Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE

Partagez | 
 

 Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mar 27 Nov - 15:53

Lochan P. Chabtan


« Et je meurs des choses pour lesquelles je n’ai pas su mourir… »

Viggo Mortensen © Tumblr



Identité


Je m'appelle Lochan Paco Chabtan mais on m'appelle Lochan, plus officieusement l’ancêtre. J'ai 1780 années derrière moi, j'en fais entre trente-cinq et quarante ans. Je suis né(e) en 292 après Jésus-Christ, au printemps. Excusez-moi je ne peux pas être plus précis, et je suis Américain, avec des origines Mayas. Je suis un bien vieux jaguar hétérosexuel et je suis mercenaire à mes heures perdues.

Capacité Spéciale ; Anticipation :
Il s’agit plus du développement de son sens de l’observation qu’autre chose mais, déjà tout petit, Lochan avait une longueur d’avance sur les autres pendant les combats. C’est comme s’il pouvait prévoir les attaques de l’autre. En réalité, pendant un combat, sa vision ralentit tous les gestes de l’autre et les anticipant, il peut ainsi les contrer et s’en protéger. C’est un avantage considérable, surtout après tant d’années d’existence. Au début, cela l’aidait à esquiver, aujourd’hui, cela lui permet de contrer et d’utiliser les gestes de l’autre contre lui. C’est évidemment le genre de don qui ne se produit qu’en cas de combat. Cela ne ralentit absolument pas les gestes de l’autre, il ne s’agit que de la vision de Lochan qui ralentit le mouvement. Ainsi, même s’il voit le coup venir, un vampire plus rapide que lui risquera fortement de toucher son but, le jaguar n’aura qu’à tenter de l’esquiver. Et cela va de même avec toutes les personnes plus rapides que lui.


Habitudes Diurnes
Les jours se succèdent et se ressemblent tous. Je ne les vois plus vraiment passer. Le jour, je cherche à apprendre encore quelque chose de plus. Je ne travaille pas, je n’en ai pas besoin. Saviez-vous que les Mayas étaient une civilisation riche ? Je n’étais pas parti sans rien quand j’ai quitté l’Amérique avec les Colomb. Ma fortune aujourd’hui est grande et me met à l’abri du besoin. Aujourd’hui, mes journées sont longues, depuis que je suis rentré, j’erre, je m’adapte, je tente de ne pas perdre pieds dans cette grande ville bien trop mouvementée pour moi. Je lutte alors, contre mes démons et j’attends. Même si je ne sais ni qui, ni quoi.
HABITUDES NOCTURNES
Quand le jour se termine, je continue de chercher et d’attendre. Je laisse Paco prendre le relais. Et puis quand il est là, elles ne sont pas là. Mon sommeil, je ne le trouve que quand je me transforme. Alors la nuit, c’est lui, et non moi. Sinon je ne dors pas. Paco chasse, guette, surveille et dors. Une vie de félin, entièrement libre de mon emprise. Cela fait tellement de temps que nous nous connaissons lui et moi que cette liberté, je la lui octroie sans méfiance. Tous les deux savons qui devait prendre le pas sur l’autre, et notre arrangement le satisfaisait amplement. Nous fonctionnons ainsi depuis toujours, ou presque, ça ne changera pas de sitôt.
DESCRIPTION PHYSIQUE
Physiquement, Lochan ressemble à tous les autres hommes du monde quand on ne regarde pas vraiment. Il a appris à s’adapter, à comprendre le fonctionnement de chaque population, de chaque région et époque qu’il a traversé pour se fondre le mieux possible dans la masse. Il ressemble à Monsieur tout le monde : grand, brun, les yeux d’un vert translucide, un physique avantageux, bien taillé. Et pourtant, quand on s’attarde, on voit l’âge sur ses traits, les époques traversées et les combats menés. On voit la fatigue, la solitude. Son regard semble toujours triste et lointain. Les traits sur son visage semblent un peu figés, comme s’il s’apprêtait à se solidifier tel le marbre. Et pourtant ses rares sourires sont les plus beaux et les plus doux. Et sa bienveillance des plus sincères. C’est juste qu’aux premiers abords, il ne donne pas envie d’approcher. Les êtres surnaturels ne manqueront pas de remarquer son décalage et l’aura de son jaguar, mais les humains le prendront juste pour un homme antipathique.
CARACTÈRE
Le caractère de Lochan est plutôt particulier. Il faut savoir que les ans l’ont rendu silencieux, patient, entêté, observateur et indulgent. Néanmoins, il ne garde pas moins les traces de son éducation. Elevé pour le combat et la survie, le jaguar est intraitable quand il s’agit de sa survie et de celle des personnes qui l’entourent. Sans pitié, impassible, sanguinaire et déterminé, l’homme est un animal farouche et difficilement contrôlable une fois lancé. Seul lui-même peut décider de s’arrêter, car malgré sa sauvagerie, chaque geste reste contrôlé et calculé. La force de l’expérience. Il en est ainsi pour ses ennemis, il manipulera, observera et tiendra l’autre à l’écart ou le tuera, tout simplement. Avec ses amis, le jaguar est plus protecteur et bienveillant, patient, indulgent, un peu moralisateur, prévenant et toujours présent pour eux, bien qu’il lui soit très difficile d’exprimer son amitié et de le montrer. Lochan reste peu démonstratif et peu causant. Avec les femmes, il reste très prudent et respectueux. Il a une grande vénération pour ce sexe qu’il a vu évoluer à travers les âges. Il connait leur force et savent qu’elles ne sont pas à négliger, contrairement à ce que beaucoup d’hommes semblent penser. Il les aime et pourtant n’hésite pas à partir sans rien dire le jour où les choses se compliquent et deviennent dangereuses pour eux deux. Il n’est pas homme à s’attacher, et malheureusement, n’a encore pas trouver la meilleure méthode pour rompre avec une femme qui aime.



Histoire


Lochan, fils de Kinich Ahau, du Panthéon Maya
« Mon histoire est vieille, et longue, et douloureuse. Peut-être que j’aurais dû y mettre un terme il y a longtemps. Peut-être pas. Je sais qu’elles ne me laisseront pas mourir en paix. Oh ça, jamais. »




Derrière l'écran


Pseudo ; Lalouu. Âge ; 19ans. Fréquence de connexion ; régulière. Comment avez-vous connu le forum ? PRD. Comment trouvez-vous le forum ? tellement nul que je me suis cassé la tête à inventer un personnage pareil (a) Multicompte ? [ ]OH YEAH / [X]NO. Code (en hide) :
Spoiler:
 


Dernière édition par Lochan P. Chabtan le Mar 27 Nov - 21:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mar 27 Nov - 15:53

« J’ai longuement pu observer Lochan, je l’ai vu naitre, grandir, évoluer, aimer, détester, et aujourd’hui, je le vois mourir à petit feu. Je reconnais mes torts, je n’ai que trop tardé. J’espère que vous serez assez indulgents pour me pardonner, qu’il sera assez indulgent pour me pardonner… Je n’avais pas prévu que le temps altérerait son esprit de la sorte.

