Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 Be wild - feat Cocow !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 20970
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Be wild - feat Cocow !   Dim 25 Nov - 22:37

La nuit était tombée quelques heures auparavant, enveloppant de son inquiétante noirceur l’ensemble de la Nouvelle Orléans. Les prémices de l’hiver se faisaient ressentir, l’obscurité devenant bien plus insistante au fil des jours. Une obscurité devant laquelle s’inclinaient les délicates ténèbres de l’été. Une obscurité oppressante, sinistre, et dangereuse. Soit le refuge idéal des créatures impies de mon espèce.
Un déluge interminable s’en était venu ponctuer cette noirceur ineffable. Des nuages emplis de pluie s’étaient amassés au-dessus de la ville, et déversaient désormais une quantité incroyable d’eau glacée, détrempant goudron et pavés. Et l’averse faisant son effet, un brouillard digne de la plus épaisse des purées de pois s’était levé.

Les mortels cherchaient à fuir cette nuit infernale, comme des rats quittent le navire en plein naufrage. Armés de parapluies, ou à défaut de tout objet susceptible de les protéger des larmes divines, ils courraient à travers rues et ruelles sombres, dans l’espoir de regagner un toit le plus rapidement possible. Moi, je me sentais comme un poisson dans l’eau –et c’était le cas de le dire. Rôdant, lentement, de coins sombres en alcôves ténébreuses, je me hasardais à trouver une proie intéressante. Quelque chose de délicieux, de terrifié ou d’au moins suppliant. Comme cette adolescente, dont les bottines munies de talons aiguilles, eurent tôt fait d’attirer l’attention du prédateur. Son gilet au-dessus de la tête, manifestement censé empêcher la tempête de ruiner sa coiffure, elle marchait promptement en direction du centre-ville. Son téléphone collé contre l’oreille, elle criait, tentait de rendre sa voix plus forte que la pluie. « C’est bon, papa ! J’arrive à l’arrêt de bus, je serai à la maison dans dix minutes. » Rien n’était moins sûr.

Son père, sachant pertinemment dans quel quartier sa fille s’était aventurée, n’avait de cesse de la réprimander. Nombre de rumeurs ternissaient la réputation de Storyville, et depuis le fiasco d’Halloween, les choses n’allaient pas en s’arrangeant. On racontait que des lycans, et surtout des vampires, appréciaient ces quartiers et en faisaient souvent leur terrain de chasse. Rumeur, ou vérité ? Ma seule présence faisait pencher la balance.
« Ne t’inquiète pas, je ne vais pas me faire attaquer par un vampire ! » A ce moment même, une main blafarde surgit de l’obscurité et s’écrasa contre ses lèvres, l’empêchant de crier. Le téléphone tomba dans un crissement, l’écran se brisant irrémédiablement au contact de la route pavée. La voix du père résonnait encore, soudainement paniquée, implorant sa fille de répondre. Puis la pluie étouffa les paroles, acheva le téléphone, qui s’éteignit misérablement.

« Chhhht. » Soufflai-je à la gamine, l’index devant ses lèvres. « Je ne vais pas te faire de mal. » Bien que mes gestes laissaient fortement présager le contraire. Prisonnière contre le mur, elle ne pouvait s’échapper sans risquer de m’énerver. « Qu’est-ce que vous me voulez ? » Demanda-t-elle, les joues couvertes de larmes. Je les essuyai du revers de la main, la contemplant tendrement. « Ta vie. » Répondis-je simplement, un instant avant que la rage de la Bête ne ternisse les traits de mon visage. Dévoilant mes crocs acérés, je poussai un grognement, puis la mordis violemment.

Et alors que je me régalais de ce délicieux repas, une odeur hélas bien connue vint titiller mes narines. La puanteur caractéristique d’un lycan, mêlée au parfum de mon sang. Une puanteur hors du commun, que je détestais par-dessus tout. Celle de Connor O’Brien, chef de la meute locale.
Lâchant prise, les crocs teintés de sang chaud, les lèvres et le menton maculés, je grognai. N’avait-il pas honte de me déranger en plein repas ? De dépit et de frustration, je lâchai le corps agonisant de l’adolescente, et la laissai s’éteindre là, sur le sol crasseux de la ruelle, entre deux poubelles. J’usai d’ailleurs de ces dernières comme tremplins, et gagnai les toits du quartier. Ainsi perché, je pouvais voir où mon meilleur ennemi se trouvait.

S’il m’avait été aisé de le repérer à l’odeur, il devait en être de même pour lui. Je le savais capable de me sentir à une distance plus que raisonnable, mon sang l’appelant irrémédiablement. Et j’avais raison. Ses pas le menèrent vers la ruelle où j’avais perpétré mon méfait de la soirée. Sans doute trouverait-il ma victime en un rien de temps, et prendrait-il quelques instants pour maudire la race vampirique. Evidemment, je n’avais pas achevé ni caché le cadavre dans ce but. En amoureux des jeux de piste, et particulièrement des jeux en compagnie de mon ennemi favori, il n’avait pu en être autrement.

_______________________________________

« Macabria »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 14657
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Lun 26 Nov - 16:01

Il était parti plus tôt aujourd’hui. Il ne pouvait pas se concentrer. Pas avec cette colère qui s'agrippait en lui. Son loup ne pouvait tolérer que son ennemi de si longue date s’en soit pris à son louveteau et en tant que père, Connor ne pouvait s’empêcher de pester avec sa bête. Il fallait qu’il retrouve Asher pour s’alléger un peu l’esprit. Il évitait les combats, pour montrer l’exemple à ses loups parfois turbulents et incontrôlables, mais cette fois-ci, c’était différent. Peut-être qu’avec un autre vampire, il ne s’énerverait pas autant, mais c’était Blackstone. Connor savait qu’il avait délibérément mordu Dhanya, juste pour que l’Ulfric de La Nouvelle-Orléans réagisse avec plus de vigueur. En effet, même si Connor détestait cet idiot d’Asher, il cherchait rarement à lui taper dessus, préférant de loin la tension qui régnait entre le Clan et la meute plutôt que la violence d’une guerre. Lorsque ses loups avaient su que la fille de leur Ulfric avait été attaquée par Asher, ils avaient hurlé vengeance, mais l’alpha les avait calmés; c’était à lui de régler cela. Il ne voulait pas l’éliminer, histoire d’éviter un bain de sang inutile. Il voulait juste le gratifier d’une autre balafre pour lui montrer qu’il était prêt à tolérer une petite guéguerre entre chefs, mais qu’il avait ses limites. En s’attaquant à sa fille, il les avait largement franchis. Il n’avait rien contre les vampires et n’avait jamais été en colère contre Blackstone. Il l’avait toujours considéré comme un simple élément désagréable, jusqu’à ce soir. Une rage incommensurable brûlait maintenant à l’égard du vampire et Connor comptait l’extérioriser. Son loup grognait et montrait les crocs, mais Connor l’avait maté toute la journée, attendant le moment opportun pour qu’elle puisse assouvir cette soif de sang qui l’agitait.

