Aller en haut
Aller en bas



 
RETROUVEZ-NOUS A CETTE ADRESSE ♥️

Partagez | 
 

 This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lexy Williams
« »





avatar



▌Age : 28
▌A débarqué le : 05/02/2012
▌Parchemins : 573
▌Quantité de sang disponible : 10928
▌Age du personnage : 25 ans
▌Rang : Fouille-merde
▌Job : Mécano au Black Lion
▌Citation : Kawabounga !


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]   Lun 27 Aoû - 21:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mes écouteurs crachaient le même morceau depuis le début de ma journée. The Cranberries, quelque chose d'incontournable à mes oreilles. Je gambadais dans une rue colorée bien connue de la plupart des habitants de la Nouvelle-Orléans, en quête d'un endroit bien spécifique. Diverses fragrances parvenaient agréablement à mes narines pour certaines, telles quelques odeurs éparses de chocolat, café, et autres joyeusetés. Pour ce qui étaient des parfums entêtants de femmes inondées à longueur de journée afin de masquer leur odeur corporelle due à une forte chaleur, c'était une toute autre histoire. Je crevais d'envie de les jeter dans une vaste bassine d'eau remplie d'eau de javel afin de les nettoyer un peu, et ainsi faire cesser ma torture olfactive. "T'as l'air de mauvais poil..." J’acquiesçai silencieusement d'un signe de tête, priant pour que Hendrick daigne ôter sa patte de mon casque et me permette de retourner dans mon monde. A dire vrai, je n'étais pas de mauvaise humeur. J'étais inquiète. Mortellement inquiète. Cela me rongeait depuis ma dernière tentative pour joindre l'une des personnes de laquelle je me sentais le plus proche. Elle était humaine, et tellement vulnérable vu tout ce qui trainait dehors, dans des rues fort peu ragoutantes. Cela faisait quinze jours que je n'avais aucune nouvelle.

Le premier jour avait débuté avec un simple texto de ma part. Étant donné que la miss était étudiante, je ne lui tins pas rigueur quant à son absence de réponse. Oubli, ou bien elle était occupée ailleurs. Puis j'avais ensuite oublié, moi-même plongée dans une montagne de travail. Un petit vieux avait déboulé sur une voie passante à deux rues du Black Lion, provoquant un carambolage monstre. Heureusement, il n'y avait pas eu de morts, mais en revanche de la tôle froissée à profusion, ça, il y en eut. Du coup, nous nous étions tous retrouvés surchargés pendant quelques jours, mis sous pression par les quelques badauds dont le véhicule était encore réparable. Et quand la routine reprit enfin une allure normale, je tentai de la joindre, trouvant que cela commençait à faire un bout de temps que nous n'avions pas discuté. Hors, elle ne répondit pas. Jamais. Ni là, ni dans les jours qui suivirent. Dans un premier temps, je pensais qu'elle me faisait la tête pour une raison inconnue. Après un soupçon de réflexion, je ne vis aucune raison justifiant un tel comportement. Alors j'attendis encore, durant quelques jours. Puis la veille de ce jour fatidique, je partis directement sur le campus, rencontrer quelques amis de Dylan afin de chercher à recueillir quelques nouvelles. Et ils étaient tous autant dans le flou que moi. Peut-être était-elle tout simplement partie faire un tour, après tout. Je connaissais son attirance pour la forêt, mais cela commençait à faire long. D'autant plus qu'entre temps, son téléphone me renvoyait directement sur sa messagerie vocale, et mes sms n'accusaient plus de réception.

