aurait été fort apprécié.

D’un regard froid, il la détailla longuement. L’alpha remarqua sa nervosité. Il y avait de quoi puisqu’elle aurait pu les faire repérer. Elle avait probablement senti son odeur de loup. Peut-être même qu’elle avait senti qu’il était un dominant. Toutefois, Connor s’en fichait. Le plus important était qu’il ne l’avait jamais vu ici et avec cette histoire de meute qui s’était peut-être installé sur son territoire, le lycan était méfiant. Il retira son veston maintenant tâché. Bon, c’est vrai qu’il aurait dû regarder avant de traverser. Ça lui apprendra à sombrer dans ses pensées.

-On m’a appris à regarder avant de traverser, mais j’avoue ne pas l’avoir fait. C’est mon erreur. Par chance, personne ne nous a vus. Inutile de vous faire comprendre que je serais probablement à l’hôpital en ce moment si j’étais humain.

Il la jaugea un moment et se risqua:

-Je ne vous ai jamais vu sur mes territoires...

Ça y est, il venait de se présenter en bonne et due forme. Il avait suffi de quelques mots pour lui faire savoir qu’il était l’alpha local.[/b]

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Elizaveta I. Tchesnokova
« »





avatar



▌A débarqué le : 18/11/2012
▌Parchemins : 603
▌Quantité de sang disponible : 11715
▌Age du personnage : 192 ans
▌Rang : Freki de la meute de Thomas
▌Job : Département des plaintes de l'Aéroport
▌Citation : Love makes hunters of us all


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   Jeu 10 Jan - 4:28

C’est comme ça que l’on se montre discrète, Eli? Félicitation, tu gagnes la palme de la discrétion, renverser quelqu’un sur la chausser, c’est d’une subtilité rare. Surtout quand cette personne était un loup, un loup qui ne faisait pas partie de ma meute. Vraiment Eliza, tu étais très douée pour quelqu’un qui ne voulait pas se faire remarquer. Merveilleux. Tant qu’à écraser quelqu’un avec ta bagnole, tu aurais pu faire un effort et écraser ce cher Jeremiah, ou ce satané chat avec qui tu as eu l’imbécilité de coucher. Bah non. Il avait fallu que je tombe sure….lui. Lui qui n’avait pas de nom, donc je ne connaissais ni le pédigrée ni le nom, et au final, je m’en moquais bien. Tout ce que je savais ce que ce n’était pas le dernier de la meute, il avait quelque chose chez lui qui me disait qu’il était haut placé. Skoll, Freki ou Ulfric, ça, je l’ignorais, ça ne changeait aucunement les choses. S’il décidait d’attaquer, j’étais mal. Vraiment mal. Et puis, il risquait d’aviser son Ulfric qui allait nous tomber sur dessus et nous décimer comme des mouches. À moins que ça ne soit lui, l’Ulfric. Ce qui n’était pas vraiment une meilleure option. Je l’observais, me gardant bien de grogner, les bras croisés sur ma poitrine, appuyée contre le métal froid de la voiture. Je ne le quittais pas des yeux, vigilante, sur mes gardes. Je n’allais pas me faire prendre comme une débutante sur jamais il décidait de me sauter dessus comme une bête féroce dans le but de se venger.