Lorsqu’il était revenu au manoir, sa Lupa l’avait fixée, inquiète. Elle espérait sans doute qu’il ne fasse rien de stupide malgré ce qui était arrivé à leur fille, surtout en ces temps incertains où les créatures surnaturelles devenaient la cible des humains. Connor avait toujours un plan. S’il était parfois impulsif en affaire, il l’était plus ou moins avec sa meute. Il optait plutôt pour la stratégie et la prudence.

Ainsi, la journée s’écoula, jusqu’à ce que La Nouvelle-Orléans enfile son manteau sombre. Connor sortit de sa voiture, habillé d’un complet, comme à l’habitude. La pluie maintenant torrentielle, l’Ulfric ouvrirent son parapluie et marcha d’un pas déterminé vers une ruelle. Dans ce quartier chaud de La Nouvelle-Orléans, l’homme d’affaires détonnait un peu ainsi attifé, mais il devait conclure quelques affaires de nature illégale. Pour lui, tous les moyens étaient bons pour gonfler un peu plus ses poches. Une prostituée s’avança, mais le regard froid que Connor lui lança la cloua sur place. Un homme qui fumait attendait plus loin et lorsqu’il identifia le PDG, il le laissa entrer par la porte arrière de son club. Installé dans un salon privé, il parla affaires avec d’autres hommes. Lorsque tout fut conclu, Connor leur serra la main et sortit par la même porte.

Néanmoins, alors qu’il se dirigeait vers sa voiture, son odorat plus développé perçut un effluve qui lui était familier. Il se tourna vers la ruelle, son regard prenant une teinte dorée. Un grognement désapprobateur sortit de sa gorge et il décida qu’il ne pouvait laisser cette occasion passer. Il perçut aussi celle du sang et d’un parfum bon marché. Son loup le guida plus profondément dans la ruelle jusqu’à ce qu’il voit un corps étendu par terre. Il pressa le pas et laissant choir son parapluie par terre, se pencha au-dessus du corps: une adolescente, du même âge que Dhanya le regardait, terrorisée. Du sang coulait le long de son cou et Connor fit rapidement une pression sur la plaie. La gamine mourut avant qu’il eut le temps d’attraper son téléphone. Asher. Connor poussa un grognement et regarda autour de lui. Il n’était pas habillé pour combattre la saloperie à croc, mais il s’en fichait. Il ne connaissait pas l’adolescente, mais le père en lui détestait savoir qu’on s’en était pris à une gamine.

-Je sais que tu es là Blackstone, sa voix puissante couvrant le bruit de la pluie. Je ne te savais pas d’une telle bassesse. S’attaquer à une gamine semble être dans tes cordes. À ce propos, il faut que je te parle. Montre-toi je te pris.

Son loup hurlait et réclamait la tête du vampire, mais outre la lueur dangereusement dorée qui brillait dans les prunelles de Connor, son ton et ses manières n’étaient en rien agressifs. Il était même d’un calme olympien. L’odeur dégueulasse du vampire lui agaçait le nez, signe qu’il n’était pas loin. Son loup avait bel et bien enregistré l’odeur du sang du vampire, lien indéniable qu’il partageait bien malgré lui avec Blackstone. Un rictus fendit ses lèvres lorsqu’il crut entendre un bruit de métal.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 20970
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Lun 26 Nov - 21:45

« Je sais que tu es là, Blackstone. » Un sourire carnassier se dessina au coin de mes lèvres. Ah, mon pauvre Connor. Contrairement à moi, être primitif, te voilà devenu un parfait citadin. Un homme d’affaire, tellement occupé à fainéanter dans un bureau, que tu en as oublié tes incroyables facultés de chasseur. Tu me sais déjà là, mais admets-le, je t’ai quand même bien aidé. « Je ne te savais pas d’une telle bassesse. » L’écoutant d’une oreille distraite, je m’avançai en sa direction ; longeant les gouttières encrassées, d’un pas léger malgré la lourdeur de mes bottes, toujours dissimulé dans l’ombre.
Les ténèbres. Le plus grand avantage d’un vampire sachant s’en servir. Elles me permettaient de m’approcher au plus près de mes proies, sans être repéré. Car j’avais appris à les épouser de mon corps tout entier, acquérant une discrétion digne d’emplir de jalousie tout assassin professionnel. Au fond, n’en étais-je pas un ? « S’attaquer à une gamine semble être dans tes cordes. » Un rire d’une âcreté sans borne, d’une méchanceté à ma hauteur, résonna dans toute la ruelle. « Ce n’était que l’entrée. » Raillai-je, me moquant éperdument d’infliger maux et mort autour de moi. Mon honneur ? Introuvable. Mon humanité ? Inexistante. « Mon plat de résistance vient tout juste d’arriver. » Charmante façon d’exprimer à ce bon vieux lycan mon ardent désir de le dévorer. Je le haïssais, d’une façon quasi-égale à mon frère, tant il m’avait humilié. Quelques mois passés dans sa cave, enchaîné, muselé, à être drainé de mon sang comme une bête d’abattoir ; quatre mois à me nourrir de ce que cet imbécile voulait bien me donner, m’avaient sérieusement changé. Toujours plus primitif, il m’arrivait de plus en plus souvent de m’abandonner à l’animalité de ma Bête.

« Je tiens tout de même à ajouter que tu es bien mal placé pour me parler de bassesse. » Posant un genou à terre, ou du moins sur les tuiles glissantes à souhait, je demeurai immobile. Je me trouvai désormais à quelques mètres de Connor ; ses yeux n’avaient qu’un mouvement à faire, qu’un voile d’ombre à percer, et je serais à sa merci. Encore fallait-il songer à scruter les ténèbres du ciel, et surtout, parvenir à se jouer de leur épaisseur. « Connor O’Brien, le chef incontesté de sa meute de toutous, grand amateur de vin français et de sang de vampire. Enchanté. » Nouveau ricanement. « Montre-toi je te prie. » Un gloussement cynique m’échappa ; « Oh, tu me pries ? » M’approchant du rebord du toit, désormais flanqué dans une position digne d’un félin prêt à bondir, je murmurai presque ; « Je dois avoir fait quelque chose de grandiose, pour mériter un tel honneur. » Ironie, toujours. Fort de l’habitude, Connor devait savoir que bon nombre de mes paroles, n’étaient pas à considérer sérieusement.