Lochan a eu une vie longue et difficile marqué sur ses traits. Il est vrai qu’il n’a plus rien de très avenant : la mine continuellement sombre, le regard lointain, vide et cette aura, lourde. Quand il déambule dans la rue, les gens ne se retournent même plus devant ce spectre qui erre dans les rues, ou alors, ils détournent le regard devant cet homme qui semble se parler à lui-même. Ils ne comprennent pas. Et s’il n’avait pas pris l’habitude de s’adapter au style vestimentaire de chaque époque, les gens l’auraient simplement appelé ‘clochard’ ou ‘sans-abri’ pour les plus respectueux. Un homme ravagé par les années passées qui ne se parle non pas à lui-même mais à ses Muses, ces femmes qui l’ont maintenu en vie toute ses années. Il les voit, tous les jours l’une d’elle vient combler sa solitude, venant lui rappeler pourquoi il est là, pourquoi ça vaut la peine d’être là. »

Lochan avait déjà un rapport privilégié avec les femmes dans ses premières années d’existence, attirant sur lui l’attention de femmes réputées pour ne s’intéressées qu’à leur propre personne. Ce fut le cas de sa mère. Ce qui lui vaudra le mépris du reste de son pard. Lochan est né dans un milieu assez particulier. Il faut remonter le temps pour vraiment comprendre, voir à quoi ressemblait la terre à cette époque. Il faut imaginer l’actuel Belize, dénué toute civilisation, de toute industrialisation, uniquement des arbres, des plaines et des montagnes. Au début de notre ère, l’Amérique n’était pas encore contaminer par les idéaux des gens peuplant le vieux continent. Une partie du monde sauvage, où les populations vivaient plus ou moins en harmonie avec la nature. Mais qui dit : « Homme », dit : « Orgueil ». L’Histoire le démontra plus d’une fois, l’orgueil est un des plus gros moteur de la bêtise humaine. Elle incite à s’élever toujours plus haut, utilisant tous les moyens disponibles. Et malgré qu’en ces temps-là, l’Amérique était épargné des histoires européennes, en son sein existait des hommes un peu particuliers qui s’étaient établis en souverains de la population Maya que l’on connait toujours aujourd’hui. Ce peuple les considérait en réalité, comme des divinités, ce qui ne fut pas pour leur déplaire et qui nourrit un peu plus leur égo démesuré. Ces hommes étaient regroupés en ce qu’on appelle un Pard, ils s’agissaient des Jaguars-Garous les plus puissants et les plus orgueilleux de la région. Ce fut cette particularité de cette transformation en fauve qui entretint le mythe du panthéon maya. Mais le pouvoir et l’orgueil fut également la cause du déclin de cet Empire. Car à l’époque, on pouvait vraiment parler d’Empire. Le règne de Kinich Ahau, le Nimir-Raj, s’étendait sur toute la plaine profitant de la peur de la plupart des villages humains vivants sur son territoire. Avec son épouse, Ix Chel, ils tenaient leurs gens par la crainte qu’ils leur inspiraient, une véritable terreur dû en partie aux dons des concernés mais aussi par leur force et leur savoir-faire. Une alliance stratégique plus que sentimentale, d’ailleurs personne n’ignorait les relations extraconjugales des Nimirs. C’est ainsi que la naissance de Lochan resta incertaine. Kinich Ahau le reconnut comme son fils malgré tout, mais il n’en resta pas moins le petit avorton de la famille.

Lochan arriva à l’âge de sa première transformation seul, se débrouillant pour survivre et sans se préoccuper des moyens nécessaires. C’est là qu’il commença à intéresser sa mère. Une telle sauvagerie, ce manque de pitié et de compassion, elle savait que ça venait d’elle. Ce que ses autres enfants manquaient cruellement. Elle fut là pour l’aider quand son jaguar se manifesta. Je me souviens de la douleur sur ses traits, de l’angoisse de ne pas savoir ce qui lui arrivait et de sa mère, rôdant autour de lui, lui expliquant les choses crûment sans aucune délicatesse. Et pourtant il fut le seul à recevoir ce traitement de faveur.

Alors Lochan rencontra Paco. Ix Chel les laissa se découvrir seuls et s’apprivoiser. Lochan lutta longtemps devant la férocité de son fauve, et ne gagna pas cette fois-là, ni la fois suivante. Paco était un jaguar solitaire et dominant, à la force déjà exceptionnelle mais difficilement contrôlable. De la force à l’état brut, ne servant strictement à rien en l’état. Pendant longtemps on le laissa se débrouiller avec son démon. Un rite de passage. L’enfant, après sa transformation devait apprendre à contrôler un minimum sa bête avant de pouvoir revenir au groupe. Cela pris une vingtaine d’année avant que les deux mâles n’arrivent à communiquer vraiment. Avant que Lochan ne comprenne qu’il ne fallait pas dominer l’autre mais l’apprivoiser. Car devant tant de caractère, les deux esprits n’arrivaient pas à prendre le dessus sur l’autre. Avec le temps, Lochan se fit un allié de Paco, et plus tard un ami.
Pour dire que quand il revint vers les siens, Lochan avait grandi, mûrit, forcit, et les épreuves avaient marqué ses traits. Il n’était plus le même. Il prenait pleine mesure de sa force et de son pouvoir. Le chemin restait néanmoins assez long. Et Ix Chel reprit son rôle de professeur et y pris plus de plaisir alors, en voyant son seul fils marcher sur ses traces avec la même hargne et le même manque de considération pour les autres. Sa mère pris soin de nourrir cet orgueil, d’attiser sa soif de pouvoir. Il piqua alors la place de Rama, avec le soutien de la Nimir-Ra et grâce à Paco. Il ne cessa de se faire remarquer dès lors, montrant à tous ces gens qui n’avaient de cesse de le mépriser qu’il était là, et qu’il était même au-dessus d’eux. Son implacable sang-froid face à la mort des autres lui valut le nom de « Chabtan » chez le peuple Maya, Dieu de la Mort Soudaine et du Sacrifice. Les hommes lui faisaient des offrandes, animales ou humaines, pour préserver leur village de la mort. La mort, Lochan savait la donner et lui donner toute sa dimension théâtrale. Des manipulations d’Ix Chel, pour le pousser toujours plus loin. Elle devait savoir qu’un jour, quelqu’un prendrait la relève dans l’autorité du pard et qu’elle avait plutôt intérêt à préparer elle-même ce quelqu’un pour être sûre d’avoir toujours la mainmise sur le clan. »

