Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 Byron ♠ Ce n'est que parce que l'on y croit que certaines choses finissent par exister.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
« Invité »





avatar








MessageSujet: Byron ♠ Ce n'est que parce que l'on y croit que certaines choses finissent par exister.   Sam 17 Nov - 11:05

Byron Lockhart


« La modestie ? C'est un concept de laid. Les humbles règneront peut-être un jour sur le monde, en attendant, il appartient aux vaniteux. »

Andrew Stetson © Tumblr



Identité


Je m'appelle Byron Lokhart mais on m'appelle Cow-Boy. J'ai 171 ans, j'en fais 28. Je suis né(e) le 28 Septembre 1841 dans le Dakota du Sud et je suis Américain, avec des origines canadiennes. Je suis un Jaguar-Garou hétérosexuel (sorry guys! x) et je suis Nimir-Raj du Pard de La-Nouvelle-Orléans .

Capacité Spéciale ; Stoïcisme : Grande maîtrise de soi et de son garou (néanmoins pas infaillible). Cette capacité lui permet de s'intégrer au commun des mortels sans trop de difficultés. Cela lui permet aussi une grande maîtrise de lui-même en toutes circonstances.


Habitudes Diurnes
Le jour, Byron est un homme comme les autres. Il se fond parfaitement dans la masse et il est presque impossible de le distinguer des humains. Il est propriétaire d'un garage, le Black Lion, ce qui lui permet d'embaucher pas mal de garous et, ainsi, de subvenir aux besoins du pard. Au fil des ans, il a acquit une certaine maîtrise de son garou et aime passer des week-ends en pleine nature pour pouvoir se transformer à sa guise. Byron aime sa nature lycanthrope autant qu'il la redoute, car, s'il aime la liberté que lui procure sa forme de garou, il sait à quelle point elle est difficile à maîtriser et il redoute à chaque pleine lune de perdre le contrôle. D'ailleurs, pour éviter que les membres de son pard se fasse repérer, il possède une petite maison perdue en pleine campagne où ils peuvent aller lors de la pleine lune.
HABITUDES NOCTURNES
Byron aime la nuit. L'obscurité. Pouvoir être pleinement soi-même tout en étant protégé par le noir. Il aime autant faire la fête que rester des nuits entières à écrire sa vie dans un vieux carnet. En bientôt 200 ans de vie, il a eu le temps d'avoir un nombre indécent de conquêtes féminines. D'aventures d'une nuit en grande majorité...
DESCRIPTION PHYSIQUE
Byron aime son corps. N'étant néanmoins pas narcissique pour autant, disons simplement qu'il est conscient de son charme et de l'effet qu'il produit sur les femmes... et sur certains hommes. Les tatouages qu'il s'est fait faire représentent tous quelque chose d'important pour lui. Des morceaux de vie, des événements qui l'on marqué et qui l'ont aidé à devenir ce qu'il est aujourd'hui.
CARACTÈRE
Byron est quelqu'un de très calme, mais également très secret. Il a un sang froid à toute épreuve, mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est très direct et incisif dans ce qu'il dit. Il parle beaucoup, mais garde beaucoup de sentiments et d'émotions pour lui-même. Il adore les sarcasmes et aime se moquer du monde qui l'entoure, ce qui lui a valut pas mal d'ennemis par le passé. Et, bien qu'il paraisse parfois détaché de ce qu'il peut se passer, son pard sait qu'ils peuvent toujours compter sur lui. En toutes circonstances. Il est toujours loyal envers ceux à qui il accorde sa parole et ne promet rien qu'il ne sera pas sur de réussir à accomplir. Malgré son air froid et distant, Byron est un coureur de jupons invétéré. Il aime les femmes et n'a généralement aucun mal à leur faire savoir. C'est son point faible. Un des nombreux. Mais nous ne dévoilerons pas tout, car le véritable atout de Byron, c'est tout ce que vous ignorez sur lui...