Je n’eus qu’un léger sourire, un rictus, lorsqu’il prononça ses paroles, un peu trop provocante, un peu trop hautaine. Je jouais avec le feu. Après tout, ça pouvait être difficilement pire que ce l’était déjà, non? Pendant un moment, je gardais le silence, l’observant seulement, franchement amusé par son agacement. Qu’importe si ça le mettait un peu plus en colère. Je l’observais, immobile, patiente. Le pauvre petit avait perdu son riz thaïlandais? Tant pis pour lui, il n’avait qu’à regarder avant de traverser cette satanée rue. « Mes condoléances pour votre repas…»soufflai-je passablement moqueuse. Il n’apprécierait pas, tant pis pour lui. Je mis un point d’honneur à lui rendre son regard froid. Ses yeux allaient et venaient, me détaillant de la tête aux pieds sans gêne aucune, comme si je n’étais qu’un morceau de viande, une toile d’art qu’il prenait plaisir à observer avant d’acheter ou de déguster. Juste pour cela, je le détestais. Sans même le connaître. C’était que préjugé, j’en avais conscience, mais je ne changerais pas d’avis pour autant. Sans même le savoir, il était déjà dans la liste de plus en plus longue des gens que je n’appréciais pas. Tant pis pour lui. Mon sourire provocateur s’élargit un peu plus par la suite. « Il paraît que l’on apprend de ses erreurs. Ravie de voir que vous vous portez comme un charme, cependant.»

La suite me fit rapidement perdre mon sourire. Je restai là, comme une idiote, à l’observer avec une attention particulière. Ainsi donc, c’était lui, l’autre Alpha. Celui que j’avais craint en mettant les pieds à la Nouvelle-Orléans, celui qui faisait planer une menace constante sur ma meute depuis que nous étions ici. Si pour le moment je n’avais pas vraiment eu de nom et de visage à mettre sur ce type qui risquait de nous massacrer pour le simple plaisir de la faire, maintenant, c’était fait. C’était à ce playboy que ressemblait l’autre Ulfric. Encore heureuse que Bartholomew était si vieux, parce que j’aurais presque peur. J’ai bien-dire presque. Parce que quelque chose chez lui n’arrivait pas à la cheville de Bartholomew. Peut-être était-ce le manque de charisme, l’âge ou la cruauté qui pouvait parfois poindre dans les yeux de mon supérieur et le plaisir qu’il prenait à cette cruauté. De nouveau, je lui dévoilai mes dents, blanches et droites, dans un sourire beaucoup moins provocateur bien que par réellement emprunt d’innocence non plus. « l’Alpha, huh. Ne vous en faites pas avec moi, je ne suis que de passage, votre seigneurie. »J’inclinai doucement la tête, dans une version moderne d’une révérence. Peut-être aurais-je dû prendre cela avec plus de sérieux, être plus douce, plus diplomate. Tant pis. Je n’avais pas le moyen de revenir en arrière et il n’avait aucune preuve que je n’étais pas un solitaire, comme il en polluait dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 15132
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   Mer 16 Jan - 16:16

La louve avait visiblement du mordant. Il ne savait pas du tout ce qu’il avait fait pour mériter une telle humeur de merde de sa part, mais il trouvait cela presque amusant. La voir s’effaroucher pour si peu de chose le faisait sourire intérieurement. Et puis, il y avait quelque chose d’humoristique dans ses remarques. La rue appartenait à tout le monde après tout et il arrivait que certains piétons soient plus lunatiques que d’autres. Connor était de ceux-là. Pas de quoi en faire un foutu plat, si ce n’est qu’ils auraient pu être repérés. C’était sans doute pour cela qu’elle se déchaînait sur lui en ce moment. Connor ne se garda pas de la détailler encore, même s’il voyait bien que cela l’agaçait. Elle respirait l’assurance et un Lukoï ou tout autre loup solitaire n’aurait pas pu s’empêcher de ravaler leur mot en sa présence. Lorsqu’un loup était dominant, ses congénères le sentaient immédiatement et leur bête se soumettait dès que l’alpha s’adressait à eux. Ce n’était pas vraiment le cas avec cette femme. Elle l’intriguait et bientôt, lorsqu’il lui annonça ouvertement qu’il était Ulfric, son sourire se dissipa. Il préférait de loin cela. Son impertinence, bien qu’amusante, commençait tout de même à l’agacer. Néanmoins, Connor trouvait cela étrange qu’elle ait eu la verve d’adopter un tel comportement à son égard. Non, elle ne pouvait être solitaire. Haut gradé? Sans doute. Un lien terrible se fit alors dans la tête de l’Ulfric. Merde. Il espérait pour elle qu’elle ne fasse pas partit de l’autre meute ou il allait devenir horrible. Il garda son calme, mais son énervement commençait à devenir plus vif et voyant.