« C’est là qu’apparu la première Muse dans la vie de Lochan. Elle s’appelait Nahima. La fille de deux grands sorciers très puissants, qui, selon leurs humeurs, aidaient le Panthéon. Ils étaient reconnus comme les bienfaiteurs du peuple, ceux qui interférait en leur faveur. En réalité, ces sorciers – Yum et Kisin – faisaient bien plus peur aux Nimirs que le peuple le pensait. Ils respectaient la vie humaine et ne souhaitaient pas participer à leur règne de terreur. S’opposant même à eux parfois. Nahima grandit dans le village, quand ses parents quittèrent les montagnes pour venir protéger les hommes. Une jeune femme très puissante, connaissant très bien ses capacités et ayant réussi à les utiliser très vite. Doté de la même assurance que ses parents, elle n’avait pas peur du pard, loin de là. Elle fit la rencontre de Lochan un jour où elle cueillait les plantes dont elle avait besoin pour ses remèdes. La rencontre fut froide et hargneuse. Lochan débarquait avec ses airs supérieurs vers elle, la prenant pour une humaine qu’il venait sans doute tourmenter. Elle eut tôt fait de le remettre à sa place. Il s’avéra que chacun de ses mots étaient véridiques, que chacun d’eux étaient vexant pour son égo, car celui-ci était bien trop disproportionné. Parce qu’il était trop surpris par tant de répondant, il ne sut que lui répondre et pour la première fois de sa vie, il se sentit vraiment stupide. Et cela ne changea pas des fois suivantes. Intrigué, il avait continué à essayer de la voir, de l’approcher, de l’amadouer. Il n’y parvint que le jour où il finit par écouter vraiment les mots de la jeune femme et quand il s’ouvrit aux autres. Nahima fut celle qui le fit descendre de son piédestal, lui faisant comprendre qu’il n’avait rien d’un Dieu, contrairement à ce qu’on lui rabattait depuis qu’il était enfant. Elle lui apprit à s’ouvrir au « bas peuple » comme son père le disait, à le comprendre et à le respecter. Le ‘Dieu’ Chabtan se mêlait au peuple, apprenait à le comprendre et apprenait à l’aider. Pour la première fois de sa vie, il se sentait humble envers un peuple que les siens avaient pourtant décidé d’asservir. Grâce à cette jeune sorcière, il se rendit compte de la véritable place qu’il occupait dans ce monde. Après près d’un siècle d’existence, il était temps. De cet apprentissage, découla une amitié profonde. Lochan avait beaucoup d’admiration pour ce petit bout de femme et je pense que Nahima l’aimait inconsciemment. Sinon, pourquoi tant de ferveur pour lui ouvrir les yeux ? Les deux personnes s’aimaient beaucoup et se chamaillaient tout autant. Néanmoins, Nahima finit par épouser un homme du village, elle s’installa et eut deux enfants. A leur mariage, Lochan ne vint pas, blessé par le choix de son amie. Et puis leur amitié reprit son cours après l’amertume et la rancœur. Lochan n’en reparla jamais, tant il voyait le bonheur dans les yeux de la jeune femme quand elle se trouvait parmi les siens. Tout cet amour, Lochan ne l’avait pas connu chez lui, qui était-il alors pour vouloir gâcher ce bonheur ? Il devint l’ami de la famille, l’ami de la sorcière. Avec elle, il regarda ses enfants grandir, changer et puis quitter la maison. Peu de temps après, son mari fut tué lors d’une chasse malheureuse. Et Nahima, vieillie et seule, se désespéra du temps qui passait et qui rongeait son être tout entier. Folle de chagrin, ses pouvoirs déraillaient. Lochan était le seul à pouvoir la calmer, passant à partir de là, tout son temps en sa compagnie, pour la soutenir. Leur relation devint plus intime, plus tendre. Elle trouvait en lui un réconfort à sa peine et lui, je pense qu’il l’aimait encore à cette époque. Et puis un jour, leur relation prit un nouveau tournant. Folle de voir le temps passer, de savoir ses enfants loin d’elle et surtout, de voir Lochan à peine touché par les années passées, elle lui demanda de la transformer. La pleine lune était pour la nuit suivante, elle le désirait réellement, elle argumenta tant et si bien qu’il finit par accepté, terrifié par ce qu’elle pourrait faire si non. La nuit suivante, il pratiqua la transformation. Elle fut la première qu’il transforma et la dernière jusqu’à ce jour. Car alors que tout se passait bien, son corps rejeta l’animal. Elle ne survit pas à sa première transformation. Lochan la perdit après de longues heures d’agonies. Sa magie refusait la transformation, nuls ne savaient pourquoi. Elle s’est éteinte dans ses bras, après l’avoir consolé avec des mots difficiles à entendre pour Lochan. Elle disait qu’elle allait enfin rejoindre son mari, qu’il ne devait pas s’en faire car elle ne serait pas seule là-bas.

Nahima marqua sa vie à jamais. Elle l’ouvrit au monde, lui apprit à le respecter, lui et toutes ses créatures. Elle fut la première femme à gagner son cœur, à le lui briser, par deux fois. Elle fut la première qu’elle transforma, la dernière. Il n’osera plus jamais tenter l’expérience, de peur de subir à nouveau la perte d’un être cher. Lochan aimait cette femme, autant qu’il la détestait. Ils se chamaillaient tout le temps, se défiaient et pourtant, ils s’aimaient, en quelque sorte… »

« Lochan se remit difficilement de son histoire avec Nahima. Il ne s’en remit jamais totalement non plus. Mais un jour, la douleur fut plus supportable et les souvenirs devinrent plus agréables. Il reprit le cours de sa vie, reprenant sa place au sein du pard, malgré cette haine qui rôdait autour de lui, encore plus exacerbée par cette histoire qu’il a eu avec une sorcière. Cette histoire fut très mal vue. Lochan dut plusieurs fois défendre sa place, et c’est uniquement grâce à son don qu’il parvenait à battre ses rivaux. Le jeune fauve avait développé une certaine aptitude à pouvoir prévoir les attaques de son adversaire. C’est comme s’il connaissait à l’avance les mouvements de l’autres et qu’il parvenait, grâce à ça, à pouvoir tous les contrer. Il n’avait pas la technique des combats, il possédait juste un certain avantage.

Vers les années 500 après Jésus-Christ, une deuxième Muse arriva dans la vie de Lochan. Une vampire, vieille de presque deux millénaires descendante directe des grandes amazones d’Egypte. Impérieuse, froide et envoûtante, plus d'un aurait vendu leur âme pour la suivre. La mort. Les mayas l’appelèrent Ah Puch, elle fauchait les vies au hasard et nourrissait le mythe conté par les anciens depuis des générations. La mort revêtait des traits féminins, semblables aux attributs humains et pourtant nulle n’aurait osé la comparer à une simple mortelle. Elle ne l’était pas. Tout son être la trahissait, à tel point que Lochan cru réellement avoir affaire à un dieu, contrairement à ce que sa famille tentait de se faire passer. Sa beauté stupéfiait, par son éclat. Aucun artifice ne venait gâcher son naturel. Généralement vêtue d’un bout de tissus attaché à la taille, le torse peint de lignes noires redessinant son squelette sur sa peau blanche, le cou orné d’un large collier en pierres précieuses du même éclat que la lune, un visage aux traits délicats toujours maquillé de ce croissant de lune autour de l’œil gauche qui finit par zébré sa joue. Personne ne l’a jamais vu sans ses dessins, ils font parties d’elle, ils la définissent. Lochan mit du temps avant de pouvoir l’approcher, il la pourchassa longtemps, développant un instinct de traqueur devant la chasse difficile qui lui était donné. Il finit pourtant par la surprendre, au milieu de la nuit au moment où un Hibou Grand-Duc vint se poser sur une branche près d’elle en hululant contre l’intrus. De son regard perçant, la jeune femme le repéra et en silence, l’invita à se montrer. De là, débuta la fascination d’elle qui ne quittera jamais Lochan. Elle avait cessé de parler il y a longtemps, et communiquait par gestes et regards et quand elle le voulait bien, par la pensée. C’était un de ses dons qu’elle n’aimait pas exploiter. L’autre partie d’elle que Lochan appris à connaitre était sa face lunaire. Une face cachée que l’on ne pouvait soupçonner sur son visage si doux. Une face monstrueuse, sanguinaire, la guerrière amazone qui s’éveillait et détruisait tout sur son passage. Lochan eut à faire à elle, plus d’une fois. Il apprit énormément d’elle, il fit ses armes avec elle. Il lui arracha aussi quelques mots, de temps à autre, lorsqu’il se faisait mauvais élève. Cette femme, Lochan l’aima en silence. Bien qu’il ne confonde ce sentiment avec le désir, elle s’apparentait plus à un fantasme. Jamais elle ne l’aurait laissé lui faire des avances, elle serait partie bien avant. Jezabel était insaisissable, instable, elle ne restait jamais en place très longtemps. Elle allait et venait au gré de ses envies. Il se passait parfois des années entières avant qu’il ne la revoit. Qu’elle ne se laisse voir surtout. Il se languissait d’elle, adorait chacune de leur rencontre, mais s’en cachait devant elle. Leur relation silencieuse dura bien quatre cent ans, par intermittence. Grâce à elle, il devint plus fort, plus froid, sanguinaire. Plus personne n’osait alors attenter à sa place de Rama. Et cette assise qu’il imposa, fendilla un peu plus l’équilibre précaire du Pard. A un moment, Jezabel espaça ses visites, jusqu’à ne plus jamais revenir. Lochan ne sut jamais si elle s’était éteinte ou non, il connaissait juste sa lassitude du monde et son envie de découvrir ce qu’il y avait après… »