Ce ne fut que ce jour-là que je décidai enfin de me rendre directement sur place. C'était mon jour de congés, et midi venait à poindre. Et surtout, il y avait du monde. Après la très courte nuit que je venais de passer -qui se trouvait par ailleurs retranscrite dans les cernes noires que je me tapais sous les yeux-, il valait mieux que le peuple détale devant moi. Après de nombreuses bousculades, je m'arrêtai dans un petit coffee-shop à deux pas de l'appartement de Dylan, demandant au serveur deux cafés, bien forts. Triple dose même si il voulait. Une fois, je m'étais faite avoir. Un Mexicain était venu s'installer dans le coin, et m'avait servie cette chose insipide qu'il osait qualifier du même nom que mon breuvage sacré. J'étais allée le voir, lui demandant avec un air peu affable s'il était possible d'avoir autre chose que de la pisse, et que j'en voulais pour mon argent. Finalement, après une discussion un peu mouvementée, il se retrouva avec le contenu du "café" dans la figure. Qui était à peine tiédasse, en plus. Je m'étais retrouvée l'instant d'après avec deux de ses collègues de travail aux fesses, que j'avais réussi à semer quelques rues plus loin ; inutile de dire que j'évite cette rue désormais, allez savoir pourquoi...

Je soupirai en voyant que mes cafés n'arrivaient pas. Évidemment, l'empoté censé me servir ne bougeait pas d'un pouce, se contentant de me fixer. Ou plutôt, mes cheveux. Je n'avais enlevé qu'une oreillette de mon casque.. Il n'allait tout de même pas me faire un scandale pour ça, si ? Puis ce fut l'illumination. "Kathryn, descend de là...", fis-je en russe, avec l'accent le plus blasé du monde. Forcément, une femme avec un rat sur l'épaule et une perruche perchée sur son casque ne devait pas faire parti de sa clientèle courante. Une fois l'oiseau venu se poser sur mon épaule, à coté d'Hendrick, il m'apporta rapidement ma commande, s'excusant de la gêne occasionnée. Il ne me fit même pas payer, certainement à cause de la peur que je lus au fond de ses pupilles. Trouillard. J'arrivai enfin à l'endroit souhaité, tenant d'une main la poche de papier contenant ma drogue -enfin, notre, mon amie était tout autant une névrosée du café que moi-, et frappant de l'autre à la porte. Aucune réponse. Je tournais la poignée, qui ne m'autorisa guère à ouvrir. Fermée à clé. Avant même de me dire que cela m'agaçait, j'attrapai dans ma poche une épingle à cheveux, et me mis à trifouiller dans la serrure. A quoi bon avoir une clef quand on peut entrer presque partout sans ?

Enfin, elle céda, et je pus pénétrer dans l'appartement. Personne à première vue. "Dylan ?" Un simple coup d’œil d'horizon me permis de repérer son portable posé sur un meuble quelconque. Je posai mon sac salvateur sur un autre, proche de l'entrée, et partis m'emparer du dit-téléphone. Éteint, batterie déchargée, probablement. Il ne me fallut pas longtemps pour le remettre en route à l'aide du peu d'énergie sauvegardée, pour constater que si elle n'avait pas répondu à aucun de mes appels, c'était simplement qu'elle ne les avait pas vus. Rassurant. Je reposai l'engin à sa place, me redressant d'un même mouvement. Ma musique s'entendait dans toute la pièce, doux murmure troublant le silence oppressant. "Dylan ?", répétai-je, haussant le ton de ma voix cette fois-ci. Il me semblait que si je la voyais sortir de sa chambre presque nue, en charmante compagnie, j’allais péter un câble. Mais cela était tellement peu probable que je l’effaçai immédiatement de mes pensées. Quoi que, je préférais encore cela à retrouver un cadavre en ouvrant une porte. Mais cela encore était fort peu probable, l’odeur de décomposition aurait déjà alerté l’odorat de mon plus vieil et fidèle ami le rat pervers. Alors quoi ?

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Lexy Williams le Lun 19 Aoû - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2077-lexy-williams#107247 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2189-lexy-williams-mecano-des-lycans
Dylan Shepherd
« »





avatar




▌A débarqué le : 09/08/2012
▌Parchemins : 327
▌Quantité de sang disponible : 11037
▌Age du personnage : vingt et un ans.
▌Rang : chat, chien, lapin, voir plus encore... venez tous assister aux représentations du zoo dylan.
▌Job : étudiante en archéologie.
▌Citation : the human race is lucky i'm a nice girl, otherwise only 1/4 of them would be alive right now.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]   Sam 24 Nov - 23:55