La louve lui fit une révérence, parodiant ainsi les moeurs de la cour. Elle ne le prenait visiblement pas au sérieux. Le visage de l’Ulfric se ferma davantage, montrant que finalement, la situation ne l’amusait plus vraiment. Il était peut-être paranoïaque aussi, mais les instincts de son loup le trompaient rarement. Il fallait qu’il lui pose des questions, histoire d’en avoir le coeur net. Connor se rapprocha, la jaugeant de son regard froid:

-Vous avez un certain culot pour répondre ainsi à un dominant. Je ne vous en tiens pas rigueur. J’ai connu des solitaires plus exécrables que vous. À moins que vous ne soyez pas solitaire. Mes loups ont senti l’odeur d’autres loups dans les environs. Inutile de vous faire comprendre que je n’ai pas apprécié...

Froid, implacable et imposant, il aurait pu en terroriser plus d’un. Il doutait que cela fonctionne en ce moment puisque cette louve ne semblait pas le moins du monde terrorisée. Nerveuse oui, mais pas apeurée. Elle semblait avoir l’habitude de côtoyer des hauts gradés, signe qu’elle en était probablement une. Il était rare qu’une femme occupe un de ces postes, mais Connor n’était pas contre l’idée. Il était juste étonné. Après tout, sa Lupa à lui n’était pas juste sa maîtresse officielle. Elle occupait une place importante dans le processus de décision au sein de la meute. Son Freki et elle étaient souvent là pour le guider lorsqu’il peinait à trancher sur une situation. Il croisa les bras et un rictus mauvais apparut sur ses lèvres. Connor était rarement cruel. On disait de lui au sein de la communauté surnaturelle qu’il était plutôt calme et posé comme Ulfric. Il était très paternaliste aussi. Toutefois, il arrivait des moments où, lorsque l’on se jouait de lui ou que l’on défiait ses règles, il se montrait impitoyable. Tuer n’était pas un problème pour lui. Deux de ses Lukoï avaient subi ce sort parce qu’ils s’étaient sauvagement attaqués à une louve. De toute façon, ces deux-là n’en avaient pas été leur première bévue.

-J’ai du mal à croire que vous êtes une simple Lukoï et solitaire en plus. Pas avec cette façon dont vous m’avez abordé. Il lui empoigna le bras. Pas avec violence seulement avec dureté. Elle n’allait probablement pas apprécier. Si tel est le cas, mon intention n’est pas de vous faire du mal. Je veux simplement rencontrer votre Ulfric. Si vous n’êtes qu’une solitaire, une discussion s’impose alors puisque je déteste lorsqu’un lycan solitaire se balade sur mes territoires.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Elizaveta I. Tchesnokova
« »





avatar



▌A débarqué le : 18/11/2012
▌Parchemins : 603
▌Quantité de sang disponible : 11715
▌Age du personnage : 192 ans
▌Rang : Freki de la meute de Thomas
▌Job : Département des plaintes de l'Aéroport
▌Citation : Love makes hunters of us all