« Lochan continua d’attendre Jezabel, il attendait et ne désespérait pas. Mais elle ne revint pas. Elle ne revint jamais. Il ne l’oublia pas, il continua juste à vivre. Mais cette période marqua un tournant dans sa vie. Las de vivre après plus de 500 ans d’existence, Lochan déclinait. La perte de Nahima, la disparition de Jezabel et sa famille qui peu à peu se détournaient du monde, tout ça s’accumulait et pesait lourd dans la balance. Le coup de grâce arriva quand les gens du pard se retournèrent contre leurs Nimirs, jugés trop vieux et arriérés. Surpasser par le nombre, les deux souverains s’éteignirent sous le regard déjà désintéressé de leur fils. Après cet épisode, Lochan déserta les lieux. Les jeunes jaguars s’étaient lancés dans un renversement de l’autorité et il était le prochain sur la liste. Il avait alors décidé de s’éteindre lui aussi, mais il n’était pas prêt à se laisser abattre par ces enfants-fauves. Pas en connaissant le carnage qu’ils allaient déclencher par la suite. Cela se confirma à son départ. Dans l’Histoire, les années 900 après Jésus-Christ sont marqués de guerres qui ont anéantit en partie le peuple Maya. Il s’agissait en fait du chaos dans lequel vivaient les jaguars survivants du Panthéon. La course au pouvoir, l’égoïsme, l’orgueil. Je pense que par la suite, ces jaguars quittèrent la vallée et devinrent solitaires. »

« Lochan remonta les terres d’Amérique, laissant Paco guider ses pas. Lochan ne désirait plus penser à sa condition précaire, il avait perdu ses repères. Pendant un moment, en l’observant se perdre dans les tréfonds de l’âme de Paco, je crus le perdre pour de bon. Il semblait perdre son humanité peu à peu. Préférant la sauvagerie du fauve à sa propre personne. Lochan se perdit réellement et mit du temps à revenir dans le monde réel. Il parcourut l’Amérique du Nord sous les traits de Paco durant une centaine d’année. Jusqu’au jour où il tomba sur une jeune femme, pieds et poings liés à un arbre. Paco se figea à cette vue et rappela Lochan à l’ordre. Une humaine, visiblement affamée et à bout de force. La raison de sa présence dans cette sombre forêt : un jeu de barbare. A cette époque, on raconte que les Vikings sont arrivés en Amérique, la jeune femme avait sans doute trop de caractère pour eux et après être passé et repassé dessus, ils l’avaient abandonnés dans les bois. Lochan mit un certain temps, mais il revint et reprit forme humaine après de longues années d’errance. Je me souviens de la surprise de la jeune femme, voir apparaitre un homme, nu qui plus est, venu l’aider à se débarrasser des liens. Elle n’a d’ailleurs pas attendu très longtemps avant de lui envoyer un coup de pieds bien senti une fois qu’il l’eut libéré. Je me souviens de sa colère à lui et de ses jurons alors qu’il lui disait qu’il aurait pu aussi bien l’abandonné là au lieu de la délivrer. D’ailleurs, il l’a planté là, prêt à repartir avec Paco dans les montagnes. Malheureusement, elle le suivit et il ne put reprendre sa forme féline à cause d’elle. Il dut alors lui faire face et comprendre ce qui la motivait. Il fut frappé par sa soif de survie. Elle était épuisée, à moitié morte et elle marchait toujours, ayant finalement compris que l’homme ne lui ferait aucun mal. Farouche, elle se méfiait de chacun de ses gestes, de chacune de ses paroles. Lochan avait perdu l’habitude des espaces personnels, il réapprit avec elle. Il avait perdu beaucoup de choses du monde civilisé et réapprit beaucoup, comme il lui apprit les mauvaises manières. Elle lui demanda de l’amener en ville, il fallut qu’il en trouve une, ce qui n’était pas gagné. Mais il ne se voyait plus l’abandonné dans les bois. Leur aventure ne dura pas très longtemps, huit mois, tout au plus. Et pourtant ces huit petits mois furent décisifs. Contaminé par son envie de vivre, Lochan reprit goût au monde. Sa combativité lui rappela celle de Nahima, elle aussi désirait vivre plus que tout, découvrir le monde, le suivre dans son histoire, et apprendre, toujours un peu plus. Cette jeune femme à la chevelure de flamme, se prénommait Esmée. Il fut le dernier homme à pouvoir la toucher, où elle se blottit la nuit, qu’elle embrassa et qu’elle aima. Les sentiments de Lochan resteront confus la concernant, même pour moi. La jeune femme était une victime, et lui en quelque sorte, son héros. Et bien que jusqu’au bout, jamais elle n’admit apprécier notre jaguar, ses gestes contredisaient ses mots et leurs ébats trahissait son cœur encore accessible alors. Il la laissa aux portes d’une ville et s’évanouit sans un mot. Fatigué de s’être caché aussi longtemps aux yeux d’une humaine. Elle ne le lui pardonnera pas. Comme toutes les femmes qu’il abandonnera là sur le bord d’une route ou au cœur d’une nuit. Mais jamais Lochan n’oubliera Esmée, sa détresse, ses grands yeux gris, ses longs cheveux oranges, son verbe audacieux, ses gestes blessants, ses caresses, ses baisers… Et ce combat qu’elle mena pour survivre et se reconstruire malgré ce que des barbares lui avaient fait subir. Ce fut de loin, la chose la plus admirable qui le frappa chez elle et qui lui donna, lui aussi, l’envie de continuer à vivre et à apprendre en attendant le jour où… je ferais mon apparition. »

« Les années, les siècles qui suivirent, furent l’occasion pour Lochan d’apprendre le monde. Il se mit comme objectif d’apprendre le plus de chose possible sur l’histoire de ces terres, les us et coutumes de chaque région, de chaque ville ou tribu. Il eut cinq cent ans pour découvrir l’Amérique de fond en comble, pour s’imprégner de son climat, apprendre des hommes et de leurs croyances. Et selon ses dires, il vous assurera que cinq cent ans, c’est loin d’être assez. Le monde regorge de choses à découvrir, il évolue, il change. Lochan ignorait encore à l’époque qu’il y avait un autre continent de l’autre côté de l’océan. Comme beaucoup, il pensait être sur la seule terre existante. L’arrivée des Colomb en ces lieux le surpris autant que le peuple qu’ils abordèrent. Il suivit tous leurs faits et gestes et finit par se faire accepter d’eux assez que pour embarquer dans leurs navires et d’arriver en Europe, à l’aube des années 1500. »