« IL Y A QUELQU'UN ? EH OH ! » Pauvre petite bête. Pauvre petite créature. Bloquée depuis des jours sous forme animale. Enfin, au départ, seulement sous forme animale... Mais par la suite, la salle de bain décida aussi de s'en mêler. C'est ainsi que la jeune femme se retrouva, non seulement sous la forme d'un chaton, mais aussi bloquée dans sa salle de bain. Sans nourriture, sans eau, sans compagnie, seule au monde... Enfin non. De la nourriture, elle en avait. Un petit paquet de chips. Et une boite de thon. Allez savoir comment elle était arrivée dans la salle de bain, et, honnêtement, Dylan s'en souciait peu. L'essentiel, le plus important était que cette petite boîte se trouvait dans la salle de bain et qu'avec un peu de chance, elle allait lui permettre de tenir pendant les quelques jours à venir, en attendant que quelqu'un vienne lui ouvrir, vienne la sauver... En fait non, pas avec un peu de chance mais avec beaucoup de chance, plutôt. Sa famille était loin. Ses amis... Eh bien, aucun d'eux n'irait jusqu'à se fatiguer à venir à sa recherche chez elle. Certains se diraient sûrement qu'elle avait juste décidé de changer d'air, de partir. D'autres de fuguer. Elle était majeure, la police ne se mettrait même pas à sa recherche. D'un autre côté, à quoi cela servirait que la police la recherche ? Au mieux du mieux, ils viendrait fouiller chez elle et se retrouveraient face à... Un chaton. Bien sûr, le fait que Dylan se soit transformée en chat ne leur viendrait même pas en tête, et on ne peut pas leur en vouloir, c'est « scientifiquement impossible ». Donc ils rebrousseraient chemin. Clameraient sa disparition officielle. Inquiéteraient sa famille. Et puis viendrait le jour où elle réapparaîtrait. Elle aura alors raté des années de cours. Aura des rides. Aura perdu ses amis. N'aura pas de métier. Sera au chômage. En bref, l’apocalypse pour elle.

Un air désespéré sur le visage, elle finit par se mettre sur le bord de la baignoire, et par s'y rouler en boule, tentant de s'endormir. Peut-être était-ce la fin pour elle ? Mourir de faim et de fatigue coincée dans une salle de bain. C'était peu glorieux. Se faire manger par une bestiole, se faire tuer... Certes, c'était douloureux mais ça paraissait héroïque, au moins ! Bon, peut-être pas. Mais ce n'était pas aussi misérable que la mort dont Dylan pensait être affligée. En plus, mourir sous la forme d'un chaton... Quelle horreur. D'ailleurs, toutes ces histoires de métamorphe commençaient réellement à l'agacer. Si seulement Rowan était là... Il pourrait lui dire comment s'en sortir, comment retrouver son apparence « normale »... Sauf que justement, pour son plus grand malheur, il n'était pas là. Il n'était pas là, car jamais rien ne se produisait comme elle le voulait, et comme elle le prévoyait.

Par exemple, elle n'avait prévu en aucun cas sa transformation. Pendant un certain laps de temps, elle avait même totalement oublié qu'elle était dotée d'un « don », ou plutôt d'une « malédiction » qui la rendait légèrement différente des autres, et s'était laissée emporter par ses sentiments et ses émotions. Tout avait commencé par une discussion, une simple discussion à propos des cours, des civilisations passés... Puis cela dévia sur l'humanité. Puis sur les différents caractères de l'humanité. Puis enfin sur ce qui différenciait un être humain des autres. Et allez savoir pourquoi, au cours de ce débat, la jeune femme ressentit un grand, très grand malaise. Peu à peu, elle avait l'impression qu'il lui disait clairement qu'elle n'était pas humaine. Comme s'il s'adressait à elle. Elle avait fait de son mieux pour ne pas s'emporter mais... Sa colère avait fini par éclater. Et à peine passa-t-il le pas de la porte que... Plouf. Les vêtements de la jeune femme se retrouvèrent sur le sol alors qu'elle rétrécissait à vue d’œil.