Notre proximité exaspérait la Bête. Elle malmenait déjà ses chaînes, tirant vivement dessus, à croire que sa vie dépendait de sa soudaine et éphémère liberté. Elle se souvenait des sévices, de cette faim interminable à laquelle ce lycan avait osé me soumettre. Elle se souvenait de ses rêves de massacre, qu’elle pouvait enfin mettre en œuvre…à condition d’être libérée de mon contrôle.
Mes griffes s’enfoncèrent dans le métal de la gouttière, arrachant à cette pauvre tôle un crissement déchirant. La Bête commençait déjà à s’énerver. D’ailleurs, un grondement sourd m’échappa ; une réponse au loup de Connor, qu’Elle sentait bien trop aisément.
Quelques gouttes du sang de l’adolescente, encore présent entre mes lèvres, tomba irrémédiablement en direction du sol. Et O’Brien se trouvant juste en-dessous de moi, l’hémoglobine vint tâcher son visage en sus du col de sa chemise. Un moyen de me repérer digne d’un film d’horreur.

_______________________________________

« Macabria »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 14657
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Ven 30 Nov - 18:57

La réplique qu’il lui lança l’énerva. Il venait de toucher à un point sensible. On pouvait lui faire subir les pires atrocités, mais jamais l’on ne touchait à sa fille. Un grognement s’échappa donc de sa gorge. L’odeur d’Asher était forte signe qu’il était près. Le vampire était probablement caché dans l’ombre au-dessus de lui telle la saloperie de chauve-souris qu’il était. Son loup avait hâte de pouvoir transpercer sa chair de ses crocs. Néanmoins, Connor tentait de le contrôler. Bien malgré lui, ces mois de dépendance à se nourrir du sang de Blackstone avaient rendu son loup plus rebelle lorsqu’il était en présence du vampire. Il avait ce besoin impératif de goûter à son hémoglobine et Connor risquait plus facilement de perdre le contrôle. Il n’allait probablement pas se transformer pendant son combat. Certes, il allait laisser un peu sa bête le guider puisqu’elle avait cette violence qu’il n’avait pas, mais sans plus. Il allait user de sa force brute pour briser le vampire, mais surtout de stratégie. N’était-ce pas ainsi qu’il avait réussi à éliminer l’ancien Ulfric de plusieurs décennies sont aîné?

D’ailleurs, le vampire remit cet épisode de dépendance sur le tapis. Un sourire narquois fendit ses lèvres; il avait bel et bien piétiné la fierté du vampire donc. Certes, sa position à lui non plus n’avait pas été des plus reluisantes. Dépendre du sang de Blackstone lui avait causé des effets secondaires embêtants. Cet épisode plutôt minable de sa vie n’était donc pas à recommencer. Son odeur se fit plus puissante et son loup s’agita violemment, se rappelant le goût particulier du V. Son regard se fit encore plus dorer et Connor jura. Ce n’était pas le moment de perdre le contrôle. Il leva les yeux et peu à peu, le brouillard épais se dissipa. Une ombre se profila et quelques gouttes de sang vinrent tacher son visage et ensuite le col de sa chemise. L’Ulfric leva les yeux et il discerna une masse accroupie sur le toit. Son loup échappa un grognement d’excitation à l’idée qu’il descende de son perchoir, pour qu’il puisse assouvir ses pulsions de violence sur son ennemi. Il vint essuyer le sang sur son visage, un rictus mauvais fiché sur ses lèvres. L’ironie dont usa son ennemi ne lui fait pas perdre son sourire, bien au contraire.

-Grandiose? Je présume que s’attaquer à la fille de l’Ulfric peut-être considéré comme tel pour tes copains arriérés et toi. À défaut de pouvoir écarter l’alpha, suffit de bien l’agacer à s’en prenant à sa progéniture, n’est-ce pas? Inutile de te faire un dessin pour te montrer que l’acte m’a déplu.

Le regard rivé sur la silhouette d’Asher, Connor se rapprocha, tout de même aux aguets au cas où il décide d’attaquer. Cette fois-ci, toute trace d’amusement disparut de son visage. Seule la froideur imbibait ses traits. La pluie s’était subitement calmée et un silence de mort régnait dans la ruelle. Seules quelques gouttes venaient parfois le briser en s’écroulant sur le métal des escaliers de secours. Calmement, il enleva son manteau et son veston, qu’il posèrent sur une rembarre de fer. D’un ton inflexible, l’Ulfric continua, tout en redressant les manches de sa chemise détrempée :

-Tu peux me faire du mal comme tu le souhaites Blackstone. J’en ai vu d’autres avant toi. Mais ne touche pas ma famille. Gardons nos escarmouches entre nous, veux-tu? Évidemment, je ne suis pas assez idiot pour croire que tu m’écouteras. Voilà pourquoi je suis prêt à te briser si tu oses la moindre hostilité. J’ai mes limites et tu les as largement dépassées en t’attaquant à ma fille. Maintenant, que dirais-tu de descendre de ton perchoir, histoire que l’on puisse discuter?

Connor le toisa longuement, attendant qu’il fasse le premier geste violent pour qu’il se défende. Pas de guerre ouverte, seulement une mise au point. Blackstone manquait cruellement de diplomatie d’ailleurs, mais l’Ulfric espérait qu’ils parviennent à parlementer sans trop de dommages...Il pouvait toujours rêver. De toute façon, son loup rêvait de mettre la Bête du vampire au tapis. Connor ne pouvait donc pas promettre un total contrôle sur les envies meurtrières de son loup longtemps refoulées à l’égard d’Asher.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 20970
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Mar 1 Jan - 2:25

Spoiler:
 

Des mois, des années s’étaient écoulées depuis cette inégalable humiliation ; depuis cet échec, cette honte, que j’avais subi et mille fois expié. Depuis cet instant où Connor O’brien, parfait égide d’une race indubitablement inférieure à celle née du sang de Caïn, m’avait fait prisonnier. Combien de temps avais-je passé, enchaîné au fond de cette cave, à devoir le supplier dans l’espoir de me sustenter ? Combien de temps avais-je passé, à devenir bête à défaut d’Homme, perdu dans l’obscurité et la solitude la plus absolue ? Combien de temps avais-je passé, à le maudire ; et à espérer, un jour, arracher un à un les lambeaux de sa chair répugnante ?
Trop longtemps.
Une véritable éternité, durant laquelle la Bête s’était littéralement liée au Loup. Le temps qui s’écoule n’affectant guère ces êtres immatériels, ces instincts guides de nos actes, le Loup pouvait toujours entendre les sifflements sulfureux du Vampire. Des sifflements dignes du vil serpent de l’Eden. « Tu en veux encore. » Susurrait-elle, sentant le Loup s’agiter au cœur du corps de son Maître. « Oh, oui, tu en veux encore. Je le sens, Lycan. Tu étais fier, avant, et maintenant te voilà esclave de mon sang. » La réponse ne tarda guère. Le Loup émit un grognement d’impatience, avide de goûter à cette puissance liquide. « Comme tu es pathétique. » Ricana la Bête, sifflant toujours dans l’esprit de son ennemi.