« Et c’est en remontant sur les terres, traversant la France et reprenant le bateau pour voir cette terre que l’on apercevait de la plage de Calais, que Lochan rencontra une future Grande Dame. Il trouva l’Ecosse, et sans savoir où il mettait les pieds, il entra dans sa sphère. L’accueil ne fut guère très chaleureux. Et il ne tenta rien pour se faire bien voir non plus. Pourtant, la vampire sembla comprendre que sa présence ici n’était pas préméditée et qu’il ignorait réellement où il était, car ce fut elle qui mit fin à leur querelle. Maelenn. Ils étaient tous les deux plus ou moins du même âge. De la même époque en tout cas. Tous deux ayant vécu une époque lointaine, mais sur des terres diamétralement différentes. Ayant débarqué d’Amérique, ne connaissant rien des eusses et coutumes de ce monde beaucoup trop urbain à son goût, Lochan apprit à se fondre dans cet univers grâce à elle. Il lui fallut beaucoup de patience pour convaincre le vieux jaguar de s’adapter au monde nouveau qu’il découvrait. Vieux jeu et impatient, il n’était pas très bon élève. Elle s’en plaignit sans jamais mâcher ses mots. Mais elle arriva au bout de l’entêtement du félin. Et leur relation tourna… plutôt bien. Sensible aux charmes de la somptueuse vampire, le vieux jaguar entra dans sa sphère pour ne plus savoir en sortir. Ce n’était pas l’amour qui les liait, c’était autre chose. Mais quand l’harmonie des corps et des esprits est parfaite, on ne cherche pas à comprendre le pourquoi du comment. Maelenn lui apprit son monde et il lui apprit le sien. Avant de partager un bout de chemin à deux, à se découvrir l’un l’autre, à ne plus pouvoir se voir pendant un temps, avant de remettre ça. Parce que : « Pourquoi dire non au plaisir ? ». Les deux êtres savaient ce qu’ils faisaient, cela dura une centaine d’année, avant que la vampire ne rejoigne l’Angleterre pour devenir Duchesse. Elle avait décidé cela lors d’une de leur période creuse et à lui à ne plus voir l’intérêt de cette relation libre, si elle devait se marier et faire attention à son image. Après avoir appris tout ce qu’elle pouvait lui enseigner de ce monde, Lochan eut le goût de découvrir ce monde par lui-même. En réalité, je pense qu’il était soulagé d’avoir une excuse pour partir. Il a toujours eu du mal à lui refuser quelque chose. Les caprices des femmes sans doute, et sa propre vénération pour ce sexe. Et puis la vampire avait un caractère de flamme qu’il n’était pas prudent d’ignorer. Il y a quelque chose d’important que Lochan comprit au cours de ces longues années d’existence, c’est qu’il ne fallait pas jouer avec les femmes si elles étaient assez puissantes pour vous le faire payer. Et Maelenn était de celles qui pouvaient aisément le lui faire regretter. J’ignore si l’on pouvait dire non à cette femme, Lochan ne s’y risqua pas. Maelenn lui redonna l’envie de s’ouvrir aux nouvelles cultures de ce monde, qui lui avait pourtant paru bien trop vaste à parcourir et bien trop différent. Je ne dis pas que Lochan aurait fini par terminer ses jours s’il n’avait pas rencontrer la vampire, mais son esprit se serait alors fermé à jamais aux nouveautés du monde. Incapable d’évoluer et de s’adapter, il se serait sans doute éteint plus tard. Grâce à elle, il quitta l’Ecosse et découvrit le reste du monde. Il la quitta en un baisemain, scellant ainsi sa promesse de lui accorder toute son aide si un jour elle en avait besoin, et d’un baiser chaste, elle lui promit la sienne. »

« Il est évident que Lochan ne passa pas son temps à arpenter le monde dans le simple but d’apprendre. Lochan restait un combattant. Il prit parti dans de nombreuses guerres, se battant aussi bien à l’épée qu’au pistolet en passant par la baïonnette. Préférant la lame aux armes à feu, il s’en fit forger une à son image, le manche serti de pierres noires et blanches et fit ensorceler la lame pour que jamais elle ne se brise. Aujourd’hui encore, il ne s’en sépare jamais. Dans sa veste, sa botte, il la porte toujours sur lui. Il l’avait fabriqué après la disparition de Jezabel et de Nahima, cette lame est donc bien vieille. Elle lui sert d’ailleurs toujours pour assener le coup mortel à son attaquant, ou son contrat. Lochan travailla longtemps comme mercenaire, au service de ceux qui pouvaient se le permettre. Lochan n’était vraiment du genre à poser beaucoup de questions. Le côté sans pitié de Lochan, le Rama en puissance. Travaillant tantôt pour les humains, tantôt pour les créatures telles que lui. Il choisissait juste le client… et encore. »

« C’est ainsi qu’un jour, il se retrouva chargé d’éliminer deux jeunes femmes, jumelles, en Orient. Ordre commandé par les intendants de l’empereur de Chine. Ces deux jeunes femmes étaient responsables de bons nombres d’assassinats et ne s’en cachaient pas. Insaisissables, les soldats s’étaient cassé les dents à tenter de les éliminer et y avaient perdus la vie. D’où la présence de Lochan. Comment on en était arrivé à lui demander ce service, on l’ignorait, mais il accepta l’affaire. On les disait possédées par le démon, cruelles et sans pitié. Quand il comprit qu’il s’agissait de deux louves, il ne fut que plus déterminé à mener cette affaire à terme. Les lycans ne sont pas censé semer la terreur parmi les humains, bien trop faibles pour se défendre, ni tuer pour leur bon plaisir. Ces deux jeunes femmes n’avaient pas été éduquées. Il n’hésita pas une seule seconde. Lochan les traqua et finit par les trouver. Rusées et manipulatrices, elles lui menèrent la vie dure. Il avait beau les surpasser en expérience et en force, à deux, elles étaient bien plus dangereuses. Le don qui les unissait les rendait difficile à attraper et à toucher. Elles étaient capables de renvoyer leur image où elles voulaient. Passant de deux jeunes femmes à parfois une douzaine. Lochan eut beaucoup de mal à ne pas les écouter. Elles semblaient le connaitre, connaitre son âge, l’époque d’où il venait. Leurs voix résonnent encore dans sa tête, ces voix qui le poussent au bord du désespoir. Lui insufflent l’idée d’en finir, qu’il est temps de mourir. Elles ont failli le convaincre que c’était la fin pour lui, il se sentait vraiment fatigué de ce monde qu’il avait de plus en plus de mal à comprendre. La vie sur terre n’était plus la même qu’avant, elles avaient raison. Il fut réellement troublé par ces femmes. Mais ce furent elles qui commirent la première erreur. Elles ne s’entendaient pas. Ensemble elles étaient puissantes, mais leur cohésion était précaire. Alors Lochan reprit l’avantage en pourrissant le lien qui les unissait. Il finit par les retourner l’une contre l’autre. Le résultat fut que le Jaguar n’eut pas à les tuer, elles s’en chargèrent elles-mêmes. Dans le fond, elles étaient destinées à se déchirer, leur lien était beaucoup trop fort, trop destructeur. Lochan n’eut qu’à vérifier leur mort et à rapporter leurs cadavres aux pieds du palais de l’Empereur, puis il disparut. Mais ces voix continuent à hanter son esprit et menacent sa vie par moment. Ces deux jeunes louves ne le quitteront pas, guettant le moment propices pour nuire à leur assassin. »

« Après cet épisode, Lochan retourna en Europe, où il fut appelé pour une autre exécution en Grèce. Un cas plus simple, un jeune vampire qui ne voulait pas se plier à sa nouvelle vie. Un cas indiscipliné et puni de mort. Il retrouva une vieille connaissance qu’il avait rencontrée lors de son premier passage en Grèce, Pasiphaë. Une vieille vampire qui l’avait hébergé un temps avant qu’il ne reparte. Il la retrouva avec plaisir et le plaisir sembla partagé, bien que cela resta toujours une hypothèse avec elle. Après avoir accompli son contrat, il vint se reposer quelques temps chez elle. C’est là qu’il rencontra pour la première fois Hippolyte, qui ne l’intéressa pas outre mesure, juste assez pour remarquer une différence de pouvoir par rapport aux autres nouveau-nés. Mais préférant retrouver son ancienne camarade, il ne s’y attarda pas. Il y avait bien assez de mystère dans leur monde que pour tenter de tout comprendre. Il ne resta que peu de temps, puis il reparti, décidé à rentrer au pays. »

« En 1832, Lochan était revenu en Amérique. Ne sachant pas encore trop où se diriger et voulant se poser un peu, il se rapprocha d’un pard et se fit accepter par les Nimirs sur leur territoire. Il profita ainsi de la chaleur du groupe, tout en étant tenu de devoir rester à l’écart des histoires du pard. Je pense que les siens lui manquaient à l’époque, il avait vécu beaucoup de chose et n’avait pu se reposer que sur lui-même. Il avait besoin de cette impression d’appartenir à nouveau à un clan, même s’il savait que jamais il ne pourrait faire intégralement partie d’un pard à cause de son âge et de la méfiance qu’il inspirait aux autres. Et il ne se voyait pas non plus former son propre pard, cela ne faisait pas partie de ses attributions, de ses gènes. Malgré tout, Lochan restait un jaguar, il avait besoin de la présence des siens. Il était content d’être rentré chez lui.