Elle avait miaulé, crié... Bon, ce qui revenait à miauler pour elle, mais bref. Elle avait aussi griffé les murs, tenter de sortir de chez elle... Mais sans succès. Elle était au troisième étage. Et chat ou non, elle avait le vertige, alors hors de question de sauter à l'extérieur ! La porte... Elle n'atteignait pas la poignée. Et puis elle était fermée à clé. Elle décida de prendre son mal en patience, et d'attendre. Un jour, puis deux, puis trois... Son téléphone sonnait, elle n'arrivait pas à y répondre. Et quant à elle, sa forme animale ne l'avait toujours pas quitté. Elle allait devenir folle. Elle allait réellement devenir folle. Et si... Et si c'était son employeur au téléphone ? OU. PIRE. Imaginez, imaginez une information dont elle ne pouvait se passer qu'on désirait lui faire parvenir ? La mort d'un être cher ! Ou un cadeau gagné à une tombola. L'une comme l'autre étaient une information importante dont elle ne pouvait se passer. Comment allait-elle faire, au juste ? Elle ne voulait pas mourir enfermée dans cette salle de bain ! Elle avait fini le paquet de chips – chose bien difficile à manger sous forme de chat, étrangement – et la boite de thon. Elle... Elle n'en pouvait plus. Et puis, mourir si jeune ! Elle avait tellement de rêves ! Devenir archéologue, massacrer des momies, aller à Disneyland et à un concert de Coldplay puis d'Anberlin. Non, elle ne pouvait pas mourir maintenant. Et ainsi. C'était inconcevable.

Du bruit ! Du bruit ! On l'appelait ! Elle reconnaissait cette fois ! C'était Lexy, Lexy ! … Eh, comment était-elle entrée ? Ce fut la première question qui traversa l'esprit de la jeune femme. Enfin, du jeune chaton qu'elle était devenue. Eh bien oui, elle avait fermé la porte à clé... Mais en réalité, cela lui importait peu. L'important est que Lexy était là ! Elle allait la sortir de cette salle de bain ! … Enfin, avec un peu de chance, en l'entendant miauler, elle la sortirait de la salle de bain. Si elle n'était pas une sadique qui ne souhaitait qu'une chose : faire mourir de faim et de soif et d'enfermement un pauvre chaton dans une salle de bain. Et Dylan croyait en Lexy ! Elle n'était pas ainsi ! Elle était différente ! Enfin, elle n'était pas différente des gens normaux plutôt. Bref, elle croyait en elle. En l'entendant parler... Elle décida d'aller à la porte de la salle de bain. Et avec le peu de force qu'il lui restait, elle se mit à gratter la porte. A la gratter tout en miaulant. Si elle avait été sous forme humaine, ses miaulements auraient pu être traduits par « Ici, je suis ici ! AU SECOURS ! SORS MOI DE CETTE SALLE DE BAIN ! » Mais, comme vous devez vous en douter, le langage d'un chaton n'est pas si diversifié donc... Cela se résumait à des miaou miaou à tout va.
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2236-life-isn-t-about-finding-yourself-it-s-about-creating-yourself-dylan-shepherd-100 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2243-dylan-friends-may-come-and-go-but-enemies-accumulate
Lexy Williams
« »





avatar



▌Age : 28
▌A débarqué le : 05/02/2012
▌Parchemins : 573
▌Quantité de sang disponible : 10928
▌Age du personnage : 25 ans
▌Rang : Fouille-merde
▌Job : Mécano au Black Lion
▌Citation : Kawabounga !