« Grandiose? Je présume que s’attaquer à la fille de l’Ulfric peut être considéré comme tel pour tes copains arriérés et toi. À défaut de pouvoir écarter l’alpha, suffit de bien l’agacer à s’en prenant à sa progéniture, n’est-ce pas ? » Reprit O’brien. Sa voix demeurait d’un calme olympien, en dépit de la rage animant son Loup. Une bête à la fois avide de vengeance, et de cette drogue irradiant mes veines. « Oh…si peu. » Répondis-je simplement, le ton empli d’ironie. « Inutile de te faire un dessin pour te montrer que l’acte m’a déplu. » Derechef emmitouflé dans un épais manteau d’ombre, je me mus, très lentement. Et, continuant à parler, je détournai l’attention du lycan. « C’est évident. » Silencieusement, je descendis de mon perchoir. O’brien, que l’habitude de nos combats semblait avoir quitté, fixait toujours le ciel ; alors même que je me trouvais derrière lui. « Et tu viens la venger, n’est-ce pas ? »

Ses gestes, suffisamment éloquents, me répondirent avant toute parole. Il commença à se dévêtir, du moins à se délester de son veston hors de prix, dans l’indubitable perspective de mener une bataille acharnée. « Tu peux me faire du mal comme tu le souhaites Blackstone. J’en ai vu d’autres avant toi. Mais ne touche pas ma famille. Gardons nos escarmouches entre nous, veux-tu ? Évidemment, je ne suis pas assez idiot pour croire que tu m’écouteras. Voilà pourquoi je suis prêt à te briser si tu oses la moindre hostilité. J’ai mes limites et tu les as largement dépassées en t’attaquant à ma fille. » Les bras croisé, les sourcils froncés, le regard haineux, je l’écoutais déblatérer ses âneries. Quel imbécile. S’il savait ce à quoi sa fille avait échappé ; s’il savait tout ce que j’avais sacrifié, tout ce que j’avais perdu, dans l’espoir de la garder en sécurité, elle et tous ses petits copains humains, sans doute ne tiendrait-il pas le même discours. Quoique. A émettre de telles suppositions, je surestime nettement l’intellect d’un lycan. Qu’il soit jeune toutou et vieille bourrique, à mes yeux ils ne seront toujours que de vulgaires animaux de compagnie.

« Maintenant, que dirais-tu de descendre de ton perchoir, histoire que l’on puisse discuter ? » Un souffle glacé, l’étreinte de la mort elle-même, vint caresser sa gorge. « Je suis là, O’brien. » Une fraction de seconde s’écoula, et en ce laps de temps vainement perceptible, mes doigts squelettiques vinrent enserrer la gorge du lycan. Sa carcasse vint s’encastrer dans le mur le plus proche, brisant les briques sous son poids. Un humain serait mort sur le coup, tant la force de mon geste, empreint de toute ma colère, et de toute ma haine, semblait incommensurable. Un nuage de poussière s’éleva, et se dissipa aussitôt, présentant à O’brien le visage enragé d’une Bête fort énervée. Ses crocs acérés apparurent brièvement, dans un feulement digne d’un félin de fort mauvais poil ; alors seulement elle se calma, me cédant brièvement la place. « Tu me déçois, O’brien. Te faire avoir comme ça, à croire que tu ne connais pas mes vieux tours. Et c’est comme ça, que tu espérais protéger ta fille ? »


_______________________________________

« Macabria »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 14657
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Lun 14 Jan - 1:31

Certes, Asher n’avait pas tort. Connor avait perdu un peu de son talent pour le combat. Il s’entraînait avec les jeunes loups pour leur montrer comment utiliser leur nouvelle capacité, mais avait perdu ses techniques contre les vampires. En effet, combattre un lycan et une saloperie de la nuit était fort différent. Il fallait une autre approche et de nouvelles techniques. L’Ulfric de La Nouvelle-Orléans l’avait appris à ses dépens avec Blackstone. Ils n’en était pas à leur premier combat. Leur haine viscérale, mais surtout partagée les rendait cruels l’un envers l’autre. Connor n’avait pas l’habitude d’user de violence. Plutôt posé, il préférait régler les problèmes avec diplomatie. Il avait suffi d’une goutte du sang du vampire pour que l’Ulfric comprenne que les lycans avaient une énorme faiblesse par rapport aux vampires. Cela avait écorché sa fierté. Oh il l’avait compris bien avant, lorsqu’il avait fréquenté une certaine Maelenn, mais à cette époque, Connor n’était pas le loup qu’il était. Complètement brisé, il s’en foutait royalement d’être soumis de la sorte à quelqu’un. Mais aujourd’hui, maintenant qu’il savait mater son loup et qu’il avait acquis du pouvoir, être ainsi dépendant de quelqu’un le rendait complètement malade, surtout quand cette personne était Asher. Il avait passé par dessus cet épisode et était parvenu à calmer sa bête, qui n’avait eu de cesse de réclamer sa dose de V pendant un bon moment. Par chance, ça avait été avant qu’Alisha et sa fille entrent dans sa vie.

Il sentit un souffle derrière lui, mais trop tard, Asher le plaqua violemment dans le mur, sa poigne de fer lui enserrant la gorge. Il y eut un craquement sinistre à cause du choc et Connor grimaça. Il était incapable de bouger, comme si on venait de lui rentrer une lame chauffée à blanc dans le dos. Merde. Le fait qu’il soit lycan allait le préserver et c’est pourquoi il attendit que ses os se ressoudent. Pendant qu’il jurait à cause de la douleur, Asher lui lança quelque chose. Il eut un rire:

-Et tu crois que j’étais en mesure de protéger ma fille, alors qu’un malade m’a presque tué et enterré vivant à ce moment-là? D’ailleurs, mon absence a dû te faire plaisir. En plus, on me croyait mort. Malheureusement pour toi, je suis bel et bien vivant.