C’est alors que deux ans plus tard, arriva une jeune femme et le pard dont elle faisait partie. Il entendait bien les soucis que posait ce membre et fut intrigué par cette jeune femme. Dans l’ombre, Lochan s’intéressa à cette histoire et toujours dans l’ombre, il alla trouver les Nimirs pour leur demander s’intéresser à la jeune femme. Ils ne furent pas difficiles à convaincre, eux aussi avaient remarqué la détresse dans son regard et l’ignorance de son clan. Lochan retourna ensuite aux bords du territoire, s’informant régulièrement du jeune jaguar. Il l’observa un moment se débrouiller avec les gens qui l’aidaient avant de se manifester enfin. Elle fut méfiante aux premiers abords, Lochan ne faisait pas partie du pard et n’en était que l’invité. Mais sa vision des choses sembla la convaincre. C’est assez ironique, le vieux jaguar toujours en équilibre entre la vie et la mort avait aidé cette jeune femme à choisir la vie. Elle se prénommait Rÿsiah, et se prénomme toujours ainsi. Elle éveilla en lui des sentiments auxquels il n’était pas habitué. Il les avait observés évidemment, l’amour que Nahima portait à ses enfants. Mais il ne l’avait jamais ressenti, n’ayant pas d’enfants reconnus. Il se sentait paternel avec cette jeune femme, d’abord dérouté, il finit par laisser les choses allé quand il comprit qu’elle lui avait donné sa pleine confiance. Peu habitué à ce genre de tendresse, il apprit, en même temps qu’elle je suppose, ce qu’était une relation père-fille. C’est un terme plutôt présomptueux mais c’est toujours ce genre de relation que Rÿsiah et Lochan entretiennent.
Pendant quelques années, Lochan s’attarda auprès d’elle. Avant de repartir pour l’Europe, jugeant que Rÿsiah pouvait se débrouiller sans lui, que c’était ce qui devait arriver de toute façon. Les enfants finissent tous par quitter le nid, ce fut lui qui partit avant. Il savait pertinemment qu’il la reverrait, il savait qu’il ne resterait pas longtemps avant de revenir vers elle. Il s’était attaché et cette fois-ci, cette personne qu’il chérissait n’avait pas succombé. L’espoir fleurissait en son cœur. »

« 1890, Paris. Les Folies Bergères. Ne me demandez pas ce qui a poussé Lochan à entrer dans ce théâtre mais il y alla un soir… Et y retourna plusieurs soirs. Cet intérêt était causé bien évidemment par une femme. La star du numéro : Soline. Une femme d’une beauté singulière, aux yeux de chat et aux courbes généreuses. Et un mouvement de hanche, une souplesse… Chacun de ses mouvements étaient emprunts d’une sensualité hors normes. Lochan crut d’abord à un sortilège, mais il ne s’agissait rien de plus que d’une femme, humaine, au charisme exceptionnel. Il l’aurait presque prise pour un jaguar au vu de sa démarche. Elle lui plut, et quand il se présenta, il ne fut pas sûr que ce fut réciproque car elle l’ignora. Lochan ne perdit pas patience, pensez-vous, il avait la vie devant lui pour attendre qu’elle daigne le regarder. Elle le fit patienter plusieurs jours, quelques semaines, avant de le laisser l’approcher. Il vint à chacune de ses représentations, elle le savait. S’installa un jeu de séduction qui amusa grandement notre jaguar et la belle également. Vous devinez le dénouement. Elle finit par lui ouvrir la porte de sa loge, puis de son petit appartement de vedette. Ce dont vous ne devez pas vous douter c’est que sur l’oreiller, les deux amants avaient pris l’habitude de parler d’Amour après le sexe. Chacun échangeait sa vision des choses. Ils parlaient de ce que pensent les hommes, de ce que pensent les femmes. Il n’y eut pas d’amour pourtant entre eux. Pas du même que celui dont ils parlaient au petit jour. Elle ne tomba pas amoureuse. Non. Car elle se savait incapable d’être aimée et y avait renoncé depuis longtemps, disait-elle. Soline fut la première à lui insuffler l’idée que si l’amour n’avait toujours pas frappé à la porte de chez Lochan, c’est qu’il y avait une raison et qu’il se faisait peut-être juste désiré. Elle soutenait que tout le monde était voué à l’amour et que c’était à nous de saisir notre chance. Elle ne l’avait apparemment pas saisi. Pensant devenir comédienne vedette un jour, trop jeune pour se soucier de l’amour, trop orgueilleuse. Elle ignorait bien sûr l’âge réel de Lochan, mais elle soutenait que l’on ne vivait pas aussi longtemps pour rien et qu’il fallait continuer à l’attendre. L’amour. Cette idée germa dans l’esprit de Lochan, le dérangea un peu. Toujours la même peur de s’attacher. Et pourtant, l’idée qu’il errait encore sur ces terres pour rencontrer l’âme sœur était une idée assez romantique… Absolument pas pour lui, se disait-il. S’il savait. »

« Soline s’éteignit le 20 octobre 1910 à l’âge de 40 ans. Syphilis. Lochan resta à ses côtés jusqu’à son dernier souffle, en mémoire de leur amitié, de leur amour quelque part. Jusqu’à ce que sa maladie ne la touche, elle resta une grande vedette aux Folies Bergères mais ne devint jamais la comédienne célèbre dont elle rêvait tant. Sa mort marqua beaucoup plus Lochan qu’il ne l’avoua et eut envie de rentrer chez lui, de revoir le visage d’une amie, d’une aimée. »

« C’est ainsi qu’il reparu en Amérique, à la recherche de Rÿsiah. Il finit par la retrouver en 1912 à Chicago. Dans un cabaret. Cela ne lui plut pas plus que ça, et le milieu qu’il venait de quitter lui rappelait sa perte encore brûlante dans son cœur. Il ne fit néanmoins pas d’histoire, même s’il ne fit pas beaucoup d’effort pour montrer son ravissement. Bien trop heureux de la retrouver et de la prendre dans ses bras après toutes ces années. Malheureusement les retrouvailles ne furent pas si joviales que ça quand, en la prenant dans ses bras, le vieux jaguar reconnu une odeur de vampire mâle sur la peau de sa protégée. Beaucoup trop encrée pour être normale. Le pire aurait été s’il s’était trouvé dans le cabaret ce soir-là. Hippolyte. Lochan, en souffrance à cause de son récent deuil, laissa sa colère se déployer autour de cette histoire et sur Rÿsiah. La dispute fut violente, pour eux deux. Jusqu’à la capitulation de Lochan. En soi, Lochan n’avait aucun souci avec les vampires et les autres CESS, il ne supportait juste pas l’idée de savoir la jeune femme avec un vampire aussi suffisant à ses yeux. C’était contre nature selon lui, et apprenant l’échange de sang au passage, cela le conforta dans son image négative du jeune vampire.
Lochan ne mit cependant pas un point final à cette histoire et ne s’interposa même pas. Un soir, il débarqua chez le vampire pour le mettre en garde au sujet de sa protégée, et à aucun moment il lui fut agréable quand leurs chemins se croisèrent. Hippolyte ne sembla pas se sentir beaucoup menacé, comme s’il avait bien compris qu’entre Lochan et Rÿsiah, c’était cette dernière qui avait le dernier mot sur cette histoire. Il ne le négligea pas pour autant. Juste, n’alla jamais le provoquer. »