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]   Mer 16 Jan - 21:32

Je plissai soudainement les yeux, et Hendrick suivit mon regard, descendant de mon épaule dans la seconde, le nez en l'air. Débranchant le cordon de mes écouteurs, le silence revint emplir les lieux, et je pus mieux localiser l'endroit d'où venait le bruit. Un léger miaulement, agrémenté de petits grattements succinct; mais bels et bien présents. Un sourire se dessina sur mon visage, et toute ma mauvaise humaine s'envola. Je suivis mon rat qui s'arrêta devant la porte de la salle de bain. Posant ma main sur cette dernière, je fermais les yeux, projetant mon esprit de l'autre coté de cette surface, et me plongeant dans la tête du chaton l'espace d'une petite poignée de seconde, afin de m'assurer que le son venait bien d'ici. Voyant à travers ses yeux, je pus effectivement confirmer mes doutes, mon ouïe et l'odorat d'Hendrick qui remonta sur mon épaule. Il savait éperdument que Dylan était une humaine, mais sous sa forme de chat, il préférait ne pas trop trainer dans les parages, même s'il était presque aussi gros qu'elle. "T'en fais pas poulette, ça va aller, j'vais te sortir de là !" Il aurait pu s'agir d'un tout autre chaton, mais j'étais presque certaine de ne pas me tromper. Je lui parlais désormais en Russe, plus par habitude qu'autre chose. Je savais très bien que si je lui parlais anglais elle me comprendrais, mais le russe devait couler en elle comme de l'eau sur une surface lisse, rendant mes paroles tout à fait compréhensibles pour elle. Plus magiques que prononcées.

Une fois de plus, la porte était fermée à clef. Glissant de nouveau mon épingle à cheveux dans la serrure, je déverrouillai le tout à coup de cliquetis, et enfin la prison n'en fut plus une. M'avançant un peu dans la pièce, j'attrapai le chaton dans mes mains, le reconnaissant entre mille. La plaçant devant mon visage, je frottai le bout de mon nez contre son museau, avant de prononcer quelques autres paroles taquines. "Bah alors ma poule, ça t'amuse de me faire peur comme ça ?" Elle aurait été sous forme humaine, je ne l'aurais pas saluée de la même manière, bien entendu. Hendrick se réfugia sur le sommet de mon crâne, tandis que Kathryn prit son envol pour aller se poser sur le dossier d'une chaise, dans la pièce principale. "Tu t'es encore retrouvée bloquée mmmh ? T'en fais pas, on va trouver un truc." Pour ce qui était du truc en question, je n'avais pas la moindre idée de quoi faire. Je n'étais pas lycanthrope, ni même métamorphe, et je n'avais côtoyé aucune de ces deux races suffisamment longtemps pour être une experte dans leur domaine.

Je poussai la porte d'entrée que j'avais oublié de fermer en entrant, qui alla se clore dans un claquement. Conservant l'animal dans mes bras, je l'amenai avec moi dans la pièce principale, prenant place sur le canapé. Je déposai Dylan sur mes genoux, et, souriant, je lui caressai le dessus du crâne d'un air pensif. "Va quand même falloir trouver quelque chose, de l'entrainement probablement... On est dans la même galère." Je n'avais pas de soucis de ce coté là, mais ma magie laissait à désirer, et vu les personnes que j'avais rencontrées lors des dernières semaines, je craignais fort de ne pas survivre à ma prochaine sortie. Et si je venais à me faire tuer, je préférais savoir mon amie en sécurité avec elle-même. "Tu sais, y a pas longtemps, je suis allée me battre contre les miens. Et j'avais pris comme allié un de tes grands cousins..." Se rendre dans une maison pleine de sorciers fous à dos de tigre n'était pas chose courante, et faisait son petit effet dans un premier temps, pour perdre de sa superbe ensuite. J'avais manqué de crever, et Tigrou était revenu de très loin suite à notre petite escapade. "Bref, on va tenter quelque chose, essaie de redevenir humaine." Comme les fois auparavant, elle avait dû se retrouver bloquée. Mais pour le coup, j'étais inquiète. Cela devait faire des jours qu'elle était ainsi. La posant à mes cotés, je posai ma main sur son petit corps tout en fermant les yeux, me concentrant afin de lui offrir un peu de ma magie, en espérant que cela serait suffisant.

_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2077-lexy-williams#107247 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2189-lexy-williams-mecano-des-lycans
Dylan Shepherd
« »





avatar




▌A débarqué le : 09/08/2012
▌Parchemins : 327
▌Quantité de sang disponible : 11037
▌Age du personnage : vingt et un ans.
▌Rang : chat, chien, lapin, voir plus encore... venez tous assister aux représentations du zoo dylan.
▌Job : étudiante en archéologie.
▌Citation : the human race is lucky i'm a nice girl, otherwise only 1/4 of them would be alive right now.