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   Jeu 24 Jan - 2:43

Bon d’accord. Tout ça sentait mauvais. J’avais affaire non pas à un simple loup d’une meute adverse, mais de son Alpha. Je l’avais visiblement fâchée, d’ailleurs. Tant pis, je ferai avec. Que pouvais-je fais d’autre après tout? Fuir? C’était ridicule. C’était le temps de tâter un peu le terrain. Si Bartholomew n’était pas ravie que j’aie fait connaissance avec l’Ulfric de la Nouvelle-Orléans, il ne m’en voudrait pas d’avoir rassemblé quelques informations supplémentaires. Après tout, il n’avait aucune preuve que je faisais partie d’une autre meute. Des doutes peut-être, mais pas de preuve. J’avais tellement de contredire Barth». De le taquiner, de lui tenir tête, bien que la bête sache quand elle devait plier l’échine et obéir. Cette fois-ci c’était différent. Il ne s’agissait pas de mon Ulfric, celui qui se laissait contredire par moi comme bon me semblait. C’était un pur inconnu. Quelqu’un que je ne connaissais pas et dont les réactions étaient imprévisibles. Il pouvait tout aussi bien me sauter à la gorge que rire de mes frasques. Dans le premier des cas, j’avais un quelconque avantage sur lui. Au moindre semblant de mouvement, je reproduirai instinctivement le même, ce qui ne plaisait généralement pas à l’adversaire et qui me laissait le temps de l’épuiser avant de vaincre. J’espérais simplement ne pas en arriver là. La confrontation avant les négociations, ce n’était jamais une bonne idée. Lèvres pincées, je calculais ma prochaine action, ignorant s’il valait mieux continuer sur ma lancée ou faire preuve de sagesse. La journée avait suffisamment été pénible comme ça avec ce morveux sur les bras.

Je lui offris un sourire éblouissant devant ses paroles. Ainsi donc, je n’étais pas la louve la plus exécrable qu’il avait rencontrée. Tant mieux pour moi. Si ça me permettait de vivre un peu plus longtemps. Car malgré mon don, il était un mâle. Par définition, plus fort que moi. Je n’avais qu’à espérer être plus vieille qu’il ne l’était, ce qui m’étonnerait. N’était-il pas Ulfric? Bien entendu, j’avais vu de jeunes alpha dans ma vie, des gamins qui se croyaient au dessus de tous parce qu’ils s’étaient affublés d’un titre honorifique. Quelque chose me disait que ce n’était pas le cas de celui-là. Je supportai sans mal son regard froid, le lui rendant bien. Le mien était sans doute aussi implacable que le sien, dû à la couleur glace de mes prunelles.

« Si ma présence dans la région vous gêne, vous m’en voyez navrée. La Nouvelle-Orléans grouille de créatures, dit-on, il n’est pas vraiment étonnant de sentir l’odeur de d’autres loups dans les parages, je présume, monsieur O'Brien »

Son nom était loin d’être un secret. Il était un homme puissant, son nom était sorti rapidement, parmi la communauté lupine. Puis, Bartholomew avait également fait ses recherches sur celui qui faisait planer une certaine menace sur notre meute dès qu’il se rendrait compte de notre présence. Ce qui était manifestement le cas. Nous avions été discrets, mais pas invisibles. On pouvait rôder dans les coins les moins fréquentés de la ville, il n’en restait pas moins que nous ne pouvions effacer notre odeur. Que c’était sa ville à lui. Son territoire. Dans les faits, il était en droit de connaitre les vas et viens sur ses terres. Ça n’avait jamais arrêté aucun loup nomade de ma connaissance. Et j’avais passé la moitié de ma vie de garou dans des meutes voyageant de gauche à droite. Je n’avais jamais connu réellement le sentiment d’avoir un territoire à défendre. Même à Moscou, n’ayant jamais considéré cette meute comme étant la mienne. Je n’avais été que captive. Une prisonnière de guerre en quelque sorte. Il n’en restait pas moins que je voyais d’un mauvais œil notre présence ici. Ce loup-là pouvait bien décider de s’en prendre à Thomas et de nous faire siens sans nous laisser d’autre choix, comme cet ulfric moscovite jadis. L’histoire avait tendance à se répéter inlassablement.