« Ne supportant pas cette situation, Lochan reparti rapidement, loin de ses idées noires qui germaient dans son esprit quand il voyait le vampire approcher. C’est ainsi que le jaguar participa à la guerre 14-18 en France. Je pense que cette guerre l’attrista autant qu’elle lui plut. Dans le sens qu’il la jugea encore fort bien stupide même s’il ne peut nier avoir aimé participer à ces batailles contre les Allemands. Combattant dans l’âme, il n’eut aucun remord pour tous les morts qu’il laissa sur son passage, certain de se battre pour la bonne cause. À son retour de France, Lochan commença à sentir son esprit défaillant, et pour la première fois, il reçut la visite de Nahima, la première Muse. »


Après la guerre, Lochan retourna en Amérique pour affaire. Il prit soin de ne pas retrouver Rÿsiah de suite, ne se montra pas plutôt, il garda toujours un œil sur elle. Lochan retrouva un pard, s’installa et prit le temps de se poser, de retourner à ses livres et à ses pensées. Il prit le temps de laisser Paco reprendre un peu la main, les hallucinations avaient alors commencées à cette époque et il ne trouvait que lui pour les faire disparaitre. Car si revoir ses femmes l’avait empli de joie au début, c’était devenu un véritable enfer par moment. Il ne savait pas comment les gérer, comment s’accommoder d’elles et de leurs apparitions, alors il passa du temps sous le visage de Paco, le temps qu’il faut pour trouver une solution.

Il reparut en 1965, à la Nouvelle Orléans. Les apparitions continuaient à arriver, il retrouva Jezabel, puis Esmée. C’est pourtant dans cette ville qu’il rencontra quelqu’un capable de les tenir à l’écart par sa simple présence. Stella O’Hara. Quand il la croisa pour la première fois, elle était enceinte jusqu’à l’os et se promenait avec des sacs bien trop lourd pour son état. Non pas qu’elle peinait, elle semblait déterminée plutôt. Lochan voulut lui proposer son aide mais fut repousser sans ménagement. Jusqu’à ce qu’elle finisse par s’arrêter et le rappeler à l’ordre. Amusé, il s’exécuta et la raccompagna jusque chez elle. Arrivé au manoir, il comprit seulement à qui il avait affaire, tandis que Stella, elle, s’étonnait de son manque d’observation. A vrai dire, je pense que Lochan était distrait par quelque chose d’autre ce jour-là. Ses grands yeux noirs, cette boucle sombre qui lui barrait le front, le menton déterminé, le verbe facile, les poignets délicats, … La sorcière avait de bons arguments. Il la retint un peu, devant la grille, faisant durer leur première rencontre, charmé par le caractère orageux de la jeune femme. Sachez que Stella, à cette époque ne se sentait pas bien dans son corps, elle avait l’impression qu’il ne lui appartenait plus, elle ne se sentait plus désirée, plus regardée. Lochan s’employa à le lui démontrer. Et sur un baiser, la laissa rentrer chez elle.

Quand il la revit, elle avait accouché. Mais elle était toujours mariée et Lochan avait quelques scrupules et des remords, il espérait ne pas l’avoir blessé. Elle lui démontra tout le contraire et leur relation débuta alors dans le plus grand secret. Je crois que Lochan fut le premier vrai amour de la sorcière, et il crut l’aimer en retour. Ce n’était pas sans importance pour lui, il aimait vraiment Stella O’Hara, à sa manière. Leur histoire dura cinq ans et fut magnifique, passionnée et toujours interdite, même après la mort du mari de Stella. Lochan n’imaginait pas s’imposer dans une telle famille. Plus par peur de se prouver qu’il s’attachait réellement à elle que pour autre chose. Il fut vraiment bien avec elle, pendant un temps, les hallucinations semblaient même s’espacer et disparaitre. Mais pourtant un jour, Soline lui apparut. Elle lui demande si Stella était la bonne, si elle était l’élue. Elle lui parla d’amour et la conversation troubla grandement Lochan. Il avait peur je pense, qu’elle soit l’élue. Comme s’il ne voulait pas et qu’après autant d’années d’existence, cela lui faisait encore peur. Un jour, Soline apparut, alors même qu’il se trouvait avec la sorcière et ce fut la goutte de trop. Le lendemain, il disparut, après avoir annoncé à Stella que c’était terminé.

Il quitta la ville et même le pays, montant dans le nord au Canada. Il laissa tout tomber juste à cause de Soline et de ses bonnes questions. Malheureusement, Stella O’Hara ne fut pas de cet avis, le laisser disparaitre sans rien dire n’était pas dans ses plans, loin de là. Sous le coup de la colère, la puissante sorcière jeta un sort à Lochan, le liant à sa famille jusqu’à ce que la responsable du sort s’éteigne. Lochan ressentit le sort, même à des milliers de kilomètres de là. Il sut par la suite que Stella l’avait ensorcelé, il se retrouvait gardien de la famille O’Hara et ce, jusqu’à la mort de Stella. Il était tenu de les garder en vie et d’apprendre à sa descendance comment se défendre. Il reviendra alors, quelques fois, pour tenter de convaincre Stella d’annuler le sort comme pour enseigner à ses enfants. Car jamais il n’obtiendra l’annulation du sort, tant la rancune de la sorcière est tenace. Et il le méritait, il le savait pertinemment, c’est ainsi qu’il n’osa pas l’affronter avant un moment. Par culpabilité, les remords le rongeant, il accepta son sort. »

« Voici la raison du retour de Lochan en ville en 2011. Pour l’éducation de la petite fille de Stella. Il y en a une autre bien sûr, inconsciente. Je suis arrivée en ville il y a quelques mois. Je sais, il est temps. Mais l’important aujourd’hui, c’est que je sois là. »


Dernière édition par Lochan P. Chabtan le Jeu 29 Nov - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it
Invité
« Invité »





avatar








MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mar 27 Nov - 19:35

Bon courage pour ta fiche ! x)

Dis, un peu plus et on aurait pu fonder le Club des deux fois millénaire à deux What a Face
Revenir en haut Aller en bas
S. Raphaëlle Sands
« »





avatar




▌Age : 19
▌A débarqué le : 14/10/2012
▌Parchemins : 125
▌Quantité de sang disponible : 9531
▌Age du personnage : 32 ans.
▌Rang : Sorcière désespérée.
▌Job : Chanteuse au Lunatic Café.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mar 27 Nov - 20:11

OH MON DIEU I love you ** huhu

*se prosterne* Rebienvenue à toi et et et, bon courage pour la suite de ta fiche !
Il me tarde que tu sois validé comme ça, on pourra jouer et continuer cette relation fort prometteuse
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2503-back-in-time-_-raphaelle#116401 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2456-la-desesperee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2460-raphaelle-_-madness#115562
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mar 27 Nov - 20:14

Ah ah, merci Luthian, ouais encore un peu ça aurait pu Razz
Mais fallait pas abuser de la charité du staff non plus, il n'empêche qu'on garde un point commun, nous sommes les ancêtres de notre race respective, sauf que tu vieillis mieux que moi What a Face

Merci Rÿs, j'te promets que je poste tout ça bientôt D'ailleurs je dois te demander ton aval pour ta partie dans mon histoire, je te mpotte content
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it
Invité
« Invité »





avatar








MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mar 27 Nov - 20:36

Lochan P. Chabtan a écrit:
Ah ah, merci Luthian, ouais encore un peu ça aurait pu Razz
Mais fallait pas abuser de la charité du staff non plus, il n'empêche qu'on garde un point commun, nous sommes les ancêtres de notre race respective, sauf que tu vieillis mieux que moi What a Face

Merci Rÿs, j'te promets que je poste tout ça bientôt D'ailleurs je dois te demander ton aval pour ta partie dans mon histoire, je te mpotte content


Huuum ? J'ai encore rien dit que je suis déjà remerciée ? *-*
RE-Bienvenue papa et bon courage pour ta fiche naturellement *-*
Revenir en haut Aller en bas
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 9:24

Wouuuuh je viens seulement tilté. J'deviens vieux, j'ai confondu Raphaëlle et Rÿsiah.
*Se prosterne à leurs pieds*
Vous me pardonnez? **
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it
Invité
« Invité »





avatar








MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 10:53

Viggo BAVE

rebienvenue ici! j'ai hâte de lire un peu plus en détail ton histoire, ce que t'en avait dit sur la CB m'avait mis l'eau à la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 11:07

Merci !