Une idée malsaine lui traversa alors l’esprit. Son loup s’agita violemment lorsque l’humain pensa au sang du vampire. La poigne d’Asher n’était pas négligeable et il sentait qu’il pouvait se mouvoir un peu plus que tantôt. Il détestait être acculé ainsi contre un mur, vulnérable à toute attaque venant d’Asher. Sa bête était puissante et lorsqu’il l’avait vu avant qu’il ne le charge, Connor avait compris qu’il risquait d’en baver. L’Ulfric regarda autour de lui un moment, comme si un objet suffisant pointu pourrait apparaître comme par magie. Si tel est le cas, il devait user de ses crocs pour le blesser et le forcer à le lâcher. Avec Asher, un coup de poing ne suffirait probablement pas. Il poussa un grognement et son regard prit une teinte dorée. Sa bête à lui avait de plus en plus de mal à tenir et désirait ardemment sa dose d’hémoglobine. Son ancienne habitude qu’il avait cru vigoureusement enfoui et scellée à tout jamais en lui semblait tout aussi vulnérable qu’autrefois. Ses dents se firent plus pointues, signent que ses crocs de loup commençaient lentement à remplacer sa dentition humaine. Guidé par sa bête, un sourire mauvais et mesquin fendit ses lèvres et il planta ses crocs dans le cou du vampire, assez pour qu’il soit surpris et qu’Asher doive le lâcher. Le goût du sang dans sa bouche fut intense et sa main sur l’épaule du vampire prit pratiquement la forme d’une patte, ses griffes bien plantées dans la chair de son ennemi. Tout à coup, Connor eut un moment de lucidité et le lâcha. Il avait le regard fou et essuya le sang qui perlait sur le coin de sa bouche, un peu tremblant. Il planta un regard sombre dans celui d’Asher, frustré d’avoir eu ce moment de faiblesse. Malheureusement pour le loup, il avait réveillé la bête du vampire.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 20970
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Mar 15 Jan - 0:50

« Et tu crois que j’étais en mesure de protéger ma fille, alors qu’un malade m’a presque tué et enterré vivant à ce moment-là ? » Ses mots peinaient à franchir ses lèvres ; ils semblaient à deux doigts de l’étouffer, comme s’ils demeuraient coincés au fond de sa gorge, malgré ses efforts. L’impact avait certainement brisé, ou tout du moins fissuré, sa colonne vertébrale. Un humain n’aurait pas résisté au choc, et j’aurais parié qu’un néophyte de la meute non plus. Enragé comme souvent il m’arrivait de l’être, je ne mesurais pas ma force. « Oh... » Soufflai-je, un sourire mesquin au coin des lèvres. « Pauvre Connor. Un malade l’a presque tué et enterré vivant… » Mon étreinte s’affermit de plus en plus, tandis ce que mes lèvres s’approchaient de son oreille. « Je devrais le remercier… » Susurrai-je. « Alors, qu’est-ce que ça fait d’être la marionnette d’un psychopathe ? Qu’est-ce que ça fait d’être prisonnier, dans l’obscurité, et de voir chaque jour la mort se rapprocher ? Hein ? Dis-moi ! » Le lycan se hasarda à me toiser, son regard croisant le mien ; ses prunelles emplies d’une douleur immense, rencontrant l’abysse terne de mon œil balafré. « D’ailleurs, mon absence a dû te faire plaisir. En plus, on me croyait mort. » Un sombre ricanement m’échappa. « Des conneries, tout ça. Et même s’il s’était avéré que, vraiment, tu avais été tué… » Soudainement fébrile, étonnement tremblant, résistant à l’appel de la Bête, je cherchais mes mots. « Mon seul regret aurait été de ne pas t’avoir tué moi-même. »

« Malheureusement pour toi, je suis bel et bien vivant. » A ces mots, la force de ma poigne sembla doubler ; de fer, elle se fit d’acier. L’agréable bruissement des os de Connor en phase de se briser…supplantait toutes les mélodies de ce monde. « Plus pour longtemps. »
Son regard ne restait jamais planté dans le mien ; toujours, il scannait les environs, certainement en quête d’un moyen de me neutraliser. Diable, cet abruti s’était pointé sans arme…comme s’il avait une chance de me tuer à mains nues. Sous sa forme de loup, ses chances auraient été largement plus appréciables, mais le risque d’être repéré était trop grand. Et puis, mon combat contre mon chien de frère, au cours duquel j’avais acquis ce surnom de balafré, m’avait enseigné de nombreuses techniques censées mater un lycan transformé.

Lentement le brouillard réinvestissait les rues. Et de cette brume, soudainement s’éleva une litanie déchirante. Un criaillement strident de bête blessée.
Le visage d’O’brien se teinta de giclures écarlates, intenses au point de l’obliger à fermer les yeux. Cet enfoiré m’avait mordu, et ses canines de chien galeux avaient arraché ma jugulaire. Quelle ironie. Sous la douleur, je l’avais lâché, offrant à son loup un répit inespéré. Et, chancelant, j’avais été contraint de me rattraper à une benne à ordure.
Ma main droite vint examiner la plaie. Une entaille répugnante, extrêmement profonde, d’où le sang fuyait comme l’eau d’un robinet brisé. Il y en avait partout, et je continuais de me vider. O’brien me reprochait d’avoir tué cette adolescente ; à présent, son sang fraîchement dérobé, dégoulinait dans les rigoles de la ruelle. « Espèce de… » Peinais-je à articuler. Les insultes viendraient après. Il me fallait, avant tout et en toute urgence, arrêter l’hémorragie. Oh, la mort ne me guettait pas, mais me vider de mon sang signifiait me vider de ma force. Je ne pouvais pas me le permettre, pas maintenant. Alors je m’emparai de l’une de mes dagues d’argent, et sans plus attendre, la plaquai contre cet amas de viande morte censée avoir été mon cou. Un nouveau cri de douleur m’échappa, mêlé à l’insupportable grésillement de la chair qu’on brûle, et une odeur de cadavre carbonisé empoisonna l’air.
Une fois l’opération terminée, je demeurai un instant immobile, dans l’espoir de retrouver mes esprits. Ma respiration, saccadée, trahissait ma rage et mon besoin de tuer, malheureusement mêlé à une faim toute nouvelle. « Tu vas me payer ça, enfoiré. » Crachai-je.
Un grondement sourd résonna dans ma gorge ; puis, je chargeai Connor.