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement:
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]   Sam 9 Fév - 23:42

Elle allait enfin sortir de cette maudite salle de bain. Enfin. Bon dieu, à un moment, elle avait fini par s'en demander si elle en sortirait un jour. Peut-être... Peut-être que sa vie était destinée à se terminer dans cette misérable salle de bain ? Ce serait triste, tout de même. Mais c'est que la vie peut être tellement injuste par moments... Et puis, la pauvre Dylan en avait réellement vu de toutes les couleurs durant sa courte existence. On ne pouvait pas lui en vouloir d'être si pessimiste. Bref. Sous forme de chaton, donc, elle essayait tant bien que mal de se faire remarquer par son amie. Elle grattait la porte, miaulait aussi fort que possible... En espérant que ses prières et que ses plaintes soient entendus. Non mais, plus sérieusement... Admettons qu'il s'agisse là d'une punition pour un mauvais comportement de sa part... Elle avait suffisamment payé, tout de même ! Elle était quasi-morte de faim. Et puis... Et puis la vie de chat pour un être humain, c'est vraiment pas facile ! En fait, à y regarder de plus près, rien d'étonnant à ce que Dylan considère cela comme une malédiction. C'en était vraiment une. Être une métamorphe n'était ni plus ni moins qu'une malédiction. Elle n'était ni humaine, ni lycanthrope... Elle n'appartenait à aucun camp. Et si une guerre venait un jour à éclater entre ces derniers, elle serait sûrement rejetée par les deux. Quelle douce destinée, n'est-ce pas ?

Mais passons. Passons. De toute manière, tant que Dylan n'arriverait pas à sortir de cette pièce... Il n'y avait aucun risque à ce qu'il lui arrive autre chose. Il fallait déjà qu'elle retrouve sa forme humaine. Et sa vie d'humaine. Et la suite... Qui vivra verra !

« T'en fais pas poulette, ça va aller, j'vais te sortir de là ! » Elle allait la sortir de là. Oh mon dieu. Elle allait la sortir de là. Enfin. Enfin. Lexy était sa sauveuse. Encore un peu, et Dydy allait construire un temple en son honneur. Elle était tellement heureuse. Encore plus que d'habitude. Soulagée, la jeune femme ou plutôt le petit chaton finit par se laisser tomber sur le sol, épuisée. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à attendre qu'elle lui ouvre.

« Bah alors ma poule, ça t'amuse de me faire peur comme ça ? » Lexy frottait son nez contre le sien comme on le ferait à un animal. Et le pire ? Elle appréciait. Comme quoi, sous forme de chat... Dydy appréciait les mêmes choses que cet animal. Si elle venait à s'en rendre compte, sûrement qu'elle-même trouverait cela... Inquiétant. Son humanité, la jeune femme y tient comme à la prunelle de ses yeux. C'est d'ailleurs ce qui lui pose tant de soucis... Un métamorphe est-il réellement un être humain ?

Mais peu importait pour le moment. Dylan était libre et c'était le plus important. Une fois sur le canapé, assise sur les genoux de son amie, le chaton qu'elle était profitait allègrement des caresses qu'elle lui prodiguait en ronronnant. « Va quand même falloir trouver quelque chose, de l'entrainement probablement... On est dans la même galère. » Dydy se contenta de hôcher la tête. « Oui mais concrètement... De l'entraînement comment ? Car moi j'en ai marre de me transformer en chat... » « Tu sais, y a pas longtemps, je suis allée me battre contre les miens. Et j'avais pris comme allié un de tes grands cousins... » Eh ? Etonnée, Dydy releva lia tête cette fois-ci. Un grand cousin ? Mais la jeune femme n'avait pas de cousin. C'est que Dylan n'avait pas compris que c'était d'Angelo dont elle parlait alors... Elle la fixa d'un air étonné pendant un long moment avant de... De se concentrer sur son apparence. C'est vrai, elle était toujours sous forme de chat... Redevenir humaine...