Ses doigts s’enroulèrent autour de mon bras et je refrénai mon envie de le copier sur-le-champ, à peine eu-je compris ce qu’il allait faire. En voyant ses muscles se bander. Ce n’était pas le moment de me trahir. De lui dévoiler les cartes que j’avais dans ma manche. Bien que solide, il n’y avait rien de violent dans sa poigne. Je ne tâchais pas de m’en défaire, bien que je n’apprécie aucunement. Je me doutais que grogner n’était pas une bonne idée, ni montrer les dents. J’envoyais donc la bête se coucher dans un coin et de se tenir tranquille. J’essayais tant bien que mal de garder mon sang-froid. Immobile, j’attendis qu’il daigne relâcher mon bras. Je n’étais pas d’une grande patience et j’espérais pour nous deux qu’il ne l’épuise pas. Ce serait regrettable, n’est-ce pas? Autant pour moi que pour lui. Aussi immobile que l’on pouvait l’être, je le détaillais, consciente de notre nouvelle proximité.

« J’avais l’habitude d’être haut placée. » Plus ou moins un mensonge. Parler au passé de ma fonction présente n’était qu’une façon de détourner la chose. « Si vous commenciez par me lâcher? Non que vous me déplaisez, mais il serait fâcheux qu’un conflit éclate pour si peu. » Une menace? À moitié. C’était plutôt un avis. Une mise en garde. Si je n’avais pas l’intention d’ouvrir les hostilités, je savais qu’à la moindre égratignure sur ma peau, Bartholomew entrerait en guerre ouverte avec lui et ce n’était pas ce que je désirais. « Je vous assure que je ne suis pas ici pour vous causer des ennuis. Vous ne devriez pas vous en faire pour si peu, je suis loin d’avoir l’intention de m’installer dans la région. Ces histoires de territoire, c’est d’un ennui mortel. »

Revenir en haut Aller en bas
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 15132
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   Mer 13 Mar - 16:35

Connor ne fut pas étonné qu'elle connaisse son nom. Il possédait une multinationale aux revenus impressionnants et ne comptait même plus le nombre de parutions dans les diverses revus du pays et du monde. Il ne s'en vantait pas vraiment. En fait, il détestait ces journalistes. Connor était aussi Ulfric et bien que sa puissance dans le monde des humains lui était bénéfique pour financer les activités de sa meute, il savait pertinemment que sa popularité au sein de la communauté surnaturelle et humaine pourrait lui jouer de mauvais tours. À trop fouiner, ces journalistes pourraient tomber sur des informations que Connor ne voulait pas public. C'était un risque qu'il avait prit, il en était parfaitement conscient et il faisait tout pour éviter la catastrophe, mais certains semblaient prendre un malin plaisir à tenter de le faire tomber de son piédestal. L'arrivée de cette nouvelle meute n'arrangeait rien. Connor ne voulait pas d'une stupide guerre de territoire. Il n'avait rien de cet Ulfric à l'air guerrier et ne comptait pas le devenir. Il aimait le pouvoir, c'était un fait indéniable, mais les croisades ne l'avaient jamais intéressé. Son loup ne semblait pas ressentir ce besoin non plus. Il avait le respect de ses loups et c'était tout ce qui lui importait. Le lycan n'osa pas la bombarder davantage de questions, histoire de ne pas commettre une bévue si jamais elle faisait partie de ces nouveaux intrus qui vagabondaient sur son territoire. Il ne recula toutefois pas et la tenait toujours, écoutant ce qu'elle avait à lui dire. Il est vrai que de nombreuses créatures rôdaient à La Nouvelle-Orléans et que les odeurs s'entremêlaient, mais Connor ne pouvait plus se permettre de faire confiance à n'importe qui. Son ascension en tant qu'Ulfric n'était plus chose récente et il avait apprit à ses dépends que les pommes pourrîtes étaient plus courantes qu'il ne l'avait cru. Il la toisait toujours de son regard foncé et perçant. Il ne voulait pas déclencher d'hostilité et probablement que cette femme non plus. Il se considérait tout de même patient vu le ton qu'elle avait usé à son égard.