Le lycan atterrit lourdement par terre, prisonnier de mon étreinte. Ma dague, encore fumante, atterrit sous sa gorge, et se serra contre elle. De plus en plus fort. « Je dois me nourrir…pour avoir la force de te péter la gueule. »



_______________________________________

« Macabria »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 14657
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Dim 20 Jan - 6:13

Sentir ses os craquer de la sorte n’était jamais agréable. La poigne du vampire était non négligeable, faisant glapir son loup en lui, qui se retenait tant bien que mal de le faire cesser à l’aide d’une supplication. Évidemment, la colère de son ennemi était bien trop puissante pour qu’il épargne le loup. Et puis, un lycan ne se régénérait pas aussi vite qu’un vampire sauf s’il avait pris de son sang. Pendant que Connor se remettait de ses blessures et que la drogue déstabilisait un peu ses sens, un cri bestial déchira la nuit. S’ensuivit une odeur de chair calcinée, faisant ainsi froncer le nez à l’odorat délicat du lycan. Il sentait son coeur battre dans sa tête et les couleurs, d’un vif atroce, le déboussolaient. Il posa sa paume sur sa tempe, se rendant compte qu’il n’aurait pas dû. Son système s’était déshabitué aux effets que le V pouvait provoqué. Peu à peu, son loup commençait toutefois à retrouver cette zone de confort dans laquelle il s’était longtemps cloîtré lorsque la drogue imbibait son système. Il ne pouvait pas laisser sa bête prendre le contrôle sur lui. Ce n’était pas prudent.

Connor regarda un moment autour de lui, ses pupilles atrocement dilatées. Il n’eut pas le temps de réagir, qu’on le plaqua avec force sur le pavé froid et mouillé. Penchée au-dessus de lui et le maintenant au sol, la bête d’Asher le toisait. Le V amplifiait la monstruosité de ses traits sitôt que Connor jeta un regard effrayé sur le démon qui le tenait en grippe. Il reprit vite ses esprits lorsque la lame d’argent toucha sa peau. Il poussa un cri et envoya un violent coup dans les côtes d’Asher, qui craquèrent elles aussi. Le V lui donnait suffisamment de force en ce moment pour tenir. Cette fois-ci, ce fut un regard brillant de colère qu’il ficha dans celui du vampire, pendant qu’il tentait de se lever en prenant appui sur le conteneur qui meublait la ruelle. Sa colonne avait probablement été broyée sur le coup. Elle se régénérait plus vite grâce à la drogue, mais pas assez à son goût. C’était une douleur infernale. Il se tenait le cou, sa chair maintenant brûlée lui aussi, un autre mal qui rendait le combat plutôt pénible pour le Lycan. Un rire rauque s’échappa de sa gorge. Putain. Il était complètement défoncé:

-Va te faire foutre Asher. Tu peux bien crever que je m’en battrais les couilles avec une porte-fenêtre.

Le regard de Connor s’attarda sur le couteau que tenait le vampire. Une idée surgit de ses pensées plutôt confuses en ce moment. Il le lui fallait coûte que coûte, pour pouvoir maîtriser son ennemi. Comment? Le lycan l’ignorait pour le moment. Il était vulnérable ainsi appuyé sur le conteneur, blessé et un peu dans les vapes. Au moins, sa force était décuplée et il sentait que la douleur s’atténuait dans son dos. Il empoigna une bouteille et la brisa sur le coin de son appui provisoire. Ça n’allait pas le tuer, mais le ralentir, peut-être. Une coupure bien profonde dans l’autre oeil, juste pour l’aveugler. Le lycan était conscient qu’il ne faisait que titiller la bête et qu’elle allait devenir de plus en plus agressive. Le but de Connor n’était tout de même pas de tuer Asher. Ce serait une erreur diplomatique monstrueuse.

-Tu m’as défoncé le dos mon salopard. Mais ce qui est magnifique avec ton sang, c’est qu’il m’a procuré la force nécessaire pour me remettre de mes blessures. Alors tu me touches et je te bute allègrement. Dommage que je ne puisse pas enfiler ma fourrure de loup. En ce moment, il te déchiquèterait volontiers en petit morceau, mais il y a peut-être des humains dans le coin. Il eut un autre rire, ce rire typique de quelqu’un qui n’était pas tout à fait là. Je te referais volontiers une cicatrice sur l’autre oeil mon cher Asher. Un petit souvenir à la O’Brien. Remarque, je semble avoir laissé une trace indélébile dans ta tête puisque tu te rappelles de mon sous-sol.

De la provocation pure et simple, mais Connor voulait le faire sortir de ses gonds pour qu’ils se rapprochent et qu’il tente de mettre la main sur l’arme du vampire. Quel imbécile il avait été cette fois-ci de ne pas avoir d’arme avec lui. Néanmoins, il n’avait pas prévu cette rencontre surprise avec Asher.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 20970
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Dim 3 Fév - 0:21

Beaucoup de sang avait coulé. De ma gorge arrachée il avait jailli ; et à présent, il ruisselait tranquillement entre les pavés de la ruelle, se mêlant aux eaux pluviales, serpentant entre les détritus égarés. Il s’en alla même entacher la chemise de Connor, prisonnier de mon emprise.
A califourchon sur ses hanches, la position ayant pu porter à confusion, je l’empêchai fermement de bouger. Ma poigne de fer vint enserrer sa gorge, prévenant tout coup de tête malvenu, tandis ce que j’approchai mon visage de son cou. « Je dois me nourrir… » Avais-je susurré à son oreille, mes crocs luisant brièvement au cœur de la nuit.
Mais dès cet effroyable moment où mes canines acérées allaient déchirer, ô douce vengeance, la tendre chair de sa gorge, un gémissement étouffé fuit de mes entrailles. Un craquement on ne peut plus infâme retentit du même temps, trahissant la subite brisure de mes côtes. Une douleur excessivement vive me paralysa ; et pris d’un haut le cœur, dégorgeant une certaine quantité de sang, je mesurai très précisément à quelle profondeur mes propres os s’étaient enfoncés dans mes poumons.
Profitant de ma faiblesse, O’Brien se délivra de mon emprise en me rejetant sur le côté. Alors, j’eus tout le loisir d’agoniser. Sommairement couché à même le sol, je gémissais de douleur ; et à ces gémissements, s’amalgamaient à merveille les multiples craquements de mes côtes en pleine reformation. « Espèce d’enfoiré ! » Jurai-je, ou plutôt grognai-je à l’attention de Connor.