Histoire


« On peut cacher des choses à notre mémoire, mais on n'oublie rien. »
« Transforme-moi! » Depuis le début de notre discussion, je sais qu'elle n'est venue à moi que dans ce seul but. Et j'ai encore du mal à cerner ses motivations. Depuis que je suis Nimir-Raj, c'estla première fois que je suis confronté à ce genre de situation. « Mais dis moi ma belle, pourquoi une si jolie jeune fille, la descendante directe d'un des ulfrics les plus puissant de sa génération qui plus est, veut à tout prix se transformer en un vulgaire gros chat et perdre ainsi tout le pouvoir que son sang lui confère? » Je n’espère pas de réponse, juste être sur que c'est ce qu'elle veut. Si elle sait ce que cela implique. Parce que moi, je ne l'ai pas choisi. Le jaguar s'est imposé à moi. Au fil du temps j'ai appris à l'accepter. À accepter le fait qu'il fait partie intégrante de mon être. Maintenant je le sais, il m'a sauvé. Il m'arrive souvent de me demander comment aurait été ma vie si je n'étais pas arrivé ivre et presque mort sur ce chemin, un soir de pleine lune. J'aurais sans doute continué sur ma lancée et on m'aurait retrouvé un matin, tombé dans un ravin, la nuque brisée, sentant encore le rhum à plein nez. Dans mes moments de doute, il m'arrive de penser que ça aurait peut-être été aussi bien. Comme le cours normal des choses. On nait, on vit, on meurt. C'est le cycle de la vie. Je ne suis pas immortel. Quelqu'un finira bien par réussir à m'abattre un jour ou l'autre. Ce n'est qu'une question de temps, comme pour tout le monde. Mon sursis est juste plus long que la normal.



FLASH BACK

On me prend par les épaules, mes pieds raclent le sol, j'en perds une chaussure. Plus rien n'a d'importance, je ne me débats plus. Je ne suis pas en état. Ils sont plus forts de toute façon. On passe la porte, ils continuent à m'entraîner. Je suis totalement impuissant. Ils me jettent comme un vulgaire objet. Je m'écrase au sol. La visage dans la terre. Je veux juste qu'il me lâchent. Je suis fatigué. Complètement las. Mais non. Ils me ruent de coup. Allongé en chien de fusil, je ne fais rien pour les en empêcher. J'ai mal partout, je ne ressens que de la douleur dans tout mon être. Qu'ils arrêtent. Pitié. Je veux juste mourir. Laissez moi. Au bout d'un temps interminable, les coups cessent. Je n'arrive plus à reprendre mon souffle. Je les entends s'en aller. Un des hommes me lance « C'est loin d'être fini Byron ». Je le crois. Ça ne finira jamais. Je suis déjà mort à l'intérieur. Dans un élan de courage (ou de bêtise, au choix), j'essaie de me traîner sur le chemin de terre. De m'éloigner le plus possible de ceux qui m'ont fait ça. Je veux juste disparaître. Mes plaies saignent abondamment, je n'ai plus aucune force, je ne vois même plus le sol. Je m'effondre. Tout danse autour de moi. C'est la fin.
Quand j'ouvre les yeux, un homme est penché sur moi. Ses yeux sont tellement brillants qu'ils m'éblouissent. Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche qu'une douleur fulgurante me parcoure l'épaule. Je regarde l'inconnu. Pourquoi m'a-t-il mordu? Je sombre à nouveau. Quand je me réveille pour de bon je suis seul avec le ciel. Je relève la tête pour m'apercevoir qu'en réalité je suis en compagnie d'une vingtaine de personnes, toutes endormies, pelotonnées dans des couvertures. Soudain, tous les évènements de la nuit me reviennent, comme dans un flash. Bizarrement, je n'ai mal nul part. Je soulève ma chemise. Ma peau n'est ni tuméfiée, ni couverte de plaie, il y a juste quelques cicatrices presque entièrement résorbées. Je ne comprends plus rien. J'aurais dû être à l'article de la mort. Mais non. Je suis là, en plein désert. Et je viens de me réveiller. Comme si de rien n'était. Serais-je mort? Soudain, l'homme que je pensais dormir à côté de moi se lève d'un bond d'une souplesse inhumaine et me fait face. C'est lui. Le fou qui m'a mordu. Je nage en plein délire. Qu'est ce qu'il me veut? De nouveau, je suis surpris par ses yeux bleus, si brillants. Qui est cette homme. Et surtout, qu'est ce qu'il est? « Je ne vais pas te le dire tout de suite, tu ne me croirais pas. » Je sursaute complètement. C'est une des premières fois de ma vie que je suis autant terrifié. Je le sais, je le sens, cet homme lit dans mes pensées! « Rappelle-toi et ce que je suis, ce que tu es devenu s'imposera à toi-même. » J'ai peur. Peur de me rappeler. Peur de ce que j'ai vu. Peur de ce que j'ai tout fait pour oublier.