Elle se concentra difficilement. Se répétant toujours la même chose. Reprendre forme humaine. Reprendre forme humaine. A tout prix. C'est ainsi qu'après quelques minutes... Lexy finit par avoir sur les genoux une Dylan en tenue d'Eve. « Tu m'as sauvé la vie je t'aiiiiiiiiiiiiiime ma sorcière bien aimée ! » qu'elle lui dit en riant tout en la prenant de ses bras avant de se lever et d'enfiler rapidement son haut qui était resté sur le canapé lorsqu'elle s'était transformée. « Faut vraiment qu'on trouve quelque chose, moi aussi j'en ai marre... Mais... Il s'est passé quoi... Avec les « tiens », en fait... ? »

PS : sorry c'pas fameux y a des touches de mon clavier qui bug donc c'est hyper chiant de taper quoi que ce soit. **
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2236-life-isn-t-about-finding-yourself-it-s-about-creating-yourself-dylan-shepherd-100 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2243-dylan-friends-may-come-and-go-but-enemies-accumulate
Lexy Williams
« »





avatar



▌Age : 28
▌A débarqué le : 05/02/2012
▌Parchemins : 573
▌Quantité de sang disponible : 10928
▌Age du personnage : 25 ans
▌Rang : Fouille-merde
▌Job : Mécano au Black Lion
▌Citation : Kawabounga !


« Moi je veux ♥ »
▌Alignement: Neutre à tendance bénéfique
▌Relations:
▌Pouvoirs :




MessageSujet: Re: This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]   Lun 11 Mar - 23:12

La magie est une chose difficile à s'approprier. En ces temps fort peu favorables, je me sentais fatiguée. Fatiguée de me concentrer sans cesse pour des petits sorts de la vie quotidienne, histoire de toujours me maintenir à un certain niveau, pour pouvoir, un jour, peut-être, atteindre le top. La reconnaissance ultime n'était pas une chose que je rechercherais, tout comme de me faire un nom. Dans mon cas, il valait mieux que je reste dans l'ombre, de manière à éviter que quelqu'un ne fouille un peu trop loin dans mon passé, et finisse par faire éclater au grand jour qui j'étais vraiment. La Russe pure et dure, pas véritablement installée au royaume de la malbouffe de manière légale. De plus, je ne tenais pas à retenir la moindre affiliation avec ma propre génitrice, vieille folle avec ses potions bizarroïdes. Mais bon... Un peu de reconnaissance ne pouvait point me tuer. Une fois ou deux, le surnom de reine des rats était venu effleurer mes oreilles, laissant sur mes papilles un goût agréable. La reine des rats... Pourquoi pas. Si un peu de notoriété pouvait m'ouvrir des portes, et accessoirement m'éviter de me faire tuer à la première occasion, j'étais partante, quitte à devoir redoubler de vigilance quant à la suite. En tant que parfaite petite immigrée clandestine au nom falsifié....

Cela ne suffisait pas. Il fallait encore plus. Plus de magie, plus de transfert. Sans ne crier gare, je repris le petit chaton sur mes genoux, puis fermai les yeux, récitant en boucle une incantation, laissant les mots sourdre délicatement de mes lèvres. La tête me tournait. Vraiment, il me fallait d'avantage d'entrainement, autrement, je risquai fort de me retrouver dans un caveau le jour où ma pratique manquerait cruellement dans une situation délicate. Et il me semblait que, vu les derniers évènements, l'avènement de ma vie tranquille était déjà arrivée. Et je ne souhaitais pas mourir aussi jeune, pas encore, pas avant d'avoir puiser jusque dans mes dernières forces, et surtout par manque de pratique pour cause de flemme aiguë. Puis la magie opéra. Les yeux fermés, la tête rejetée sur le dossier du divan, je sentis un poids bien plus dense me peser sur l'estomac, entendant le cri de surprise étouffé d'Hendrick. Qui se mit d'ailleurs à rire, tout en se rinçant l’œil au passage. Foutu rat humanisé. Ma faute. Je rebaissai les yeux, pour comprendre immédiatement ce qui le faisait rire aux éclats. Effectivement, si un voisin venait par hasard observer par le biais de je ne savais quel moyen la situation présente, de nombreuses mauvaises pensées allaient atterrir fissa dans son esprit pervers.