En dépit de cette insoutenable souffrance, je m’allongeai vivement sur le côté, écrasant de plus belle, et dans une nouvelle litanie, mes côtes brisées. En toute hâte je récupérai ma dague, et me relevai. « Va te faire foutre Asher. » Cracha O’Brien, en proie aux effets hypnotiques, presque épileptiques, de mon sang. « Tu peux bien crever que je m’en battrais les couilles avec une porte-fenêtre. » J’arquai un sourcil dubitatif, cette remarque tenant plus de l’affligeant que du ridicule. Puis je captai son regard, inévitablement scotché à cette fameuse dague, tirée de son fourreau et désormais prisonnière de ma main. Une belle lame d’argent, soigneusement et amoureusement aiguisée, susceptible de fendre n’importe quelle chair, fusse-t-elle tendre ou d’une remarquable fermeté. « C’est ça que tu veux ? » Raillai-je en secouant ledit couteau, un sourire suffisant au coin des lèvres. « Viens la chercher. » Susurrai-je enfin, Connor me prenant immédiatement au mot. Désormais armé d’un redoutable tesson de verre, il s’approchait de moi à pas de loup.

« Tu m’as défoncé le dos mon salopard. Mais ce qui est magnifique avec ton sang, c’est qu’il m’a procuré la force nécessaire pour me remettre de mes blessures. » Un rictus de dégoût brisa la singularité de mon sourire, tandis ce qu’un grognement furieux m’échappa. « Dommage que je ne puisse pas enfiler ma fourrure de loup. En ce moment, il te déchiquèterait volontiers en petit morceau, mais il y a peut-être des humains dans le coin. » Je ricanai, en réponse à son rire de drogué. « Oh, j’ai peur. Voyons, mon cher Connor, je ne crains plus le Grand méchant loup depuis...six siècles. » Son visage arbora une expression de stupeur, on ne peut plus délectable. « Oh…tu ne savais pas ? C’est pourtant mon âge, qui donne toute sa puissance à mon sang. » J’effectuai quelques pas en sa direction, le claquement de mes bottes semblant accentuer la virulence de chacun de mes mots. « Cette puissance qui te rend tellement accro. »

« Je te referais volontiers une cicatrice sur l’autre œil mon cher Asher. » Tendant les bras, je l’enjoignis à exécuter sa menace. « Je t’en prie, fais donc. » « Remarque, je semble avoir laissé une trace indélébile dans ta tête puisque tu te rappelles de mon sous-sol. » Le talon de ma botte ébranla une vaste flaque d’eau, dans un splash significatif. Et puis, plus rien. Totalement immobile, les mots de Connor ayant, de nouveau et sans vergogne, écorché ma fierté, je le fixai d’un air profondément antipathique. La prunelle de mon œil intact laissait transparaître une fureur sans borne ; tandis ce que celle de mon œil balafré, demeurait parfaitement impassible. Blanchâtre, morne, dénuée de la moindre expression et quasiment aveugle, par-dessus le marché.
Alors un grognement mourut dans ma gorge ; et l’instant d’après, j’avais une fois encore saisi la gorge de Connor. Et une fois encore, il se retrouva encastré dans un mur. Plus fort, cette fois. Tellement fort, que quelques briques chutèrent et éclatèrent en mille et un morceaux dès leur contact avec le sol. « Tu veux ma dague ? » Crachai-je, empreint d’une colère inextinguible. « Prends-là. » Au même moment, la lame s’enfonça profondément dans la chair du lycan, sous ses côtes précisément. Ô douce vengeance.




_______________________________________

« Macabria »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare
Connor O'Brien
« Big Bad Wolf »





avatar



▌A débarqué le : 26/06/2011
▌Parchemins : 2098
▌Quantité de sang disponible : 14657
▌Age du personnage : 112 ans, en parraît 35
▌Rang : Ϟ Ulfric de la Nouvelle-Orléans Ϟ
▌Job : Un des plus riche PDG du monde et propriétaire du Lunatic café


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Ven 22 Fév - 1:05

Asher le narguait et son loup commença à s'énerver. Il était surtout légèrement abrutit par le sang du vampire, mais vu la force qui l'habitait maintenant, il n'avait qu'une envie : prendre sa forme de loup et déchiqueter le vampire. L'humain avait trop un excellent contrôle sur la bête. Ce n'était pas le moment de se faire prendre par une bande d'humain paranoïaque ou sa famille et sa meute allait être en danger. Dur toutefois d'être discret quand le sang nous martelait les tempes et que notre bêtre voulait hurler sa rage. Connor remarqua le regard changeant d'Asher. Il venait de toucher un point sensible. Connor avait été d'une cruauté sans bornes avec lui. Drogué, il avait lui aussi perdu toute dignité. Le lycan s'était promit de ne plus jamais retomber dans ce mode de vie abjecte. C'était dégradant pour un lycan de sa trempe d'être ainsi soumis au flux vitale de son pire ennemis. Maintenant qu'il avait une famille, il devait prendre de meilleures décisions. Le vampire s'avança dangereusement vers lui, mais Connor ne recula pas, dardant un regard fou et plein de violence dans celui de son ennemi. Il l'attendait de pieds ferme. Ses yeux se détachèrent de la créature de la nuit pour se perdre sur la dague, luisante et menaçante, un moment d'inattention qu'il n'aurait pas dû avoir puisque le vampire parvint à le maintenir. Lorsqu'il rencontra le mur, la force lui brisa les os une nouvelle fois. Il aurait pu crier, mais il était un peu trop sonné. La suite par contre lui arracha un cri puissant de douleur. Il s'écroula au sol, soudainement plus trop sûr s'il avait envie de continuer cet entretient. Il sentit une plaie sur son ventre; Asher l'avait bel et bien blessé. Le problème, c'est que ce n'était pas une dague normale. La brûlure qui accompnait la douleur de sa plaie lui fit montre qu'elle était en argent. C'était horrible. Il avait trop mal pour gémir ou crier. Son loup glapissait, pressant l'humain de faire quelque chose.

Connor resta un bon moment par terre, à cogiter pour savoir comment s'en tirer sans une autre blessure grave. Il fallait vraiment qu'il mette la main sur cette dague. Couché par terre, il attendit qu'Asher s'approche davantage. Cette fois-ci, il laissa son loup le guider, sans revêtir sa fourrure. Il puisa dans ses dernières ressources d'énergie et envoya un bon coup de pied dans le genou d'Asher, qu'il sentit exploser sous son coup. Bourré d'adrénaline, il parvint à se lever et à lui en donner un dans la gorge, qui craqua aussi. Il échappa la dague, que Connor attrapa agilement. Lorsque le vampire fut par terre, Connor le regarda froidement et appuya son soulier sur sa gorge. Il chancelait un peu. Il avait tellement mal et voyait un peu flou. Il faudrait qu'il se dépêche à en finir avec le vampire. Il se pencha et pour lui montrer ce que ça faisait, il planta la dague dans son épaule et la descendit dangereusement près de son cœur. Connor s'écroula sur le côté, mais tenait toujours fermement la dague, qu'il avait retiré. Il cracha du sang et éclata tout à coup de rire. Il délirait et perdait beaucoup de sang. La plaie avait du mal à se refermer à cause de l'argent et la brûlure devenait de plus en plus insoutenable. La situation était presque drôle, mais il fallait vraiment qu'il décampe pour se procurer les soins nécessaires. Il était plus fort et endurant qu'un humain, mais l'argent pouvait faire des ravages considérables chez un loup. L'Ulfric voyait des points blancs autours de lui, mais son loup refusait d'abandonner, par fierté. Il refusait qu'on le traite comme un chien que l'on pouvait abattre aussi facilement.