Tirer. Ne penser à rien. Juste tirer. Vivre, je veux vivre. Je ne veux pas mourir. Je ne veux as que mon corps s'entasse sur celui d'autres inconnus et qu'ils soient enterrés dans une fosse commune. J'ai peur. Plus que jamais auparavant dans ma vie entière. La mort me fait peur. Alors je tire. N'importe où en face de moi. Pourvu que ce soit fini au plus vite. Mais, soudain, j'aperçois un homme qui se déplace à une vitesse inégalable. En quelques instants, tous les frères d'arme de mon secteur meurent. Les uns après les autres. L'attaque est si fulgurante que personne, mis à part moi, ne l'a encore remarquée. Je me cache derrière un bosquet pour observer cet ennemi hors du commun. Je le vois presque se téléporter devant Tobias mais, au lieu de lui coller une balle entre les deux yeux comme il l'a fait pour tous les autres, il avance son visage du cou de mon compagnon et ce dernier pousse un cri atroce. Cette... chose n'est pas humaine. Je sursaute et mon pied glisse sur la terre humide. Ma chute attire l'attention de l'ennemi. Il m'a repéré. Avant qu'il n'ait pu faire un mouvement, je lui tire une balle dans l'abdomen. Mais loin de s'effondrer comme je l'imaginais, l'homme se penche juste pour inspecter la blessure, et lorsqu'il relève la tête, il me lance un sourire sarcastique, la bouche emplie de sang. En moins d'une seconde il est sur moi. Je sens ses dents qui se rapprochent dangereusement de mon cou. J'ai vu ce qu'il pouvait faire. Je ne veux pas finir comme Tobias. Alors,avant qu'il ne m'ait définitivement mordu, je saisis le poignard qui ne quitte jamais ma ceinture et le lui plante dans l'épaule. D'un coup, il relâche son étreinte. J'arrive alors à me dégager, mais plutôt que de le tuer, je ne pense qu'à m'enfuir. Je cours, je cours. Jusqu'à ce que mes jambes ne puissent plus me porter. Jusqu'à ce que je m'effondre complètement.


Je comprends enfin ce que me veut l'homme au yeux brillants. Il n'est pas comme l'homme qui m'a attaqué tout en étant similaire. Comme l'ennemi, il n'est pas... naturel. Il est quelque chose qui ne devrait pas exister. Une créature de l'ombre. « Un garou, Byron. Je suis un jaguar garou. Tout comme toi, désormais. »



De retour à la réalité, je fixe intensément la fille. Je vais l'a transformer. Elle l'a deviné depuis le début. Car je le sais, je le sens. Elle sera ce qui se rapproche le plus d'une famille. Celle grâce à qui je ne serais plus jamais seul. Ma fille.