Et t'en fais pas, d'ici ce soir ou demain, tu auras de la lecture Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it
Nymphea D. O'Hara
« The Wicked Witche of the South »





avatar



▌A débarqué le : 15/08/2012
▌Parchemins : 568
▌Quantité de sang disponible : 9454
▌Age du personnage : 28
▌Rang : Chieusement Vicieuse
▌Job : Exploratrice, aventurière en d'autres termes : Rentière
▌Citation : F you I can do what I want


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 11:28

Lochaaaaaaan
Mon vieux matouuuuuuuuuuuuuuuuu
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2398-hell-s-bell-and-i-m-coming-for-you-close http://cup-of-blood.1fr1.net/t2278-nymphea-d-o-hara-she-talks-to-rainbows http://cup-of-blood.1fr1.net/t2394-power-corrupts-and-absolute-power-corrupts-absolutely
S. Raphaëlle Sands
« »





avatar




▌Age : 19
▌A débarqué le : 14/10/2012
▌Parchemins : 125
▌Quantité de sang disponible : 9531
▌Age du personnage : 32 ans.
▌Rang : Sorcière désespérée.
▌Job : Chanteuse au Lunatic Café.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 14:59

Tu te fais vieux, effectivement vieille branche What a Face
Donc oui d'accord, envoie-moi ton mp dès que tu as le temps I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2503-back-in-time-_-raphaelle#116401 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2456-la-desesperee http://cup-of-blood.1fr1.net/t2460-raphaelle-_-madness#115562
Léo A. Jones
« LADY BURN »





avatar



▌Age : 29
▌A débarqué le : 30/12/2011
▌Parchemins : 701
▌Quantité de sang disponible : 9886
▌ Code couleur : #E1D1A1
▌Age du personnage : 175 ans
▌Rang : lady burn
▌Job : serveuse au lunatic
▌Citation : « L'amour ne tolère pas la liberté. Où il y a l'amour, il n'y a plus de liberté. »


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 15:48

Rebienvenue I love you

_______________________________________


I'm Jealous of the Moon ♦ « But oh, my heart was flawed : I knew my weakness, so hold my hand and consign me not to darkness. So crawl on my belly 'til the sun goes down, I'll never wear your broken crown. I took the road and I fucked it all away ! Now in this twilight how dare you speak of grace ? I'll never be your chosen one. » © code by people are strange

Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2560-blood-fire-closed#117724 http://cup-of-blood.1fr1.net/t1958-la-jones-l-illusion-est-la-premiere-apparence-de-la-verite#105718 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2017-y-a-toujours-des-noirceurs-pour-assombrir-quelques-beautes-leonara
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 21:43

Bon ça y est c'est posté. Désolée c'est tellement long ! zack
Les concernés si vous voyez un truc à redire, n'hésitez pas (surtout Nymphette, j'ai toujours pas eu ton approbation)
De fait, en plus de la validation du staff, j'ai encore besoin de l'avis de Nymphette et d'Hippolyte même si je n'ai pas développer beaucoup. I love you

Voilà, voilà et au passage... Bonne lecture Very Happy

*court se cacher*
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 9592
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Mer 28 Nov - 23:02


Félicitations !


« Tu viens d'attraper le dernier train pour l'Enfer ! »
Officiellement bienvenue sur COB ! http://www.youtube.com/watch?v=kGeBTvsfuFM What a Face *SBAF* jsais pas pourquoi j'y ai pensé direct en lisant la fiche et jme tape un sale délire (IL EST TARD *PAN*) desperate breeeeeeef. Ta fiche est magnifique, de même que le personnage I love you Te voilà donc ajouté chez les lycanthropes ! Amuse-toi bien parmi nous, et n'hésite pas à contacter un membre du staff si tu rencontres un problème ou as besoin de renseignements ! ♥ Ce qui suit a été rédigé pour te guider après ton arrivée tromimi

Se Préparer

A ce stade, t'as passé la validation, et ça mérite avant tout un bravo ! Tu fais officiellement parti de la famille, et tu vas pouvoir commencer à t'éclater. Mais avant, il y a encore quelques détails à régler.
Si ce n'est pas encore fait, un agent d'intégration va bientôt te prendre sous son aile pour t'aider à t'intégrer. Pour rappel, voici le fonctionnement de L’Équipe d'Intégration. Tu trouveras là la liste des agents ainsi qu'un petit descriptif, qui te permettra d'en savoir plus sur ton parrain.
Enfin, te voilà arrivé à la phase des obligations administratives ! Plusieurs étapes :
Pour commencer, il est prudent de faire recenser ta célébrité dans le Bottin des Avatars, en respectant le formulaire évidemment !
Si ton personnage est un Prédéfini ou bien un Scenario, n'oublie pas de préciser dans ce sujet que tu l'as choisi, afin qu'un Modérateur spécifie qu'il est désormais pris !
Pense aussi à réserver ton métier/rôle , histoire qu'on sache un peu qui est qui. De même, il te faut recenser ton pouvoir dans la Liste des Capacités. N'oublie pas de respecter le formulaire qui est proposé Wink
Puis, il est impératif de créer ta Fiche de liens, histoire de te faire quelques potes dans le coin. Tu peux aussi créer un sujet dans les Répertoires de topics, histoire de recenser tes futures aventures ! cinglé
Enfin, tu peux si tu le souhaites venir réclamer un Rang Personnalisé.

Une fois que t'as fait tout ça, t'es paré pour le jeu, soldat ! super

En revanche, il te reste encore des choses indispensables à savoir, et pour cela, on te donne directement rendez-vous dans le

GUIDE DU JOUEUR


_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦ »




Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2335-born-to-die http://cup-of-blood.1fr1.net/t1957-new-dawn-new-life-for-me-tel http://cup-of-blood.1fr1.net/t1716-tess-t-as-pas-un-p-tit-mojito
Lochan P. Chabtan
« Vous les femmes,
vous mon drame »





avatar



▌A débarqué le : 24/09/2012
▌Parchemins : 610
▌Quantité de sang disponible : 9120
▌Age du personnage : 1780 ans
▌Rang : Solitaire
▌Job : Mercenaire à ses heures perdues


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   Jeu 29 Nov - 9:43

Haan merchi beaucoup
Tu as finalement eu le courage de lire tout ça avant d'aller dormir
Merci merci :3 Ravie d'être à la hauteur

Et ouais, t'as raison, c'est une chanson de circonstance Arrow
J'irais pas dire le contraire What a Face

Merci beaucoup en tous cas, je m'occupe de tout ça tout à l'heure

PS : je surkiffe le rang que tu m'as mis
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2606-lochan-p-chabtan-come-on-and-rescue-me http://cup-of-blood.1fr1.net/t2614-lochan-p-chabtan-if-you-don-t-shoot-it-how-am-i-supposed-to-hold-it




MessageSujet: Re: Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lochan P. Chabtan ♠ Come on and rescue me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bôn Nouvèl: IFAD USD 10 million rescue package for farmers in Haiti
» rescue Jack Russel
» RESCUE Caniche moyen de 6/7 ans a rejoint le paradis
» Rescue
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Mortel Corps à Corps :: J'ai attrapé le train !
-