La suite ne parvint pas à le convaincre. Ses loups allaient devoir la pister pour s'assurer de la véracité de ses paroles. Il avait émit cette question, sachant qu'elle n'allait probablement pas lui répondre avec une honnêteté sans faille. Connor aurait probablement fait la même chose s'il avait été à sa place. Peut-être qu'il paniquait pour rien aussi. Cette femme n'avait peut-être rien à se reprocher. De toute façon, l'Ulfric de La Nouvelle-Orléans n'était pas violent. Il l'était seulement lorsque c'était nécessaire. Il allait la laisser partir bien sûr et sans la moindre égratignure. Connor avait un minimum de civilité et détestait s'en prendre à plus faible que lui. Il ne sous-estimait pas cette louve, mais le fait qu'il soit un lycan mâle et dominant le rendait biologiquement plus fort. Elle exigea ensuite qu'il la lâche ce qu'il fit, en ne quittant pas son regard. Il ne voulait pas déclencher un bombe atomique en continuant de la rendre inconfortable. Ce qu'elle annonça le rendit encore plus sceptique, mais il devait avouer que c'était effectivement ennuyant. Néanmoins, s'il n'y avait pas autant de loups qui décidaient de rôder ici, Connor ne se ferait pas autant de mauvais sang. La Nouvelle-Orléans était un putain de paratonnerre du surnaturel et c'est probablement pour cela qu'il avait réussit à enrôler autant de loups dans sa meute en si peu de temps. Il recula un peu, laissant ainsi un espace plus respectable entre la louve et lui. Il décida d'adopter un ton plus doucereux cette fois-ci.

-Pardonnez ma paranoïa. C'est bien dommage pour votre ancien poste. Malgré tout, vous ne semblez pas avoir perdu de votre franc parler. Il osa un sourire. Vous connaissez au moins l'Ulfric de l'endroit maintenant et s'il y a quoi que ce soit, je présume que vous saurez me pister.

Si elle ne le faisait pas, c'était tout de même dans les plans de Connor de le faire. Son loup avait enregistré son odeur et comptait bien l'utiliser à bon escient. L'Ulfric n'avait jamais su pourquoi il avait autant de faciliter à pister d'autres loups. Il avait une excellente mémoire qui savait enregistrer la moindre donnée susceptible d'être pertinente lorsqu'il chassait ou qu'il tentait de retrouver quelqu'un. Cette louve n'allait pas lui échapper. Pour le moment, il en savait déjà bien assez. Il savait qu'il avait vu juste en présument son haut poste, bien qu'elle semblait ne plus l'occuper. Si elle n'avait pas de meute, Connor saura être inventif et lui trouver une position non négligeable dans la sienne. Pour le moment, Connor ne pouvait qu'attendre de posséder davantage d'informations. Il ne lui restait plus qu'à la laisser partir maintenant. Ce soudain changement de sa part allait probablement étonner la louve. Au moins, Connor n'avait rien à se reprocher. Il l'avait bien traité, ce qui faisait en sorte que si elle faisait partie de l'autre meute, son Ulfric n'allait pas péter un câble et venir lui chercher des emmerdes. En effet, quand la situation était tendue, tout pouvait être un prétexte pour dénoncer l'autre. Avant de partir, il décida de lui faire comprendre une chose :

-Je compte sur votre honnêteté, car je déteste les mensonges. Vous m'avez fournit très peu d'informations, mais pour le moment, je dois retourner chez moi. Peut-être que nous allons nous revoir et j'espère bien, dans de meilleures conditions, histoire que nous éclaircissons certaines choses.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas




MessageSujet: Re: Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh look who it is! The big bad wolf! - Ft Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» [TUTO] Deviantart
» Thunder Wolf [Achevée]
» Dessin de Snow'
» tuto legolas version communauté de l'anneau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Canal Street-