De nos jours

« Bon, OK, j'accepte. » Ces mots tellement anodins vont changer ma vie. Je le sais. Et je l'ai accepté. J'ai compris que c'était mon devoir. Que ça devait être moi. Que ça ne pouvait être que moi. Il m'a fallut du temps pour l'accepter, mais maintenant je ne peux reculer. Alors finie la vie dissolue du solitaire que j'étais, maintenant je dois protéger mon pard, l'aider à subsister dans cette ville. Et dans cette vie. Je l'ai accepté. En toute connaissance de cause. Et de conséquence. Car je sais qu'il faut que je le fasse. C'est capital. Il est temps que le Byron que j'étais grandisse un peu pour enfin devenir le Nimir que je suis censé être désormais. Mais maintenant, je suis plus seul que jamais. Rehan, ma fille, ne me parle plus et mène une véritable guerre à Leena. Car non, ce n'est pas à ma progéniture que j'ai confié le rôle de Nimira. Mais à Leena, mon amie de longue date. Une des seules soit dit en passant. Et j'espère que cette guerre interne ne va pas sceller la fin du pard de la Nouvelle Orléans...



Derrière l'écran


Pseudo ; Anilem Âge ; 15 ans. Fréquence de connexion ; 2jours/semaine (Internat) Comment avez-vous connu le forum ? De partenariat en partenariat. Comment trouvez-vous le forum ? Sublime, très bien pensé, avec des explications très claires. Multicompte ? [ ]OH YEAH / [X]NO. Code (en hide) :


Dernière édition par Byron Lockhart le Dim 18 Nov - 20:11, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
M. Rehan O'Neal
« You know I'll be your Queen »





avatar



▌A débarqué le : 08/01/2011
▌Parchemins : 1455
▌Quantité de sang disponible : 12594
▌ Code couleur : #deb887
▌Age du personnage : 39 ans
▌Rang : Kali du Pard
▌Job : Danseuse au Narcisse Enchaîné
▌Citation : « Sans ambition il n’y a pas de talent. »


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance maléfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Byron ♠ Ce n'est que parce que l'on y croit que certaines choses finissent par exister.   Sam 17 Nov - 11:15

Mon Maîîîtreeeee sale traîîîîtreeee *PAN*

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2014-rehan-i-m-gonna-show-them-what-i-m-made-of-the-killer-queen-inside-me-is-coming-done http://cup-of-blood.1fr1.net/t2084-maav-rehan-o-neal-uc
Invité
« Invité »





avatar








MessageSujet: Re: Byron ♠ Ce n'est que parce que l'on y croit que certaines choses finissent par exister.   Sam 17 Nov - 11:25

Mouahah, c'est moi ma beauté! Cool Cool *part en courant en voyant la tronçonneuse!* Rolling Eyes

Merchi! **
Revenir en haut Aller en bas
Tess E. Littleton
« SERIAL KICKEUSE »





avatar



▌A débarqué le : 22/07/2010
▌Parchemins : 12385
▌Quantité de sang disponible : 11857
▌ Code couleur : #5F9EA0 - cadetblue
▌Age du personnage : 28 ans
▌Rang : Loque dépressive
▌Job : Maman perdue


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Bon
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: Byron ♠ Ce n'est que parce que l'on y croit que certaines choses finissent par exister.   Sam 17 Nov - 12:14

un Nimir *-*
Bienvenue sur Cup et bon courage pour ta fiche I love you
N'hésite pas si tu as des questions ticoeur

_______________________________________




Rouge Ardent

« As-tu trouvé loin des vies, loin des larmes, ton idéal Rouge Ardent ? As-tu froid, trembles-tu quand tu dors ? Tu disais "tout s'évapore"... Tu as eu tort. Corps à corps j'en rêve encore. Le feu, le vent, mille volcans Rouge Ardent. Quand tu m'embrassais fort... j'en rêve encore. Le jour se lève... encore ♦️ »