"Welcome to Goudouland" lâchai-je en guise de réponse, riant à mon tour, partagée entre hilarité et soulagement.

Elle avait réussi à changer de nouveau, probablement grâce à mon aide, ou alors de la seule force de sa volonté. Dans tous les cas, elle avait encore bien des périples à traverser avant de pouvoir se servir de son don à son aise, et surtout, ne plus se retrouver dans de si fâcheuses situations. "Je pense qu'avec de l'entrainement ça devrait aller. Tout comme les lycanthropes..." Je fis volte-face sur le canapé, les genoux plantés dans le tissu et la moitié du corps au-delà du dossier, penchée de l'autre coté pour récupérer un objet vu lors de mon repérage des lieux. "Tiens !" Et je lui lançai un pantalon à la figure, avant de reprendre place, et m'attaquer au morceau de papier que j'avais ramené. "Ce n'est pas bon en ce moment... Quelque chose se prépare, mais je ne sais pas quoi." Une odeur de café s'éleva de la poche qui céda enfin, me permettant d'extirper deux grands cafés encore tièdes dans leur emballage plastifié. "Quoi qu'il en soit, je ne peux plus faire confiance aux miens. Enfin... C'était déjà pas la grande joie av.... Oh !" Surprise. Deux énormes muffins présents au fond de la poche. Un air satisfait dépeint sur le visage, je les sortis délicatement pour les déposer sur la petite table. "De la bouffe gratuite !" Comme quoi, le crime, ça paie. Même si ce n'était qu'une petite frayeur passagère de la part de mon vendeur.

"Bwef !" fis-je, la bouche remplie de gâteau, une pépite de chocolat trouvant sa place sur ma lèvre supérieure sans que je ne m'en rende compte. "Des petits soucis avec quelques sorciers depuis quelques temps, des gars complètement fêlés... Je pense qu'on en a fini avec eux, enfin, je l'espère. J'ai été faire une petite descente là-bas, sur le dos d'un tigre récupéré au zoo." J'haussai les épaules l'air de rien, prenant une longue gorgée de café salvateur. "J'étais pas toute seule, fin bon. C'est terminé, chapitre clos, livre fermé !" Je redressai les yeux vers mon amie, ressongeant à son calvaire enfin terminé. "C'est un miracle que tu aies survécu... Il n'y avait aucune autre bestiole qui s'est pointée à moment donné à ta fenêtre qui aurait pu te filer un coup de main ?" Il me semblait que les animaux ne communiquaient pas entre eux de la même manière que je pouvais parler avec eux, ou encore les comprendre simplement. Une histoire de feeling, tout ça... "Tu es sure que tout va bien aller...?" Mon inquiétude était sincère, je m'en faisais réellement pour cette personne. "Enfin, si un jour, tu es en danger, hurle "Na-ta-lia". Mon accent russe rejaillit fortement sur la prononciation de ce prénom, le mien, en l’occurrence. Sauf qu'elle l'ignorait. Et au fond, j'espérai qu'elle ne me poserait aucune question, même si je savais d'avance que c'était mort. Mais au moins, je lui faisais confiance, suffisamment pour m'apprêter à lui livrer l'un de mes plus profonds secrets, si elle en faisait la requête.

"Natalia, et avec un peu de chance, j’accourrai". Toutes les bestioles me connaissaient par ma véritable identité. Du moins, celles qui avaient entendu parler de moi. Et avec le temps qui s'était écoulé depuis mon arrivée, il y a avait fort à parier que seules quelques marginales ignoraient encore mon existence ici-bas.


_______________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://cup-of-blood.1fr1.net/t2077-lexy-williams#107247 http://cup-of-blood.1fr1.net/t2189-lexy-williams-mecano-des-lycans




MessageSujet: Re: This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

This is not Hollywood, like I understood~ [Dylan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hollywood Dream Boulevard
» HOLLYWOOD
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN
» (m) Dylan o' brien - Le petit ami- libre et Négo'
» (m) dylan o'brien ✈ libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cup of Blood ♥ ::  :: Magazine Street-