-Je suis presque KO. Bien joué saloperie à crocs. Maintenant, c'est à toi de venir chercher cette dague. Elle est affûtée, idéale pour que je te refasse l'autre œil façon O'Brien. Un sourire cruel fendit ses lèvres. Maintenant que t'as un genoux défoncé et la gorge fichue pour quelques minutes, je ne me sens tout de même pas assez satisfait.

Connor avait du mal à garder conscience. Il chancelait beaucoup et sa vue se brouillait davantage. Il fallait qu'il décampe. L'humain le savait, mais le loup, primitive bête, désirait sa vengeance. C'était sans doute son loup qui lui permettait de ne pas s'effondrer. Il appuyait sur sa blessure, espérant calmer l’hémorragie. C'était fichu pour qu'elle se guérisse d'elle-même. Alisha allait lui péter un câble de jouer les casses cou de la sorte.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Unity

« Shine a light in the dark, let me see where you are 'cause I'm not gonna leave you behind. If I told you that you're not alone and I show you this is where you belong»
SIGN BY ©[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Asher L. Blackstone
« Votre Saigneurie »





avatar



▌A débarqué le : 21/07/2010
▌Parchemins : 4682
▌Quantité de sang disponible : 20970
▌Age du personnage : Dans les 660 ans, je ne les compte plus !
▌Rang : Chef du clan Blackstone.
▌Job : Chasseur à mes heures perdues.
▌Citation : Sanguinaire, comme toujours.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Mauvais
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   Dim 17 Mar - 21:24

Du plaisir. Voilà ce que je ressentais, en cet instant, éphémère mais tellement délectable, où ma dague d’argent avait déchiré la tendre chair de Connor. Son loup se serait d’ores et déjà enfui, la queue entre les jambes ; tandis ce que l’homme aurait demeuré là, face à une Bête aux dents longues passablement enragée. « C’est là qu’est ta place, misérable lycan. » Crachai-je en me délectant de cet inégalable spectacle. Connor se vautrant à terre, dans la crasse, la boue et le sang. La rage animant mes gestes, toujours et encore plus, je m’approchai de sa carcasse brisée. Je l’aurais volontiers gratifié d’un bon coup de pied, si son esprit n’avait été traversé de la même idée. L’imbécile avait usé de ses dernières forces, flanquant dans mon genou droit, un coup de pied d’une puissance certaine. Un criaillement m’échappa, et se mêla aux délicats crissements de mes os brisés. Ma rotule avait littéralement éclaté sous l’impact ; et désormais libre de ses mouvements, mon tibia s’en était allé percer ma chair.

Désormais incapable de me tenir debout, je tombai lourdement à terre, me joignant à mon pire ennemi. Ce dernier se leva, me surplombant une fois encore, une fois de trop, de sa silhouette insultante. « Quand apprendras-tu à te battre à la loyale ? » Dis-je dans une grimace. Le lycan ne me répondit pas, se contentant de clouer mon crâne à terre, en appuyant son pied contre ma gorge.
Une fois encore, une fois de trop, j’étais prisonnier de la poigne de cet imbécile. Tous ces mois passés enchaîné dans sa cave, me revinrent soudainement en mémoire. Cela me fit l’effet d’une gifle en pleine face, d’une douleur soudaine, qui s’ajouta à la souffrance vive et localisée de cette dague plantée dans mon épaule. « Je suis presque KO. Bien joué saloperie à crocs. » Lâcha O’brien, une fois la lame retirée de ma chair fumante. « Maintenant, c'est à toi de venir chercher cette dague. Elle est affûtée, idéale pour que je te refasse l'autre œil façon O'Brien. » Son sourire cruel me rappelait celui de mon frère. A croire que tous les lycans étaient issus de la même veine, de la même pourriture. « Maintenant que t'as un genoux défoncé et la gorge fichue pour quelques minutes, je ne me sens tout de même pas assez satisfait. » En dépit de ma position, un ricanement s’échappa tant bien que mal de ma gorge. « Seuls les lâches font tomber leurs ennemis comme tu l’as fait. Et tu t’estimes glorieux ? Laisse-moi rire. » Lentement, très lentement, mes doigts vinrent enlacer sa cheville. « Jamais plus, je ne me laisserai humilier par un bon à rien de ton espèce. » A ces mots, mes griffes pénétrèrent la chair ; et dans un puissant mouvement du poignet, je brisai l’équilibre d’O’brien.

Le lycan tomba à la renverse, et s’échoua lourdement sur le sol détrempé. Sans attendre je profitai d’une telle opportunité et, remettant mon crâne en place d’un vif claquement de cervicales, je tâchai de me redresser. Mon genou brisé m’en empêchait ; et mon esprit demeurait aveugle. Le seul moyen de me décharger de tant de souffrance, de tant de handicaps, était de me nourrir. Or, la seule proie à disposition n’était autre que mon vieil ami O’brien. « Tu vas voir ce que ça fait d’être une proie sans défense. » Dis-je à son attention, me redressant du même temps. Mes os claquèrent de nouveau, m’arrachant un énième gémissement. Mais je ne tâchai de l’oublier, me traînant difficilement, tel un parfait éclopé, vers la carcasse sanguinolente censée me rendre mes forces.
Incapable de tenir plus longtemps debout, je m’échouai près d’O’brien. La chute l’avait manifestement sonné, grand bien m’en fasse. Alors je me penchai au-dessus de son corps brisé, glissai mes lèvres au creux de son cou délaissé ; et plongeai dans ces chairs si tendre, mes crocs acérés.

_______________________________________

« Macabria »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T AWAKE THE VAMPIRE ♦ « Je ne suis pas du soir. Au réveil, j'ai tendance à être de mauvaise humeur et à montrer les crocs...alors prends garde, toi qui t'improvise coq du crépuscule. »



Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2103-asher-l-blackstone-back-in-black http://cup-of-blood.1fr1.net/t1062-asher-l-blackstone-sweet-nightmare




MessageSujet: Re: Be wild - feat Cocow !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Be wild - feat Cocow !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» 07. Girls running wild
» Minnesota Wild
» Le Wild soumet au ballotage...Roulement tambours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Storyville-